[HorsMath] orientation — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

[HorsMath] orientation

Bonjour
J'aimerais savoir si vous connaissez des universités domaine : mathématiques à Paris (il y'a Paris 13 , c'est bien ?)
Ecoles d'Ingénieurs en alternance , à Paris.
Merci pour vos réponses, il faut que je me dépêche avant la fin mars.
Que dois-je faire, d'abord tenter être professeur de maths , ou devenir ingénieur puis attaquer à une thèse ?
Merci encore

Réponses

  • Il y a un truc qui te laisse deux ans pour te décider, c'est de faire une prépa...
  • il y en a un autre qui t'en laisse 4: la fac
  • est-ce que l'université paris 13 Nord est bien en domaine de mathématiques ?
  • Salut Yalcin,

    Bon, je te donne mon avis (l'esprit encore dans les épreuves du capes...).

    Honnêtement, je crois que jusqu'en L3 toutes les universités se valent au niveau de l'enseignement. Il y a même des très bonnes universités en province. Après effectivement au niveau de la maîtrisre (M1 ou M2 maintenant, je crois.) peut se poser la question de la "qualité" du corps professoral à ce niveau d'enseignement et si tu veux faire une thèse, le prestige...etc. Mais y-a plus qualifié que moi pour t'en parler sur le site.

    Mais sinon, pourquoi ne suis-tu pas le conseil de Probaloser?Tu sembles passionné par les maths. Alors la prépa me semble un bon compromis pour te donner le temps de la réflexion. Tu vas faire de très jolies choses en maths, sans parler des autres matières (qui même si elles te passionnent pas pour le moment.) te permettront de te cultiver. Appelons-çà de la culture-gé pour toi qui semble plutôt "matheux",( mais c'est un plus important et on le comprend toujours plus tard ou trop tard avec l'expérience de l'âge.).

    Au final, la prépa te donnerait le temps de la réflexion sur ton avenir mathématique en te permettant d'acquérir un solide savoir faire en math ( et autres.) et de te présenter à de très beaux concours en deuxième année ; sans parler de l'opportunité qui existe maintenant de compenser tes années de prépa par L1etL2 et de pouvoir rentrer directement en L3en cas d'échec, où même si l'esprit "prépa" ne te plait pas. Ce qui peut arriver.

    Voilà,
    Cordialement,
    Clotho
  • > toutes les universités se valent au niveau de l'enseignement
    Elles ne se valent pas forcément, mais la qualité de l'enseignement en premier cycle (licence L1 L2 L3) est totalement décorrélée du niveau et de l'importance des labos de recherche associés. Et c'est donc d'autant plus du de trouver des infos.

    Une petite fac avec quelques enseignants motivés pour assurer les cours et Td en premier cycle peut-être bien plus intéressante qu'une fac donc les chercheurs sont mondialement connus mais ne sont pas intéressés par l'enseignement...
    L'autre critère : les étudiants eux-mêmes. Si leur niveau et motivation moyens sont faibles, forcément un étudiant qui serait motivé se sentira seul et apprendra moins en cours et en TD.

    Et en résumé je n'ai aucune info sur Paris 13 ; il faudrait trouver un enseignant ou étudiant qui s'y trouve actuellement *en premier cycle*.

    Sinon, au risque de relancer la guéguerre fac-prépa, je conseillerais aussi à Yalcin la prépa ; mais là je suppose qu'il est en train simplement de constituer un dossier parallèle aux inscriptions en prépa, non ?
  • Bonjour
    Oui, j'ai mis : Charlemagne,Fenelon,Condorcet,Chaptal,Jacques Decour,Gustave Monod.
    Si non, au lycée j'ai parlé avec mon CPE qui est une femme très gentille , m'a dit : si tu n'es pas pris pas une prépas, ne te décourage pas et tout.
    J'ai dit : Oui , je ne me découragera pas.
    Elle m'a dit : il y'a université, et écoles d'ingénieurs aussi, comme elle connait ma situation, elle m'a parlé des écoles d'ingénieurs en alterannce aussi.
    A vrai dire, pour l'instant j'aimerais faire une prépas, j'espère que je serai pris.
    Si je suis pris, je ne sais même pas si je pourrai y arriver , mon niveau suffira-t-il ?
    Mais si je ne suis pas pris , je crosi que je serai très en difficulté pour choisir entre université ou écoles d'ingénieurs.
    En plus , ravel c'est bientôt, il faut que je me dépêche, c'est pour ça que je veux lire vos conseils pendant ce week-end.
    Merci à tous ceux qui m'ont répondu et à tous ceux qui me répondront.
    Cordialement yalcin
  • J'ai fait il y a de nombreuses années mes premières années (L1-L2, la suite aussi...) en fac (par choix et dans une petite fac), mais encadré par des profs compétents, motivés et nous tirant vers le haut. Intéressé par les maths comme tu le sembles aussi Yalcin, je n'hésitais pas à fureter dans de nombreux bouquins, discuter et bosser avec des potes de prépa. (J'ai même été admissible aux ENSI et pas si loin à l'ENS ; pas tenté d'autres écoles). Je ne regrette absolument pas ce choix. A l'heure actuelle, je ne sais plus ce qu'il en est au niveau L1-L2.
    Mais bien que "faqueux", je te conseillerais ce que disent GlaG et Probaloser. Si tu vas en fac, commence en L3 et par la suite, tu trouveras sans doute ton compte si tu aimes les maths "théoriques"; En prépa (en fac aussi mais différemment) tu trouveras de quoi te cultiver ailleurs... La physique est intéressante à de nombreux points de vue !
    cordialement
    Yann
  • En fac il faudra malheureusement bosser les ``matières parasites''. (Que personne ne soit offensé par ce terme.)
  • Oups, je voulais dire en <B>prépa</B>.<BR>
  • ok,j'ai noté
  • (et puis surtout, cesse de t'inquiéter pour la suite : tes notes de terminale et tes interventions ici sont deux indices, différents et complémentaires, de tes capacités !)
  • >>il faudra malheureusement bosser les ``matières parasites''. (Que personne ne soit offensé par ce terme.)

    C'est également le cas à la fac! Perso, j'ai fait le choix de ne pas assister aux cours et aux td de physique. Je commence chaque partiel avec un handicap plus que consequant (un 0 en électro et méca fait toujours un peu de mal). Mais jusqu'à present, on va dire que c'est toujours passé... et puis l'année prochaine il n'y a plus que des mathèmatiques.

    Sinon pour en revenir au sujet de Yalcin, je dirais qu'il y a peu de chance de trouver de bons professeurs dans chaque module à la fac. L'enseignant de fac étant assez libre dans son cours, ça peut-être assez catastrophique.
  • Perso en L1 les seules matières "parasites" que j'ai sont l'anglais (où l'on ne nous demande rien à part assister aux cours) et l'algo / prog qui ne demande pas énormément de travail et n'est pas si éloignée que ça des maths !
  • La physique est loin d'être inintéressante pour un matheux (c'est quand même une source de problèmes et d'intuition dans pas mal de maths). En tout cas il me paraitrait un peu dommage de considérer la physique comme "parasite" avant d'en avoir véritablement fait, étant donné que ça ne demande pas beaucoup d'effort pour un matheux d'en faire sérieusement...

    Considérer l'anglais comme "parasite" me parait pour le moins curieux... L'anglais est en tout cas indispensable pour un matheux.
  • Les guillemets signifient ici que ce sont des matières autres que les maths, pas que ce sont des matières inutiles (du moins c'est en ce sens que je les ai utilisées).
  • Salut à tous!

    "L'anglais est en tout cas indispensable pour un matheux."

    Je ne suis pas du tout convaincu... Pourquoi serait-ce nécessaire?
    Je n'ai fait de l'anglais qu'en prépa, et cela ne m'a pas handicapé.
  • je trouve la remarque de kéké intéressante et personne ne la soulève c'est dingue!
    Si tu hésite entre faire une thèse ou faire une école d'ingénieur.
    "In my mind"faire un M1 te laisse 2 possibilités dans le cas où tu ne sera pas passé par la case prépa:
    -(recherche)faire un DEA
    -(ingénieur)faire une école d'ingé au meilleur niveau[si les résultats sont là]
    et pourquoi pas penser à l'x par voie universitaire en L3
    petite idée qui peut éclairer:
    peut être pourrais tu faire 1 année de prépa et passer directement en L2, je ne crois pas que les écoles en tiennent rigueur.
  • parce que 90% des articles récents sont en anglais ?
  • L'anglais n'est utile que pour des raison économiques qui ne sont en rien liées aux maths.
  • Pour lire des articles de maths, il faut surtout un anglais basique plus quelques mots de vocabulaire mathématique. Après, pour s'exprimer face à des mathématiciens étrangers et aller en stage dans des pays anglophones, un minimum de facilités à l'oral est souhaitable.
  • D'autant plus que l'anglais scientifique est surtout composé de mots à racines latines, de sorte qu'il est paradoxalement plus accessibles à un français qu'à un anglo-saxon pour qui ce langage ressort du langage soutenu.
  • Euh toto tu as déjà essayé de suivre un exposé de maths en anglais ? D'écrire un article en anglais ? De répondre à des questions en anglais sur un de tes exposés (en anglais ou en français) ?
    Je peux te garantir que l'on se sent vite nettement moins à l'aise que l'anglo-saxon en face... Ou même que le russe ou l'allemand un peu anglophone.
  • Ben ça m'arrive de lire des bouquins de maths en anglais, et je dois dire que la plupart des termes sont des mots à fortes consonnance latine. Excepté quelques-uns bien sûr. Et par contre, les mots de liaison logique ("hence", "therefore", etc...) sont pas forcément compréhensibles, mais on peut les deviner. Tu sais, j'ai lu un article de maths en danois un jour sur le net sans connaitre rien du tout à cet langue. Ca m'a pas empeché de tout comprendre car je connaissais les concepts mis en jeu. Au bout de 3 pages j'avais déjà repéré les connecteurs logiques. Et pourtant je n'ai aucune compétence particulière.
  • Après, quand il s'agit d'un niveau "oral", je dois dire que ça se corse effectivement.
  • Une question : les textes de la troisième épreuve orale de l'agreg de maths ne peuvent-ils pas être en anglais?

    Il me semble qu'à une époque c'était dans l'air; ça n'a finalement pas était fait?
  • Heureusement que les textes d'epreuve de concours à la fonction publique française ne sont pas dans une autre langue que le français !
  • Par contre, il pourrait y avoir une épreuve de langue étrangère, comme dans certains autres concours de fonctionnaires catégorie A. Il y a bien des sections dites européennes où les cours de maths se font en anglais ...
    Connaitre des langues étrangères, c'est une certaine forme d'ouverture au monde, chose dont certains mathématiciens n'ont manifestement pas saisi la portée.
  • Glag a parfaitement raison. Vous avez la chance d'avoir des cours d'anglais (ce qui n'était pas le cas à mon époque), il faut savoir en profiter.

    On arrive vite à lire des textes mathématiques en anglais; l'écriture est déjà plus laborieuse (j'ai pas mal publié en anglais dans le "Fibonacci Quarterly" à une certaine époque, mais je demandais toujours une relecture à un angliciste).

    L'oral est beaucoup plus compliqué (écouter et surtout répondre, comme le dit Glag). Il y a quelques années, j'ai assisté à un congrès du dit "Fibonacci Quarterly", j'étais même membre du "comité international d'organisation". Résultat des courses: je suis resté toute la semaine planqué au fond de la salle, en espérant que personne ne m'adresse la parole (j'aurais été incapable de comprendre et encore moins de répondre). Un vrai naufrage.

    Parmi les très rares participants français, il y avait un jeune, de Bordeaux, qui s'exprimait visiblement avec aisance dans la langue de Bush. Je l'ai regardé avec envie dialoguer à longueur de journée avec les autres participants (99 pourcent d'anglo-saxons).

    Bref, durant cette semaine, je n'ai parlé qu'à un Roumain, parfaitement francophone, anglophone, germanophone (à l'époque il était dans une université allemande) et hispanophone (il est depuis plusieurs années à l'université de Mexico). J'allais oublier qu'il parle aussi le roumain.

    Pour résumer, si vous souhaitez faire carrière dans les maths (avec congrès et tout le bazar), il est indispensable de maîtriser l'anglais et pas seulement la lecture.
  • Re-salut à tous.

    "Par contre, il pourrait y avoir une épreuve de langue étrangère, comme dans certains autres concours de fonctionnaires catégorie A"

    Est-ce une plaisanterie? Pour faire prof de maths, je vois pas vraiment le besoin de juger un candidat sur son niveau d'anglais. Pourquoi pas une épreuve de SVT, LV2, Histoire-Géo (encore qu'une épreuve d'histoire des maths, pourquoi pas...) tant qu'on y est...
  • Un concours ça sert à recruter des gens sur un programme donné, pas à les former (ce qui vient après en général, du moins j'ose espérer). A ton avis, pourquoi y a t il des LV et du français aux ENS (concours 1ere et 3eme année) ? On a bien mis cette année de l'informatique en option de modélisation à l'agreg de maths, alors que, sans vouloir polémiquer, c'est une science à part entière qui mériterait une place certaine dans les enseignements scientifiques du secondaire et de fait un recrutement spécifique d'enseignants. Et cela me fait d'autant plus m'interroger sur la véritable issue de cette option que les prépas agreg qui la proposent sont, me semble-t-il, Cachan, Lyon et Rennes - point de salut hors des ENS pour celui qui veut la préparer - et que le débouché principal sera d'obtenir un poste en prépa pour faire l'option info en MP - quid de l'enseignement de l'informatique dans le secondaire ? Alors, pourquoi ne pas mettre aussi une option de langue vivante pour enseigner en classe européenne ...
  • je crosi qu'on m'a oublié, laissons anglais un peu à part pour l'instant.
    j'attends vos conseils, et je dis un Grand merci à tous ceux qui m'ont écrit
  • Au capes de lettres modernes, il y a une épreuve de langue vivante étrangère ... Pourquoi ne pas imaginer un jour une telle épreuve de LV au capes de maths.
  • Je répète: l'agrégation est un concours de PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES, il n'y a aucune raison que la langue vivante soit obligatoire à ce concours. En ce qui concerne l'info, ça ne me choque pas car les maths et l'info sont deux sciences complètement liées. Je rappellerai aussi, Ben, que les ENS ne forment pas les seuls agrégés de France (je fais justement partis des autres...) et que ces préparations n'ont pas la science infuse...
  • J' ai fait mes spé à chaptal et cette prépa est très bien tu pourras tjrs tenter les petites mines en sup si tu en à marre mais Chaptal c' est vraiment bien et en MP* le prof de math est super
  • en même temps, tu va à la fac et tu peux rentrer avec de fortes chances dans des écoles plus intéressantes.
  • En L3 si ton dossier est bon, tu pourrais tenter un magistère à Jussieu ou à Orsay, il paraît que l'enseignement est très bon.
    D'ici là à toi d'estimer ton autonomie pour savoir si tu dois choisir fac ou prépa (en sachant que si tu atterris en fac tu passeras plus de temps chez toi à travailler sur des bouquins qu'à la fac où tu risques de t'ennuyer).
  • Quand j'enseignais à Paris 11, j'ai eu deux excellentes étudiantes en
    maîtrise qui venaient de Paris 13 (Nord) et qui avaient fais leur 3 premières
    années à Paris 13 (pas de prepa); je connais des gens excellents qui
    enseignent en maths à Paris 13...
    J'espère que ça te donne quelques pistes...
    MC
  • De partout il y a des gens excellents parmi les profs, rappelons-le.
  • Regarde du côté des INSA, à Rouen et à Toulouse il y a une spécialité de maths appliqués. Je ne sais pas s'il y a d'autres écoles post-bac à proposer des maths.

    Mais pourquoi postuler dans toutes ces formations ? elles sont très différentes les unes des autres donc, logiquement toutes ne te conviendront pas...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!