Dans le privé après un master d’analyse ? — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Dans le privé après un master d’analyse ?

Bonjour,
Que peut faire un bon étudiant en M2 d’analyse dans les maths appliquées en entreprise ? Pour l’instant, je n’ai étudié presque que des choses théoriques donc je ne connais pas les domaines d’application des maths. J’aimerais trouver quelque chose du style R&D intellectuellement assez intéressant*, qui fait utiliser des maths (préférentiellement de l’analyse des EDP car c’est le domaine de mon M2), éventuellement avec une composante informatique ou physique. Et si vous connaissez les salaires proposés, je veux bien les connaître.

*Je suis allé au « Forum Emploi Maths » dernièrement et j’y ai rencontré des ingénieurs dont l’activité scientifique consistait surtout à appliquer des méthodes connues (algorithmes d’optimisation, etc.), toujours les mêmes. Voilà qui me semble moyennement intéressant. Développer des choses un peu nouvelles est plus captivant.

D'avance merci.

Réponses

  • Modifié (November 2021)
    Bonjour

    Dans l’industrie tu dois oublier les études, les maths et tout ce truc dont on se fout.
    Réfléchis à quel type d’entreprise te branche et commence une carrière en entreprise.
    Oublie les maths.
    Si tu peux parler à des personnes en entreprises fais le.
    Tu seras recruté pour tes aptitudes et peut-être pour ton M2, mais dès le premier poste tu comprendras que ça ne sert à rien.
    Il est bon de le comprendre le plus tôt possible.
    Sinon, l’entreprise n’est pas pour toi. Essaie des organismes de recherche comme l’ONERA et autres qui recrutent des ingénieurs pour faire des calculs et améliorer des logiciels.
    Sinon, essaie des sociétés de conseil en ingénierie. Tu découvriras de nombreuses entreprises et domaines et, après trois ans, tu sauras ce qui t’intéresse.
  • Salut Mathieu,

    Bravo pour ta démarche. Quel master d'analyse est-ce que tu as fait ? Quelle était la liste de tes cours ?
    J’imagine que tu as fait toutes tes études à l'université, et tu n'as jamais eu de contact avec les entreprises.

    Est-ce que tu as déjà codé ? Tu as eu à implémenter des shemas numériques pour résoudre des EDP avec un logiciel de calcul scientifique.
  • Dans ton message, tu parles d'utiliser des maths, ce qui est différent de faire des maths.

    Des jobs où on utilise des maths, il y en a plein. Que ce soit dans la banque, la santé, les boites de conseil, l'aéronautique, la génétique, le fameux big-data ... plein de jobs. Tu as l'embarras du choix.

    En tant que matheux, tu sais analyser un problème, quel qu'il soit. Parfait. C'est une compétence rare. Et c'est une compétence qui te servira toujours. C'est ça que les employeurs recherchent.
    Si en plus de ta casquette de matheux, tu as un peu de culture à côté, c'est encore mieux. Par exemple, si tu bricoles un peu en informatique, c'est bien. C'est le complément parfait.

    Quel domaine t'intéresse, et aussi quel type d'entreprise. Une start-up ou Ariane-Espace, c'est vraiment 2 ambiances totalement différentes.

    YvesM a raison. Les maths en entreprise, ou les maths en tant qu'étudiant, ça n'a STRICTEMENT rien à voir.

    Disons que même en dehors des métiers de la comptabilité, il y a plein de jobs où on travaillent autour des chiffres. Peut-on appeler cela faire des maths, non. Mais utiliser des maths, oui.

    Et si par hasard tu trouves un job où tu fais des maths, dis toi que ton job va évoluer, et dans 10 ans, tu encadreras des gens qui feront des maths, toi, tu ne feras plus de maths. Au mieux, tu feras des maths pendant 10% de ton temps.
  • Je confirme, j'ai fait des maths en entreprise et en école d'ingénieur et cela n'a rien à voir , pour le travail en entreprise la maîtrise d'un atelier de logiciel scientifique est souvent demandée on a très souvent un premier emploi dans l'entreprise où on a fait son stage. Quand on fait une demande d'emploi à une entreprise l'important est de passer le barrage de la secrétaire du patron et du DRH qui comprennent autant les maths que moi le wolof.
  • Il y a du gras, du souligné et sur d'autres messages du gras et souligné. Ça fait beaucoup.
  • Oui mais faut-il souligner le gras des autres ?

    Les maths en entreprise, ce sont des vaches maigres. Comme dit plus haut, on utilise des maths mais on ne fait pas de maths en entreprise comme on en fait lors des études universitaires, nonobstant ce qu'on peut lire sur des plaquettes promotionnelles.
  • On peut se poser les mêmes questions sur d'autres métiers.
    Quand on est prof en collège ou en lycée, je crois qu'on peut dire qu'on ne fait pas des maths non plus.
  • Ce serait plus utile de préciser le secteur d'entreprise, voire donner des exemples, au lieu d'en rester à des généralités.
  • Merci à tous pour vos réponses !

    Yves, d'accord, mais j'ai quand même besoin de viser un certain type de travail qui m'intéresse. Je ne peux pas me lancer à l'aveugle, rentrer au pif dans une entreprise et me poser ensuite la question de ce que j'y ferai.
    Merci pour la référence de l'ONERA ; ça a l'air intéressant. En revanche, le conseil c'est justement ce qui ne me donne pas trop envie.

    zestiria, sans rentrer dans les détails, je fais un master d'EDP et d'analyse numérique (consacrée à la résolution des EDP du coup). Pour l'instant j'ai plutôt fait des cours assez théoriques sur les EDP, mais je pense prendre plus de cours appliqués dans le reste de l'année. Et oui j'ai déjà implémenté des schémas numériques de résolution d'EDP (éléments finis...).

    Merci Lourran. En effet, je me doute que le rapport avec les maths risque d'être plus ou moins lointain, et c'est pour ça que j'ai parlé d'"utiliser" les maths. Quant aux différences d'ambiances suivant le type d'entreprise, je ne les connais pas ; est-ce que tu peux m'en dire un peu plus ?
  • Modifié (November 2021)
    Connaissez-vous certains exemples explicites d'entreprises (ou de types d'entreprise) et d'activités qu'elles font, rentrant dans ce que je recherche ? Pour que je puisse me faire une idée plus précise de ce qui existe. Ensuite, je me renseignerai plus en profondeur dessus et je verrai ce qui m'attire le plus. Merci.

    PS. J’aime bien aussi la physique et j'ai quelques connaissances dedans. S’il y a éventuellement de la physique, ça ne me dérange pas. Je vais l'ajouter dans mon premier message.
  • Quels cours sont disponibles en dehors de ceux théoriques sur les EDP ? Cela peut donner des pistes.
    Et faire un master sur les EDP, c'est très formateur.
  • zestiria, il y a entre autres des cours sur l'homogénéisation périodique ou stochastique (théorie + implémentation), sur la modélisation de l'électromagnétisme, sur l'analyse numérique des systèmes hyperboliques, sur la discrétisation des problèmes d'évolution...
  • On a un grand expert de masters d'edp ici.
  • Modifié (November 2021)
    EDP, en lien avec la physique.
    Les métiers que je connais sont plus liés à l'analyse de données (l'INSEE , les sondages ...)
    EDP, ça me fait penser à la météo, à tout ce qui touche à l'écoulement des fluides. On peut même voir des trucs comme la modélisation de la circulation automobile, les bouchons, les synchronisations des feux tricolores....
    Dan ces domaines, les boites recherchent des types très pointus, (pas toi, il faudrait que tu complètes ton cursus par un diplôme d'ingénieur par exemple) ; elles recherchent aussi des types plus généralistes.
    En fait, le processus est plus compliqué que ça. Les boites recherchent des moutons à 5 pattes, les postulants sont des brebis à 3 pattes. Elles recrutent donc des brebis à 3 pattes, et avec 2 ou 3 brebis à 3 pattes qui se complètent, tout le monde finit par y trouver son compte.
    Dans une boite, sur des postes 'pointus', il n'y a jamais 2 personnes qui font le même métier. Il y a des personnes. Et il y a des descriptions de postes faites en fonction des compétences de la personne.

    Les petites boites // les grosses boites.
    Dans une petite boite, les décisions se prennent vite, les projets se lancent vite, tout va vite. Tout le monde touche à tout. Le directeur R&D est à la fois directeur R&D, impliqué dans la technique, et au contact des clients sur les dossiers qui le nécessitent.
    Dans une grosse boite, c'est tout l'inverse.
    Certaines personnes préfèrent un environnement agité, d'autres détestent ça.
    De toutes façons, tout ça, tu t'en moques. Quand on choisit de bosser dans le privé, on s'autorise à changer de boite à 3 ou 4 reprises en début de carrière.
    Les belles augmentations de salaire, elles ne tombent pas du ciel. Elles tombent quand on change de boite, ou encore, quand on change de job dans la même boite.

    Je ne connais pas du tout les cursus de formations, mais si tu comptes rester étudiant encore 1 an ou 2, essaie de trouver des filières où il y a des stages en entreprise. Tu as l'air d'ignorer complètement le monde de l'entreprise, 2 ou 3 stages te feraient le plus grand bien.
  • Ignorer tout du monde de l'entreprise en sortant de fac de maths ce n'est pas la plus rare des maladies auto-immunes.
    De plus on dirait bien un M2 qui se veut professionnalant et doit donc inclure un stage en entreprise de toute manière, sauf si choix délibéré du monde universitaire.
  • Merci lourrran.

    Si d'autres personnes ont des réponses, n'hésitez pas. :-)
  • Bonjour Matthieu C,
    le site du M2 Mathématiques de la Modélisation de Jussieu contient un onglet "emploi".
    Tu y trouveras peut-être ton bonheur. 

  • Modifié (3 Mar)
    [Inutile de recopier l'avant-dernier message. Un lien suffit. AD]
    Ils ne t'aident pas.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!