Géométrie dynamique et outils de géométrie - Page 2 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Géométrie dynamique et outils de géométrie

2»

Réponses

  • supprimé - hors sujet
  • Dans ces proportions non. Le taux de « réussite » au bac n’était pas le même non plus.

    RM : est-ce que c’est mieux pour les élèves ? Pas forcément. Les miens ne l’utilisent quasiment jamais. C’est moi qui m’en sers principalement. Même Foys a dit que ça pouvait être pratique ! C’est dire… au moins, je fais des figures propres et rapides.
  • Non, Ramon, je suis d’accord.
    Je partage avec toi l’effondrement que les déclinophobes de plus de vingt ans ne veulent pas connaître.

    Je dis juste que ce n’est pas de la faute de Geogebra si cet effondrement a eu lieu.
    Je dis aussi qu’aujourd’hui (en 2021 donc) on peut faire mieux « avec » que « sans ».

    Évidemment que ce n’est pas suffisant pour contrecarrer la décrépitude.
    Évidemment aussi qu’utiliser Geogebra à chaque heure (pour faire bien) est débile.
  • Oui bon d'accord j'avoue, l'emploi de Geogebra est préférable à celui du compas....
    Essayez donc de planter un ordinateur dans l'oeil de votre voisin....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Personne n’a jamais dit ça… ta mauvaise foi te dessert…
  • Oui, bon, Ramon tu t’amuses un peu là.
  • Faire du GeoGebra quand on sait tracer à la règle et au compas ne me pose pas de problème (au contraire). Utiliser sa calculatrice quand on connaît parfaitement ses tables (y compris à l'envers) et que l'on sait calculer mentalement (pour des opérations "raisonnables") ne me pose pas de problème également si c'est pour aller "plus loin". Utiliser un GPS quand on sait lire une carte ne me gêne pas. Ce qui me dérange c'est d'utiliser les GeoGebra, et autres calculatrices pour jouer au grand bluff et d'inverser les priorités.
  • On n’a pas dit « à la place ».
    On dirait que certains ne veulent pas lire les autres. C’est un choix après tout. Mais alors pourquoi faire semblant d’échanger ?
  • Le problème c'est quoi en fait ? Que des profs, qui auraient perdu toute aptitude professionnelle, utilisent n'importe comment certains outils ?
    Des profs sans aucune pédagogie ça a toujours existé. Quel est le rapport avec la disponibilité d'outils numériques ?

    Pour revenir au post initial, dans la séance, proposée aux élèves, il était possible de montrer au tableau comment utiliser une vraie règle et un vrai compas, d'exiger évidemment des élèves ces manipulations, d'aller vérifier les leurs, et de vidéo projeter, si nécessaire, en plus de la réalisation au tableau traditionnel, la figure que l'on souhaitait pour diversifier les supports, montrer les nombreux intérêts de tel ou tel support.

    Si une telle séquence avait été proposée, nul doute que l'inspecteur n'aurait jamais fait la remarque décrite dans le post, et nul doute également que la séquence aurait été plus enrichissante pour tout le monde.
  • troisqua
    " il était possible de montrer au tableau comment utiliser une vraie règle et un vrai compas, d'exiger évidemment des élèves ces manipulations, d'aller vérifier les leurs et...".
    Et là on fait quoi si des élèves manipulent mal ce qui ne manquera certainement pas d'arriver? On fait semblant que c'est maîtrisé et on peut enfin brandir le jouet préféré ou on passe le reste de la séance à expliquer sous le regard noir de l'inspectrice car le problème de départ était bien: "Lors de mon inspection de titularisation, mon inspectrice m'a reproché d'utiliser les outils de géométrie" et que l'on était bien dans le "à la place de" et non pas "après que" ou "en même temps que".
  • Le problème vient alors de l'inspectrice, pas des logiciels ou de l'enseignant.
  • Biely, quand tes élèves n'arrivent pas à utiliser leur compas et leur règle, tu les aides à le faire n'est-ce pas ? Tout enseignant, utilisant, en complément, geogebra, fera comme toi s'il est compétent, et fera potentiellement n'importe quoi s'il est incompétent non ? Sur ça on est d'accord il me semble.

    On est dans la compétence ou non de l'enseignant. Ou bien je n'ai pas compris et dans ce cas, c'est quoi le rapport entre geogebra et "les élèves ne sauront pas tracer un cercle avec un compas" si tu imposes à tes élèves cet apprentissage, si tu le montres toi-même avec leurs vrais outils, si tu contrôles qu'ils le font et si en complément, pour montrer d'autres choses, tu utilises geogebra ?

    A mon avis, je ne comprends pas ce que tu veux dire.

    @kioups: entre ce que l'inspectrice a réellement exprimé et ce qu'il en a été traduit, il y a le filtre naturel que tout être humain pas content d'avoir reçu des remarques pose consciemment ou inconsciemment. Je veux bien entendre que tous les inspecteurs soient des collabos du déclin de l'éducation nationale mais ma propre expérience suite à aux inspections que j'ai subies, me dit que chacun entend bien ce qu'il veut entendre, c'est tout à fait humain, des deux côtés, inspecteur / inspecté.
  • En seconde, j'aime bien avoir pas mal de situations où on a une figure géométrique avec un point M qui se promène sur un segment, avec un truc du genre on note $x$ la longueur $AM$ et puis on exprime une surface ou autre chose en fonction de....
    Typiquement, la première question est : " A quel intervalle appartient $x$ ?".
    Franchement, il y a beaucoup d'élèves pour qui cette question ne coule pas de source. L'utilisation de Geogébra m'est alors d'une grande utilité pour aider les élèves.

    Voilà, je ne le fais pas pour être bien vu de telle personne et je ne m'interdis pas de le faire parce que le "numérique" c'est pas bien tout ça.

    Voilà, je m'en fous. C'était ma modeste contribution, je m'en vais.

    Salut !
  • omegathetapi a écrit:
    Lors de mon inspection de titularisation, mon inspectrice [large]m'a reproché d'utiliser les outils de géométrie[/large] (la grande règle, l'équerre, le compas et le rapporteur, c'est sûr que ça ne fait pas de jolies figures...). Je me suis justifié en disant que je voulais montrer aux élèves comment utiliser le matériel mais [large]elle m'a rétorqué qu'il y avait de nombreux logiciels de géométrie dynamique qui permettaient de le faire avec des protocoles de construction[/large]

    Il me semble que ce paragraphe est clair non ????? C'est sans filtre n'en déplaise à certains....Pourquoi imaginer que l'inspecté a travesti (fût-ce inconsciemment) ce qui lui a été dit ????

    Comme le disait un phare de la pensée, très apprécié des pédagogos: "Les maths sont en train de se dévaluer de manière quasi inéluctable. Désormais, il y a des machines pour faire les calculs." Là aussi, je me demande bien où est le filtre....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Ramon : "C'est sans filtre".

    Bah factuellement non.

    Il y a un filtre qui est l'auteur, qui retranscrit une partie de son inspection, un aspect, sans qu'on ait vu l'intégralité de la séance, son comportement, le comportement de l'inspectrice, ce qu'elle a vu de la séance, le comportement des élèves, le contexte de la phrase rapportée ici etc.

    Il ne s'agit pas de dire que celui qui rapporte ce qu'il a vécu est un menteur, je ne le pense absolument pas et ce serait un pur procès d'intention. Mais simplement, il a donné son point de vue, ce qui est normal, il a plus ou moins bien vécu son inspection, comme tout inspecté, ce qui est normal et donc il a un regard particulier sur sa séance qui lui est propre comme l'ont tous les collègues qui se sont fait inspecter. Les inspecteurs ne sont ni plus intelligents ni plus bêtes que les collègues, j'ai connu des collègues complètement bornés, incapables de se remettre en question. J'ai connu des inspecteurs aussi bêtes que les collègues précédemment décrits et d'autres remarquables d'écoute, d'empathie et d'intelligence. Le monde est gris, ni noir, ni blanc, il y a de tout.

    Bref, j'arrête les banalités et je quitte cette "discussion" qui ressemble à beaucoup d'autres, toujours à cause des mêmes intervenants, polluée par des interventions basées sur des positions purement idéologiques, colériques, sans aucun intérêt pédagogique. Il n'y a même pas d'intérêt technique sur les outils alors que la question initiale invitait à discuter professionnellement des pratiques pédagogiques de chacun et il aurait pu en sortir des choses intéressantes.

    La partie "pédagogie" du forum de ce site gagnerait, à mon sens, à être divisée en deux sous rubriques: une première intitulée "idéologies pédagogiques" et une autre "échanges de pratiques pédagogiques". Pourquoi pas une sous branche "Militants Zemmour, la parole est à vous" ... Au moins, on saurait directement où on met (ou pas) les pieds.
  • Ça s’emballe alors que l’on a un consensus évident.
    Mais ça joue des épaules pour râler sans que ce ne soit le lieu.

    C’est nul.

    L’inspectrice a dit des âneries, tout le monde le dit. (Non ?).
    Les autres messages disent que les logiciels de géométrie dynamiques peuvent être profitables.

    Bref. Taper taper et taper, ça me va, mais là c’est dans une flaque d’eau qui n’éclabousse plus personne.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!