Rapport de jury de l'agrégation interne 2021 - Page 3 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Rapport de jury de l'agrégation interne 2021

13

Réponses

  • Amédé un élève de MP* très bon peut avoir 15-20 aux écrits de l'interne.
  • Bonsoir,

    Tu n'en sais rien, tu parles en l'air, en tous cas pas toi.

    Cordialement,

    Rescassol
  • Amédé un élève de MP* très bon peut avoir 15-20 aux écrits de l'interne.

    Comment un élève de MP* peut-il bien obtenir 15 à l'agrégation interne, puisqu'il ne peut pas s'inscrire ni passer ce concours.

    On lit vraiment des idioties.
  • Parfois, je me dis que certain(s) intervenant(s) est (sont) un (des) mytho(s) qui s'amuse(nt) à faire réagir les intervenant du forum.
    Sur 3 pages de post, 2 sont des réactions aux âneries d'Oshine.
    Qu'il revienne parler de ces sujets lorsqu'il l'aura passée, et ne répondez plus lorsqu'il joue les trolls.
  • L'exo de Rescassol (cf [ici]) pour collégiens motivés :-D

    Soit $O$ le centre du carré $ABCD$.
    $EDC$ est isocèle en $D$ et $DCF$ est isocèle en $C$ donc $\widehat{GDC}=\widehat{GCD}=15°$ et $(OG)$ est la médiatrice de $[DC]$.
    De plus, $OA=OD$ et $EA=ED$ donc $(OE)$ est la médiatrice de $[AD]$.
    Donc $EOG$ est rectangle en $O$ et $(OE)//(DC)$.
    D'où $\widehat{GEO}=\widehat{GCD}=15°$ (angles alternes-internes égaux).
    En particulier, $\widehat{EGO}=75°$.
    Or, $\widehat{EAO}=105°$ donc $E,O,A,G$ sont cocycliques d'après le théorème de l'angle inscrit.
    Ainsi, $\widehat{EAG}=\widehat{EOG}=90°$ et il vient facilement que $\widehat{GAB}=60°$.
    On montre de même que $\widehat{GBA}=60°$.127750
  • On peut aussi raisonner à l'envers. On définit le point $G'$ intérieur au carré tel que $ABG'$ soit équilatéral.

    $CDE$ est isocèle en $D$ donc $\widehat{DCE}=90^\circ-\frac{\widehat{CDE}}{2}=15^\circ$.

    $BG'C$ est isocèle en $B$ donc $\widehat{DCG'}=90^\circ-\widehat{BCG'}=\frac{\widehat{G'BC}}{2}=15^\circ$.

    On en déduit que $C,G',E$ sont alignés, et de même $B,G',F$ sont alignés, ce qui montre que $G=G'$ et que $ABG$ est équilatéral.

    Edit : coquille corrigée à la troisième ligne.
  • OShine,
    Tu as eu une chance inouïe jusque là, des gens t'ont donné le Bac, d'autres t'ont donné le Capes. Continue, parie sur ta chance. Présente toi à l'agreg. Peut-être que tu vas toucher le jackpot une 3ème fois !
  • @JLT : Une petite coquille à la troisième ligne, c'est $\widehat{DCG'}$ et pas $\widehat{CDG'}$ que tu calcules.
    Une jolie façon en tout cas de limiter la chasse aux angles ! (tu)
  • RE

    OShine brille.

    A+
  • Je rappelle qu'Oshine a été classé autour de 800 sur 1000.
    Beaucoup de certifiés, devant des classes, ont un niveau inférieur à celui d'Oshine, tout étant considérés comme de bons enseignants.
    Par ailleurs, Oshine s'entraîne ici, et continue à faire des progrès.

    Cela peut paraître surprenant et il y a même des étudiants en MEEF qui échouent au CAPES.

    L'inspection qui l'a évalué a estimé qu'il était un bon enseignant.
  • Bon, j'avoue avoi été complètement incapable de faire l'exo de Rescassol avec des moyens "élémentaires" (j'ai y réfléchi peut-être pas assez de temps, une bonne demi-heure), et j'avoue même que le prermier "donc" de gai requin n'est pas du tout évident pour moi. :-( Heureusement que l'on ne m'a pas posé de telle géométrie à l'agrégation !:-D
  • zestiria n'a toujours pas compris le principe d'un concours... par ailleurs, les voies de l'inspection sont impénétrables...
  • Bonjour,

    Bravo à Gai Requin et JLT. C'est à la solution de JLT que je pensais.
    Il est dommage que OShine ne s'y soit pas frotté.

    Cordialement,

    Rescassol
  • Zestiria, ton altruisme est beau à voir, mais on parle d'une personne qui a avoué ne pas savoir résoudre un problème du type "si j'avais trois pièces de plus que ce que j'ai actuellement, j'en aurais le double". Flémme de chercher le lien, c'était vraiment quelque chose du genre à peine plus compliqué.
    La mode en ce moment est de vendre des manuels "80 exercices du certificat d'études" pour les nostalgiques. Je demande à voir si OShine est au moins capable de les faire sans blocage.
  • C'est pour cela que j'ai demandé à Oshine comment se passent les cours avec les élèves. Bien sûr, il choisit les exercices et les prépare, et quand même, et je me rappelle de ce message.

    Le rapport du jury, de l'agrégation interne, montre que beaucoup de certifiés n'ont réussi à faire que quelques questions.
    Cela montre quand même un niveau fragile.
  • C'est un très bel exercice Rescassol !

    Je pense qu'aucun collégien de mon établissement, si on ne décompose pas l'exercice avec plusieurs sous-questions, n'aurait réussi car :
    - Le théorème de l'angle inscrit n'est plus exigible.
    - Le raisonnement à l'envers de JLT est quasi impossible à percevoir pour des collégiens ! Pour des lycéens ?
  • Pour les nouveaux lycéens qui ne connaissent pas non plus le théorème des angles inscrits, on peut calculer $EC$ avec Pythagore puis $EG$ avec Thalès et enfin $AG$ avec Al-Kashi, ou, comme les angles orientés ne sont plus au programme (enfin, vaguement en maths expertes) faire les calculs dans un repère orthonormé bien choisi.
  • Sinon on définit $K=(EO)\cap (BC)$. D'après Thalès on a $\dfrac{OG}{KC}=\dfrac{EO}{EK}=\dfrac{\frac{1}{2}+\frac{\sqrt{3}}{2}}{1+\frac{\sqrt{3}}{2}}=-1+\sqrt{3}$ donc $OG=\frac{-1+\sqrt{3}}{2}AB$, par conséquent la hauteur du triangle $GAB$ issue de $G$ est égale à $\frac{\sqrt{3}}{2}AB$, ce qui conclut.
  • Avec uniquement Pythagore et Thalès, on peut s'en sortir en introduisant 2 points supplémentaires : le point 0 centre du carré ABCS et le point I milieu de [BC].
    On peut alors calculer OG à l'aide de Thalès et Pythagore dans le triangle EIC puis en déduire la hauteur issue de G dans ABG et finir avec la longueur AG à nouveau par Pythagore.

    On évite ainsi le recours à Al-Kashi, et on peut tout placer en fin de 3ème... à condition de mettre 5 ou 6 questions intermédiaires (et que les élèves sachent faire des calculs exacts avec des racines carrées, ce qui est sans doute la condition la plus difficile à remplir !)

    PS : c'est la même méthode que celle au-dessus, en nommant I à la place de K.
  • Je donnais l'exo de Mieses en 5e jadis (avec plusieurs questions).
    On peut donner le même exercice en seconde avec de la trigonométrie et en utilisant un repère et des distances ou en utilisant la colinéarité de deux vecteurs, mais c'est nettement plus difficile qu'une banale chasse aux angles.
    Comme JLT le montre, il n'y a pas besoin de savoir grand-chose pour résoudre le problème initial : somme des angles d'un triangle et triangles particuliers.
  • Au niveau le plus élémentaire, seule la géométrie permet d'apprendre à faire [size=large]de vraies mathematiques[/size].....

    La géométrie a été bannie des programmes, plus maltraitée encore qu'un chien galeux....au profit de scratchscratchscratchscratchscratchscratchscratch et des zaktivitésengroupppp lors desquelles on n'apprend rien mis à part instaurer le bordel et la glandouille dans la classe.....

    Mais voilà....faire de la géométrie nécessite d'apprendre à faire des démonstrations rigoureuses, c'est-à-dire de se violenter la matière grise....
    Apprendre à utiliser son cerveau n'est plus très tendance chez EDNAT...c'est même devenu une activité hautement subversive....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Il y a aussi l'arithmétique et un certain nombre de problèmes combinatoires (comme montrer qu'il y a forcément deux pays qui ont le même nombre de voisins).
  • zestiria écrivait:
    > Cela peut paraître surprenant et il y a même des étudiants en MEEF qui échouent au CAPES.

    C'est loin d'être rare ! La majorité des stagiaires de maths de mon coin sont des anciennes étudiantes en MEEF qui avaient raté le CAPES l'année dernière, et parfois aussi l'année d'avant. Parmi ceux qui n'ont pas raté le CAPES l'année dernière, nous sommes seulement deux « candidats libres », un agrégatif admissible et un stagiaire qui en est à sa cinquième année de stage (deux licenciements et deux renouvellements, ou quelque chose du genre). La fine équipe.
  • Quand tu discutes avec elles, tu vois qu'elles ont des difficultés en mathématiques ? En collège, cela ne peut pas se voir.
    Elles étaient quand même admissibles. C'est l'oral qui s'est mal passé ?

    Pour le stagiaire qui en est à sa cinquième année, c'est fou. Qu'est-ce qui ne va pas avec lui ?
  • Je ne le vois pas car nous ne parlons jamais de mathématiques. D'ailleurs je crois qu'elles ne les aiment pas vraiment. J'ai essayé de trouver un binôme parmi les stagiaires de mon coin pour une tentative kamikaze (mais préparatoire) à l'agrégation 2022 mais personne n'était intéressé(e). L'année dernière il n'y a pas eu d'admissibilité si j'ai bien compris, donc elles n'étaient pas admissibles.

    Il repasse le CAPES chaque année « au cas où ». Je sais pas précisément ce qui s'est mal passé pendant ses stages.
  • Comme il réussit chaque année, il peut enchaîner les années comme stagiaire sans interruption.
    Par exemple, il est licencié au 31 août et renommé stagiaire le 1er septembre, pârce qu'en juillet, il a reçu au CAPES.

    S'il n'a pas d'interruption, c'est un moindre mal.

    Elles feraient mieux de passer le concours de professeur des écoles, dans ce cas.
  • Si tu es licencié 5 fois de suite il est temps de penser à une réorientation...

    Pour les autres collègues, pourquoi devraient-elles changer? Si leur niveau est suffisant, leur pédagogie au point et le contact avec les élèves bon, pourquoi se réorienter?
  • RM http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?6,2312316,2316954#msg-2316954 tu oublies Geogebra, tous les profs pensent maintenant que l'on peut "apprendre" la géométrie avec ça. Bientôt ils vont imposer LaTeX au collège en pensant qu'on peut "apprendre" l'algèbre avec.
    Tous les jours qui passent je découvre la catastrophe industrielle qu'est devenu l'enseignement en France. Le "numérique" est un clou de plus, mais décisif, dans le cercueil.
  • xax a écrit:
    , tous les profs pensent maintenant que l'on peut "apprendre" la géométrie avec ça

    Ben non, pas tous. Une belle généralité et donc une belle connerie de dite.
  • Tu as raison, une bonne majorité serait plus exact. Mais ce n'est pas l'essentiel, qui est plutôt : qui incite à des pratiques que l'on sait lamentables pour les apprentissages ?
  • On se lance sur un autre débat là mais pour moi, ggb ou scratch servent avant tout à diversifier l'approche pédagogique, une fois cette "gangue" enlevée, on peut faire des maths. Cela peut même permettre d'amener les élèves à faire des maths plus rapidement !
    Maintenant, ,j'ai conscience qu'un certain nombre d'intervenants ne sont pas d'accord avec ce point de vue !
  • Bonjour,

    Allez, j'enfonce une porte ouverte:
    Aucun outil n'est mauvais, tout dépend de ce qu'on fait avec.

    Cordialement,

    Rescassol
  • Restons sur le sujet. Le niveau des certifiés qui ne font que 2 ou 3 questions à une épreuve n'est-il pas préoccupant ?
  • Rescassol, je suis bien d'accord, mais qu'est-ce que tu dirais si le chirurgien qui devrait t'opérer s'amuser à le faire avec des techniques non validées ou si l'ingénieur tentait une nouvelle méthode de soudure des ailes d'avion avec de la colle à bois ?
    L'enseignement français est une des rares voies professionnelles où des comportements qui donneraient lieu à des interdictions d'exercer ailleurs amènent à des promotions en glorifiant "l'expérimentation pédagogique", c'est à dire la vivisection cognitive sur des enfants avec les résultats qu'on sait, dès qu'un nouveau lobotomiseur numérique est mis sur le marché.
    Je vois deux interrogations :
    - pourquoi la profession ne s'interroge-t-elle pas sérieusement sur ce fait ?
    - pourquoi n'y aurait-il pas une question d'oral sur la validité des méthodes d'apprentissage aux concours ? Ce qui suppose évidemment de constituer un répertoire valide.
  • Hors-Sujet, comme d'habitude.
  • C'est toi qui est HS lourrran, comme d'habitude. C'est quand même extraordinaire que la catastrophe éducative française ne trouve pas d'échos dans les concours de recrutement.
    Sur la fuite en avant dans le gouffre du tout numérique à l'école, résumé du livre "le désastre" : https://www.isic-mastercom.fr/wp-content/uploads/2019/02/Le-désastre-de-lécole-numérique.pdf
  • Xax LaTeX n'est absolument pas un logiciel d'algèbre...
  • xax : tu dois avoir de mauvaises expériences avec Ggb ou, plus probablement, des expériences tronquées.
    Quant à un répertoire valide de pratiques, on fait quoi de la liberté pédagogique ?

    zestiria : beaucoup de certifiés viennent à l'agreg en touristes. Ca a déjà été dit et redit.
  • kioups c'était juste des suggestions d'amélioration des pratiques, ça m’apparaît vraiment important dans le cadre de la profession et des concours, et les "mauvaises expériences" ce n'est pas que pour moi, j'ai pas mal de retours de parents effrayés, et pas que dans des établissements périphériques ...
    Quand je fais un bilan de ce que j'ai découvert, la question n'est plus pourquoi nous sommes devenus bons derniers de l'UE en maths / sciences, mais pourquoi nous ne sommes pas plus bas.
  • Xax prône la fuite en avant dans le pédagogisme, avec aux concours épreuve obligatoire de récitation de catéchisme « didactique » de tel ou tel « chercheur » dit « didacticien ».
    Préservons le caractère purement académique des concours de recrutement, sans pollution « didactique ».
    Ce n'est pas de là que vient la crise de l'enseignement, qu'il faut reconsidérer dans un cadre national global, avec ses composantes internes et externes par rapport au système d'enseignement.
    La prochaine élection présidentielle peut mettre à l'ordre du jour une grande réforme de l'Éducation nationale fondée sur le mérite, l'excellence, et l'autorité, la culture nationale, libérée des lubies pédagogistes.
    Bonne journée.
    Fr. Ch.
  • Chaurien arrête de faire ton FdP ;-) Je suggère seulement que les enseignants connaissent ce qui fonctionne et qu'ils en fassent la preuve. On peut rêver, mais d'autres pays ont réformé dans ce sens et ça a marché.

    P.s. sur le "numérique" par exemple on sait qu'il ne faut pas exposer les enfants et les ados à ces conneries. Pourtant municipalités, départements et régions main dans la main gavent à qui mieux mieux les établissements de "tablettes" ordinateurs etc. Donc non seulement ils fournissent les clopes, mais ils contribuent à augmenter l'addiction qui peut exister par ailleurs. C'est une vraie calamité.
  • Zestiria cela veut dire que l'épreuve n'est pas adaptée au niveau des candidats, pas que les candidats sont nuls. Ils font un sujet de niveau Polytechnique pour des gens de niveau capes qui n'ont pas le temps pour étudier correctement à cause d'un boulot en parallèle.

    Mes collégiens de REP ont un petit niveau, je ne vais pas leur mettre des DS difficiles où 95% des élèves ne va rien comprendre, ça n'a aucun sens.
  • Toujours la confusion entre concours et examen !! Et ce n'est jamais la faute des candidats ...
    lamentable !
  • Tu fantasmes totalement, xax.
    Les tablettes distribuées, ils n'en n'ont rien à faire, elles sont trop lentes. Et si tu t'imagines que ça va changer quelque-chose à leur addiction à leurs portables ...
    Le numérique on l'utilise en lycée pour projeter des doc propres ou pour montrer en maths la représentation d'une fonction ou d'une famille de fonction en faisant varier le paramètre.
    C'est tout.
    Le fait que certains milieux interdisent ou limite le numérique à leurs enfants à la maison voire le supprime (ça doit être rare) c'est autre chose et bien sûr bénéfique. Mais ça c'est l'éducation parentale.

    Enfin pour le collège je ne sais pas, peut-être que scratchscratchscratchscratchscratchscratch comme dirait Ramon est un peu trop présent, à des profs de collège d'en parler.
  • Bonjour,

    Scratch scratch scratch...
    Ca vous gratouille ou ça vous chatouille ?

    A+
  • zestiria a écrit:
    Le niveau des certifiés qui ne font que 2 ou 3 questions à une épreuve n'est-il pas préoccupant ?

    Beaucoup de candidats à l'agreg interne sont des certifiés qui ont arrêté les maths post-bac depuis 20 ans et ne se sont pas préparés à l'épreuve. Pour certains, la notion de famille génératrice d'un espace vectoriel n'est qu'un lointain souvenir.
  • Le fait que certains milieux interdisent ou limite le numérique à leurs enfants à la maison voire le supprime (ça doit être rare) c'est autre chose et bien sûr bénéfique. Mais ça c'est l'éducation parentale.

    Enfin pour le collège je ne sais pas, peut-être que scratchscratchscratchscratchscratchscratch comme dirait Ramon est un peu trop présent, à des profs de collège d'en parler.

    Il y a 3 ans, des élèves de 1S m'avaient dit qu'ils faisaient du scratch toutes les semaines et qu'ils n'avaient jamais eu un devoir sans calculatrice de l'enseignement secondaire (avant moi). Et des élèves digne de confiance, la réalité n'était peut être pas "toutes les semaines" mais quand même ; dans cette classe des élèves à 17-18 de moyenne en seconde se trompaient sur la division de 8 par 5 (par exemple).

    A propos de numérique, deux anecdotes :

    1) en soutien en prépa, Vendredi, un élève a eu pendant la séance - en moins d'une heure, donc ;
    - une notification "snap"
    - deux notifications "discord"
    - une suggestion de vidéo Tiktok à regarder
    - une personne qui "would like to follow you" sur Instagram.

    2) Invité chez une collègue (avec d'autres), son fils (en seconde) s'est assis à côté de nous (vers 22h) et a commencé à regarder Tiktok sur sa tablette ; il a du y passer 20 minutes tout en zappant toutes les 15-20 secondes en moyenne, je précise que toutes les vidéos sur lesquelles j'ai jeté un coup d’œil étaient complètement dénués d'un intérêt quelconque.


    Presque tous mes 6emes de l'an dernier avaient Tiktok (tous ont "snap")... presque aucun n'est capable de se concentrer plus d'une minute trente sur un calcul, et multiplier 14 par 3/7 est une tâche à peu près impossible pour une grande majorité d'entre eux.
  • Du scratch toutes les semaines, c'est quand même un sacré "luxe".

    Pour les notifications, je suis personnellement bien au-delà. B-)
  • Pour ma part, j'utilise tout au plus 10h scratch/ggb/tableur par classe sur une année avec par exemple en 3ème :
    -Séance sur scratch pour construire un script de mesure de la vitesse de réaction.
    -Saisie des valeurs dans libreOffice.
    -Calcul de la médiane et de la moyenne, à la main, et avec le tableur.

    Une utilisation intelligente de ces logiciels ne peut qu'être bénéfique !
  • Merci du témoignage Schumi ; il y un vrai sujet que la profession doit creuser, les pratiques d'apprentissage en environnement cognitif défavorable. Je comprends les critiques quant au parti pris d'en faire une question de concours, mais bon si ça continue comme ça ...
    Ce que j'observe pour mon fils pour les cours c'est YT + exos en ligne + morceaux de cours en ligne complétant la "trace écrite" + livre + livret d'exos + cahier cours + cahier exos + fiches volantes + scratch + Geogebra et j'en oublie.
    Je pense que les élèves - et les parents - qui ne sont pas au courant de la réalité des enseignements doivent stresser.
    Ça c'est vraiment aggravé en une douzaine d'années (ma fille).
    Quant à moi j'ai retrouvé : 1 livre + cahiers de cours + cahiers d'exos point barre. Années 80.

    Pour le reste j'ai bien conscience de l'importante hétérogénéité territoriale, tant par les dotations en matériel que par les pratiques.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!