TeSciA 2022 : un test de maths en terminale - Page 13 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

TeSciA 2022 : un test de maths en terminale

189101113

Réponses

  • Je ne vois pas bien le lien entre le métier d'enseignant et le niveau de vie des élèves.
  • Soc : http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?18,2215624,2276758#msg-2276758
    Sauf qu'il ne s'agit plus d'enfants mais de jeunes adultes, dont la plupart sont majeurs et le seront tous à 95% à la fin de l'année civile du test en question.

    Si le test permet par exemple à un nombre significatif de boursiers (les vrais : pas les enfants de l'avocate à 5000€/mois qui sont à l'échelon 0) de se rendre compte de leur niveau et de ne pas s'autocensurer pour postuler à des CP"G"E, alors oui il aura un intérêt.
    Deux suggestions donc :
    - indication CSP des élèves qui le passeront,
    - pour les boursiers des échelons 5,6,7 : passage à 0 €,

    Sans cela ce test ne donnera aucune indication sérieuse sur certains objectifs des concepteurs - et je n'ai pas de raison de douter de leur sincérité - et deviendra automatiquement un test de discrimination sociale.

    Donc clairement est-ce que les concepteurs ont le cran pour modifier un paysage fortement inégalitaire et accessoirement par voie de conséquence pour faire chi.r les bourgeois un peu à la Brighelli ...
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • A la campagne, on sait que les chiens ne font pas des chats. Les parisiens ne savent pas ça.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Soc:

    Tu crois que le niveau de vie des gens n'impacte pas les performances scolaires de leur enfants?

    Aujourd'hui dans une maison il y a des écrans partout. Le gosse de 12-14 ans partage sa chambre avec son petit frère de 9 ans (les parents n'ont pas les moyens d'acheter/louer un appartement plus grand). Au moment de faire ses devoirs le gosse de 12-14 ans est dans sa chambre avec son petit frère qui joue à un jeu vidéo qui fait un bruit d'enfer tandis que le père est sur le canapé en train de regarder à a TV les informations du jour après une journée de travail harassante tandis que la mère de famille s'affaire dans la cuisine pour préparer le repas du soir.
    Il va où le gosse de 12-14 ans pour trouver du calme pour faire ses devoirs? Dans les toilettes? La salle de bain?

    Tandis que les gosses dont les parents ont un bon niveau de vie ont une chambre personnelle (c'est bon pour développer l'instinct de propriété et d'individualisme si utile dans cette société n'est-ce pas) dans laquelle ils peuvent travailler sans être dérangés par leur petit frère qui joue à des jeux vidéos.

    Et l'enseignant récupère ces deux types d'élèves.
  • Je ne vois pas en quoi faire des stats a posteriori sur les résultats pour voir la corrélation aux CSP (qui aurait besoin d'être encore convaincu??) changerait quoi que ce soit au paysage éducatif.

    Le fait qu'un organisme extérieur à l'EN organise un test bien pensé, pourquoi pas. M'enfin fut un temps c'était le rôle du BAC. Remettre à des mains privées ce qui est la tâche de l'EN est un pas dans une très mauvaise direction, quand bien même l'organisme serait bien intentionné. Bien évidemment cette proposition vient répondre à un manquement de l'état, mais est-ce la réponse qu'il faut espérer?

    Maintenant que ce test est payant, le rendre gratuit aux boursiers pourquoi pas, mais le résultat risque de ne pas être celui que xax espère mais plutôt la confirmation que les CSP- obtiennent globalement de moins bons résultats. Je ne les vois pas se ruer sur les CPGE après les résultats...

    J'aurais (un peu) plus d'espoir sur l'efficacité d'une politique d'information pour que les pauvres (et les autres aussi pourquoi pas...) connaissent l'existence de ces filières et de préférence avant d'avoir fini leur scolarité au lycée.
  • @xax, malgré toute la documentation sur l'école que tu as épluchée, tu ne vois toujours pas que c'est le social qui a tué l'école?
  • Foys:
    C'est quoi le "social"* pour toi? On se jette à la figure ce mot mais je pense qu'on ne parle pas tous exactement de la même chose.

    * dans le contexte scolaire.
  • Le social est la volonté de violer l'égalité en droits des citoyens pour réaliser une égalité économique (qui n'a de toute façon jamais été mise en place dans les tentatives les plus ambitieuses de social; mieux valait s'ennuyer dans le palais de Pol Pot que dans les campagnes cambodgiennes avec le pistolet sur la tempe).

    Ici on retrouve le projet de donner une éducation différenciée aux pauvres sous prétexte de les aider.
  • Quel droit est violé?

    PS: Pourquoi nous parler de Pol-pot? Un repoussoir pour terroriser les gens afin de les empêcher de penser par eux-mêmes?

    PS2:
    Dès qu'on parle de meilleure répartition des richesses on est accusé de vouloir imiter Pol-pot, c'est bien cela qu'on est sommé de penser?
  • Foys l'effondrement commence en primaire dans les années 90 avec les IUFM ou l'on a fait absolument n'importe quoi (parfois du bon, souvent le pire) notamment avec la généralisation du constructivisme "à la française", avec une diffusion très rapide auprès des instits plus âgés qu'on somme de changer leur pratique (Le Bris expose cela dans son premier bouquin).

    Il n'y a jamais eu la moindre considération sociale dans ces pratiques. Au contraire, il a été largement démontré (Rayou, Rochex etc.) que ces approches en général fortement implicites sont fortement préjudiciables aux enfants issus de CSP- et un article que j'avais cité mesurait une prégnance à 91% du constructivisme chez les instits.

    Ça n'empêche pas, et tu as raison là, que d'autres considérations - notamment de faire des enseignements moins exigeants - puissent être prises en compte, mais c'est un problème différent. Un auteur que tu cites parfois (Sowell) insiste sur ce point, mais il n'est pas à la racine du mal en France du moins, il s'y greffe au secondaire.

    J'arrête là parce que c'est un autre débat que le test, mais pour en savoir plus (notamment sur l'enseignement des maths dans les petites classes) : "la construction des inégalités scolaires - Au coeur des pratiques et des dispositifs d'enseignement" Rochex, Crinon, le titre est explicite et la démonstration implacable. En fait je soupçonnais une construction des inégalités par l'école (en France particulièrement) je t'en avais parlé d'ailleurs, sur la base de bêtes considérations statistiques, et bien c'est le cas, l'école construit certaines inégalités sur des bases sociales, elle ne fait pas que les accroître de façon passive : il y a un rôle actif.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Soc "quand bien même l'organisme serait bien intentionné" c'est ça l'emmerdant, je pense qu'ils sont bien intentionnés, mais l'enfer en est pavé justement de bonnes intentions.

    Le mécanisme central qui fait qu'un très bon élève de CSP- ne postule pas aux CPGE est l'autocensure, l'intérêt d'un tel test serait de donner confiance car il y aurait marqué explicitement "tu as 18/20 tu peux postuler à une très bonne prépa" avec des exos réellement au niveau.

    Enfin bon, il faudrait pour cela que cela devienne un standard et que 100 000 élèves de Tle le passent chaque année ...
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • xax a écrit:
    Le mécanisme central qui fait qu'un très bon élève de CSP- ne postule pas aux CPGE est l'autocensure.

    Je demande à être convaincu et à savoir précisément ce que l'on met derrière le terme d'auto-censure.

    Mais quand bien même, ces élèves sont en classe notés avec les mêmes critères que les autres et donc savent autant que les autres qu'ils sont très bons. Je ne pense pas que ces mécanismes relèvent de l'évaluation, à mon avis le problème vient davantage de la méconnaissance, voire de l'ignorance des filières existantes. Les familles ne connaissant pas suffisamment le système pour les guider c'est à l'orientation de jouer son rôle, et là c'est un vaste chantier.
  • @xax
    Le mécanisme central qui fait qu'un très bon élève de CSP- ne postule pas aux CPGE est l'autocensure, l'intérêt d'un tel test serait de donner confiance car il y aurait marqué explicitement "tu as 18/20 tu peux postuler à une très bonne prépa" avec des exos réellement au niveau.
    C'est justement le piège de ce nouveau examen. Si les élèves CSP- ne sont jamais confrontés à ce genre d'exercices, ils n'auront pas le fameux 18/20. Ils vont avoir une mauvaise notes, se dire qu'ils sont nuls et ne rien tenter.

    Ces dernières années j'ai patronné plusieurs élèves CSP-. Leur professeur enseignent différemment. Certains ne cache même pas qu'ils auraient donné des exercices plus dures si le collège/lycée aurait été CSP+++. Comment rattraper le retard? Une seule façon: trouver un prof qui t'aidera! Parce que les manuels ne sont d'aucune aide, parce que en dehors d'IdF les bouquins de maths vendu dans les librairies sont de qualité minable, les vidéos d'Yvan Monka ne sont pas fait pour, etc... Comment l'élève pourra se préparer seul à cet examen TeSciA? Si tu as des conseils, je les prends!
  • Un tel examen devrait être calibré pour que seule une minorité puisse avoir plus de 18, et bien sûr toute information sur l'origine du candidat doit être rendue inaccessible, afin d'assurer une vraie égalité des candidats devant l'épreuve.
  • Foys a écrit:
    et bien sûr toute information sur l'origine du candidat doit être rendue inaccessible, afin d'assurer une vraie égalité des candidats devant l'épreuve.

    Pourquoi? Tu as peur que voyant le pédigrée des autres élèves mieux lotis socialement qu'eux, les élèves moins lotis prennent peur* et ne passent pas cet examen? B-)-


    *: ou bien qu'ils flairent l'arnaque?

    PS:
    ou bien, tu ne fais pas confiance aux correcteurs?
  • Soc ce n'est pas tout à fait ça, il y a quand même eu des efforts pour présenter l'enseignement supérieur, j'ai vu faire des exposés et diffuser des documents qui n'existaient pas de mon temps (années 80), et quelqu'un qui veut se situer le peut plus facilement. Le mécanisme c'est plutôt : "je vais faire des études courtes directement exploitables, sans trop de problèmes d'emplois", donc du BTS électrotechnique à infirmière il y a effectivement un certain choix.

    vorobichek leur test n'est pas "préparable" au sens ou il y aurait des exercices types, d'après ce que j'ai compris il vise à déterminer les qualités de raisonnement et de calcul ce qui suppose une maîtrise certaine des concepts, et des types de démonstration, avec la rigueur nécessaire.
    Tout cela c'est exact n'est pas vraiment enseigné dans les lycées standards d'aujourd'hui, et encore moins dans les lycées difficiles.
    Pour aborder ce genre de test il faut être soit dans un "grand lycée" parisien ou de province, soit avoir l'environnement (un papa ou une maman prof de maths ) soit plus vraisemblablement les deux. Donc de l'ordre de 10 à 15 % des élèves. Pour l'Aores ça suffit comme vivier puisqu'ils cherchent à déterminer la crème de la crème potentielle pour le taupinage.
    Le danger est donc celui que j'ai exposé : que ce test soit un test de discrimination sociale avec un petit nombre d'exception. Dans ce dernier cas, pour préparer seul, il faut se poser l'objectif de mastériser en maths dès la première voire la seconde, avec un coup d'accélérateur en terminale, en s'aidant des bouquins style calculus de Tosel, de bouquins de concours général voire d'olympiades même si c'est différent pour bien affiner la caboche.
    C'est probablement ce qui pourrait se passer pour quelques poignets d'élèves isolés dans des lycées "moyens".
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Toi pas comprendre.
    Origine sociale pas prise en compte pour résultat.
    Origine sociale prise en compte pour statistiques anonymes.

    Soc,
    la méconnaissance des filières n'est pas réellement un problème.
    Je me fie à ma propre expérience (certes, c'est très limité). En terminale, j'envisageais d'aller à l'INSA. Il y avait une INSA dans la ville universitaire à proximité.
    Mes profs de terminale m'ont dit , les yeux dans les yeux, que ce serait bien que j'aille en prépa. C'est finalement ce que j'ai fait, et tous les jours, je les remercie en pensée. J'ai postulé dans la prépa à proximité ... Quand j'étais en prépa, d'autres élèves m'ont parlé de LLG, je n'en avais strictement jamais entendu parler.
    Et ça me convient très bien.

    Si j'avais eu les bonnes relations, en plus de mon diplôme d'ingénieur, j'aurais fait un MBA ? J'aurais choisi une école encore plus prestigieuse ?
    Honnêtement, peu importe.

    Si un fils d'ouvrier réussit à intégrer une école du TOP 10, et que, dans un système parfait, il aurait pu intégrer une école du TOP 3, ça gêne qui ? Ça gêne 2 ou 3 idéologues, et c'est tout.

    Là où la méconnaissance des filières est un gros problème, c'est quand on prend des gamins qui ont été en difficulté pendant tout leur collège, et qu'on leur fait croire que leur place est en lycée.
    La démagogie a ses limites, et là, on les dépasse.

    Le test dont on parle ici ... il répond à certains besoins, mais si un gamin n'a pas les bonnes connexions, s'il n'est pas informé de l'existence de ce test, il va aller s'échouer dans une prépa lyonnaise, marseillaise, rennaise... il y a pire comme échec.

    C'est toujours mieux que ces gamins totalement nuls, à qui on donne le bac, et qui se retrouvent à l'école du numérique, payante ... et qui abandonnent au bout de 2 mois,.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • rescassol a écrit:
    Un prof de maths est payé pour enseigner les maths, et rien d'autre, point barre
    lourran a écrit:
    Mes profs de terminale m'ont dit , les yeux dans les yeux, que ce serait bien que j'aille en prépa. C'est finalement ce que j'ai fait, et tous les jours, je les remercie en pensée

    Rien d'autre ça aurait été bien dommage pour lourran. Des profs qui s’intéressent à lui, à son devenir, lui suggèrent quelques possibilités d'orientation auxquelles il n'avait pas songé. Des profs faisant donc autre chose qu'enseigner, cela a été plutôt positif pour lui. Il les remercie même.
  • Lourrran a écrit:
    Origine sociale pas prise en compte pour résultat.

    On se méfie des correcteurs? Car autrement le fait de connaître l'origine sociale des candidats, avant début de l'épreuve, je ne vois pas ce que cela change à la tenue de l'examen.
  • Bonjour,
    FdP a écrit:
    connaître l'origine sociale des candidats, avant début de l'épreuve, je ne vois pas ce que cela change à la tenue de l'examen.
    NE PAS connaître l'origine sociale des candidats, avant début de l'épreuve, je ne vois pas ce que cela change à la tenue de l'examen.
    Pourquoi vouloir la connaître ? Curiosité malsaine ?

    Cordialement,

    Rescassol
  • J'ai simplement cru comprendre que si informations sur l'origine des candidats il y a, c'est pour effectuer des statistiques a posteriori sur ce que le test a observé et non pas pour sélectionner (dans un sens ou dans l'autre).
    J'adhère beaucoup aux idées de lourrran.
  • Un prof n'a pas à choisir ses élèves. Mais son rôle (en plus de l'enseignement), c'est de participer aux conseils de classe, avec tout ce que ça sous-entend : orientation, sélection ...
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • @ Lourran: Ton propre exemple montre très bien en quoi la méconnaissance des filières est un problème. Si tes profs de terminale ne t'avaient pas dit à la dernière minute où aller qu'aurais-tu fait? Un élève à qui on explique les enjeux 3 ans plus tôt n'a-t-il pas beaucoup plus de chances de faire un meilleur parcours?
    Sinon je ne comprends pas du tout ce que ton parallèle avec le fait de faire passer les élèves sans le niveau vient faire là.

    @xax: le fait de vouloir gagner des sous vite pour sortir de la misère ou tout simplement quitter le domicile familial peut effectivement être une motivation forte, mais à mon sens ça ne rentre pas dans le cadre l'auto-censure. Après en terme de rémunération et de conditions de travail, je ne suis pas sûr qu'il faille forcément orienter des jeunes vers infirmier plutôt que plombier, et leurs choix même s'ils sont différents des nôtres ne sont pas pour autant forcément mauvais.

    Cela dit je ne comprends pas bien la polémique sur l'impact de ce test. Il va certainement amener à constater les disparités que tout le monde connait déjà mais n'en sera pas pour autant responsable, ni n'y changera grand chose.
  • Soc sur l'auto-censure il y a eu une étude qui a montré que c'était un problème, je ne l'ai pas lue mais je sais que ça existe.

    Polka bien évidemment que l'idée est de dresser des statistiques a posteriori. Les concepteurs de ce test ont exposé 2 attendus :
    - permettre une évaluation des élèves que le tassement vers le haut des notes rend difficile, au fin de recrutement taupinal essentiellement,
    - permettre à des élèves qui n'auraient pas forcément eu l'idée de candidater à des CPGE de luxe de le faire au vu de leurs résultats, ceci avec une préoccupation sociale plus ou moins explicite (dont déjà au départ un coût très modeste du test pour les boursiers, 5€).

    Le deuxième point serait intéressant s'il se concrétisait par un nombre significatif de profils issus de CSP- détectés.

    Si ce n'est pas le cas, ce test serait tout au plus un test de discrimination socio-culturelle.

    Par contre si le test ne permet pas de relever l'origine des CSP alors il y aurait un problème déontologique sérieux car le deuxième attendu ne pourrait pas être étudié.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Rescassol:

    Les élèves qui se font recaler à cet examen vont-ils être motivés pour remplir un questionnaire après leur échec?

    La combine est toujours la même: on met en avant un fils ou une fille de pauvre pour montrer que le mérite cela existe et, surtout, cela permet d'invisibiliser tous ceux, plus nombreux, qui ont échoué, et, second effet, on ne parle pas des résultats des fils et filles de petits bourgeois: il ne faudrait pas que la cariatide se rende compte de l'arnaque.

    Pour faire oublier que tous les gens qui jouent au loto dépensent leur argent en pure perte, il suffirait de montrer à ces gens un gros gagnant: il invisibiliserait encore plus tous les perdants. :-D
  • Fin de partie a écrit:
    [...] La combine est toujours la même: on met en avant un fils ou une fille de pauvre pour montrer que le mérite cela existe [...]

    C'est vrai :-(...
    Fin de partie a écrit:
    [...] il ne faudrait pas que la cariatide se rende compte de l'arnaque [...]

    Le pire, c'est que ça marche souvent.
  • vorobichek pour finir de répondre à ta question, je me suis rendu compte que l'usage du temps dans les apprentissages et la métacognition sont sans doute les deux seules clefs fonctionnelles de la réussite scolaire, et qu'elle sont absolument nécessaires. Ces deux aspects s’apprennent de façon fortement implicite (cf Alix dans https://www.cairn.info/revue-actes-de-la-recherche-en-sciences-sociales-2017-5-page-68.htm dont le parcours cognitif pourrait être une inspiration pour ce test taupinal) mais je suis parvenu a en extraire des lignes plus explicites (il faut bien lire la littérature de synthèse, les grands articles, etc.).
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • À terme, y aura-t-il des tests dans les Lycées de l'étranger également?
  • Petit Gaulois : pour les lycées français de l'étranger, il y a pour le moment deux problèmes : le décalage horaire dans certaines zones, et le faible nombre de candidats qui rend l'organisation compliquée d'un point de vue financier. Notre but est d'essayer de toucher le maximum de monde, donc on verra au cas par cas.

    On a d'ailleurs le même problème avec les DOM/TOM.
  • La date est maintenant calée puisque les dates du bac sont connues.

    Il s'agira donc du 19 mars 2022.

    Pour mémoire, les épreuves terminales de spécialité du baccalauréat auront lieu du 14 ou 16 mars.

    Quant au programme, nous nous adaptons aux modifications du programme de l'épreuve Terminale de spécialité, si bien que l'épreuve "Mathématiques Générales" de TeSciA interrogera strictement sur le même programme de celle-ci
    (donc, sans les équations différentielles, la combinatoire de Terminale etc).
  • @AORESpres, est-ce qu'il y a des exemples? Comment les élèves pourraient se préparer?
  • Les équations différentielles ont été exclues de la spécialité?
  • Du programme du bac. Il en reste un tout petit morceau ridicule.
  • Est-ce que l’on pourrait avoir ces derniers ’’allègements’’ pour l’épreuve de terminale de spécialité en mars? (Je me suis arrêté à ceci https://www.education.gouv.fr/bo/20/Special2/MENE2001796N.htm mais visiblement ce n’est pas à jour)
  • Zeitnot
    OK, merci beaucoup zeitnot!
    Il est délirant ce texte. Si je comprends bien la section équations différentielles est mobisable sauf...y'=ay (a réel) , y’=ay+b et on ne peut pas utiliser les primitives...J’ai l’impression de lire un contrat d’assurance!:-D
  • De rien. ;-)
    Le passage sur les équations différentielles m'a fait bondir.
    Je pensais être difficilement décourageable, là c'est l'accumulation de beaucoup choses. J'en peux plus de lire autant de conneries. Le vase est plein et il déborde.
  • Leurs phrases de m.... du type "est mobilisable", c'est très fatigant aussi. Je ne m'y habitue pas.
  • Vorobichek,

    Des sujets "zéro" complètement au format seront disponible à la fin de l'automne.
  • Bonjour,

    Connaît-on d'ores et déjà la localisation géographique précise des centres d'examen ?

    Merci.
  • Modifié (November 2021)
    Bonjour,

    20 centres confirmés, 1 en attente de confirmation. On vise 25 centres à la fin des inscriptions.

    Centres confirmés à :

    Paris (intra-muros), Beaune, Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Fort-de-France (Martinique), Lille, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Nantes, Nice, Orléans, Poitiers, Quimper, Reims, Rennes, Strasbourg, Toulouse

    En attente de confirmation à Pau.

    N'hésitez pas à me contacter en privé si vous voulez aider à ce qu'un centre d'examen TeSciA ouvre dans votre région et qu'un centre confirmé n'est pas déjà indiqué.
  • Merci pour votre réponse ! Je vous contacterai peut-être par message privé ultérieurement.
  • J'ai édité le message précédent : centre confirmé à Paris intra-muros (on en espère deux ou trois autres en région parisienne) et à Metz.
  • Annonce importante : nous nous voyons contraints de repousser de quelques jours le lancement des inscriptions au TeSciA 2022.
    Les nouvelles dates sont les suivantes :
    23 décembre 2021 : ouverture du nouveau site web http://www.aores-sci.fr ; ouverture des inscriptions au TeSciA 2022 sur ce même site, et dévoilement des trois sujets "zéros"
    22 février 2022 à minuit : date limite pour fournir une attestation de bourse pour les candidats boursiers
    23 février 2022 à minuit : fin des inscriptions au TeSciA 2022

  • J'ai quelques élèves de maths expertes intéressés mais je n'ai pas trouvé de sujets 0 sur le nouveau site pour leur donner une idée du niveau attendu.
  • Mais il est écrit ci-dessus qu’ils seront disponibles l’antéréveillon…
  • Modifié (December 2021)
    Absolument. On vous demande encore un peu de patience...
  • evev
    Modifié (January 2022)
    Bonjour.
    Je profite de la remontée du sujet dans l'actualité pour poser mes questions :
    Comment contribuer financièrement à l'association ?
    Est-ce qu'une telle cotisation donne droit à un petit bristol qu'on puisse arborer sur sa veste, par exemple à l'intérieur de locaux de l'éducation nationale ?
    Est-ce qu'il y a une réduction pour les chômeurs ?
    e.v.
    À ta naissance, tu pleurais tout le temps et tout le monde souriait autour de toi. Fais en sorte qu'à ta mort, ce soit l'inverse. (Proverbe arabe)
  • Louer un hangar en face du bahut ?
  • Certains bahuts, hélas, sont de moins bonne tenue (je parle du bâtiment) que des vieux hangars désaffectés.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!