Les nombres dans un texte littéraire — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Les nombres dans un texte littéraire

Bonjour,

Voici une question que je me pose depuis longtemps.

Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi dans un texte littéraire (un article de journal, un livre, ...), les nombres (entiers) doivent être écrits en toutes lettres, et pas sous leur forme décimale avec des chiffres ?

Merci d'avance.

Réponses

  • Parce que c’est l’usage, écrit dans le manuel de typographie en usage à l’Imprimerie nationale ?
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Bonjour.

    Personnellement, je trouve que c'est plus joli de ne pas casser la lecture en changeant le registre (littéraire-numérique et inversément).

    Je ne sais pas si c'est une règle établie.

    À bientôt.

    Cherche livres et objets du domaine mathématique :

    Intégraphes, règles log et calculateurs électromécaniques.

  • Bonjour,

    Est-ce toujours le cas ? Je ne crois pas. Par exemple je doute que lorsqu'il s'agit de sommes d'argent importantes et variées (10 537 euros, 2610 euros, etc), ces nombres soient écrits en lettres. Qui plus est lorsqu'on a affaire à des décimaux non entiers.
  • Il y a un domaine où cela est encore vrai : les chèques (pour raison de double contrôle) et plus généralement la comptabilité.

    Dans la littérature, il y a plusieurs artifices en fonction de la nature du livre, mais clairement un roman qui parle de mathématiques est celui qui va être le plus souple avec la "règle" dont j'ai parlé.

    À bientôt.

    Cherche livres et objets du domaine mathématique :

    Intégraphes, règles log et calculateurs électromécaniques.

  • Pour les années aussi, il me semble « qu’il faut » écrire en écriture décimale.
  • Pas toujours :
    61TRJHZN6VL._SX434_BO1,204,203,200_.jpg
  • Oui.
    Je pense plutôt à une date de naissance, ou de décès, j’ai un vague souvenir dans Le Colonel Chabert, par exemple.
    Mais sait-on si le texte de Balzac est réellement retranscrit comme ce qui sort de sa main ?
  • Bonsoir

    il est tout-à-fait logique d'écrire dans un texte littéraire français
    les nombres en toutes lettres (sauf peut-être les millésimes)
    dans les textes juridiques même les dates sont en toutes lettres

    sinon bien-sûr dans les documents d'économie ou de botanique
    on préfère pour des raisons de facilité de lecture, écrire les données numériques avec les chiffres arabes
    sauf pour l'indication des siècles qui se fait avec les symboles romains

    a fortiori dans les livres comptables et statistiques les données numériques sont forcément en chiffres
    surtout comme on l'a dit plus haut, si les résultats (les soldes) comportent des décimales

    mais nous enseignants de math nous devons montrer l'exemple et éviter les abus de symboles mathématiques
    qui transforment nos écrits en textes ésotériques propres à dérouter voire inquiéter nos élèves
    et privilégier surtout à l'oral les raisonnements en bon français
    quitte à écrire au tableau ou à l'écran des phrases ramassées avec des symboles propres aux math

    aux examens (brevet et bac) et concours des Ecoles on peut remarquer que les énoncés
    (surtout en probabilité) sont détaillés en bon français
    tant mieux pour la bonne compréhension des problèmes et l'attitude positive de nos candidats

    Cordialement
  • Vous êtes tous d'un conformisme.

    C'est beaucoup plus facile et beaucoup plus visuel de lire un texte lorsque les nombres sont écrits en chiffres arabes ou romains.
  • jean lismonde a écrit:
    aux examens (brevet et bac) et concours des Ecoles on peut remarquer que les énoncés
    (surtout en probabilité) sont détaillés en bon français tant mieux pour la bonne compréhension des problèmes et l'attitude positive de nos candidats

    Je ne suis pas certain que ce soit l'avis de Ramon Mercader, Biely ou Foys :

    Les épreuves de maths d'antan étaient beaucoup plus épurées et contenaient beaucoup moins de baratin.
  • Bonjour.

    On a donné quelques exemple d'œuvres plus ou moins souples par rapport aux règles.

    Il est aussi possible de jouer avec les règles, pour autant que ce soit en connaissance de cause et pas par manque desdites connaissances.

    Ce qui m'insupporte au plus haut point par exemple, c'est le leet speak car c'est la porte ouverte à tout un tas de dérives (favoriser la dyslexie en tête) sans vraiment d'intérêt.

    À bientôt.

    Cherche livres et objets du domaine mathématique :

    Intégraphes, règles log et calculateurs électromécaniques.

  • Steph_B15 a écrit:
    Vous êtes tous d'un conformisme.

    C'est beaucoup plus facile et beaucoup plus visuel de lire un texte lorsque les nombres sont écrits en chiffres arabes ou romains.

    Ce n’est pas gentil de nous taxer de formisme. :-D
    L’Oulipo s’amuserait moins avec ta règle.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Il n'y a aucune règle de ce genre (des exemples d'articles, de livres etc. avec des chiffres sont légions). Je ne sais pas pourquoi il y a tant de "règles" implicites comme "il ne faut pas accentuer les majuscules" ou autre qui circulent dans la nature.

    Au delà de 100, je trouve l'écriture décimale bien plus lisible.
  • N’est-ce pas plutôt « il faut accentuer les majuscules » ?
  • Les règles dont tu parles Héhéhé ne sont pas implicites, il y a des manuels entiers les expliquant. Et elles sont très utiles ! Car sans elles ce serait le fouillis, chacun n'en faisant qu'à sa tête. Alors qu'avec elles notre oeil est habitué et la lecture est alors plus aisée, plus rapide aussi. En voici un petit recueil. Quant à celles qui concernent ce fil elles sont détaillées ici.
  • Ludwig : Très utiles, plus aisée je ne sais pas... je lis/identifie plus rapidement "16e siècle" que "XVIe siècle" par exemple. C'est une question d'habitude et j'ai plus l'habitude de lire des chiffres arabes que romains. Pour un historien c'est peut-être l'inverse. De toute façons ces règles sont majoritairement arbitraires et on été établies parce qu'elles étaient les plus utilisées, c'est l'usage qui a déterminé la règle. Certains pensent qu'une fois que la règle est fixée c'est elle qui devrait entièrement gouverner l'usage, d'autres pensent que non, cela entraine souvent des débats enflammés.

    Nicolas patrois a écrit:
    L’Oulipo s’amuserait moins avec ta règle.

    Dans cette phrase il y a 1 chiffre 0, 7 chiffre 1, 3 chiffre 2, 2 chiffre 3, 1 chiffre 4, 1 chiffre 5, 1 chiffre 6, 2 chiffre 7, 1 chiffre 8 et 1 chiffre 9. Enfin, si je ne me suis pas trompé :-D

    Je vous laisse en trouver d'autres un peu plus intéressantes (avec moins de chiffre 1), si il y en a ! Est-ce qu'il en existe avec des nombres à deux chiffres ? On peut aussi remplacer les chiffres par des lettres : "Dans cette phrase on trouve : quatorze lettres a, cinq lettres b, ...", ça demande un peu plus de travail.


    Petite question supplémentaire, dans un texte de mathématiques fait avec latex, quand choisissez vous d'écrire "deux", "2" et "$2$" ? Le dernier $2$ est entre dollars.
  • Dans un papier rédigé en LaTeX, si 2 dénombre un objet (par exemple, "il y a deux cas", "intéressons-nous à ces deux espaces vectoriels", ou encore "ces deux arguments"), alors il est plus esthétique de l'écrire en toutes lettres. Si 2 est mentionné comme donnée numérique dans un calcul (exemple : "on multiplie par 2"), alors 2 ou $2$ donnent, à mon humble avis, le même effet tant que si l'on utilise l'un, on n'utilise pas l'autre jusqu'à la fin du papier.
  • L'Oulipo, c'est une réunion de plaisantins. Dire ça n'est pas médire car la plaisanterie est chose utile, et « la plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ». Mais enfin, chaque chose à sa place.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!