Sénégal : un exemple à suivre — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Sénégal : un exemple à suivre

En ces temps covidiens, les épreuves du Bac sénégalais ont été repoussées à la fin du mois de juillet 2021.
Voici deux sujets posés au Bac STEG (équivalent de STMG en France) et au Bac T (équivalent de STI2D en France)

BAC STEG: http://officedubac.sn/wp-content/uploads/2021/07/MATHS-G-STEG-GP1-N-2021.pdf

BACT: http://officedubac.sn/wp-content/uploads/2021/07/MATHS-T1-T2-GP1-2021.pdf

Une fois de plus, la comparaison avec notre malheureux pays est cruelle... Je conjecture que le problème du Bac STEG causerait de nombreux dégâts en terminale générale française par exemple...
Je ne suis pas sûr que tous les récents bacheliers français admis en L1 maths, MPSI,PCSI, BCPST...seraient capables de traiter avec aisance le sujet du Bac T...

Mais EDNAT une fois de plus se gargarise de résultats du Bac dignes des statistiques de la défunte Union Soviétique... Nombreux sont ceux qui se rengorgent comme des paons à l'évocation de listes de mentions TB longues comme la trompe d'un éléphant... mais il faut bien se rendre à l'évidence : beaucoup de titulaires d'un bac général français n'ont pas le niveau d'un bac technologique sénégalais...
Liberté, égalité, choucroute.

Réponses

  • Faudrait organiser une épreuve test niveau bac C sénégalais ou camerounais ou marocain ou français année 1980-1988
    avec un échantillon de bacheliers 2021 volontaires ayant suivis spé maths et expert..
    Bac C Afrique
    Un autre sujet
    Tour du monde bac
  • Voici maintenant le sujet du Bac F6 qui est un autre bac technologique: http://officedubac.sn/wp-content/uploads/2021/07/MATHS-F6-GP1-2021.pdf

    Quelques renseignements sur ces bacs technologiques sénégalais: https://www.sencampus.com/bac-t/

    Là aussi, cela fait très mal pour les pauvres bacheliers généraux français qui font face de chatons devant les redoutables lions de la teranga....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • @Etanche,

    Ton sujet du Bac C 1994 du Gabon est très intéressant mais à cette époque, les sujets du Bac C en France étaient encore à peu près du même niveau.

    En 2021, les sujets des Bacs [large]technologiques[/large] sénégalais T et F6 sont d'un niveau supérieur à ce que l'on exige d'un bachelier [large]général[/large] français ayant suivi la spécialité maths et les maths expertes.....

    PS: Ton sujet de Bac 1987 me rappelle les sujets de devoirs surveillés quand j'étais élève en TC....(hormis l'exercice n°1 car il n y avait pas d'arithmétique quand j'étais en TC).
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Tiens, ça faisait longtemps...
  • La vérité fait du mal à Jaymz, faut croire.
  • Nombreux sont ceux qui se rengorgent comme des paons à l'évocation de listes de mentions TB longues comme la trompe d'un éléphant...

    A part Blanquer, je n'ai vu personne se rengorger, ni collègues, ni direction, ni le p.p que je suis. Le 100% de réussite ne provoque plus depuis longtemps la moindre réaction dans mon lycée.

    Les élèves eux-mêmes que j'avais cette année n'avaient aucune illusion sur la valeur des mentions qu'ils allaient obtenir.

    A part dans la rue de Grenelle ou dans le port d'Amsterdam, il y a des lustres que plus personne ne se tord le cou pour mieux s'entendre rire. ;-)
  • Bonjour.

    Il ne faut pas oublier que le Sénégal, comme la plupart des pays d'Afrique, est dans une période de développement, et puisqu'il est question du taux de réussite il est publié, moins de 50%.

    Et il ne faudrait pas non plus oublier les variables annexes, comme le taux de scolarité en primaire, notamment, qui est peu reluisant, ce qui fait que ce système est quand même éloigné de l'idée que je me fais de l'école pour tous.

    De plus, il faudrait aussi comparer comment est suivi et tenu le programme là-bas, mais je ne pense pas qu'il y ait un manquement de ce côté là.

    Je pense que la remarque de Jaymz concernait plus les lignes de sarcasme que les sujets en eux-mêmes qui sont très bien, inutile de rappeler continuellement ce que tout le monde sait.
    Se gratter pour se faire rire, cela va bien un peu, après la zone est irritée et cela fait mal.

    À bientôt.

    Cherche livres et objets du domaine mathématique :

    Intégraphes, règles log et calculateurs électromécaniques.

  • Ma remarque concerne ce sujet en lui-même que Ramon ramène régulièrement sur ce forum en postant des sujets demandés dans certains pays d'Afrique dans le but de comparer avec notre système éducatif pour mieux le critiquer.

    Dans son message, Ramon y énonce une vérité quand il dit que ce sujet ferait des dégâts en terminale générale pour la simple et bonne raison que les programmes sont différents. Ceci revient à comparer deux sprinters de 100m avec le premier qui a un équipement de pointe quand l'autre cours pieds-nus. Cela reste stérile comme comparaison.

    Puis ensuite, sa subjectivité prend le dessus, il sort donc de la vérité, et il commence à se lâcher sur l'EDNAT. Un classique !

    L'éclaircissement de Dreamer avec les statistiques qu'il donne sont intéressantes et permettent de prendre du recul sur un sujet donné afin de ne pas voir simplement un niveau disciplinaire derrière des exercices...
  • Avouons que se lâcher sur l’Ednat est devenu un lieu commun.
    C’est une vérité aussi de dire qu’elle ne fonctionne pas.

    Mais je comprends ce que tu dis, Jaymz.
    Sujet plus dur mais sélection plus exigeante : les deux systèmes éducatifs ne sont pas comparables ou plutôt, et c’est ce que souligne Ramon, n’ont pas la même idéologie fondatrice (« même école pour tous » ou encore collège unique).
  • Dom,
    Oui, il y a des choses qui ne vont pas dans l'EDNAT mais annoncer que "c'est une vérité de dire qu'elle ne fonctionne pas" est réducteur. Il faudrait que tu sois plus précis mais ce n'est pas le débat ici. Plein de choses fonctionnent aussi dans l'EDNAT mais ce n''est tout autant pas le sujet !

    Enfin, je ne sais pas si c'est que souhaitait Ramon, à savoir en revenir à ce que tu évoques comme l'idéologie fondatrice, en exhibant de tels sujets.
  • Justement, « même école pour tous » et « collège unique », c'est une des sources de la déchéance de notre système d'enseignement. Ramon le rappelle de temps en temps en donnant des exemples démontrant qu'une autre politique scolaire est possible. C'est ce qu'il faut faire puisque certains persistent à encenser ces mauvaises institutions d'où vient tout le mal.
    Bonne journée quand même.
    Fr. Ch.
  • Ok Jaymz.
    En effet ce n’est pas le sujet.
    C’est vaste d’ailleurs de définir « fonctionner » pour l’É.N.
  • Voici les sujets des bacs généraux.

    BAC S1: (équivalent du bac C) http://officedubac.sn/wp-content/uploads/2021/07/MATHS-S1S1AS3.pdf

    BAC S2: (équivalent du bac D) http://officedubac.sn/wp-content/uploads/2021/07/MATHS-S2-1ER-GROUPE-2021-n°-1.pdf

    BAC L: http://officedubac.sn/wp-content/uploads/2021/07/2021MATHS-L-GR1-N-1.pdf

    Là aussi, le niveau est sans commune mesure avec ce que l'on demande en France....

    Chez les lions de la teranga, les maths jouent en ligue des champions. Les profs sont vraiment payés pour enseigner de vraies mathématiques à [large]TOUS LES ÉLÈVES....[/large] et même en STEG (équivalent de STMG) le niveau d'exigence est ambitieux....

    En France, les maths sont reléguées en CFA2. Cette discipline est devenue une matière jetable comme un vulgaire rasoir bic orange....(mille excuses pour le placement de produit).
    Dans notre malheureux pays, de plus en plus de profs de maths en sont réduits à enseigner des matières gadgets (SNT, enseignement "scientifique", préparation au "grantoral"....) et le pire est peut-être encore à venir....au gré des lubies minstérielles et pédagogistes que l'avenir pourrait nous réserver....

    Tout cela se paiera très cher....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Bonsoir.

    J'ai déjà donné plus haut (suffit de remonter) une publication où le taux de scolarité en primaire (donc le taux d'enfants qui vont effectivement à l'école au lieu d'aller dans les mines d'aluminium) n'était déjà pas le plus élevé.

    Penser qu'ensuite la tendance s'inverse pour inclure l'ensemble des adolescents en fin de secondaire me semble relever du pari osé, à tout le moins.

    Quand au bon grain, celui qui retire le fruit dudit enseignement en fin de secondaire, il semble que ce soit un sur deux (pour être clair, un sur deux du taux qui est encore scolarisé en fin de secondaire, qui ne doit pas être supérieur au taux d'élèves sortants du primaire), donc pour l'efficacité, c'est quand même pas exceptionnel non plus.

    Mais oui, tout ceux qui restent ont bien réussi leur scolarité, à priori.

    À bientôt.

    Cherche livres et objets du domaine mathématique :

    Intégraphes, règles log et calculateurs électromécaniques.

  • Dreamer a écrit:
    pour l'efficacité, c'est quand même pas exceptionnel non plus.

    Le Sénégal est un pays très pauvre, cela n'a donc rien d'étonnant....mais il donne beaucoup à la petite minorité qui a la chance de suivre des études jusqu'au Bac. Cet effort considérable mérite d'être salué car il repose sur des moyens très limités. Les élèves peuvent se retrouver à 150 par classe et pourtant, on y entendrait une mouche voler....
    Et encore, il y a plus pauvre que le Sénégal. Je pense en particulier au Mali ou à Madagascar qui eux aussi maintiennent un enseignement de qualité....

    Je suis toujours surpris de constater que des gauchistes de bac à sable, épris d'un égalitarisme forcené qui a ruiné le système éducatif français et qui se prétendent "citoyens du monde", regardent avec autant de condescendance les efforts considérables entrepris par ces pays pour inculquer un savoir de haut niveau à leur jeunesse....(ce n'est pas à toi que je pense @Dreamer).

    Il ne faut pas oublier que Senghor qui devint le premier président du Sénégal, fut d'abord condisciple en khâgne de Pompidou à LLG puis agrégé de grammaire puis professeur de lettres classiques au lycée Descartes de Tours. Cet homme éminemment cultivé voulait pour son pays un système éducatif exigeant et de qualité. C'est pour cela que ce système est calqué sur le système éducatif français d'avant 1968, que le monde entier nous enviait....

    En France le carrosse s'est depuis longtemps changé en citrouille mais en Afrique francophone, ce système perdure et permet quoiqu'en disent les bonnes zâmes, à certains élèves de condition très modeste d'accéder à un savoir et une culture de haut niveau. On rencontre au Sénégal, au Mali, en Côte d'Ivoire, au Cameroun...de nombreuses personnes dont le niveau de français est autrement plus élevé que celui d'un toubab moyen....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Tous les ans cela va être le même spectacle? C'était mieux avant, il faut virer tous les gosses des collèges sauf les fils et filles de petits bourgeois et une poignée de gosses venant d'un milieu défavorisé pour sauver les apparences.
  • FDP a écrit:
    Tous les ans cela va être le même spectacle?

    Je comprends que la vue de tous les sujets que j'ai postés te contrarie quelque peu....mais il s'agit une fois de plus de l'éternel retour du concret...Tu ne peux pas nier que le niveau du bac sénégalais est sans commune mesure avec le bac français car tu en as la preuve éclatante sous les yeux....

    Libre à toi de penser le contaire....mais je t'aurais plutôt vu comme un fervent partisan de l'émancipation des peuples du tiers-monde....et quoi de mieux qu'une instruction exigeante pour y parvenir ?????

    Tu as toi-même eu la chance de bénéficier d'un système éducatif ultra-sélectif qui t'a permis d'obtenir le bac C, c'est-à-dire le bac le plus sélectif....
    Au nom de quoi pourrait-on interdire aux jeunes sénégalais d'accéder à ce savoir et à cette culture dont tu as pu profiter ????
    Liberté, égalité, choucroute.
  • D'accord.

    Pourquoi ne le fait-on pas ici efficacement ?

    Je n'ai pas la réponse.

    À bientôt.

    Cherche livres et objets du domaine mathématique :

    Intégraphes, règles log et calculateurs électromécaniques.

  • Ramon a écrit:
    En France, les maths sont reléguées en CFA2.

    Reléguée dans une division dont la dénomination a même disparu il y a quelques années, c'est dire le déclassement de la France.
  • Ce n'est pas tous les ans, c'est tous les jours que l'on observe la déchéance de notre système d'enseignement, avec ces heures de cours dont 45 minutes sont consacrées à obtenir le calme. Les témoignages des collègues professeurs qui souffrent en font foi. Tant que cela durera, et tant qu'il y aura des esprits libres, comme Ramon, et tant qu'ils auront la liberté de s'exprimer, on dénoncera cette situation, et ceux qui ne sont pas d'accord, comme FdP, devront le supporter.

    FdP répond avec une argumentation d'une insigne pauvreté. On aimerait bien connaître la nature sociologique de ces « petits-bourgeois » qu'il vilipende. Par exemple, nous professeurs, sommes-nous de cette classe détestable ? Et à l'heure où l'on interdit les « discours-de-haine », la haine sociale contre ces dits « petits-bourgeois » est-elle autorisée ?

    Bref tout ça n'est pas sérieux. Nous sommes de plus en plus à dénoncer la situation de notre enseignement et à en analyser les causes, et cette analyse est aussi présente dans les grands médias, voir par exemple les chroniques d'Eric Zemmour. Demain nous appartient.

    Bonne journée.
    Fr. Ch.
  • A te lire Ramon, ta nostalgie des années 50 explose. Je ne dis pas 60 car la fin de cette décennie a vu le début de cette soi-disante décadence dénoncée ici.

    Cette époque où du vin rouge était servi aux enfants de moins de 14 ans dans les cantines, où les écoles séparaient filles et garçons, d'ailleurs, au foyer, la femme était reléguée à la cuisine mais où effectivement le programme de mathématiques était très solide et on entendait les mouches voler dans les classes. Tout cela étant étroitement imbriqué.

    C'est vrai, faut choisir ses combats dans la vie !
  • Oui, Ramon les épreuves dans les pays d'Afrique francophone sont restées exigeantes, oui les notes sont appliquées telles quelles et non harmonisées avec bienveillance pour atteindre des taux de réussite dont on a l'impression qu'ils sont fixés à l'avance, oui tout ça....

    MAIS, et c'est un très grand MAIS :

    Ces pays ont quand même des stratégies basées sur le redoublement et l'échec et bon nombre de candidats arrivent au Bac à l'usure à 21 ou 22 ans après avoir redoublé plusieurs classes.
    Etanche a écrit:
    Faudrait organiser une épreuve test niveau bac C sénégalais ou camerounais ou marocain ou français année 1980-1988, avec un échantillon de bacheliers 2021 volontaires ayant suivis spé maths et expert

    Un Bac C au Sénégal (ils l'appellent S1) par exemple ne concerne que 0,3% de l'ensemble des bacheliers chaque année (473 candidats au Bac C l’année dernière sur 155 109 candidats au bac général). Des cas emblématiques souvent cités par la presse, par ex. le "meilleur élève" du Sénégal célébré là-bas chaque année, ne doivent pas cacher une crise profonde de l'éducation (forts taux d'abandon au primaire, sous-scolarisation des filles, échecs massifs, fuite généralisée des élèves vers les filières non mathématiques, etc)

    Enfin, les taux de réussite dans tous les pays qu'Etanche cite varient entre 30% et 60% et je ne suis pas sûr que, dans la France de 2021, ça passe auprès de l'opinion. Je suis même certain du contraire.

    Je suis le premier à critiquer, en France, des taux de réussite quasiment à 100% qui ne veulent plus rien dire et reste persuadé qu'un certificat de fin d'études secondaires suffirait largement, à charge pour les établissements du supérieur d'organiser leur recrutement. D'ailleurs c'est déjà le cas avec Parcoursup. Mais prendre comme modèle l'Afrique francophone juste parce que les épreuves seraient exigeantes, hmmmm. Et c'est un africain qui te parle.
  • Au Cameroun, le taux de réussite au bac de l'enseignement général est de 73,37% cette année. De l'avis de nombreux enseignants ayant participé aux délibérations du bac, si on n'avait pas abaissé les moyennes de passage à 8/20, le taux de réussite serait plus proche de 25 ou 30%. Non, ces pays ne font pas mieux.

    Même le Maroc, dont le bac scientifique est d'un autre calibre, s'est vautré dans les profondeurs du dernier classement PISA.
  • Ramon a écrit:
    Au nom de quoi pourrait-on interdire aux jeunes sénégalais d'accéder à ce savoir et à cette culture dont tu as pu profiter ????

    Dans ta tête, enseigner quelque chose est forcément indissociable de sélectionner les gens.
    Mais si on n'a pas ton parti pris la seule chose qui limite la diffusion d'un enseignement est seulement les moyens qu'on y consacre et l'intérêt porté à cet enseignement.
    Par ailleurs, factuellement quel est le pourcentage de gens d'une classe d'âge au Sénégal qui accèdent à ces études?
    La sélection empêche des gens de profiter de cette culture.
  • Bonjour.

    À l'heure actuelle, dans nos contrées, il faut convaincre du bien fondé d'enseigner les mathématiques (ou les autres matières, ce n'est pas propre aux maths, cette crise de bien fondé).

    Dans un certain sens, je comprends que cela soit difficile, les jeunes en général n'étant pas très réceptifs (je ne parle pas de Mohammed R, de Quentino37 ou de Flora, qui sont bien des exemples que tout n'est pas aussi sombre).

    À côté, il y a des contrées qui envoient encore leur jeunesse dans les mines, d'autres vont dans des chaînes de montages, ou de textiles de marque, et cela semble convaincre ceux qui en réchappent de ce bien fondé.
    Ce n'est pas mieux, même si cela semble avoir un effet.

    Comment donc convaincre, sans forcer, les gens à aller aussi loin qu'ils le peuvent dans leurs apprentissages ?

    Pour info, j'ai préféré me plonger dans les livres plutôt que de déplacer des brouettes de briques.
    Ma vision des choses est donc biaisée.

    À bientôt.

    Cherche livres et objets du domaine mathématique :

    Intégraphes, règles log et calculateurs électromécaniques.

  • D'accord avec les remarques de Chamavo, il ne faut pas idéaliser, même si ça fait plaisir évidemment de voir des sujets au niveau en Afrique.

    Il faut comparer avec des systèmes éducatifs comparables, et des époques qui présentent des ordres de grandeurs équivalents en terme de scolarisation; donc je dirais les pays européens à partir des années 80.
    D'ailleurs, en maths, à partir de 1980 nous avons en France, sur la lancée d'un collège unique dont la réussite a été éclatante (jusqu'en 1995 les élèves de 4e sont au même niveau que ceux de Russie), eu une quinzaine d'années fastueuses en maths (1980 - 1995) à la fois par la qualité des programmes et l'augmentation sensible des effectifs.

    Mais ensuite pendant 25 ans on a un lent délitement qui nous a amené en bas du tableau européen, situation sans doute amplifiée par le fait que les enseignants formés dans les bonnes périodes sont plutôt en fin de carrière ou partis en retraite.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Réponse à Jaymz.

    Le propos de Jaymz me rappelle l'époque de Mao, où les Chinois étaient contraints d'assister à des réunions où l'on vantait le bonheur d'aujourd'hui comparé au malheur d'hier.

    J'ai effectivement un copain qui, bien que n'ayant pas connu les années 1950, est nostalgique de cette époque, qu'on voit dans les films, où la France était peuplée de Français, où l'on pouvait, sans crainte, émettre une libre opinion sur toutes les questions, où l'on mariait les hommes avec les femmes, etc.

    Né en 1945, j'ai connu cette époque comme petit garçon et je ne me souviens pas d'avoir eu du vin à la cantine, c'était plutôt l'époque du verre de lait de Mendès-France. Peut-être Jaymz préfère-t-il les drogues en usage aujourd'hui dans nombre de « quartiers » et « cités », qui représenteraient un net progrès ?

    D'après mon expérience de garçon normal, je trouve que la mixité garçons-filles est une bonne chose, mais Jayzm devrait observer qu'en 2021 elle n'est pas menacée par les vieux réacs comme moi, mais plutôt par une certaine religion d'importation, et il faut espérer alors qu'il rejoindra les combats de ceux qui n'en veulent pas.

    Quant à la ritournelle de « la-femme-reléguée-à-la-cuisine », c'est une pure allégation qui traîne partout, sans fondement aucun. La répartition des tâches au sein du couple est de la compétence de ce couple, à moins que Jaymz ne veuille instaurer une contrôle social, avec des contrôleurs venant sonner chez les gens pour vérifier si tout se passe selon les canons progressistes ? Comme toujours, l'idéologie gauchiste tourne au grotesque.

    Et tout ça n'a rien à voir avec l'état lamentable de notre enseignement aujourd'hui. J'ai enseigné en Seine-Saint-Denis durant la décennie 1970-80, dans le secondaire, pas dans les années '50 !. Nous faisions des cours, nous donnions des notes. Personne ne nous interdisait de faire un cours magistral ni de noter au-dessous de 10. Je ne me souviens plus exactement des résultats au Brevet ou au Baccalauréat, mais ils n'étaient perçus ni comme catastrophiques ni comme exceptionnels. Bref ça marchait.

    Bien sûr, la solution n'est jamais le pur retour en arrière. Il faut analyser les causes de la décrépitude de l’enseignement, et proposer des solutions. J'ai dit plusieurs fois que pour moi c'est affaire de politique scolaire mais aussi de politique générale, et c'est possible, pourvu qu'il y ait une volonté. Le point important, c'est que les idées nationales ont désormais accès aux grands médias.

    En attendant, la société se défend, et il se crée des secteurs d'excellence hors de l'EdNat. .C'est triste pour ceux qui comme moi ont dû leur formation à cette institution et ont œuvré toute leur vie en son sein. Mais ce n'est pas de notre faute si la situation a ainsi dégénéré, et toutes ces initiatives doivent être soutenues.

    Pour en revenir à notre forum, il semble se dessiner une sorte de concurrence entre Jaymz et Fin de Partie dans le fanatisme gauchiste. C'est sympa, car chacun apporte ses nuances propres, et nous devrions leur décerner des médailles, comme aux OIM, pour savoir qui est le meilleur dans le genre. On n'a pas si souvent l'occasion de rigoler.

    Bonne après-midi.
    Fr. Ch.
    31/07/2021
  • Je te l'ai déjà dit Chaurien, tant que tu ne t'excuseras pas de m'avoir insulté publiquement, je ne perdrai pas plus de temps à te répondre.
    Et au passage, c'est Jaymz pas Jayzm, je te l'ai déjà signalé et je t'y reprends !
  • Chaurien a écrit:
    mais Jayzm devrait observer qu'en 2021 elle n'est pas menacée par les vieux réacs comme moi, mais plutôt par une certaine religion d'importation

    On voit des manifestations style "manif pour tous"(1) de ces gens d'"une certaine religion" qui manifestent contre la mixité à l'école? On n'est pas obligé de partager ta paranoïa.

    (1) vous savez ces gens qui manifestaient contre l'extension du mariage à des couples homosexuels et qui se sont reconvertis de nos jours dans l'antivaccination.
  • Oh là là Jaymxyz ne va pas me répondre. Je ne vais pas m'en remettre.
  • Je ne vois pas le rapport entre les anti mariage pour tous et anti pass sanitaire...
  • C’est au nom du « pas d’amalgame » que Fin de partie fait ses amalgames.
    Ça sent le roussi pour l’honnêteté intellectuelle… et la survie de ce fil (qui ne résoudra rien).
  • Jaymz a écrit:
    Cette époque où du vin rouge était servi aux enfants de moins de 14 ans dans les cantines, où les écoles séparaient filles et garçons, d'ailleurs, au foyer, la femme était reléguée à la cuisine mais où effectivement le programme de mathématiques était très solide et on entendait les mouches voler dans les classes. Tout cela étant étroitement imbriqué.

    Cette grossière caricature, émaillée de contre-vérités, est aussi fine et subtile que les doubitchous de Monsieur Preskovic....

    Je peux moi aussi m'essayer à cet exercice de style....

    Dans les années 50, pas de tags ni d'abribus cassés, pas de pass sanitaire, une délinquance embryonnaire, des gens biens élevés, polis et avec de bonnes manières, une France appaisée et respectée dans le monde entier, une prospérité économique qui a permis aux classes populaires d'accéder au confort, aux vacances et aux loisirs, un [large]verre de lait[/large] pour chaque enfant à la récréation, un système éducatif exigeant et ambitieux capable de donner une solide culture de base [large]à tous[/large] y compris ceux qui quittaient l'école après le certificat d'études....

    Désolé de préférer une salle de classe dans laquelle une ambiance studieuse permet d'entendre les mouches voler à un bordel institutionnel en zilobonifiés qui empêche le prof de la classe d'à côté de faire cours....Si tu crois me vexer en me traitant de réactionnaire, tu te mets le doigt dans l'oeil car je suis réactionnaire et je l'assume pleinement....

    Pour en revenir au sujet de cette discussion, j'avoue que je suis un peu déçu....Je vous offre pas moins de six sujets d'examens et je n'ai jusqu'à présent rien lu concernant leur contenu....
    Pourtant, lorsque s'ouvrent des fils sur les sujets du bac français chaque année, les commentaires et les ratiocinations sans fin ne manquent pas sur la formule à saisir dans la cellule B2 d'une capture d'écran d'un tableur ou les pointillés qu'il faut compléter après un "Tant que" dans un misérable algorithme de 5 lignes.

    Sur ce, je vous laisse car il est l'heure d'aller manifester....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • RLS: Tu m'as mal lu. Je n'ai pas parlé de ce dont tu parles. Tu fais une petite confusion. Il y a régulièrement des rassemblements d'antivax. Mais ils sont certainement aussi présents dans les manifs antipass (comme celle organisée à Paris récemment par ce leader d'extrême-droite).

    PS:
    Dom: si tu te renseignes un peu tu verras que ce que je dis est exact. Certaines figures médiatiques qui représentent le mouvement antivax manifestaient aussi contre l'extension du mariage à tous les couples.
    (si tu veux des sources je peux t'en donner via MP)
  • Dom a écrit:
    Ça s’en le roussi

    WOT ???
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Ce sont des sujets plus proches du niveau bac français que d'un niveau L1 et en-dessous des DS qu'on propose dans certains de nos grands lycées.
  • Ha oui. J’ai corrigé avant de voir ton message. C’est assez honteux X:-(
    WOK (:D
  • Ramon Mercader a écrit:
    Dans les années 50, pas de tags ni d'abribus cassés, pas de pass sanitaire, une délinquance embryonnaire, des gens biens élevés, polis et avec de bonnes manières, une France appaisée (sic) et respectée dans le monde entier, une prospérité économique qui a permis aux classes populaires d'accéder au confort, aux vacances et aux loisirs, un [large]verre de lait[/large] pour chaque enfant à la récréation, un système éducatif exigeant et ambitieux capable de donner une solide culture de base [large]à tous[/large] y compris ceux qui quittaient l'école après le certificat d'études....

    Tu as la culture historique sélective.
    Pour en revenir au sujet de cette discussion, j'avoue que je suis un peu déçu....Je vous offre pas moins de six sujets d'examens et je n'ai jusqu'à présent rien lu concernant leur contenu....

    C’est normal, pour une ligne sur le sujet, il y en a dix de ratiocinations hors-sujet.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • gai requin a écrit:
    Ce sont des sujets plus proches du niveau bac français que d'un niveau L1 et en-dessous des DS qu'on propose dans certains de nos grands lycées.

    Ah bon ????

    Le sujet du Bac STEG est comparable à ceux du bac STMG en France ????

    Les sujets des Bacs T et F6 sont comparables à ceux du bac STI en France ????

    Le sujet du Bac S1 est comparable à ce que l'on demande à des élèves de terminale en France ????
    L'année prochaine, je te propose de poser ce sujet à tes élèves de spé maths sur table en 4 heures rien que pour voir.....et tu viendras nous faire un compte rendu ici...

    Quoi qu'il en soit, je te remercie d'avoir donné ton avis sur le fond de ces sujets, bien que je ne partage pas ton point de vue.
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Mais Ramon, je ne cherche pas à te vexer, c'est très bien pour toi que tu t'assumes en tant que réac et que tu vas manifester contre le pass sanitaire !
    Je l'ai dit, chacun ses combats ! Ce ne sont clairement pas les miens.

    Quand à ton étonnement sur les non réactions concernant le contenu des sujets que tu donnes, et bien ces non réactions viennent peut-être du fait que tu ne parles pas justement du contenu mais que tu profites de ce contenu pour manifester ton côté réac.
  • Il y a deux choses.
    1) Constater que le niveau de math est devenu médiocre quand on compare à « avant » ou au niveau de quelques examens de pays africains.
    Déjà, là, il y a débat apparemment. Ce que je ne comprends pas.
    Pour moi ça paraît clair.
    Seul celui du forum qui regarde ailleurs et fait l’autruche les yeux bandés est convaincu que « non le niveau ne baisse pas ».

    2) En ayant vu le « 1) », s’en réjouir ou le déplorer.
    Notamment en argumentant sur la population d’enfants qui n’est plus mis à l’écart en raison d’une sélection qualifiée de déshonorante.
    C’est là que le débat se situe, je pense. Mais pas dans le « 1) » sauf pour le déclinophobe qui se bouche les yeux, les oreilles, les narines et autres orifices que je n’oserais évoquer.
  • Puisque RM réclame des commentaires ;-) Sur le sujet STEG, la seule "difficulté" est probablement dans la dernière question (bijection, fonction réciproque), sûrement pour qualifier les très bons, sur le sujet T, même principe. Je ne vois pas de choses extraordinaires mais quand même l'assurance qu'un bon élève de ces sections a une maîtrise minimale.
    Le sujet F6 est peut-être le plus relevé.

    Le sujet S1 aurait sans doute pu être posé en France dans la deuxième partie des années 80 ou au début des années 90 en C.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • @Dom,

    Oui, le niveau a baissé car les exigences ont baissé en France mais je ne suis pas certain qu'en remontant le niveau d'exigence, on aura un meilleur niveau global, regarde les stats données par Dreamer et Chamavo. Au Sénégal, clairement, l'exigence demandée est au-dessus de la France pourtant, les taux de réussite sont mauvais. Donc comment affirmer que le niveau moyen au Sénégal est meilleur ? Dans ce cas, on donne des sujets niveau X aux bacheliers français et on pourra affirmer que le niveau en France est le meilleur du monde !

    Enfin, exhiber ainsi ces sujets en affirmant : "regardez, c'est merveilleux ce qui se fait là-bas", en omettant tout ce qui ne va pas est dangereux.
    Pour reprendre une image footballistique comme Ramon, c'est comme si je disais : "c'est merveilleux que la coupe du monde de foot 2022 se fasse au Qatar, en effet, cela va permettre aux femmes d'assister à des matchs de foot dans un pays qui l'interdisait" mais j'en oublie la corruption sur l'attribution de cette coupe du monde, j'en oublie les nombreux décès à cause des conditions de travail et j'en oublie le scandale écologique qui est de construire des stades climatisés en plein désert !
  • Je suis d’accord.
    Un sujet et son « niveau » ne reflète pas le niveau d’une population.
Cette discussion a été fermée.
Success message!