Mon cours de 5e - Page 18 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Mon cours de 5e

1151618202131

Réponses

  • @zestiria : bonsoir. As-tu lu le rapport de ta tutrice ? Tu peux me répondre par MP, si tu le veux.
  • Merci pour tes remarques philou22 qui contiennent des choses intéressantes, entres elles :

    "l'idée selon laquelle le professeur est nécessairement fautif si les performances des élèves sont faibles se généralise de plus en plus " la principale fautive c'est une culture EN ancienne qui ne gère absolument pas les mauvais résultats puisque le système de tri choisi l'a été sur l'échec rude.

    "ce sont in fine les élèves qui sont responsables de leurs apprentissages" le problème c'est qu'ab initio ils ne le sont pas, et que le niveau (réel...) en fin de CM2 est un prédicteur puissant pour l'obtention d'une licence (L3) sans encombre.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Je n'ai pas encore pu consulter le rapport de ma tutrice. Elle m'a déjà expliqué qu'il n'était guère positif.

    J'attends de recevoir ma convocation devant la commission de titularisation.
  • De ce que tu racontes, tu as fait de la m... Chercher des points de bienveillance qui te permettraient d'être titularisé, ça ressemble beaucoup à la pastillothérapie que l'on fait au moment d'évaluer les compétences.
    Pour le fait d'effacer tes notes, c'est à la fois terrible pour toi, et en même temps, c'est le moins que ton chef puisse faire pour les élèves.
    Dom a raison, si tu ne faisais pas l'affaire, tu aurais dû sauter dès le premier trimestre, et faire la suite de ta première année autrement. Par exemple en n'étant pas en responsabilité d'une classe, mais en assistant ou en intervenant quelques heures par semaine, dans des séances de collègues qui auraient préparé avec toi, et présents en fond de classe. Tu aurais vu ce que c'est que préparer un cours et comment gérer une classe en général.
    Mais cette solution n'existe pas à l'EN puisque c'est de plus en plus une garderie. Tant pis pour toi et pour les élèves.
    Si de cette année, tu as compris des erreurs, et que tu es prêt à essayer d'autres choses en tenant compte des critiques, je te souhaite de "redoubler". Il y a des collègues plus ou moins compétents très tôt dans leurs carrières, d'autres qui ont besoin d'apprendre, et qui le deviennent.
    Mais si tu n'entends pas les nombreuses critiques en te raccrochant à ton classement aux écrits du CAPES, je souhaite que tu sois recalé, mais sans démission. Tu as certainement droit à des indemnités, tu n'es pas seul à devoir assumer le naufrage.
  • Sato : je ne vois pas bien ce que vient faire l'inspection dans la gestion des notes dans un établissement. Transformer une note en "non noté", le prof peut le faire, le chef (qui a accès au logiciel de notes) peut le faire (parfois sans le consentement du prof concerné. Ce qui est quand même très limite...). Mais l'inspection ?

    Là encore, on n'a que l'avis de zestiria. Autant j'ai du mal à voir comment le niveau de fin CM2 peut prédire du niveau en fin de L3, autant je ne suis pas surpris de la situation de zestiria au vu de ses messages postés il y a un an...
  • Ce n'est pas au chef d'établissement de modifier les notes d'un professeur. Il n'a aucune compétence pédagogique. À mon avis, c'est très grave.
    En théorie, avec l'inspection, cela peut se défendre.
  • En théorie, peut-être... En pratique, j'en doute fort.
  • @zestiria : bonjour. Contrairement à une idée reçue, ta tutrice est dans l'obligation morale de t'envoyer une copie de son rapport. Du reste, en bonne fonctionnaire, elle s'est certainement entretenu avec la Direction (prioritairement le Principal), qui a vraisemblablement rédigé un rapport pas du tout en faveur pour toi. Sans compter l'INSPE !!

    Quand une tutrice te dit : le rapport que j'ai rédigé n'est guère positif, c'est pour signaler en surface, avec une bienveillance hypocrite, qu'elle n'a pas hésité une seconde à te massacrer.

    Je pense qu'il est grand temps de contacter ton Rectorat afin de lui demander d'avoir accès à ton dossier complet. Mais je sais que tu ne le feras pas.
  • Ma tutrice m'a mis en garde dès la rentrée quand cela n'allait pas , et il n'y a pas de surprise pour le rapport. Elle a discuté avec moi récemment.
    Je suis d'accord avec Thierry, je dois demander au rectorat l'accès à mon dossier, comme les autre stagiaires.
  • Kioups le caractère prédicateur d'une L3 réussie selon le niveau de fin CM2 est une mesure. Ce qui est d'ailleurs intéressant c'est que l'origine sociale ne correle plus... Je pense que c'est pour ça qu'on a laissé délibérément s'effondrer le primaire pour faire du tri social efficace.
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • Vous parlez d'une licence de mathématiques ou d'une licence quelconque, je n'ai pas trop compris
    Anti-London System !
  • C'est pour toutes les licences : "Si les uns et les autres n’arrivent pas à l’université avec les mêmes bacs, c’est en vérité jusqu’aux évaluations des élèves à l’entrée en 6ème qu’il faut remonter. Celles-ci éclairent les conséquences durables et cumulatives de difficultés d’apprentissage non surmontées en primaire sur la suite des parcours scolaires, y compris dans les premiers cycles universitaires. En effet, lorsque leurs résultats à ces évaluations en français et en mathématiques les situent dans le quart inférieur des élèves de 6ème, seuls 37% des inscrits en premier cycle universitaire obtiennent une licence. À l’inverse, quand ils faisaient partie du meilleur quart, 71% ont décroché cette licence en premier cycle. Certes, les élèves les plus en difficulté en fin de primaire parviennent très rarement en premier cycle universitaire. Ils ne représentent qu’une toute petite minorité des étudiants qui s’y sont inscrits l’année suivant leur bac (5%). Plus nombreux en revanche sont les étudiants dont les résultats se situaient dans le second (16%) ou le troisième quart (31%) aux évaluations de 6ème. Dans ces deux derniers cas, la part d’entre eux qui obtiennent une licence reste inférieure à la moyenne. Cette liaison entre la réussite des apprentissages en primaire et l’obtention d’une licence est valable dans tous les milieux sociaux(...) À niveau comparable à l’entrée en 6ème, les enfants de deux parents cadres ou pro-fessions intermédiaires obtiennent certes plus souvent la licence. Mais cet avantage disparaît chez les étudiants qui figuraient parmi les meilleurs élèves en fin de primaire. Parmi les inscrits en premier cycle qui se situaient dans le dernier quart des élèves ayant le mieux profité de l’enseignement primaire, les taux de licenciés sont quasi identiques. À l’inverse, on peut dire que l’atout d’une bonne scolarité primaire est une ressource bien plus discriminante pour les enfants des classes populaires que pour ceux des classes favorisées."
    On peut trouver l'article isolé ici : https://www.sauv.net/180623_INSEE_499_Brinbaum-Hugree-Poullaouec-FR.pdf
    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement." Gustave Flaubert
  • @poli :

    J'ai évolué au cours de l'année de stage. J'ai par exemple évolué sur les évaluations : maintenant, je prends des exercices tirés des manuels, au lieu de rédiger mes propres exercices qui étaient sans doute trop ambitieux.

    Si je suis encore enseignant à la rentrée prochaine, je m'y prendrai différemment.
  • J'ai contacté un syndicat. Il m'a dit que la pratique d'effacer mes notes, est contraire à la liberté d'évaluer des enseignants.

    Comme je suis stagiaire, le syndicat me déconseille de me plaindre auprès de l'inspection.
  • Tout est dit sur cette pratique.
    Et surtout sur la mentalité de cette Direction que je qualifierais d’étonnante.
  • Malheureusement, une triste banalité.
  • Je n’ai pas toujours compris les pratiques de Zestiria mais je trouve scandaleux que l’on puisse effacer les notes d’un professeur sous prétexte qu’elles sont trop basses et je comprends son désarroi car il s’agit bien d’une humiliation. On peut considérer (à juste titre ou non) qu’un prof est ’’vache’’ dans sa notation ou dans la difficulté de ses devoirs mais c’est son droit tant que cela ne vire pas au sadisme pur ou au hors programme total et systématique et ce n’était pas le cas de Zestiria. La liberté d’évaluer n’existe plus vraiment effectivement et le plus triste c’est que je suis persuadé que beaucoup de stagiaires largement plus ’’problématiques’’ que Zestiria ont une paix royale car ils ont compris le système et qu’ils se débrouillent d’une manière ou d’une autre à avoir une très bonne moyenne et n’avoir aucun élève avec de sales notes même si le niveau est au ras des pâquerettes...
  • L’humiliation avait commencé bien plus tôt quand on a organisé « des vrais cours de maths » en parallèle des siens.
    Et bien avant encore j’imagine.

    Tout cela à en croire les témoignages d’un seul « camp »…
  • Bonjour,
    Je pense comme d'autre que l'annulation de tes notes est scandaleuse, humiliante et surtout contre productive (pour tout le monde) .
    Pour ton entretien de titularisation, je pense qu'il faut effectivement mettre en avant les évolutions de ta pratique entre le début et la fin de l'année scolaire. Réfléchir sérieusement à ce que tu ferais différemment si tu étais toujours enseignant à la rentrée.
    Cet entretient, comme l'année de stage, vise surtout à vérifier que tu es capable de:
    - analyser ta pratique: ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et pourquoi.
    - tenir compte des remarques/conseils.
    - suivre un programme.

    Ne tombe pas dans le piège du "c'est la faute des autres" le contexte dans le meilleure des cas, ils le connaissent, dans le pire ils s'en moquent. C'est ta pratique le cœur du sujet.

    Bastien.
  • J'ai reçu ma convocation à la commission de titularisation, ainsi que les rapports ( le dossier de titularisation).
    Le renouvellement s'annonce ardu à obtenir.

    Comme Bastien, et les collègues me l'ont dit, il faut arrêter de toujours rejeter la faute sur les élèves.
  • @zestiria : bonsoir. Les dossiers sont-ils tous unanimes ? Que demande l'IA-IPR (renouvellement, licenciement) ?
  • Bonjour.

    Zestiria, la remarque générale sur la "faute des autres" touchait autant les collègues qui ont organisé les cours de rattrapage comme déjà évoqué que les élèves et les parents qui ont mis la pression pour les instaurer, ainsi que la hiérarchie qui a laissé faire pour ensuite se réclamer d'une honte, comme déjà évoqué.

    Le plus important est ton analyse de ta pratique.

    - Quelles ont été tes faiblesses (reprendre les rapports pour analyser comment elles ont été perçues) ?
    - Quelle posture as-tu pu analyser comme défavorable (analyse critique objective) ?
    - Quelles sont les actions concrètes que tu vas mettre en place lors de ta reprise dans deux mois (amélioration de tes pratiques propres et comment tu vas t'inscrire dans un processus collaboration, avec plan d'action à l'appui pour chaque point) ?

    Je te souhaite d'avance une bonne reprise.

    À bientôt.

    Cherche livres et objets du domaine mathématique :

    Intégraphes, règles log et calculateurs électromécaniques.

  • Tous les avis sont défavorables. La plupart indiquent que je n'aurais jamais écouté les conseils donnés, et je ne sais pas analyser mes pratiques pour les améliorer. Les avis n'indiquent pas explicitement s'il faut me licencier ou me renouveler.

    Je suis en train d'éplucher les rapports.
  • Bon courage.

    Moi j'ai remonté les notes avec les séances d'info, ou la moyenne tournait autour de 15/20.
  • Bonsoir OS,
    Moi j'ai remonté les notes avec les séances d'info, ou la moyenne tournait autour de 15/20

    Je ne vois aucun rapport avec les difficultés que rencontre zestiria. Tu en vois un, toi ?

    Cordialement,

    Thierry
  • Si même les rapports sont savonnés...

    Cherche livres et objets du domaine mathématique :

    Intégraphes, règles log et calculateurs électromécaniques.

  • Bon, bref, ça sent la nouvelle année de stage (ou le licenciement net… mais je pense plutôt à la nouvelle année de stage…sans certitude aucune).
  • Là c'est le licenciement net. Les rapports disent que je ne suis pas les conseils qui me sont donnés.

    Rapport de visite de l'Inspe

    J'ai le pire avis (inquiétant) et c'est le rapport le plus équilibré. Il faut
    - faire plus d'analyse a priori et a posteriori
    - davantage travailler avec les collègues
    - revoir les évaluations
    - manque de questionnement sur le niveau des élèves et pas d'évolution dans mes pratiques.
    - ambiance propice au travail

    Commentaires :

    - J'aurais du faire des évaluations type OShine, et j'aurai été tranquille. J'ai voulu faire des évaluations ardues où les élèves font de leur mieux, et se dépassent. Et c'était un tort. J'ai changé tardivement.
    - quand ma tutrice est là, les élèves se tiennent correctement, ils savent très bien comment se comporter dans les autres cours, ici ils s'amusent et ils échouent.
    - je pensais avoir une meilleure évaluation.
    - il y a quelques défauts mais rien de préoccupant.
  • @zestiria : bonjour. Quand a lieu ta Com de Titularisation ? Tu y vas un peu vite et fort. Que préconise ton inspecteur ? Quelles sont les compétences non acquises ? Quelle est la teneur du rapport du chef d'établissement ?

    A la lecture de chaque rapport, et pour chaque point critique, que ferais-tu si tu étais renouvelé, voire titularisé ? C'est le moment de faire une bonne analyse a posteriori sans jamais citer ta tutrice, ni ton référent INSPE. Non ? Il faut te secouer. Il faut montrer que tu es quelqu'un de responsable et que tu sais désormais ce qu'il faut faire.

    Tu auras 10 mn d'oral pour t'exprimer sur ces nouveaux faits. Ensuite, il y aura une inquisition, qui peut se passer en douceur.
  • Attention je ne dis pas que les personnes qui t'ont entourés sur cette année de stage n'ont aucune responsabilité dans la situation dans laquelle tu te trouve. Je dis que l'entretien de titularisation n'est pas le lieu pour en débattre.
    Clairement si tu y vas en disant que les élèves n'ont pas écouté tes cours parce que les collègues titulaires ont mit en place des cours de soutien ou parce que l'administration a annulé tes notes, le jury interprétera ça comme une incapacité à se remettre en question.

    Comme te le conseille Dreamer, part des rapports pour construire une analyse de ta pratique et des pistes pour éviter de te retrouver dans une situation semblable l'an prochain.

    Bastien.
  • Ça c’est clair.
    Entendre « c’est de la faute des autres » est insupportable, que ce soit vrai ou faux.

    Plutôt dire : j’aurais dû, je n’entendais pas, je ne comprenais pas, c’était trop abstrait pour moi, etc.
    Et éventuellement, trouver des choses vraies qui permettent de dire : à la fin ça allait mieux, j’ai compris ceci et cela, certains élèves commençaient à mieux s’impliquer, etc.

    Je parle de choses vraies, je ne parle pas de mentir.
  • Zestiria
    J’ai souvent noté que tu pensais que tes élèves avaient le niveau pour s’en sortir avec tes évaluations alors que ce n’était pas vraiment le cas puisque tu te retrouvais avec de sales moyennes. Si ma mémoire est bonne tu avais dit qu’une bonne partie de tes élèves prenaient des cours particuliers et c’est peut-être de là que viennent tes mauvaises appréciations sur le niveau réel de tes élèves. Si tu te bases uniquement sur la qualité des devoirs maison tu es à côté de la plaque car tu peux être certain que ces devoirs n’ont pas été faits par tes élèves en réalité. Tu dois te baser sur ce que tu vois et ce que tu ressens en classe en direct et pas en différé si j’ose dire...;-)
  • Bonjour
    entre proposition de licenciement ou de renouvellement...
    Le renouvellement est proposé au stagiaire quand on pense qu'une évolution est possible, là est toute la différence.
  • Hum, je pense que ce n'est pas une bonne idée d'encourager @zestiria à redoubler son année de stage....

    @zestiria, je suis la seule à oser le dire, mais compte tenu de ce que tu nous as raconté ici et ailleurs, les deux premières questions que tu dois te poser:
    - Veux-tu être professeur (oublie le concours, cela ne signifie strictement rien sur le CV)?
    - Es-tu capable d'être un professeur?
    Il n'y a aucune honte d'arrêter, c'est un métier dont le concours d'entrée ne donne aucune idée sur ses particularités. Tu ne pouvais que le découvrir dans la classe en enseignant. Tu as testé, cela n'a pas marché.

    Au vu de tous tes messages et surtout ton dernier, être licencié et tourner la page c'est la meilleure solution pour toi. As-tu pensé à cela. Que vas-tu faire si tu es licencié? Si tu es renouvelé, es-tu prêt à subir une année comme celle-ci?

    Tes commentaires indiquent que tu n'as toujours pas compris le fonctionnement, les objectifs et tes erreurs. J'explique:
    - J'aurais du faire des évaluations type OShine, et j'aurai été tranquille. J'ai voulu faire des évaluations ardues où les élèves font de leur mieux, et se dépassent. Et c'était un tort. J'ai changé tardivement.
    Primo, tu as changé une seule fois et dans le ou les derniers contrôles tu es revenu à ce que tu faisais avant. Donc zéro progrès en réalité . Secundo, tu n'as toujours pas compris que tu ne sais pas faire un contrôle ardu où les élèves se dépassent. Un concours d'entrée à X/ENS Ulm est ardu où les élèves se dépassent. Mais... il n’y a que les élèves de très très bon niveau le but est de prendre un petit groupe en mettant en échec les moins méritant. L'enseignement au collège n'a pas ces objectifs et tu as les élèves de tous les niveaux. En 6e et 5e tu n'as pas de très bons élèves, ils n'ont presque rien vu en maths.
    D'après ce que tu nous a montré, ces erreurs ont persisté jusqu'à le dernier contrôle:
    1) Tu n'as jamais testé ton contrôle du point de vu d'élève avant de le donner en classe. C'est à dire le faire en entier, en expliquant tout, en produisant la meilleure copie que tu attends des élèves, en chronométrant. Tu as même refusé de le faire.
    2) Absence de barème. Sans le 1), il est difficile de le faire.
    3) Pas d'exercices simples et moyens.
    4) Toujours trop d'exercices.
    5) Pas de correction détaillé.
    6) Pas de commentaire dans les copies d'élèves (en tout cas ce que tu as dit)
    7) Les mêmes types d'exercices. J'ai l'impression que tu as passée ton année à faire des contrôles avec des constructions géométriques. Tu as dit que ta tutrice a la même impression.
    8) Tu pioches tes exercices dans les manuels de niveau supérieurs et dans les manuels des anciens programmes (c'est une faute très grave).
    9) ...
    On peut continuer. J'ai surement oublié des points. Et @Thierry Poma a donné une fois une très bonne analyse.

    - quand ma tutrice est là, les élèves se tiennent correctement, ils savent très bien comment se comporter dans les autres cours, ici ils s'amusent et ils échouent.
    Corrélation n'est pas causalité. Certes, difficile d'apprendre dans le bruit. Mais tous ces mauvais comportements peuvent aussi être le résultat d'un mauvais cours. Et dans ton cas c'est c'est le cas! Et de toute façon devant la commission c'est la posture à prendre. Tu dis toi-même, que c'est un bon collège, avec des élèves calmes et des parents présents. Donc stop. Tu n'as pas su les occuper pendant l'heure du cours, tu n'as pas su transmettre les connaisses => ils se sont ennuyés et ont commencé à s’amuser.
    Oui. Quand ils ont l'habitude de faire le bordel en cours, il est très difficile de renverser l'ordre des choses. Mais... tu n'as pas essayé. On t'a conseillé plusieurs fois d'aller voir les collègues dans les autres cours (maths et une autre matière). Tu as refusé, n'est-ce pas?
    - je pensais avoir une meilleure évaluation.
    Comment aurais tu pu penser une telle chose??? C'est un grave déni de la réalité. Ici tu as parlé plus de maths, sur l'autre forum plus des aspects généraux (tu es très facilement identifiable). Mais tu as eu les mêmes retours qui rejoignent l'avis de ta tutrice. Je te jure, on ne connaît pas ta tutrice. Mais si tout le monde semble être unanimes, peut-être que c'est la réalité?!

    C'est ce point qui me laisse penser que la meilleure chose pour toi c'est de tourner la page. Il faut juste que tu arrêtes de penser à cela comme à un échec. Pense à un plat inconnu. Il avait l'aire délicieuse, tu as voulu goûté. Finalement le plat n'est pas bon. Faut-il continuer de le manger? ;-)
    - il y a quelques défauts mais rien de préoccupant.
    ::o Quand c'est le cas, les stagiaires sont titularisés. Là, on veut te licencier. Il y a beaucoup de défauts qui sont très préoccupant. A mon avis le but de la commission est de voir, si tu vois ces défauts et si tu peux les dépasser. Si au moins un "non", en tout logique c'est le licenciement. Bon ok, je ne suis pas experte du fonctionnement de l'EN. Ils peuvent être suffisamment aux abois à cause du manque des profs pour te renouveler.
  • Tu as testé, cela n'a pas marché.

    Il a fait une année avec deux classes, c'est comme manger un babibel et un camembert de supermarché on ne peut pas dire après que l'on sait ce qu'est un fromage!

    Mais je suis d'accord avec toi tant que Zestiria ne se remet pas en question c'est l'échec assuré.
    La question est de savoir pourquoi il est bloqué et comment lui faire prendre conscience de son attitude?
    Ils peuvent être suffisamment aux abois à cause du manque des profs pour te renouveler.

    C'est à craindre...
  • Ce qui est drôle, quand même, c'est l'avis de l'Inspe.


    [small]Ils n'ont pas d'avis. On leur a dit quoi écrire.[/small]
  • Il faut en effet se poser la question « ai-je envie de faire ce boulot tel qu’il est et pas comme je souhaiterais qu’il soit ? ».
  • Une bonne analyse a posteriori comme le suggère Thierry, oui. Mais inutile de te flageller pendant 10 minutes devant la commission. Montre que tu as envie (si c'est le cas) et montre que tu es capable de te projeter en étant capable de changer. Je vais faire ceci, cela à la rentrée pour éviter tel écueil.
    Il faut que ton analyse soit au service d'une amélioration et d'une capacité à faire un redoublement efficace. Si les gens que tu as en face sentent que tu vas faire la même bouillie, à quoi bon refaire une année.

    Bon courage.
    Anti-London System !
  • @mav1 : je suis d'accord avec mav1 ; si un stagiaire a des difficultés, suis à la lettre les conseils donnés et s'améliore, il est souhaitable de lui donner une seconde chance. Mais que dire d'un stagiaire qui n'en fais qu'à sa tête, alors que ses classes continuent à plonger ?

    Je vais résumer les autres avis, avant de répondre aux commentaires.


    Inspection (visite de décembre) :

    - les élèves contestent tout ou presque ( qui passe au tableau, efface le tableau)
    - absence de crédibilité
    - mauvaise gestion du tableau
    - ne passe pas assez voir les élèves
    - pas de recul sur ses pratiques

    Commentaires :

    - la mauvaise tenue de la classe crée un cercle vicieux, où les élèves se dissipent, n'apprennent guère, ce qui renforce la perte d’autorité de l'enseignant. Au bout de quelques mois, il n'y avait plus de cours.
    - j'ai amélioré la gestion du tableau, du moins je suis plus vigilant
    - cette boucle rétroactive s'est encore accentuée.
  • Avis de l'oral ( pour remplacer l'épreuve orale d'admission) :

    - avis défavorable ( j'aurais pu avoir "réservé" quand même)
    - pas assez de recul pour analyser ses pratiques
    - ne valorise pas assez tous les élèves

    Commentaires :

    Les 3 meilleurs élèves de 6e passent dans les rangs expliquer aux autres comment tracer les figures ( ex : un triangle), je refuse aux autres, parce qu'ils en profitent pour s'amuser. Cela a déplu aux intervenants.
  • Avis de l'Inspe :

    - "très défavorable"
    - manque de construction de cours
    - ne suis pas les conseils



    Commentaires :

    - les conseils qu'on me donne à chaque fois, c'est mettre en activité les élèves. Je fais des activités, mais la plupart des élèves rechignent à les faire.
    - je prépare mes cours
  • J'avais eu un rapport incendiaire bien mérité et j'ai été renouvelé sans avoir jamais montré signe de progrès ou d'envie de progrès, sûrement parce qu'on manquait de prof de maths (et que j'étais agrégé, et que ça valait mieux qu'un vacataire peut-être selon les syndicats). Donc peu de chances que tu sois licencié à mon avis. La question se posera l'année prochaine si tu décides de continuer (parce que si tu es malheureux, c'est une année de souffrance supplémentaire). Par contre, j'avais échappé à cet entretien ridicule de contrition en tant qu'agrégé.

    Si tu es licencié à ce stade, tu as droit à un an de chômage mais la durée d'un master pour te reconvertir est de 2 ans. Si tu tiens encore un an (en dépit de ton bien-être et du bien de tes futurs élèves peut-être), tu auras un an de plus pour mettre de côté ainsi 2 ans de chômage à la sortie si tu es non titularisé, de quoi te permettre d'envisager une nouvelle vie sereinement. Si tu es titularisé, tu ne pourras que démissionner.

    Désolé pour ces considérations matérialistes et financières qui vont peut-être en faire hurler certains, mais rien n'est gratuit dans ce monde, et on est pas au pays des bisounours. Il faut d'abord penser à soi financièrement (et psychologiquement bien sûr).

    Regarde OS sur le point d'être titularisé. Semble-t-il heureux et épanoui ? Il fuit son travail en venant sur ce forum, il galère en discipline, et les seules perspectives qu'il a de se rassurer, c'est de gagner plus en REP ou de partir enseigner à l'étranger ce qui sera ou bien impossible (il faut avoir déjà occupé des responsabilités diverses) ou bien possible mais pas dans l'immédiat. Bref, sa volonté n'est pas de travailler sur lui-même, de s'adapter, de se remettre en question mais de faire changer son environnement avec des sous en plus et un public plus agréable. C'est triste ! Ca ressemble plus à une lutte contre son métier plus qu'à une acceptation de ses contraintes. Donc peut-être que s'arrêter maintenant (que tu le décides ou qu'on te l'impose) n'est pas une mauvaise chose, décision qui m'avait paru évidente pour ma part, quand on est amoureux de mathématiques et qu'on se retrouve à faire de la garderie, de la discipline et de la pédagogie H24 (pas de mépris quand je dis ça, mais c'est pour moi l'essence du métier de prof dans le secondaire).
  • Tu fais bien, je trouve, Alexique de rappeler ces points de droits.
    C’est du factuel, la loi (je te fais confiance, je n’y connais rien).
    Hurler de cela serait étrange car il s’agit des « règles ».
  • Avis de ma tutrice :

    Ma tutrice m'a beaucoup soutenu et a fait preuve de patience. Je lui en suis reconnaissant.

    - évaluations trop dures
    - pas assez d'analyse a priori et a posteriori
    - a perdu toute autorité et a perdu leur confiance
    - ne suis pas les conseils
    - anticipe pas les difficultés
    - fait le cours au début puis des séances d'exercices
    - je n'ai plus d'autorité sur mes classes, les élèves ne sont plus au travail et sont très bruyants.

    Commentaires
    - j'ai changé : j'alterne cours et exercices
    - mon cours de géométrie dans l'espace était très progressif

    Ma tutrice a entièrement raison : les élèves veulent s'amuser et après ils viennent se plaindre de leurs propres vicissitudes.
  • @Alexique et autres
    Regarde OS sur le point d'être titularisé. Semble-t-il heureux et épanoui ? Il fuit son travail en venant sur ce forum, il galère en discipline, et les seules perspectives qu'il a de se rassurer, c'est de gagner plus en REP ou de partir enseigner à l'étranger ce qui sera ou bien impossible (il faut avoir déjà occupé des responsabilités diverses) ou bien possible mais pas dans l'immédiat. Bref, sa volonté n'est pas de travailler sur lui-même, de s'adapter, de se remettre en question mais de faire changer son environnement avec des sous en plus et un public plus agréable. C'est triste
    Non, mais arrêtez de s'acharner contre OS! Non, mais c'est quoi cette jalousie? C'est personnel et pas du tout objectif. Oui, j'ai lu tous les messages!

    Ayant étudié à l'étranger, je ne vois pas l'enseignement de maths comme vous. Ce n'est pas élitiste, un prof n'a pas besoin d'être une étoile brillante. Tout ce que j'ai lu dans les messages d'Oshin est très positif. Et ne pas être "une bosse de maths à la sauce française" est encore mieux. Il connait ses faiblesses et pose des questions ici, où est le mal? Vous préférez qu'ils ne posent pas des questions? Et je vous rappelle que contrairement à @zestria, il savait déjà début septembre préparer les bons contrôles pour ses élèves et il a su les adapter aux exigences de l'année de stage.

    En tant que prof, tu n'es pas meilleurs que lui. Être agrégé n'apporte strictement rien pour le collège et lycée. Donc redescends de ton petit nuage d'autosuffisance. 8-)
  • dom a écrit:
    Hurler de cela serait étrange car il s’agit des « règles ».

    Ça serait effectivement étrange. J'ai remarqué quand les gens annoncent des phrases du type : "je vais dire quelque chose quitte en faire hurler certains", finalement personne ne hurle, personne n'a envie de hurler et en fait il n'y a pas de quoi hurler.
    Anti-London System !
  • « Être agrégé n'apporte strictement rien pour le collège et lycée.»
    Je dirais plutôt que cela dépend de la personne elle-même.
    Parfois aussi, c’est la préparation à l’agrégation qui est formatrice et qui apporte une plus-value, et moins l’obtention de l’agrégation. Je parle davantage pour l’interne où en général, c’est un certifié qui a enseigné quelques années.
    Mais j’ai compris ce que tu voulais dire. L’agrégation ne garantit en rien la faculté à enseigner.
  • Avis du chef d'établissement

    C’est le pire avis, je savais qu'il serait accablant, et c'était rude de le lire.

    - " a totalement failli dans ses missions pédagogiques, didactiques et de gestion de classe."
    - "Il a été incapable de prendre en compte l'intérêt et la réussite de ses élèves en préférant
    se placer au centre du système."
    - ".La préparation de ses
    séquences de cours et de ses évaluations a été très insuffisante tout au long de l'année."
    - "les parents d'élèves n'ont eu de cesse, à juste titre, que d'exprimer tout au long de l'année leurs inquiétudes et
    mécontentement, lucides quant aux manquements professionnels de cet enseignant et de leur répercussions
    indéniables sur la scolarité de leurs enfants."

    - rejette la faute sur ses élèves
    - les évaluations ne servent pas à réguler sa pratique
    - pas de prise de recul

    Commentaires :

    - Je fais une évaluation terminale à la fin de chaque chapitre, et c'est tout. Effectivement, il n'y a pas d'ajustement.
    - C'est vrai que lassant de dire à chaque fois "c'est la faute des élèves"
    - On me dit toujours qu"il faut mettre les élèves en activité, je suis d'accord. Et en pratique, les élèves ne suivent pas.
    - les évaluations sont peu ardues, c'est vrai
    - je prépare mes cours, c'est faux de dire que la préparation des cours a été insuffisante
  • Je n’ai jamais vu une barque aussi chargée 8-)
  • Avoir de belles activités, le cours le plus chiadé du monde, ça sert de toute façon à quedalle si on n'a pas au préalable un cadre bien établi dans lequel on peut enseigner sereinement.
    Anti-London System !
Cette discussion a été fermée.
Success message!