décès Marc Yor — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

décès Marc Yor

Je transmets le message reçu qui attristera tout ceux qui l'ont connu.


====================================

Bonjour à tous,

Nous avons le regret de vous annoncer le décès soudain de Marc YOR,
survenu ce matin à son domicile, 10 janvier 2014.


Gilles Pagès et Daniel Revuz

Réponses

  • Mes condoléances à ses proches c'est vraiment une bien triste nouvelle.
  • Bonjour,

    Pour ceux qui ne connaissaient pas Marc Yor, c'était l'un des plus grands probabilistes français. Il a travaillé autour du Calcul Stochastique et des propriétés fines du Mouvement Brownien. Son influence est considérable, par ses articles mais aussi ses livres et les cours qu'ils a donnés. Il a eu beaucoup d'étudiants en Thèse et était toujours très généreux de son temps avec les autres chercheurs.

    Il avait récemment travaillé avec un historien sur la vie de W.Döblin (qui avait découvert avant l'heure le calcul stochastique). Il avait aussi réfléchi il y a quelques années sur la responsabilité de la communauté mathématique dans la crise financière (et écrit des tribunes qu'on peut retrouver sur internet).
  • Bonjour,

    Mes sincères condoléances à ses proches. C'est triste le départ d'un homme jeune et talentueux dont j'ai lu certains articles relatifs au rapport entre les mathématiques et la crise financière.
    Son livre écrit avec Daniel Revuz aura une place de choix dans ma bibliothèque.
    Question: Est-ce que Daniel Revuz est un parent d'André Revuz, le patron d'une collection de livres de mathématiques chez Armand Colin dans les années 70?
  • Père et fils me semble-t-il.
  • Merci pour tous ces messages à la mémoire de mon grand frère tant aimé.

    Cependant, je tiens à rectifier la date du décès: le 9 janvier à 15h30 et le lieu: voie publique à Juvisy- Draveil.

    Que tous les sites fassent la correction par respect.

    C'était un grand de ce monde et un frère irremplaçable.

    Ta souffrance est remplacée par l'ETERNITE. Sois en paix mon frère chéri.
  • Autre précision pour les gens qui l'on connu:

    L'enterrement aura lieu ce jeudi 16 janvier après la cérémonie religieuse qui
    se tiendra à 11h à l'église de Saint-Chéron
  • Toutes mes condoléances à sa famille et ses amis.
  • J'ai connu Marc lors de la prépa à l'agregation à Orsay, il ya...longtemps. J'ai vu débarquer ce tout jeune homme (même âge que nous, les agrégatifs), et j'ai su immédiatement ce que passion des math, en général, et des probas, en particulier, veut dire. Des fous de mathématiques, j'en ai rencontré, mais Marc les dépassait tous. Il vivait pour ça: chercher, trouver, transmettre, encourager. Et arpenter, sans relâche, cette contrée brownienne qui était comme son deuxième pays.
    S'il a formé des génies, marqué de son empreinte les probabilités des quarantes dernières années, il a aussi appris aux matheux lambdas dans mon genre. Je peux dire que tout ce que je sais de probas, tout ce que j'ai l'impression d'avoir compris en profondeur, je le lui dois. Son premier cours d'agreg tenait en un mantra: MCT. Il fallait l'appliquer tout le temps, c'était la clé de tout. J'ai retenu la leçon.
    Salut, cher Marc, je suis heureux de t'avoir connu.

    G Vinaver
  • Je voudrais vous exprimer ma profonde tristesse. J'ai fait mes études de mathématiques avec Marc, de la licence à l'agrégation. C'était l'époque où nous refaisions le monde. Nous étions en compétition à chaque épreuve écrite. Souvent il pensait avoir raté mais à l'arrivée il avait des notes qui frôlaient le 20 ! J'ai toujours admiré sa puissance de calcul abstrait. J'ai ensuite occupé des postes en Province et nous nous sommes éloignés. J'ai eu l'occasion de le revoir lors d'une réunion à Jussieu, il y a une dizaine d'années. Je m'occupais de fiabilité et lui de finance. Il avait gardé sa modestie, et sa curiosité d'étudiant. Nous aurions dû nous revoir si la direction d'une école d'ingénieurs ne m'avait pas pris tant de temps.
    Recevez mes sincères condoléances
    Jean-Louis Bon,
    Draguignan
  • Oh :( Je l'ai eu en tant que prof lorsque j'ai passé mon M2 de proba (sacré processus de Lévy) il y a quelques années... Toutes mes condoléances.
  • C'est une bien triste nouvelle. Toutes mes condoléances aux proches.
  • Mes pensées vont sincères, vers lui...
    à tous ceux qui l'aiment, l'apprécient,
    et entretiennent la mémoire de l'écrit.
    Liguons nos routes ensemble, réunis...
  • Mes sinceres condoleances à sa famille et ses proches ...

    J'ai eu l'occasion de le connaitre comme professeur au DEA de Paris 6 et puis lors d'autres occasions (seminaires ... etc.), et je dois dire que j'étais toujours impressionné aussi bien par ses vastes connaissances mathematiques que par sa gentillesse et son humilité!
    C'est l'image que j'en garderai en tous cas, et il restera dans notre memoire car chaque fois que nous nous retrouverons à refaire un peu de ces belles mathematiques ou parcourir ses ouvrages, nous nous rappelerons que nous lui devons beaucoup. Qu'il repose en paix.
  • In 2007, I was asked to write a brief appraisal of Marc's work. I wrote:

    "Marc Yor has made an immense contribution to Probability Theory, perhaps the greatest contribution of any European of the post-Meyer generations. Interestingly, he has made most of his contribution in a quite different way from Meyer. Meyer could be said to follow in the magnificent Bourbaki tradition, developing
    the fundamentals of a huge area of Probability Theory. In the early part of his career, Yor made important contributions in this spirit to Martingale Theory and Stochastic-Integral Theory. But for most of his career, he has preferred to concentrate on concrete problems. The number of papers he has written is astonishing. Yet all are of real interest, most contain surprises, and all develop the theory via the concrete in that results true in much wider contexts (and stated and proved in those wider contexts) may be found throughout his work on very concrete things. He continually asks of a surprising concrete result: `What are the real reasons why it is true?'. He seems always to believe that each explanation matters, leads somewhere -- very much in the spirit in which Gauss (rightly) regarded quadratic reciprocity (although I am not comparing Yor, brilliant though he is, to Gauss!). We all firmly believe that if anything regarding Brownian motion, diffusions, stochastic integrals,
    martingales, excursion theory, mathematical finance, the Riemann zeta-function, Bessel functions, theta functions, etc, can be calculated, then Marc can calculate it, even if no-one else can. We know that if we read a Yor paper, then, firstly, we shall enjoy it and be surprised, and, secondly and equally importantly, our
    understanding of the global structure of the subject will be enhanced. He is someone of whom France should be very proud, someone upholding the tradition of the greatest of all probabilists, Paul Levy."

    How much more this is true now. But the greatest truth about Marc is that he was a wonderful person, kind and generous. Our thoughts go out to his family. David Williams
  • David Williams has already summarised above some of Marc's contributions to and in Mathematics. I am proud to say that he shared with my colleagues and me at Swansea some of his beautiful results on stochastic analysis. He was a brilliant lecturer with distinctive copper plate handwriting and his own inimitable style. He was a dedicated and generous mathematician of the front rank. I am deeply shocked and very saddened to hear that he has died. Everybody at Swansea liked him enormously and his mathematical presence will be missed by all those who knew him and his work. My sympathies and condolences go out to his family and friends.
  • Marc Yor était un des membres de mon jury de thèse. Après qu'il ait lu une première fois ma thèse, il m'a écrit une lettre (manuscrite, comme à son habitude) pour me faire part de son admiration pour mon travail. C'était très flattant et encourageant venant de quelqu'un comme lui.
    Je ne l'ai pas connu à part ça. Tous ceux que j'ai entendu parler de lui disaient qu'il était quelqu'un de très agréable. Une blague entre probabilistes consistait à dire qu'on était presque sûr de tomber sur une publication de Marc Yor si on piochait une publication au hasard dans la littérature probabiliste. Vu cette production incroyable on pouvait imaginer qu'il était un mathématicien désocialisé qui ne vivait que dans et que pour les mathématiques, mais il était connu pour ne pas être comme ça du tout, bien au contraire.
    Il était aussi connu pour sa capacité et son habitude à progresser sur ces travaux de recherche tout en écoutant les orateurs lors des conférences auxquelles il assistait, concentré à 100% sur les deux en même temps.
    Pendant l'oral ma soutenance de thèse, je me suis permis de placer quelques plaisanteries. De toutes les personnes dans la salle, il était celui qui en riait le plus.
    Mes condoléances aux proches.
  • C'est avec grande tristesse que j'ai appris cette mauvaise nouvelle cette semaine. Ancien élève du M2, je ne peux, hélas, pas me prévaloir de sa connaissance personnelle, mais Marc Yor était pour la majorité des étudiants en probabilités et finance, une figure tutélaire de premier plan et une référence majeure, même si beaucoup d'entre nous et moi le premier, ne pouvaient prétendre à la compréhension fine de ses apports et percées.

    Ainsi, je me sens très affecté car c'est un pan entier de ma mythologie scientifique et académique qui s'effondre. Outre le fait que le QI moyen en France a soudainement chuté, Marc était de ces personnalités dont la connaissance et les compétences sont à directement créditer au patrimoine scientifique national. On dit que lorsqu'un grand esprit s'en va, une bibliothèque brûle. J'ai le sentiment que ce sont plusieurs bibliothèques non encore construites qui s'en vont aussi.

    Outre son talent, c'est sa modestie et son recul qui sont à souligner. Son intégrité scientifique a poussé plus d'un étudiant en finance à s'interroger sur le bien fondé de son projet professionnel. De plus, la technologie ne doit pas être pour notre génération un leurre ou un substitut à l'intelligence, Marc a bien montré qu'avec un crayon et sans ordinateur, c'est encore ainsi que l'on est le plus efficace.

    Outre des souvenirs amusés de conférences où les autres auditeurs étaient tout aussi perdus que moi, je garderai toujours le souvenir de son allocution sur Doblin à la BNF. Devant un parterre de lycéens béotiens dans le domaine, Marc ne cessait de se dévaloriser face au travail de Doblin accompli dans des circonstances particulièrement incroyables. Mais je me demandais alors ce que devaient penser les adolescents de la salle, probablement ignorants de la profondeur et de la renommée de leur interlocuteur du jour.

    Puisse-t-il reposer en paix, toutes mes modestes condoléances à sa famille et à ses proches, en mémoire d'un nom illustre que j'aurai toujours considéré avec la déférence et l'admiration que lui doivent naturellement mon esprit bien moins vif !
  • En tant que fille de Paul-André Meyer, et au nom de mes frères et sœurs également, je tiens à témoigner de l'affection et l'admiration que portait notre père à Marc Yor, du soutien que Marc a apporté à notre mère lors du décès le 31 janvier 2003 de papa, survenu de façon similaire, mais à son domicile et après avoir "profité" un petit peu plus de sa retraite. Nous avons aussi quelques souvenirs personnels des passages de Marc à Strasbourg, très sympathiques. La mort aussi brutale d'esprits aussi vifs, ouverts, universels, est très difficile à surmonter et provoque un vide énorme, je souhaite à la famille beaucoup de courage.
    Avec nos meilleures pensées
    Thérèse Bussière-Meyer
  • Monsieur Roger Mansuy, bonjour!

    Je viens de lire avec beaucoup d'intérêt et d'émotion votre "excursion" avec Marc Yor qui n'est autre que mon grand frère tant aimé! Il me manque tellement depuis ce sale jour du 9 janvier où il a décidé de nous quitter dans le plus grand silence de ses souffrances devenues subitement intolérables...pas un mot, pas une lettre pouvant m'expliquer l'inconcevable de ce dernier geste de total désespoir...pourquoi?pourquoi? ai-je envie de crier chaque matin à mon réveil de chaque nuit agitée...
    Aussi, vous ne pouvez savoir quel bonheur j'ai eu en découvrant votre texte que je lis et relis tellement j'y retrouve de vérité sur la vie et le charisme de mon Marco...Tout est très bien analysé, c'est vraiment lui, vous l'avez totalement cerné...Certaines lignes m'amusent, me font sourire et des larmes me montent aux yeux en réalisant que je ne verrai plus cet être si cher à mon coeur et tellement irremplaçable! Que je souffre chaque jour, chaque instant et que n'ai-je pas fait pour empêcher une fin si cruelle?
    Dans ma douleur, je vous dis un grand MERCI pour ces mots que vous avez su trouver et qui m'ont réchauffé le coeur. MERCI POUR LUI!
  • C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris la mort de notre cher professeur. Je garde de vous l'image d'un homme modeste, humble et surtout un homme de science dans le vrai sens du terme. Vous allez nous manquer!!!!!!!!!!!
  • Dear Probabiliste, you wrote that Marc Yor made several contributions to the responsibility of mathematiciens, working in the field of finance. Where was it published? Could you please give me some hints? Kind reagrds, Agnes
  • Dear Agnes

    The notes I referred to were published in "Gazette des Mathématiciens" in 2008 and 2009, just after the financial crisis. You can find them here:

    http://images.math.cnrs.fr/Faut-il-avoir-peur-des.html
    http://images.math.cnrs.fr/Ebauche-de-reponse-a-M-Michel.html

    (I am not aware of any translation).
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!