Inspecteurs généraux — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Inspecteurs généraux

Bonjour,

Aujourd'hui, je suis allé chez un collègue de maths dont la bibliothèque est assez fournie. En feuilletant quelques bouquins que je ne connaissais pas, j'en ai vu pas mal qui avaient été écrits ou dirigés par des inspecteurs généraux.

Je pense en particulier à Maurice DURRANDE qui a dirigé une collection de livres de maths de lycée. J'ai aussi trouvé de nombreux livres d'André WARUSFEL. Je crois également que notre doyen actuel Jacques MOISAN s'occupe du concours général.

J'ai l'impression que de très nombreuses personnalités mathématiques ont terminé leurs carrières professionnelles comme inspecteurs généraux.

Avez-vous d'autres exemples d'inspecteurs généraux qui ont laissé leur empreinte en mathématiques ? Ou peut-être qui ont été vos profs avant d'être inspecteurs ? Quels ont été leurs parcours et les bonnes choses qu'ils ont faites durant leurs carrières ?

Merci d'avance pour toutes vos réponses qui répondront à ma curiosité,

AlphaBeta

Réponses

  • Jacques Moisan a écrit plusieurs ouvrages pour classes prépa (ceux que je connais sont vraiment excellents : livres d'exos "topologie et séries" + "suites et séries de fcts", et livre de cours "math sup analyse", chez Ellipses).

    Mais le manuel de prépa qui reste le plus célèbre pour l'instant est sans doute celui d'Edmond Ramis (avec C.Deschamps et J.Odoux), ci-devant "inspecteur général de l'Instruction Publique" (hé oui ! on ne disait pas "éducation nationale" à l'époque..). Je remarque, en passant, que ses livres sont aujourd'hui plus utiles aux agrégatifs qu'aux taupins...

    Je pense qu'il est tout à fait dans le rôle d'un inspecteur général de donner, à travers la conception de manuels, une orientation aux enseignements que doivent exercer les professeurs.
  • J'ai eu le bonheur de travailler avec la collection "Durrande" lorsque j'étais en première-terminale (1981 / 1983), et j'avoue avoir gardé ces ouvrages. Je m'y réfère régulièrement lorsqu'une notion actuelle de terminale S nécessite un développement.

    Quant au rôle des IG (ou IPR) indiqué ci-dessus par Aleg, je suis parfaitment d'accord avec son propos.

    Borde.
  • ah je croyais que les IPR servaient à promouvoir les TICE.
  • je cite : "Je remarque, en passant, que [les Ramis-Odoux-Deschamps ] sont aujourd'hui plus utiles aux agrégatifs qu'aux taupins..."
    C'est dire si le niveau baisse.
  • Bonjour,

    Connaissez vous justement les auteurs de bouquins de maths niveau lycée TC et TD dont la collection était aleph ou aleph0 , je me souviens plus mais ces bouquins étaient excellents !

    nanard
  • Un ex-ig (M. Warusfel) et un ex-ipr (M. Collet) et d'autres ont sorti une série de 4 bouquins de cours de TS de très bonne qualité. Malheureusement, on n'utilisera jamais ça dans les lycées.
  • nanard,
    la collection aleph (regroupant deux séries de manuels -aleph 0 et aleph 1- suivant les niveaux et les classes) était rédigée par :
    C. Gautier
    D. Gerll
    G. Girard
    C. Thiercé
    A. Warusfel
  • Pour nanard.

    Le directeur de la collection $\aleph_0$ était monsieur RICHE. Ces ouvrages étaient trapus sur le plan des connaissances et typique de cette inflation de connaissances que l'on a connu dans les années de la réforme "des maths modernes".

    Bruno
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!