Enseignant : une reconversion — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Enseignant : une reconversion

Bonjour,

Dans ce topic dédié à l'orientation professionnelle, je vous propose de discuter sur comment se reconvertir
après un échec au CAPES.

Réponses

  • Avant de se reconvertir, il faut déjà se remettre en question.
  • Puisque tu choisis l'option de la reconversion, il va de soi qu'il te faut de reconvertir avec ton bac+5 mathématiques.

    Néanmoins tu dois savoir que les mathématiques pures ne te rendent pas opérationnel tout de suite, donc il faut que tu sois très efficace dans l'apprentissage du métier que tu auras à faire, sûrement en période d'essai.

    Humainement aussi, tu devras surtout faire attention à ne pas faire de bourdes. On espère que tu auras une attitude professionnelle adéquate du premier coup puisque tu ne souhaites pas te faire la main avant.

    Pour postuler, tu devras t'armer de courage, car les refus sont courants. Les critères d'une annonce sont toujours très précis, mais tu ne dois pas en tenir compte : il faut courir la chance que le profil idéal ne soit pas sur le coup, ce qui arrive souvent. Tu devras donc faire montre de culot y compris durant l'entretien, où le but sera de montrer que tu es celui qu'il leur faut et donc deviner les attentes des recruteurs (humainement comme professionnellement).

    Quant aux endroits où tu peux postuler avec un master de mathématiques, il y a déjà certains concours de la FP (impôts par exemple) et les sites internet habituels pour le privé où tu devrais consacrer une matinée par jour à candidater au plus grand nombre d'annonces possible, et encore une fois n'aie pas peur d'être large dans tes choix, les recruteurs se chargeront de discriminer.
  • il va de soi qu'il te faut de reconvertir avec ton bac+5 mathématiques.

    Et pourquoi? Rien ne prouve que cela lui convienne.
    sûrement en période d'essai.

    Dans le privé : 3 mois renouvelable pour tout le monde...
    Tu devras donc faire montre de culot y compris durant l'entretien, où le but sera de montrer que tu es celui qu'il leur faut et donc deviner les attentes des recruteurs (humainement comme professionnellement).

    Il faut qu'il se fasse aider par un coach : il ne comprend pas les relations humaines, il les imagine ou les interprète faussement à chaque fois.
  • @soleil_vert

    - Qu'est-ce que te fait dire que je ne comprends pas les relation humaines ? En dehors de l'exemple de l'élève mort d'un cancer.
    - Un coach peut être utile pour apprendre à présenter son parcours.

    @Superkarl

    Le service des impôts est une bonne idée : il y a un concours A et un concours B ouverts, en ce moment.
  • - Qu'est-ce que te fait dire que je ne comprends pas les relation humaines ?

    Je vais te donner un exemple qui te serviras : tu disais bien t'entendre avec tes collègues sauf que tu te sens trahis car trois d'entre-eux sont allés voir le proviseur... tu ne comprends pas les gens ne veulent pas avoir d'"ennuis" au travail ils sont forcement sociaux (sauf quelques fortes têtes) et suivent le mouvement donc ils te dénoncent!!
    Tu n'as jamais compris que tu faisais des vagues[small](avec tes notes...)[/small] dans la petite marre de ton collège et que ça dérangeait ta tutrice, tes collègues... pourtant on te l'a dit dans des centaines de messages...

    [small]En fait dans une entreprise privée tu serais obligé d'aller au restaurant (un pas cher...) avec tes collègues ainsi qu'à des soirées, certains vont même en vacances avec leurs collègues...
    J'ai connu quelqu'un en SS2I qui était allé à une soirée tandis que son épouse lui avait intimé l'ordre de ne plus y aller : elle a divorcé après.
    Et quand une personne quitte l'entreprise on ne la revoit plus jamais : l'amitié au travail![/small]
    - Un coach peut être utile pour apprendre à présenter son parcours.

    Non, pour te faire comprendre comment les gens interagissent.
  • Zestiria:

    Si tu trouves dis le moi car après 20 ans je n'ai pas encore trouvé (bien que maintenant ce n'est plus très important). B-)-

    J'ai un autre exemple d'un homme dont la carrière de prof' a été interrompue. Il est inspecteur des impôts aujourd'hui.

    D'autres t'ont déjà donné le conseil de garder certaines pensées pour toi et de ne pas les exprimer d'une quelconque façon dans un cadre professionnel. Je crois que c'est un excellent conseil (j'essaie de me l'appliquer à moi-même aussi)
    Idéalement, Il faut être lisse. Tout ce qui "dépasse" est susceptible d'être interprété comme une inaptitude à s'intégrer dans une entreprise (ou tout autre collectif de travail). L'auto-flagellation publique est déconseillée aussi dans un cadre professionnel. B-)-
  • C’est le principe du monde professionnel.

    En salle des profs :
    - il faut saluer tous les collègues
    - échanger quelques banalités,
    - et cela suffit

    Avec mes notes, j'ai déplu à ma tutrice, je soupçonne la professeur principale de 6e d'avoir fait collusion avec les fédérations de parents d'élèves.
    Pour les 3 collègues qui m'ont dénoncé au chef d'établissement, ce n'est pas très sympa. Et en même temps, ils ont du être interloqués.

    J'ai une collègue TZR qui est arrivée en fin d'année, elle était très populaire.

    J'ai eu un comportement professionnel avec tous les collègues.
  • @Fdp

    Je rejoins ce que tu dis.

    C'est un conseil que je donne aux stagiaires. A l'Inspe, il faut vraiment réfléchir à chacune de ses prises de paroles :
    - d'un côté, il faut participer à l'oral, sous peine d'être sanctionné
    - d'un autre côté, chaque prise de parole peut être un élément à charge

    On m'a reproché de "tenir des propos inquiétants par moment" sans préciser de quels propos il s'agissait.
  • Zestiria:
    Quand on va à Rome on fait comme les Romains.
    Rappelle-toi aussi qu'en général les gens n'en ont rien à faire de tes états d'âme surtout dans un cadre professionnel.
  • On va essayer de parler de façon générale.
    Quelqu'un qui a un Capes de maths et qui veut se réorienter, que doit-il faire pour être ''bankable'' ?
    Je fais l'impasse sur les concours de la fonction publique, je ne connais pas du tout.
    La question que je me pose, c'est : Que doit-il faire pour bosser dans le privé ?

    Un CAPES de maths, et rien d'autre, c'est à peu près invendable. C'est un profil d'unijambiste. Il faut 2 jambes pour avancer. Si à côté de ses compétences en maths, le candidat a des compétences (fortes) en informatique, en commerce, en biologie ... alors ça devient un (très) bon profil.
    Si le candidat n'est pas parfaitement à l'aise en anglais, c'est quasiment éliminatoire pour beaucoup de boites.

    J'ai lu quelque part : les boites forment leurs employés.
    Oui, si on veut.
    Mais il faut déjà devenir employable et employé. Je n'ai jamais vu une boite qui va recruter un profil ayant un niveau 0 en IA par exemple, et former cette personne à l'IA.

    Beaucoup de boites prennent des étudiants en fin de cursus, des stagiaires. Cette étape du stage de fin d'études est plus ou moins une période d'essai. Le titulaire du Capes, il n'a pas cette opportunité là. Il y a donc plein de jobs auxquels il n'aura pas accès.

    Quel type de boite ?
    Les multinationales recrutent peu en France. Entre un titulaire de Capes en France et un profil similaire en Pologne ou en Espagne ... elles vont souvent préférer recruter un polonais ou un espagnol.
    On va donc devoir se tourner vers des boites plus petites, des start-ups, des boites où le coté relations-humaines est fort. Le candidat devra donc se montrer particulièrement sociable, en plus d'être brillant.

    Il faut donc sacrément se battre pour devenir employable.
  • Zestiria a écrit:
    On m'a reproché de "tenir des propos inquiétants par moment" sans préciser de quels propos il s'agissait.
    Ce qui est inquiétant est que tu ne saches pas lesquels. B-)-
    Généralement on sait que certaines idées qu'on peut avoir son choquantes* pour d'autres même si cela nous empêche pas de les exprimer à l'occasion.

    *: je ne parle pas de trucs illégaux ou qui blessent directement les autres. Je sais bien, par exemple, que c'est choquant pour beaucoup de gens l'idée de supprimer des diplômes (pas des formations).
  • Lourrran a écrit:
    Il faut donc sacrément se battre pour devenir employable.

    Et si on est non-violent? 8-)
  • Je viens de contacter un collège qui m'avait proposé une affectation. Sur l'annuaire, j'ai vu que deux classes n'avaient pas d'enseignant en mathématiques. Je viens de leur proposer de me recruter comme contractuel.

    Comme l'a dit @Vassilia, ma démarche ne risque guère d'aboutir, et j'essaie. Etre contractuel permettrait de se remettre en activité, même si ce n'est pas idéal.
  • [small]Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont
    Ceux dont un dessein ferme emplit l’âme et le front,
    Ceux qui d’un haut destin gravissent l’âpre cime,
    Ceux qui marchent pensifs, épris d’un but sublime,
    Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
    Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.
    C’est le prophète saint prosterné devant l’arche,
    C’est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche ;
    Ceux dont le cœur est bon, ceux dont les jours sont pleins,
    Ceux-là vivent, Seigneur ! les autres, je les plains.
    Car de son vague ennui le néant les enivre,
    Car le plus lourd fardeau, c’est d’exister sans vivre.
    Inutiles, épars, ils traînent ici-bas
    Le sombre accablement d’être en ne pensant pas.[/small]
  • @Mav1 a raison, il faut agir.

    Je me suis inscrit aux concours :
    - inspecteur des finances publiques
    - contrôleur des finances publiques
    - géomètre

    Il faut avancer.
  • Bonjour,

    Contractuel en attendant mieux (pour garder le moral et une activité et un salaire).

    Préparation des concours publics. La plupart possède une épreuve de maths. Un 19/20 aide au résultat. Finance publique est pas trop mal et quand on rentre niveau licence, par concours internes, on arrive inspecteur sans problème.

    Pour les propos qui dérangent les collègues, voici mon conseil (qui vaut de l’or pour ceux dans ton cas qui le suivent) : au lieu de dire ce qui tu penses, tu dois d’abord poser des questions, écouter et essayer de comprendre la perspective de l’autre. Le jeu est de ne jamais donner son opinion. Un peu comme ni oui ni non. Si tu pratiques tu apprendras des choses et ton opinion se modifiera et tu apprends à l’exprimer sans heurter.
  • Salut Yves,

    - Ce sont des concours qui contiennent des épreuves de mathématiques.
    - C'est une bonne idée. Je laisse parler les autres, et je vais progresser au fur et à mesure.

    Dans ton cas, tu es parti rejoindre le secteur privé comme cadre supérieur/dirigeant, après une thèse. C'est bien cela ?
  • Comme @Vassilia, je pourrais découvrir le marché du travail, j'ai vu une offre d'emploi : équipier à Bagel corner.

    Je peux essayer de voir à quoi ressemble la vie des personnes non-qualifiées.
    Je le dis avec amabilité, parce que je mesure l'extrême difficulté de ces métiers d'un point de vue physique, et les exigences relationnelles.

    Le SMIC c'est $1258$ euros + pourboires, contre $1550$ euros pour un enseignant débutant. Il n'y a quère de différences de salaires.126978
  • Bonjour,

    Après ma thèse en physique j’avais le choix entre deux postes de chercheurs : l’un au CNRS l’autre au CEA. J’ai visité les établissements (Paris et Saclay). J’ai discuté avec mes futurs collègues. J’ai calculé ce qui me resterait après avoir payé un loyer à Paris.
    Et j’ai conclu : Je ne veux pas travailler avec des débiles plus motivés par leur vacance et le fait de ne pas être dans le privé que par la recherche. Et, je ne veux pas compter les euros à la fin du mois.

    J’ai donc, avec beaucoup de peine et de regret, décider d’aller dans le privé.

    J’ai fait toute ma carrière dans le privé, j’ai travaillé à l’étranger dans des fonctions différentes pour divers business. Je n’ai jamais compté les euros à la fin du moins (je compte plutôt les millions sur mon compte).

    C’est une autre vie que celle de chercheur.

    Ceci dit, si j’avais rencontré de futurs collègues motivés, j’aurais peut-être accepté d’être chercheur. La vie est faite ainsi.
  • Zestiria, tu n'as pas fait de "job d'été" comme on dit, quand tu étais étudiant ? J'ai souvenir d'avoir fait des trucs plus ou moins durs plus ou moins physique à l'usine entre autre, mais pas que, avec aucune qualification bien sûr quand j'étais étudiant. Malgré les difficultés parfois, je n'ai jamais regretté. Cette confrontation fût une vraie richesse.
  • C'est clair ... équipier au mac-do, c'est très bien quand on a 20 ans.
    Equipier-débutant au mac-do à 25 ans, ça doit être déjà plus pénible.
    Les collègues vont se demander qui est ce vieux de 25 ans.
  • Zestiria, n'oublie pas de ne pas communiquer trop de détail (par exemple la localisation de ton emploi).
  • @Grenouille : oui, je ne postule pas à Bagel Corner, c'est une illustration.

    Je rejoins @Lourran, les emplois ouvriers ( du tertiaire) sont socialement acceptables pour des étudiants qui sont en cours d'études, il s'agit d'une transition. Par contre pour un ancien étudiant qui a échoué comme enseignant, ce serait manifestement un fort déclassement, et les jeunes en L1 L2, risquent de ne pas être très aimables.

    @Zeitnot, j'ai une vision assez duale de la société : [je me restreins aux étudiants en maths]

    1) Tout en haut, il y a les élèves des grandes écoles, qui vont de succès en succès, ils entrent à 23 ans dans la vie active avec des métiers prestigieux et très rémunérés.
    2) Il y a des étudiants avec un niveau très solide [parfois en grande école] qui font une thèse puis rejoignent le secteur privé ;
    3) Il y a les étudiants qui ont un niveau médiocre (dont moi) qui passent le CAPES, et à défaut de pouvoir intégrer un poste bien rémunéré, ont quand même le plaisir d'enseigner. A l'Inspe, on est pas des flèches en maths, et on aime bien enseigner. D'ailleurs, le métier s'est dévalorisé, il y a beaucoup de vieux de 35 ans ou plus qui viennent se reconvertir, après des parcours professionnels rudes dans l'informatique , j'ai même vu collègues qui avaient la cinquantaine.
    4) Encore plus bas, il y a les étudiants en maths qui ont raté le capes, ceux qui n'ont pas fini leurs études de maths, et cherchent des emplois subalternes dans le secteur privé ( qui n'ont pas besoin de qualification) ou passent des concours administratifs vagues.


    C'est pour cela, l'échec au CAPES est un moment de remise en cause de son identité : ceux qui ratent perdent leur qualification, et rejoignent la masse des étudiants qui ont des diplômes vides.
  • Tu vois, ce genre de liste c'est l'exemple même des trucs que tu devrais filtrer et ne pas dire en dehors d'un cercle de proches.
    Par ailleurs, 25 ans ne me semble pas trop âgé pour travailler avec des gens qui ont le début de la vingtaine dans quelque domaine que ce soit.
  • Zestiria a écrit:
    Le SMIC c'est 1258 euros + pourboires, contre 1550 euros pour un enseignant débutant. Il n'y a quère de différences de salaires.

    Près de 300 euros de salaire ce n'est pas rien, et dans un cas tu gardes le même salaire peu importe ton ancienneté.
    300 euros pour moi c'est plus de 30 jours de nourriture.
  • Zestiria, je ne vois pas bien en quoi ta vision duale à un rapport avec le fait d'avoir travaillé ou pas avant le CAPES ? Tu n'en avais pas besoin, tant mieux ce n'est pas une critique, mais c'est quand même assez rare pour les étudiants de ne pas travailler du tout en dehors de la période universitaire.
  • zeitnot : Ce qui n'est pas rare en revanche, c'est de n'avoir jamais fait de job physique. Personnellement je n'en ai jamais fait hors bénévolat puisque donner des cours particuliers paye en général mieux et est moins fatiguant, mais j'admets que c'est moins enrichissant.
  • @zeitnot : j'ai donné des cours particuliers.

    @YvesM certains universitaires regrettent d'avoir fait une carrière académique et auraient préféré être cadres supérieurs.
    Pour avoir obtenu un poste au CNRS et au CEA, tu devais avoir, et c’est toujours le cas, des compétences quantitatives, qui t'ont permis d'aller dans beaucoup de domaines.

    @JLapin il faut sans doute éviter de hiérarchiser les parcours, cela peut vexer.

    J'ai regardé la vidéo du Choix de l'Ecole. Si à la sortie des études, un étudiant a un projet qui l'interesse, être enseignant par exemple, cela vaut le coup d'essayer. Comme disait @Vorobichek, ce n'est pas forcément un échec de faire autre chose.

    Ce prof est vraiment fort pour revendre son analyse réflexive. Les autres stagiaires devraient essayer de l'imiter.

    @Biely Dans mon recours, j'ai signalé au rectorat que mes notes avaient été éffacées, au rectorat de gérer cela.

    @Biely c'est un conseil que je donne aux autres stagiaires, il faut éviter les devoirs à la maison. Certains élèves fotn deux heures de cours particuliers pour finir le devoir.

    @Alexique a raison, je dois d'abord penser à moi, et c'est pour cela que j'ai tenu jusqu'à la fin de l'année scolaire pour obtenir mes allocations.

    @Oshine a donné un super conseil.

    @SophieGermain Maintenant, j'essaie de trouver une autre voie.

    @SoleilVert tant pis, il vaut mieux mettre des notes démagogiques, pour calmer les élèves.

    @Zeitnot le cœur du problème c'est que les élèves ne me respectaient pas.

    @Ludwig Merci pour tes encouragements.

    @Superkarl Je dois arrêter de bloquer sur mon échec, cela ne fait qu'empirer ma situation.

    @Zgrb je peux aussi préparer les leçosn du CAPES de temps à temps. Il y a des leçons dont je suis familier.

    @Superkarl Quels préjugés est-ce que j'ai ?
  • zestiria, combien seras-tu payé si tu fais prof avec le statut du choix de l’école ?
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Je compte les millions sur mon compte

    Oh la la ! je voulais voir ce que ça fait de dire un truc pareil.

    Je confirme, je ne me sens plus pisser... B-)-
  • @Nicolas.Patrois

    Les enseignants avec Le choxi de l'Ecole sont payés comme des contractuels.

    Les étudiants qui ont déjà présenté un concours d'enseignant ne sont pas éligibles. Les enseignants choisis par l’association sont typiquement des élèves de grandes écoles (HEC notamment).

    @raoul
    Ce que dit Yves est plutôt attendu. Il a été recruté avec un haut niveau de technicité, au dessus d'un ingénieur. Il déroule une carrière de cadre,
    suivant les secteurs, certains cadres peuvent prétendre à de salaires particulièrement élevés, par rapport au reste de la société. Une fois déduit son train de vie, ce qui s'accumule sur son compte en banque peut être conséquent.
  • Bonjour,

    @raoul.S : J’apprécie ton humour. Pour dire la vérité, le premier million fait vraiment une différence. Après, ce n’est qu’un chiffre sur le compte en banque sans influence sur la vie quotidienne.

    Ne plus se sentir pisser c’est devenir arrogant.

    Je sais l’être. Mais dans ce cas précis, je donne une indication sur les conséquences financière d’une carrière dans un grand groupe. Ni plus, ni moins.
  • zestiria a écrit:
    Les enseignants avec Le choxi de l'Ecole sont payés comme des contractuels.

    Alors pourquoi ne pas faire contractuel directement ?

    P.S. : Mon pseudonyme ne comporte pas d’arobase.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Les enseignants qui sont choisis par cette association, sont contractuels de leur académie et reçoivent un accompagnement :
    une préparation avant leur premier cours et un suivi durant deux ans.
  • Donc je repose ma question : comment ça se fait que l’académie ne fasse pas ce boulot elle-même ?
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Les syndicats aussi s'interrogent sur le bien-fondé d'une telle association, qui se substitue partiellement aux académies.
    Il y a un fil de discussion sur cette association.
  • Bonne question!
    [small]Mine de rien on est en train de réouvrir un fil qui a été (malheureusement de mon point de vue) fermé récemment...[/small]
  • @Biely Thierry n' a rien contre discuter de réorientation.

    Par contre, on ne va pas refaire, encore et encore le déroulé de l'année. C'est terminé.
    Ma nouvelle académie a supprimé mon compte Iprof, et mon espace numérique va être coupé dans quinze jours.
  • Zestiria
    Je ne parlais pas de cela mais de cette association qui fait tant de bruit ’’le choix de l’école’’ (sujet à peine évoqué par Fdp et immédiatement fermé dans le thème ’’société’’)
  • Ici, on est sensé faire des maths.
    Il y a d'autres forums plus adaptés à ce genre de discussion.
    AD
Cette discussion a été fermée.
Success message!