Salaire stagiaires — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Salaire stagiaires

Bonjour,
Est-ce que l'échelon 1 correspond à l'année de stage ou la première année de titularisation ?
Merci.

Réponses

  • @Gaël : bonjour. Dès la rentrée en septembre, tu contacteras ton gestionnaire rectoral de Mathématique afin de savoir s'il est possible de monter d'échelon. Pour ma part, mes années en tant qu'assistant d'éducation m'avaient fait passer de l'échelon 1 à l'échelon 3, ce qui n'est pas négligeable.
  • Merci pour ta réponse Thierry.

    Je n'ai cependant aucune expérience comparable à la tienne qui pourrait légitimer une telle demande.
    Je suis tout fraichement agrégé et n'ai jamais été contractuel ou autre..

    Ma question était peut être plus simple que ce que tu imagines.
    Je cherches juste à savoir réellement mon salaire pour mon année de stage à venir
    Sur tous les sites de grilles tarifaires en fonction du corps et de la classe, je trouve rarement le statut de stagiaire..
    Dois-je en déduire que cela correspond à l'échelon 1 ? (qui a l'air d'être dans la grille des titulaires.. ce qui rend le tout un peu confus)
  • Oui échelon 1 quand tu démarres.
  • Si tu es fraichement agrégé, je pense que tu dépendras directement du Ministère de l'EN. Sinon zeitnot t'as répondu.
  • Pour toutes les questions de cet ordre, on entend souvent « vous travaillez, donc stagiaire ou pas, c’est pareil ».

    Seule l’issue de l’année de stage et la titularisation sont à différencier.
    Pour le reste : stagiaire, c’est un salarié « comme un autre ».
  • zeitnot écrivait: "Oui échelon 1 quand tu démarres." Merci pour cet éclaircissement.

    [Je comprends "[i]démarrer[/i]", dans ton message, par "[i]avoir le statut d'enseignant stagiaire[/i]" et non pas "[i]être fraichement titulaire[/i]", merci de me corriger si ce n'est pas le cas.]
  • Oui, c'est ça tu es "fonctionnaire stagiaire" et stagiaire tu commences bien à l'échelon 1. (Tu ne commences pas au sous-sol ni au rez-de-chaussée.;-))

    Cordialement.
  • Haha très bien, merci pour vos réponses.
  • En 2013 je commençais à l'échelon 3 sans ancienneté.. Il y a eu trop de réformes entre temps. C'était une chance pour moi.
  • eryoh
    Pour quelle(s) raison(s) ? Pour qui étaient les échelons 1 et 2 ?

    [Inutile de reproduire le message précédent. AD]
  • Bonjour

    https://www.education.gouv.fr/la-remuneration-des-enseignants-7565

    Ce site vous propose une simulation de la rémunération

    À une certaine époque la durée du premier échelon était de trois mois

    Cordialement
  • Pour corriger cette époque est bien révolue la durée minimale dans un échelon est un an

    Je joins un tableau des durées d'ancienneté nécessaire pour changer d'échelons
    Cordialement
  • Merci pour ta contribution jcs.

    À quoi correspond précisément la hors classe ? Je vois que cela permet un avancement au delà de l'échelon 11 de la classe normale et une évolution plus rapide, y a-t-il d'autres différences ?

    Le passage à la hors classe est-il "quasi automatique" après 2 ans d'ancienneté au 9ème échelon ? Ou au contraire, si ce n'est pas le cas, est-il compliqué ?
  • Pour la hors-classe, tu as largement le temps de voir venir ... C'est marrant, je ne m'étais même pas posé la question durant mes 10 premières années de carrière (dans un autre corps, celui des MCF).

    Sans connaître ce qui se passe précisément dans les corps du secondaire, la promotion n'est visiblement pas automatique. Sur le très faible effectifs de collègues du secondaire que je connaisse, la plupart avaient fini leur carrière en hors classe, mais cela n'était pas systématique non plus.

    En gros, il faudra avoir de bons avis de ta hiérarchie, et après c'est une question de nombres de places disponibles (il y a eu des plafonds de taux de hors classe dans chaque corps, ils sont sans doute encore d'actualité).
  • Avant la réforme, même si la hors classe était possible avant, dans les faits j'avais vu que 90% des agrégés qui passaient à la hors classe étaient au 11ème échelon et 10% au 10ème... Avec la réforme, je ne sais pas ce que ça donne, on nous a promis que c'était plus tôt. (Je devrais me renseigner, je suis concerné, mais j'ai une quarantaine d'années, tu as le temps !)

    Le passage à la hors-classe est certes possible au 9ème échelon à deux ans d'ancienneté, mais à mon avis cela va concerner une minorité... J'imagine que pour beaucoup ça sera au 10ème bien avancé. ;-)
  • Pour ce qui est du passage à la hors classe, sauf erreur, et en gros, les trois éléments principaux qui le conditionnent actuellement sont :
    - L'avis du recteur sur la dernière phase du PPCR (pour la dernière inspection quoi)
    Inspection à faire vers l'échelon 9 + 2 ans (donc 20 ans d'ancienneté), les avis possibles étant : insuffisant - satisfaisant - très satisfaisant - excellent.
    - Le nombre d'années passées depuis l'échelon 9 + 2 ans.
    - Le nombre d'enseignants qui sera promu hors classe cette année (il y a des quotas, et je ne sais plus comment ceux-ci sont répartis entre les matières et entre les académies)

    Un barême indique combien de pts vaut chaque avis, et combien de pts donne une année écoulée depuis l'échelon 9 + 2 ans.
    Ensuite dans chaque matière et académie, on prend les n premiers enseignants (n étant le quota) avec le plus de pts et on les fait passer hors classe.
    Les autres auront alors à attendre bien sagement quelques années de plus pour que leurs pts augmentent et qu'ils en aient autant que les promus des années d'avant.

    En d'autres termes, tout le monde doit attendre, et ne pas avoir un avis final "excellent" rajoute des années d'attente pour la hors classe (pour compenser la différence de pts entre les avis).
  • La hors-classe ? Sauf si on est barré par l’inspection ou par l’administration, on y passe maintenant automatiquement (plus ou moins tard selon). Elle sert a entériner l’augmentation des salaires de la durée de cotisation avant la retraite.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Effectivement,

    De ce que j'ai compris, désormais tout le monde atteindra la Hors-classe et la classe exceptionnelle remplace l'ancienne Hors-classe.
  • Certes, mais on oublie ici quelque chose. Tout le monde n'a pas commencé à 22 ans juste après ses études. Le phénomène ne fait que s'amplifier avec les reconversions professionnelles actuelles.

    Pour ces gens (dont je fais partie), le système est très injuste. Vous savez dès le début de votre carrière que vous êtes condamné à ne jamais atteindre la hors-classe (alors ne parlons pas de l'exceptionnelle !) et même à partir en retraite sur la base d'un petit salaire. Sauf à partir à plus de 80 ans, voire 90. C'est sidérant d'imbécillité et surtout très démotivant.

    Inversement, en entrant très tôt chez Ednat, vous êtes assuré de finir avec un bon salaire, même en étant très mal noté et en avançant au ralenti.

    Pour les autres, l'État considère intelligemment que si vous avez bossé ailleurs avant, ben non en fait vous n'avez rien
    foutu.

    À savoir aussi : il y a 20 ou 30 ans, il n'y avait aucun contrôle et on pouvait passer les échelons à saute-mouton par copinage éhonté.
  • Il faut dire aussi que pour « grimper » il faut être félicité pour tout ce qui n’est pas de l’enseignement (trop ordinaire ?) en classe.
    Des projets, des projets, des projets.
    Préparer une sortie au Palais de la découverte offre bien plus de galons que de proposer des tonnes d’exercices sur du calcul littéral.
    Adhérer au principe des Olympiades tous les ans pendant 10 ans est bien plus gratifiant du point de vu des huiles que de prendre des élèves par groupe de cinq à 17h tous les soirs pendant 20 ans (et parfois bénévolement…).
    Proposer des formations (qui n’en sont pas, bien sûr !) merdiques au PAF sur le TNI ou « la gestion de classe en REP », et là vous vous assurez de monter plus vite que celui qui enseigne davantage et qui n’a pas de décharge.

    Ça se mérite d’être exceptionnel.
  • Sato a écrit:
    Inversement, en entrant très tôt chez Ednat, vous êtes assuré de finir avec un bon salaire, même en étant très mal noté et en avançant au ralenti.

    Quand le point d'indice n’augmente jamais autant que l’inflation et ce, depuis quarante ans, non, tu ne finis pas avec un bon salaire, tu ne fais que conserver ton pouvoir d’achat pendant toute ta carrière.
    L’augmentation des jeunes est une grosse arnaque : les maintenir juste au-dessus du SMIC, en aucun cas augmenter les salaires. Et bien entendu, c’est encore pire pour les catégories B et C.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Pour répondre à la question qui m'a été posé : les échelons 1 et 2 ne servaient pas à cette époque. C'était une promesse électorale de Fillon à l'époque il me semble de commencer à 2000 brut ce qui correspondait à l'échelon 3. Mon année de stage était un temps plein avec décharge de 3h pour formation à l'espe (1ere année de changement de nom). Et mon master 2 était déjà terminé.
  • Merci pour vos retours, vos explications éclairantes.

    En effet cela ne me concernera (peut-être ?) que dans une vingtaine d'années, je voulais simplement me renseigner sur ce "statut" qui apparait (curieusement ?) avant la classe normale dans les grilles indiciaires sans réelles explications.

    À lire les différents témoignages (ici et sur les autres topics), j'ai l'impression d'avoir une vision naïve et idéalisée de ce qui m'attend..

    (Merci pour ta réponse eryoh)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!