Capes - sujets d'oraux... — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Capes - sujets d'oraux...

Bonjour

Pour cette session de 2021, j'aimerais voir les différents sujets d'oraux relatifs au deuxième oral seulement sur lesquels vous êtes tombés. Si une ou plusieurs questions vous ont agacé, vous pouvez, si vous le souhaitez, évoquer votre ressenti au moment de la préparation, puis au moment de votre passage devant le jury.

Bien cordialement,

Thierry

Réponses

  • À la demande de certains petits curieux sur un autre fil qui demandaient - par pure gourmandise - que je raconte mes vacances à Chopin (Frédéric 1810 - 1849).

    Il faut savoir qu'un des marronniers du Phôrüm c'est de savoir si la tenue vestimentaire des candidats influe sur leurs notes.
    Bruno, juré vétéran du capes, blanchi sous le harnais, a toujours juré ses grands dieux que jamais au grand jamais cela a pu influer sur la note ne serait-ce que d'un poil de cul de iota souscrit.

    Bon.

    Je laisse passer un ange.

    Je serai le plus objectif possible. Une seconde nature chez moi :
    Let me begin with facts, bare, meager facts, comme on dit quand ça va saigner.


    L'après midi du tirage, les candidats sont conduits dans la moiteur d'une salle chauffée par le truchement d'une théorie d'ordinateurs.
    Je me cale les miches dans un fauteuil plutôt confortable pour l'éducation nationale.

    (** Modéré **)

    Enfin je peux procéder au Tirage dans les Règles. L'histoire retiendra qu'il y avait le choix entre : multiples et diviseurs ou : différents raisonnements en mathématiques.
    Bien que tenté d'expliquer au jury ce que je pensais du traitement du raisonnement à l'école, j'ai choisi la voie de l'apaisement et le premier sujet, beaucoup plus raccord avec le T-shirt tout mignon que je portais et que je posterai si vous le demandez et si je ne suis pas banni à vie après ce post.

    Deux heures et demie de somnolence post-prandiale plus tard, je suis catapulté devant le jury qui s'est bien foutu de ma poire (mais avec bienveillance, hein ?) en me demandant :
    Si un élève vous demande "comment je fais pour savoir dans quelle table se trouve 42 ?".
    Là encore j'aurais pu exploser, mais non, cool, calm and collected j'ai répondu courtoisement du mieux que j'ai pu.


    Le lendemain, les mêmes.

    Seule différence, j'ai pris un T-shirt de guerre, parce que, quand-même je commence à avoir comme un gros doute.
    En cas de déclaration de conflit, je tombe la veste.

    Et ça ne manque pas.
    (** modéré **)

    Résultat des courses et sans café, j'ai tombé la veste, laissant apparaître le graphique (joint en bas du post) dans le dos.
    Je suis rentré dans la salle d'examen avec l'âme d'un conducteur de Panzer qui viendrait d'apprendre qu'il n'aurait pas d'apfelstrudel pour son quatre heures.
    J'avais des munitions pour douze. Ils n'étaient que trois.

    Quand le juré du milieu m'a expliqué que l'épreuve se terminerait par "un temps d'échange avec le candidat sur les missions du professeur et le contexte d’exercice du métier",
    je lui ai fait remarquer assez brutalement que ça ne porterait pas sur la laïcité.
    Après un blanc, elle m'a confirmé que ça ne porterait pas sur la laïcité.

    Je discute les productions (c'est comme ça qu'on dit : un élève ça produit) corrige l'exercice et propose deux exercices (gratinés) avec prise d'initiative (c'est-à-dire un exercice normal en enlevant les indications).
    Le jury n'a pas le droit de l'ouvrir : il est bien chaud, il piaffe.

    Une parenthèse pendant que les protagonistes rechargent leurs armes :
    Pour des raisons aussi officielles que sanitaires, cette année, les candidats ne pouvaient rien emporter, ni brouillons, ni sujets.
    En particulier il n'est pas facile de reconstituer les "productions" d'élèves.

    Il se trouve que j'ai utilisé l'inverse de Pythagore dans ma correction.
    Le jury : Pourquoi vous l'appelez "inverse de Pythagore" ?
    Mézigue : Ben parce que c'est comme ça que ça s'appelle. Je n'allais pas l'appeler "chtrounzapif de Pythagore" ou "inverse de ..."
    Le jury : Mais cet "inverse de Pythagore", il est dans votre cours ?
    Mézigue : Ben non, vous voyez bien qu'il est au tableau.

    (... un ange repasse, un peu déplumé ...)

    Pendant le "temps d'échange", le juré de droite (je soupçonne l'IPR, j'ai un don pour les repérer.
    Vous me collez un retapissage avec un IPR et six égoutiers, je vous trouve l'IPR en moins de deux, c'est facile c'est (*** modéré ***))
    me demande si la situation que je décris (aucun souvenir, n'insistez pas) a des conséquences, par exemple à l'international.
    Je lui réponds que ça ne fait pas joli joli sur les graphiques.

    Voila, voila, c'est tout.

    Et surtout, je sais pas si Bruno a raison.
    Je propose d'ouvrir un fil : quelle tenue pour se faire éliminer du capes. Des volontaires ?

    e.v.124732
    An apple a day keeps the doctor away ... As long as you aim well (Winston Churchill)
  • Ev, vu ton pédigrée, ce serait intéressant que tu repasses le Capes après avoir changé de nom ...

    Cordialement.
  • Bonjour,

    Je veux bien voir le premier T-shirt.
    Et sans dévoiler ton anonymat, que peut bien avoir ton nom pour obtenir une telle réaction ?
    C'est le même qu'un personnage connu ? Ou tu es toi même un personnage connu ?

    Cordialement,

    Rescassol
  • Je viens de découvrir à l'occasion de ce récit l'inverse de Pythagore (j'ai été voir car je ne connaissais pas) ; c'est un joli exercice de le démontrer je trouve, peut-être que je l'utiliserai en 2nde.

    ev, que dire ? Visiblement il est difficile de départager la tenue du reste dans ton cas, donc on ne sait toujours pas si un T-shirt bien choisi suffit à se faire éliminer du CAPES... je pencherais pour dire que la tenue seule ne suffit pas, et qu'au fond de toi tu n'avais peut-être pas tant que cela envie d'aller passer un an à l'INSPE ?
    Mais si un jour tu en as vraiment envie, je pense que l'agreg serait peut-être un meilleur moyen d'y parvenir.
  • Ev, tu me fais vibrer.
    Je vais supposer que tu es en rébellion contre l'éducation nationale, que tu as eu l'inconsequence a défaut d'autre mot de dire tout haut ce que beaucoup pensent.
    Donc je vais aussi supposer que tu es bien connu des hauts "fonctionnaires".

    Et sinon c'est quoi l'inverse de Pythagore ? :D
  • Je remercie beaucoup ev d'avoir ouvert le bal et d'avoir pris de son temps. Je voudrais lire d'autres témoignages, si vous le voulez bien, sachant que je n'aurai pas droit aux sujets.
  • Spécial pour Rescassol.

    e.v.
    An apple a day keeps the doctor away ... As long as you aim well (Winston Churchill)
  • @ev: j'ai précieusement sauvegardé ton post. J'adore ton style.
    Franchement, si tu racontais ta vision de l'Education Nationale (sous pseudo, bien sûr) en livre, tu pourrais faire des ventes.
  • Bonjour,

    Merci ev, c'est pourtant assez innocent.
    Ça me rappelle un bac (oral) avec une chemise rose, un pantalon de velours bleu ciel vif, des socquettes blanches et des mules roses, le tout avec des cheveux largement plus bas que les épaules.
    Bon, à la session de septembre, avec un costard, un nœud pap's et une coiffure en brosse, c'est mieux passé, même si on m'attendait en taupe depuis 3 jours.

    Cordialement,

    Rescassol
  • ev

    J'ai explosé de rire à la vue du graphique. Et applaudi de toutes mes forces. Merci pour ton post et ce bon moment.

    Mais je suppose que tu t'étais déjà fait un nom dans l'EN (le contraire me paraîtrait étonnant :-D !) ? De quelle manière ?
  • De mémoire l'exercice était :

    Soit ABC un triangle rectangle en A avec AB = 6 et AC = 3.
    Déterminer la position d'un point H sur [AB] tel que AH soit minimum. Calculer alors AH.

    Le premier élève choisit un repère (A;B,C) et se vautre parce qu'il n'a pas compris qu'on fait de la géométrie euclidienne et pas affine.

    Le deuxième élève intuite en substance que H est le pied de la hauteur issue de A mais par la suite dérape dans la trigo par la suite.

    @ Rescassol

    Jamais de socquettes avec des mules !!! On en a étripé pour moins que ça ! C'est vraiment de la provoc !!

    Quand j'ai passé l'oral du capes, la première fois (c'était un autre siècle. Je ne dirai pas lequel. Vous n'avez droit qu'à une réponse), j'avais un t-shirt F'murr "barre-toi de mon herbe" : J'ai horreur d'être convoqué un dimanche. Le lendemain, costume de velours et lavallière. J'ai eu plus au premier oral...

    Amicalement,

    e.v.
    An apple a day keeps the doctor away ... As long as you aim well (Winston Churchill)
  • Merci ev !!! :-)

    Mais même s’ils ont des raisons de t’en vouloir, il me semble aberrant et lamentable de te mettre anticonstitutionnellement un zéro éliminatoire, alors qu’ils auraient pu t’en faire baver un an de droit commun à l’Inspe !

    Où peut-on acheter ton t-shirt ? Ça peut aussi servir en réunion ou au PPCR.
  • Bonjour,

    J'ai eu le même exercice que Ev.

    Je n’ai pas réussi à résoudre l’exercice pour le niveau de seconde, j’ai utilisé la dérivée (enseignée en première) pour trouver le résultat. C’était au moment de l’entretien que je l’ai reconnu.

    Ensuite, le jury a posé des questions sur la production du deuxième élève, à partir de ces questions, j’arrivais à résoudre l’exercice pour les secondes.

    Enfin, une question concernant le décrochage, comment le déceler et le remédier.

    Pour mon cas, le jury est bienveillant dans le sens qu’il cherche à savoir où est mon niveau.

    Sinon, pour moi "l’habit ne fait pas le moine".

    Cordialement,
    Huyen
  • ev a un vrai don de conteur et une plume, on vit la situation.
  • Merci ev ! Je rejoins les commentaires précédents : belle plume et continue comme ça !
  • Maintenant qu'Huyen m'y fait penser, j'avais donné une solution minimisant (comme on dit dans les Landes) $AH^2$ en le mettant sous forme canonique.

    Le jury m'a mitraillé de questions pour savoir si c'était équivalent, pourquoi ?

    J'ai répondu que j'utilisais la croissance de la fonction carré sur les réels positifs.

    Et c'est tout ?

    Bah oui (je sais écrire une contraposée dans la définition d'une fonction croissante).

    Sinon les t-shirts sont des pièces uniques. Je les mettrais peut-être aux enchères (portés une fois).

    Il vous reste à faire comme moi : Entifler une boutique de photocopies.

    e.v.
    An apple a day keeps the doctor away ... As long as you aim well (Winston Churchill)
  • A propos de la tenue vestimentaire adéquate, oserai-je raconter cette anecdote : Je me souviens d'une candidate, autour des années 2002 ou 2003. Ce jour de juillet, il faisait très chaud à Paris. Elle s'est présentée strictement habillée, mais avec des auréoles très apparentes de transpiration aux aisselles et dans le dos (notamment) dont, à l'évidence, elle avait conscience vu son état de déstabilisation. Elle a été exécutée "à balles réelles" par les questions qu'on lui a posées. Elle est sortie persuadée d'un échec incommensurable. On lui a mis 17/20, je me souviens très bien. Son exposé était excellent, sans le savoir, elle jouait sa note entre 15 et 20.
    Certes à cette époque, les conceptions "modernes" (sic) de l'apprentissage n'avaient pas encore complètement ravagé l'EN. Sur ce point cependant, je ne pense pas que les choses aient changé.
  • Pour le CAPES, au début de ce millénaire, j'ai eu pour les deux oraux un jury vraiment pas très gracieux à mon égard. Pour l'épreuve sur dossier, j'étais à deux doigts de claquer la porte voire pire. Mais j'avais de l'entraînement, j'avais déjà sauté les plombs deux fois en faisant des oraux blancs en prépa CAPES. J'ai réussi en renvoyer la balle en restant, moi, d'une courtoisie à toute épreuve. J'étais sorti complétement dépité et écœuré, pourtant les notes étaient très bonnes.
  • Bonjour.

    Dans un jury de concours de personnel de L'EN, avec mes deux collègues, on a suffisamment joué la mauvaise foi que la candidate nous a dit en mots bien choisis que si on pensait ce qu'on disait, on était vraiment c.., puis elle est partie en se retenant de claquer la porte. Elle a eu la meilleure note. Il est vrai que pour ces personnels, résister à la pression est important.

    Cordialement.
  • On notera une très grosse différence de point de vue entre les jurys de l'agreg et du capes. Traditionnellement, à l'agreg, on est bienveillant avec le candidat, quitte à mettre une très mauvaise note avec les encouragements pour revenir l'année prochaine. Au capes, certains sont à la limite de l'insulte, au prétexte que de IPR ronchons permettraient de tester les réactions du candidat face à des petits voyous élèves décrocheurs et perturbateurs.

    Et ça dure depuis des années...
  • Contrairement à beaucoup de gens ici, j'ai généralement de la sympathie pour les IPR, mais il me semble indéniable que la proportion qu'ils occupent aujourd'hui dans la composition des jurys de capes est un peu problématique; on est dans le mélange des genres -- et dans l'esprit de la réforme de l'ESPE.
  • @Aléa
    Parce qu'ils ne t'imposent rien de débile peut être et aussi parce que tu ne te situes pas en dessous d'eux hiérarchiquement .
  • Bah, j'ai eu et j'ai la chance de bosser avec des IPR plutôt bienveillants. Pas tous. Pas tout le temps. Mais on peut avoir des rapports tout à fait cordiaux !
  • De la sympathie, je ne dirais pas cela.
    Par contre j’en ai rencontré de très pertinents.
    Plus rarement, j’ai vu des petits chefaillons.

    Il reste quand même le volet « je dis ce qu’on me dit de dire » qui est assez pénible. Ce qu’il ne fallait pas faire l’année précédent est devenu ce qu’il faut faire… bref.

    Mais certains, soumis au droit de réserve, savent montrer qu’ils sont d’accord avec vous sans le formuler.
  • Dans la rubrique " je raconte mes anecdotes d'oraux" j'ai eu à la fois le pire et le meilleur :en même temps :
    Le meilleur : le jury bienveillant qui met en confiance.
    Le pire : Le voisin du meilleur qui s'endort véritablement pendant ma prestation (pas si nulle puisqu'une bonne note à la clé )

    Je précise qu'il était 14h...
  • Pour revenir à la tenue, je suis assez attaché à "bien" m'habiller quand je juge que c'est mieux. C'est assez subjectif... Je peux m'habiller très cool, exposer mes tatouages, mais toujours en pantalon en cours. M'enfin, c'est très subjectif...
  • kioups, si tu es « attaché » à quelque chose, c'est que tu es un homme. Alors je ne comprends pas bien comment tu pourrais t'habiller autrement qu'en pantalon. Sauf exception...124762
  • Beaucoup moins l’été.
  • Bermuda, pantacourt ?
  • A l'oral de Cachan, j'avais mis ma cravate, et j'ai vu arriver Frédéric Hélein (alors directeur de département) en tongues.
  • Zeitnot : voilà. Mais jamais en cours.

    Alea : oui, ça peut être perturbant. Comme des chefs d’établissements ou des IPR plus décontractés. C’est de plus en plus fréquent et pas forcément plus mal…
  • Bonsoir
    Jaymz a écrit:
    Le pire : Le voisin du meilleur qui s'endort véritablement pendant ma prestation.
    Je précise qu'il était 14h...

    Les biorythmes, c'est important. Quand un stagiaire me demande s'il peut faire une répétition devant moi, je réponds généralement "avec plaisir, mais pas en début d'après-midi.";-)

    Cordialement
  • @kioups: après les tongues, j'ai passé l'essentiel de l'entretien en pensant avoir devant moi des profs de français. Le gros gloups quand j'ai commencé à comprendre ma méprise. J'ai quand même eu 15 ou 16.
    Quelques semaines plus tard, une fois que j'étais admis, Frédéric Hélein m'a fait: c'est marrant, je ne me souviens absolument pas de votre épreuve d'entretien. Bien sûr, je n'ai rien répondu...
  • Pour ceux qui seraient intéressés, mon compte rendu des oraux du CAPES se trouve ici : http://megamathsblog.blogspot.com/2021/07/un-agrege-repasse-le-capes-et-ca.html?m=1
  • Je viens d'avoir un renvoi.

    Dans mon oral, je donne une correction avec équation de droite passant par $A(a;0)$ et $B(0,b)$ qui s'écrit immédiatement $x/a + y/b = 1$ lorsque $ab \neq 0$.

    Le jury tique et me demande ce que je répondrais à un élève qui dirait :
    Mon professeur de l'an dernier utilisait les lettres $a$ et $b$ dans les équations de droites pour écrire $y = ax + b$, est-ce que ce sont les mêmes ?

    Ma réponse : "Non, d'ailleurs j'écris généralement les équations avec les lettres $m$ et $p$ : $y = mx + p$.
    Et de toutes façons, il n'y a pas de mots réservés en mathématiques."

    Venant de la part d'un jury de capes capable dans les sujets d'écrits d'utiliser $i$ comme indice, y compris dans des problèmes faisant intervenir les nombres complexes.

    @ Chaurien
    Dis-donc, notre ami sur la photo - à l'estime pifométrique du doigt mouillé - il doit en avoir pour facilement 10,000£ sur les endosses. C'est un peu cher pour passer les oraux. Je sais bien qu'on peut louer, mais les loueurs ne se trouvent pas sous le sabot d'un highlander.

    D'autant plus que pour les oraux, le plus important c'est le canif glissé dans la chaussette.

    Amicalement,

    e.v.
    An apple a day keeps the doctor away ... As long as you aim well (Winston Churchill)
  • @ev : (tu) comme toujours.
  • Je trouve l'image postée par Chaurien très intéressante.
    On peut en déduire que certains mâles en kilt n'ont pas d'ombre.
    Je me demande si ça marcherait pour moi.
    :)
  • Bonjoir,

    "Etudier la monotonie et la convergence de la suite définie par $u_0=1,1$ et, pour tout entier naturel $n$, $u_{n+1}=u_n^2$."

    Suivi de trois travaux d'élèves :
    élève 1 : base sa réponse sur une expérimentation informatique.
    élève 2 : déduit le résultat directement de le croissance de la fonction carré et de sa limite en $+\infty$.
    élève 3 : démonstration incomplète.

    Il fallait les analyser pour la compétence "raisonner".

    L'entretien portait sur la culture scientifique.

    J'ai eu 20.
  • Peux pas resister a l'Inverse- Pythagore dans $\R^n$ de base canonique $\vec{e_1},\ldots, \vec{e_n}.$ Le plan $P$ passant par $a_1\vec{e_1},\ldots, a_n\vec{e_n}$ a pour equation
    $$\frac{x_1}{a_1}+\cdots+\frac{x_n}{a_n}=1.\ \ (*).$$ Si $\vec{OH}=\vec{h}=h_1\vec{e_1}+\cdots+h_n\vec{e_n}$ est un vecteur normal a $P$, avec $H\in P,$ l'equation normale de $P$ est $\langle \vec{x}-\vec{h},\vec{h}\rangle =0$ ou encore
    $$h_1x_1+\cdots+h_nx_n=\|\vec{h}\|^2.\ \ (**)$$ En comparant (*) et (**) on obtient $1/a_i=h_i/\|\vec{h}\|^2$ et l'Inverse-Pythagore
    $$\frac{1}{a_1^2}+\cdots+\frac{1}{a_n^2}=\frac{1}{\|\vec{h}\|^2}.$$
  • Je suis épouvanté par le témoignage d'ev, le jury lui demandant ce qu’il répondrait à un élève lui posant une question parfaitement stupide. Pour moi, la partie théorique du CAPES doit porter uniquement sur des questions mathématiques, du programme de ce concours. Elle est faite pour s'assurer des connaissances mathématiques du candidat.
    Ensuite, la formation pédagogique doit se faire sur le mode du compagnonnage, par des stages dans les classes de professeurs expérimentés. Et surtout pas par l’apprentissage obligatoire des textes des « didacticiens », qui n'ont jamais été du moindre secours dans la pratique des professeurs.
    Je suis épouvanté par cette dérive « didacticienne » qu'on observe dans l’Éducation nationale, et je plains sincèrement les jeunes collègues.
    Bonne journée quand même.
    Fr. Ch.
  • Bonjour Chaurien

    Je suis entièrement de ton avis, d'autant que j'ai suivi (ou plutôt subi) cette formation complètement bidon, qui ne sert strictement à rien du tout.

    Amitiés

    Thierry
  • Bonjour

    Je ne sais pas ce que gagne l'éducation nationale en se privant de profs comme ev mais je sais ce qu'elle perd. Que demande-t-on aux élèves professeurs dans ces oraux, de répondre à des questions : $\square$ mathématiques, $\square$ didactiques (cocher la bonne case). Je trouve ça particulièrement triste car la pédagogie s'apprend beaucoup sur le tas, il est par contre difficile de reprendre des bases disciplinaires mal assimilées. J'ai parfois l'impression (sans doute fausse) que l'on teste dans ces oraux la capacité des candidats à subir docilement des injonctions changeantes et incohérentes sans rechigner.
    Domi

    [En typographie, on ne met jamais d'espace avant un point ou une virgule, mais toujours après. ;-) AD]
  • Bonjoir,

    A l'image du patinage artistique aux JO, la plupart des concours sont des tests de robustesse avec figures imposées (au BO - juste pour la rime). On peut être robuste et refuser les figures imposées. Le résultat est alors à peu près certain. Les proportions dans lesquelles se répartissent ces deux aspects ne sont écrites nulle part, mais on peut s'en faire une idée. Préparer un concours, c'est comprendre les règles écrites noir sur blanc et décrypter celles écrites à l'encre sympathique. Ce que tout le monde peut déplorer, mais que personne n'ignore au fond.

    Sans juger des motivations sûrement très solides d'ev : faire un happening sans public, je ne vois pas comment cela pourrait faire bouger des lignes.

    M
  • Ev serait donc la Surya Bonaly des mathématiques.
  • Oui. Sa performance méritait un 10 (sur 10), la mienne un 10 (sur 20). Sur un plan stratégique, un coup d'éclat invisible est d'abord un geste invisible. Dans une société de l'image, on est dans un angle mort.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!