Prépa à l'agrég interne : Créteil et Paris — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Prépa à l'agrég interne : Créteil et Paris

Bonjour,

Je me lance dans l'aventure de l'agrégation interne en vue du concours 2022.

Je cherche des avis et des retours d'expérience (en plus de ceux déjà trouvés en cherchant sur le forum) sur :
- la propédeutique à la préparation de Créteil ;
- la préparation de Créteil ;
- la préparation de Paris.

Vous remerciant pour votre aide.

Réponses

  • Bonjour
    J'ai assisté à la préparation de Créteil, je peux donner mon avis, qui n'engage néanmoins que moi.

    Pour moi, le principal atout est la préparation à l'oral de l'agreg : de septembre à mars on a la possibilité de s'entrainer à passer à l'oral sur un sujet sur lequel on s'est préalablement inscrit. Ca permet de se familiariser avec les exigences du concours : la tenue du tableau, les 15 min d'exposé qui passent très vite, la partie développement à faire de mémoire, puis les questions des formateurs.

    Les intervenants sont assez impliqués, j'en ai sollicité plusieurs lors des dernières semaines avant les oraux pour des questions sur les choix à faire dans mon plan, sur des passages de démonstrations qui m'échappaient, tous m'ont répondu dans les 24h et ce de façon détaillée.

    Les écrits blancs le samedi matin sont un excellent entrainement : ils permettent de composer pendant 6h de suite et de se situer par rapport aux autres agrégatifs. Globalement les notes que j'ai eues lors de ces écrits blancs sont cohérentes avec mes notes aux vrais écrits.

    L'accès à la bibliothèque universitaire. Celle de Créteil est une mine d'or et s'entrainer à préparer les oraux en utilisant des livres est selon moi primordial pour le jour du vrai oral. En plus, les admissibles peuvent emprunter jusqu'à 40 livres (contre 10 pour les personnes inscrites à la prépa).

    Les inconvénients.
    - Je trouve que la préparation est difficile à suivre lorsqu'on reprend les maths après plusieurs années d'arrêt, (je crois que c'est aussi le cas en propédeutique) et on peut facilement se retrouver à ne rien comprendre pendant 4h... j'y ai trouvé un réel intérêt cette année parce que j'ai pu préparer, au moins un minimum, la plupart des leçons qui étaient exposées, sinon je trouve ça assez difficile à suivre.

    - Il est fréquent que des collègues s'inscrivent sur une leçon pour finalement ne pas se présenter le jour j sans avoir prévenu au préalable. Au delà du manque de respect, cela peut entraîner une grosse perte de temps car le formateur compte souvent sur la prestation du volontaire pour rebondir dessus derrière et faire un cours en cohérence. Or du temps, on en a peu.

    Pour ce qui est de la prépa de Paris, je n'y ai pas assisté mais je peux te donner les retours de collègues ayant assisté aux deux : selon un collègue, le suivi individuel est plus important à Paris, un autre trouvait que la prépa de Créteil préparait mieux aux oraux que celle de Paris.

    Pour Créteil, en gros tous les ans il y a entre 8 et 12 admissibles et parmi eux, 2 ou 3 seulement ne sont pas admis. Il doit y avoir une quarantaine d'inscrits mais assez rapidement le nombre de présents tombe à moins de 20.

    Cette année, je crois avoir compté 8 admissibles pour 6 admis. Je ne parle ici que pour l'interne, je sais que certains non admissible à l'interne le sont à l'externe.

    Voilà, j'espère avoir apporté quelques éléments de réponse.
  • La proportion admis/admissible indique en effet que la préparation à l'oral est de qualité !
  • Merci beaucoup pour ce témoignage. Cela répond parfaitement de mes interrogations et m'incite à me tourner vers la préparation de Créteil (il reste quand même l'épineux problème des transports : 1 h 30 pour s'y rendre, ça ne fait pas rêver).

    J'en profite pour poser quelques questions :
    1) Y a-t-il des séances d'exercices ou des exercices à chercher d'une séance à l'autre ?
    2) Combien de leçons peut-on présenter dans l'année ?
    3) As-tu plus d'informations sur la propédeutique ? Peut-on la suivre en parallèle de la préparation ?

    Encore merci !
  • 1) Non il n'y a pas d'exercices à chercher d'une séance à l'autre. Le seul moment où certains profs ont fait des séances d'exercices a été lors du stage d'une semaine pendant les vacances de la Toussaint. En revanche, il y a trois DM à rendre : un donné en juillet à rendre pour septembre, un avant les vacances de la Toussaint et un autre avant les vacances de Noël.

    2) Pour les leçons, il y en a à chaque séance, une par séance au début puis deux voire trois assez rapidement. En soi, tu peux en présenter autant que tu veux même si les formateurs essaient de faire en sorte que ce ne soit pas toujours les mêmes qui passent, surtout en début d'année. Mais comme beaucoup abandonnent rapidement, au final on voit toujours les mêmes passer, qui sont d'ailleurs souvent les futurs admissibles. Les inscriptions se font dès la réunion du mois de juillet, c'est au même moment que le 1er DM est distribué.

    3) Pour la propédeutique, tu peux y assister en parallèle, les cours ont lieu le lundi après-midi, tandis que les cours de préparation aux oraux ont lieu le mardi après-midi et le mercredi après-midi.

    Petit bémol, juste pour que tu sois bien informé, la préparation n'est pas parfaite, loin de là : il y a quelques fois où j'ai vraiment eu l'impression de perdre mon temps. Cela dépend des intervenants (certains vont vraiment très vite) mais aussi des notions abordées. De plus , tu le verras assez vite, certains formateurs sont hyper disponibles pour répondre aux questions, pendant ou après le cours, d'autres moins.

    Cela dit, c'est un endroit où tu peux trouver des compagnons de travail, l'ambiance y est plutôt bonne (même si cette année avec les masques ça a été plus difficile de créer des liens) et les témoignages d'admissibles non admis sont vraiment intéressants.
    Mais, il faut s'accrocher !!

    Voilà, j'espère avoir répondu à toutes tes questions :-)
  • Merci beaucoup pour toutes ces informations !

    Il reste l'éternelle question de la bibliographie idéale pour réussir le concours (mais j'ai l'impression en lisant divers témoignages sur ce forum, qu'elle n'existe pas).

    Et maintenant, il n'y a plus qu'à se remettre à niveau d'ici septembre ... :-D
  • Bon courage !! C'est une belle aventure :-)!
  • Concernant la bibliographie, je te conseille d’y aller petit à petit !
    Une bonne série de MPSI / MP ou de L1/L2 permet déjà de faire une bonne partie du travail.
    Il y a les livres de JM Monier qui sont une référence par exemple.
    Ma préférence va vers la collection MPSI/MP de chez DeBoeck (livres avec couverture orange/rouge). Tout y est détaillé, avec des démonstrations claires, moult exemples, des références historiques.. C’est coloré, aéré... Bref, ça m’a donné envie de me remettre au travail (les deux tomes de MPSI sont vraiment top !).
    Tu peux combiner cela avec des livres d’exercices « progressifs ». J’aime beaucoup les Delaunay (encore chez DeBoeck), et j’aime également les Aassila. L’objectif est de pouvoir commencer doucement jusqu’à arriver aux « grands classiques » plus costauds !

    Une fois que ces livres sont maitrisés (et non pas survolés), tu pourras taper un peu plus haut, avec le fameux Gourdon, où encore les X-ENS !

    Personnellement, je n’ai pas eu besoin d’arriver à la dernière étape... Si tu gères le programme de MPSI / MP, tu peux réussir le concours (sans être dans le top 10, bien sûr, mais je crois qu’on est pas mal à ne pas être regardant sur le classement :) )
    En une année intense (sans congé), j’ai réussi à décrocher cette Agreg !

    Après cela, il te faut un bouquin de proba (Ouvrard, Dupont, Escoffier... les trois sont bien), et un bouquin de géométrie, mais là, je ne peux rien te conseiller car j’ai fait une belle impasse à ce sujet :D

    Voilà mon vécu !
  • Cédric si tu l'as eu en un an tu dois être très fort avec de grosses facilités. Déjà ingurgiter le programme de MPSI/MP en 1 an t'es une machine.
    Il m'a fallu un an et demi pour terminer le programme de MPSI.

    Les personnes au niveau modeste mettent 3-4 ans à l'avoir.

    Je ne crois pas que le bouquin X ENS soit indispensable, une personne du forum s'est faite piéger à l'oral sur un exercice de ce livre. Les exercices d'oraux d'X ENS sont souvent très difficiles. Est-ce utile de risquer de se faire détruire par le jury sur des exercices compliqués avec des subtilités et des pièges ?

    Idem pour le Gourdon, il est irrespirable et pas trop pédagogique.
  • Arrête de te comparer aux gens ! Avec toi si tu sais faire c'est trop facile, si tu ne sais pas faire c'est impossible ou pour les génies.
    Tu n'es pas le référentiel des mathématiques !

    Pareil pour les livres, ne fais pas de ton avis une généralité ! Je trouve (c'est mon avis, pas une vérité générale) les Gourdon et les X-ENS très bien pour préparer l'agreg, je les ai beaucoup utilisés à l'époque !
  • @Oshine
    J'ai travaillé sérieusement cette année. Les deux années précédentes, j'ai fait quelques vacations dans le supérieur (première année à l'INSA, des TDs d'algèbre), ce qui m'a permis de me refaire la main sur la propreté de rédaction d'une manière générale, mais aussi sur l'arithmétique, les polynômes, les matrices, les applications linéaires et les déterminants.

    Après, là où à mon sens tu te fourvoies OS, c'est qu'on ne te demande pas d'être capable de répondre à toutes les questions possibles du programme de MPSI / MP du tac au tac... En tout cas pas à l'interne.
    Ce que je retiens de mon passage aux oraux cette année, c'est le côté "top chef" de l'épreuve (expression tirée d'une collègue, mais qui est tellement criante de vérité !). À l'oral, on veut voir ce que tu arrives à préparer en 3h... Certes une leçon, un plan, des exercices... Mais aussi te remettre au point sur les notions transversales. Et ça, c'est vraiment le point clé des oraux à mon sens !
    Alors certes, si on maîtrise tous les sujets de MPSI / MP, on peut y aller tranquille, car on n'aura pas trop peur lors du tirage de l'enveloppe... mais si ce n'est pas le cas, le plus important est d'avoir surtout de bons réflexes et de pouvoir réactiver ses connaissances rapidement.

    De plus, pour les exercices posés par le jury lors de mon passage - surtout à l'oral 1 -, je n'ai pas su comment répondre de suite, mais j'ai montré les différentes pistes que je pourrais exploiter et ils m'ont guidé vers la bonne.

    Bref, il ne faut pas se faire peur en se disant que le programme est beaucoup trop vaste.. Je pense n'être à l'aise que dans 50% du programme de l'interne et j'ai fait l'impasse totale sur la géométrie.
    L'objectif pour la plupart d'entre nous, c'est de l'obtenir, pas d'être classé.. Et pour ce faire, il faut juste être meilleur que le premier recalé.

    Donc il faut y aller à fond, chaque année, en se rappelant bien que c'est aussi un concours qu'on a "à l'usure", car au fur et à mesure, les meilleurs candidats l'ont... et on finit par faire partie des meilleurs :D

    Sur ce, bon travail à toutes et tous !
  • @CédricC
    Merci pour ces conseils ! J'ai les quatre livres oranges et les quatre livres de D. Delaunay chez DeBoeck. Je vais commencer avec ça.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!