Un nouveau Bordellès en novembre — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Un nouveau Bordellès en novembre

Bonjour

J'ai vu ceci sur le site de Springer. J'ai hâte d'avoir 39 ans et 17 jours X:-(

Réponses

  • Comment sais tu qu'il va sortir en novembre ? Je n'ai pas vu cette information sur le site.
  • Si tu cliques sur la flèche à gauche de Softcover, apparaît un menu avec "Due: November, 20 2020".
  • Bonjour,


    Ils annoncent un prix de 72€ mais ne disent pas combien le livre fait de pages.

    De toutes façons, j’en ferais l’acquisition quoi qu’il en coûte !
    Borde c’est du feu de Dieu.

    Cordialement
    Yann
  • Number of Pages
    XIX, 717

    D'après le lien.
  • Bon, ça fait 0,10 € la page. Je vais pouvoir m'offrir les 200 dernières pages. Je connaîtrai le nom de l'assassin.

    bonne journée quand même.

    e.v.
    An apple a day keeps the doctor away ... As long as you aim well (Winston Churchill)
  • Bien vu, ev.

    Ils auraient pu mettre la table des matières, tout de même.
    Yannguyen a écrit:
    De toutes façons, j’en ferais l’acquisition quoi qu’il en coûte ! Borde c’est du feu de Dieu.

    S'il nous lit, ce commentaire fera certainement plaisir à l'auteur.
  • Bonjour,

    Si seulement il pouvait paraître en français...

    Cordialement,

    Rescassol
  • Rescassol : l'auteur a, tu le sais, déjà écrit en français un petit ouvrage, mais il me semble que Springer (et d'autres) impose le langage anglais. Il aurait fallu que l'auteur soumette à Calvage & Mounet, ou Cassini, par exemple.

    De plus, ces livres très spécialisés n'ont généralement pas un très gros volume de vente, de sorte que les éditeurs français sont assez frileux à les publier. Quoiqu'on en dise, l'anglais permet de toucher un public bien plus large. C'est très regrettable, mais pour l'instant c'est ainsi. Je t'avouerais par exemple que lorsqu'un auteur allemand ou russe publie un article en anglais plutôt que dans sa langue d'origine, ça m'arrange bien !
  • Je m'associe malgré tout à Rescassol: je veux bien lire en anglais pour le travail, mais quand il s'agit de me divertir, je veux lire en français.

    Springer a publié le livre de Chafaï et Malrieu "Recueil de Modèles Aléatoires" en français, donc c'est possible - sans doute plus difficile.
    Quoiqu'on en dise, l'anglais permet de toucher un public bien plus large.


    C'est vrai; mais c'est un choix parmi d'autres. Chaque auteur a bien le droit de choisir à quel lectorat il fait le cadeau de donner un livre, en fonction de ce qu'il ressent.

    Ecrire un livre est quelque chose d'intime; et choisir de publier ici ou là dit quelque chose de soi: à qui on s'adresse et de de qui on attend de la reconnaissance (pas forcément les mêmes, d'ailleurs).
  • Il n'y a encore pas si longtemps le français en maths ....
    J'ai lu que Voïevodski avait appris notre langue pour pouvoir lire Grothendieck.

    Après il y a la question de la volonté politique de permettre d'aider à la traduction d’œuvres écrites en français. Mais poser la question c'est malheureusement, de nos jours, y répondre.

    Le cas de Borde est un peu particulier aussi, il se trouve qu'en faisant récemment un peu de biblio sur le sujet j'ai vu par hasard qu'il avait écrit son livre avec son épouse prof d'anglais.
  • Bonjour,

    Oui, je sais tout cela, c'était seulement un vœu pieux, il est probable que je l'achèterai en anglais.
    On ne rate pas un ouvrage de cet auteur.

    Cordialement,

    Rescassol
  • Ceci dit, je comprends et suis assez d'accord avec tes arguments (un peu moins avec ceux d'Aléa, en revanche), mais, bon, on ne fait pas toujours ce qu'on veut !

    De plus, ici, il s'agit d'une seconde édition, et non d'un premier livre : à mon avis, on peut imaginer que la question de la langue ne s'est certainement même pas posée.

    Par exemple, l'édition Springer du livre "Arithmétique" de Marc Hindry, sortie initialement chez C& M, est également en anglais (bon, là, c'est vrai, l'édition française existe, mais cet exemple montre que l'on ne maîtrise pas toujours tout).

    Et des Springer en français, je n'en connais vraiment pas beaucoup...
  • Les Godement?
  • noix de totos a écrit:
    un peu moins avec ceux d'Aléa, en revanche

    Je ne pensais pas avoir donné d'argument !

    J'évoquais juste quelques réflexions personnelles. Parmi les auteurs, il y a des gens
    - qui mettent des trucs en téléchargement libre, voire sous licence libre
    - qui s'auto-éditent
    - qui publient en français
    - qui publient en anglais.

    Chacun de ces choix est respectable. Je ne pense pas qu'aucun d'eux s'impose, mais que les choix disent quelque chose de nous...ou peut-être simplement qu'on n'a pas exploré toutes les options possibles.

    Je n'aurais pas réagi si je n'avais pas cru lire dans ton message qu'il était impossible de publier quelque chose d'un peu original en français. Etant très attaché au développement d'une littérature francophone, je ne voulais pas laisser passer cette idée auprès des futurs auteurs et autrices qui passeraient ici.
  • Aléa a écrit:
    Je n'aurais pas réagi si je n'avais pas cru lire dans ton message qu'il était impossible de publier quelque chose d'un peu original en français

    Je n'ai jamais pensé ça, et si mon texte a laissé penser le contraire, c'est que je me suis mal exprimé.

    Mais je le redis : ce type d'ouvrage, très spécialisé, demande, du moins du point de vue d'un éditeur, à avoir un large public pour être "rentabilisé". En Français, c'est bien sûr toujours possible de le publier, mais, à moins d'être un grand nom, les maisons d'éditions s'aventurent rarement à prendre ce genre de risque. On peut le regretter, mais ça peut aussi se comprendre.

    Après, il y a effectivement les auto-éditions, pourquoi pas, mais ça, c'est un choix qu'il n'est pas toujours facile de prendre.
  • Je ne mesure pas du tout l'aspect "grand nom". Il existe certainement, mais je ne saurais le mesurer.
    Ceci étant à part, je trouve que les éditeurs français ne sont pas si frileux.
    C'est particulièrement flagrant pour C&M, qui prend de beaux risques éditoriaux.
    Je suis persuadé que les Contes Arithmétiques auraient pu y trouver une place.

    Je suis bien d'accord que l'auto-édition est un choix délicat. Roger Mansuy a écrit une critique très sympathique de mon dernier livre dans Quadrature, mais il m'a reproché le choix de l'auto-édition, ce que je peux comprendre.
  • C'est dommage qu'il n'y ait pas la table des matières. J'espère qu'il y aura des ajouts dans la partie théorie algébrique des nombres.
  • Je crois savoir que l'auteur a un peu délaissé la théorie algébrique ces derniers temps. Il y aura donc probablement des modifications, mais peut-être pas en très grand nombre.

    Mais la 1ère édition était déjà quand même clairement orientée théorie analytique.
  • Mais de quoi parle ce livre ?
  • Ah, d'accord, merci. Je possède toujours Thèmes d'Arithmétique bien rangé à sa place. Mon fils m'a trahi, il s'est reconverti en Informatique.
    Cordialement.
  • La 1ère édition est un livre tout à fait satisfaisant, mais elle est quand même entachée de quelques coquilles et erreurs.

    Gageons que celles-ci seront corrigées dans cette "Advanced Edition".
  • Le livre d'Olivier est disponible à l'achat en e-book ! Je l'ai acheté et m'en vais le lire de ce pas !
  • @Sylvain: Bien vu ! Tu as profité des -50% ! (tu)
  • À Sylvain : merci pour la promotion que tu as faite de ce livre.

    Certains auront noté que je ne viens plus sur ce site, c'est donc uniquement par le biais de ce message que je vais essayer d'apporter des réponses à certaines questions vues plus haut.

    1. Remarques générales.

    J'étais parti au départ pour faire une "simple" seconde édition de la première version. À l'arrivée, j'ai modifié les 3/4 du livre, et ça m'a pris plus d'un an et demi de travail.

    (i) Sur une idée de l'éditeur, j'ai commencé par supprimer tout ce qui se rapporte à la théorie dite "élémentaire" des nombres : petit Fermat, Wilson, Lagrange, etc, sont ainsi passés à la trappe, de même que les exercices gnan-gnan des chapitres 2 et 3. Bref, toute l'arithmétique avant bac +3 est supprimée.

    (ii) Des coquilles de la $1$ère édition ont été corrigées bien entendu, mais il n'est pas impossible qu'il y en ait d'autres ;

    (iii) Malgré les suppressions d'exos, il y a environ 50% d'exercices supplémentaires, tous corrigés. Certains proviennent d'exercices que j'avais résolu ici-même. Par exemple, Sylvain pourra aller voir l'exercice 53, cela devrait lui rappeler quelque chose. À ce propos, les exercices sont renumérotés de façon plus pertinente ;

    (iv) Depuis 2012, date de la $1$ère édition, un certain nombre de nouveautés ont été démontrées en arithmétique : par exemple, impossible de faire l'impasse sur le formidable résultat d'Yitang Zhang sur l'infinité de couples $(p,q)$ de nombres premiers dont la distance est bornée.

    (v) Les anciennes sections "Further developments" de la $1$ère édition, qui étaient un peu fourre-tout il faut bien l'avouer, ont été supprimées, chaque section rentrant maintenant classiquement dans le corps du texte. Par exemple, les séries de Dirichlet réintègrent le début du chapitre 4, ce qui donne plus de cohérence à l'ensemble.

    (vi) Le chapitre 4 est certainement celui qui a été le plus modifié, faisant maintenant à lui seul près de 100 pages. Beaucoup de nouveautés sont apparues, à la fois dans le cours et dans les exercices. Par exemple dans ceux-ci, on trouvera la représentation de $\zeta(3)$ en série double
    $$\zeta(3)= \frac{2}{5} \sum_{m,n=1}^{\infty} \frac{1}{mn[m,n]}$$
    où $[m,n]$ désigne le ppcm, une estimation explicite assez fine de la somme $\displaystyle \sum_{n \leqslant x} k^{\omega(n)}$, vous comprendrez comment Atle Selberg a fait pour estimer $\displaystyle \sum_{\substack{n \leqslant x \\ (n,k)=1}} \tau(n)$, vous verrez comment la méthode du cercle permet de retrouver simplement le résultat connu du nombre de solutions entières de l'équation $x_1+\dotsb+x_k = n$, vous saurez estimer sans problème la somme $\displaystyle \sum_{n \leqslant x} \left \lfloor \frac{x^r}{n^r} \right \rfloor$ avec un haut degré de précision ($r \geqslant 2$), vous calculerez avec joie la série alternée $\displaystyle \sum_{k=2}^{\infty} \frac{(-1)^k \zeta(k)}{k+1}$ (que l'on peut voir sur Wolfram, par exemple), vous saurez comment on peut montrer que tout entier $n \geqslant 2$ peut s'écrire comme somme de deux entiers sans facteur carré, etc, etc...

    (vii) Que ce soit en théorie analytique ou algébrique, j'ai fait dans chaque cas un paragraphe contenant $10$ problèmes sélectionnés, en essayant de les traiter tous en détail. À titre d'exemple, on trouvera entre autres :

    -- Une démonstration du nombre de Frobenius à deux dimensions, ainsi qu'un traitement assez complet en trois dimensions ;

    -- Un exposé complet sur le théorème de Bombieri-Vinogradov et sur l'inégalité d'Hardy-Ramanujan ;

    -- Une section sur les fonctions arithmétiques de plusieurs variables, sujet que l'on ne trouve habituellement pas dans la littérature ;

    -- Le théorème de Chebotarev au complet ;

    -- La génèse des fonctions $L$ d'Artin et ses applications (ce paragraphe m'a donné du fil à retordre), notamment dans le cadre de la grande hypothèse de Riemann ;

    -- La méthode de Mordell pour estimer des sommes d'exponentielles sur les corps finis (ce sujet m'a été suggéré par Igor Shparlinski) ;

    -- La méthode de Vaughan pour traiter des sommes du type $\displaystyle \sum_{N < n \leqslant 2N} \Lambda(n) e(f(n))$ retravaillée ;

    -- La méthode du cercle d'Hardy-Littlewood-Ramanujan complètement expliquée sur l'exemple classique de la conjecture de Goldbach faible, qui est aujourd'hui un théorème (ce sujet m'a été suggéré par l'éditeur) ;

    -- la conjecture de Chowla-Walum, moins connue mais tout aussi importante que les autres ;

    -- J'ai également mis plusieurs conséquences (ou équivalences) de l'hypothèse de Riemann, dont certaines sont peu connues du grand public ;

    2. La langue anglaise.

    Je comprends que ce "choix", imposé de toute façon par Springer, puisse rebuter certains. Mais comme cela a été dit plus haut, il permet de toucher un public plus large. Pour ce type d'ouvrage très spécialisé dont les ventes ne sont pas très nombreuses à vrai dire, il est préférable d'utiliser l'anglais. Personnellement, au contraire de l'allemand ou du russe (!), l'anglais ne m'a jamais gêné dans mes lectures d'articles, car il permet souvent d'aller droit au but. D'autre part, il m'arrive souvent, comme à d'autres ici, d'être arbitre pour des revues diverses et variées, ou de travailler avec des collègues venant de nombreux pays différents, et tout se fait en anglais. C'est un coup à prendre.

    Ma femme, professeur d'anglais en lycée et CPGE PCSI/PC (malheureusement, sa prépa a fermé), m'a grandement aidé : c'est elle qui, par exemple, a rédigé la préface, je n'en avais pas la compétence.

    3. Conclusion.

    Vous l'aurez compris : ce livre diffère du premier sur beaucoup de sujets, à tel point que j'ai tenté de faire pression sur Springer pour que l'on change le titre, ce qu'ils n'ont jamais voulu faire. Tout juste m'ont-ils consentis à placer un "Advanced Edition" en sous-titre...
  • Merci borde pour tous ces détails qui donnent l'eau à la bouche ;-)
    Serait-il néanmoins possible de contempler le sommaire ?
  • @Philippe Malot : du tout, c'est suite à ton message que je viens de prendre connaissance de cette offre commerciale. Depuis des mois je vérifie chaque jour ou presque si le livre d'Olivier est disponible ou non, et aujourd'hui ma ténacité (que certains qualifieraient peut-être d'entêtement déraisonnable frôlant le trouble obsessionnel compulsif) a été récompensée. Mais gageons que ça profitera à d'autres !
  • Bonsoir,

    Merci, je viens de l'acheter aussi.

    Cordialement,

    Rescassol
  • À la demande de Gai Requin, et peut-être d'autres, la table des matières en pièce jointe.

    J'en profite pour remercier tous ceux qui s'intéressent à ce travail.

    Borde.
  • Génial, merci !
    Je vois un beau chapitre de théorie algébrique des nombres ($\simeq$ 150 p.) :-)
  • Certes, mais j'ai un peu laissé tomber cette branche ces dernières années, car il est très difficile de publier actuellement en théorie algébrique.

    De plus, je pense que les grands problèmes de théorie algébrique ne sont efficacement résolus que grâce à la théorie analytique. Aussi, c'est dans cet esprit que ce chapitre a été conçu : après avoir supprimé de la $1$ére édition les résultats d'algèbre trop basiques, j'ai aéré le corps du texte concernant les résultats de base de la théorie, puis j'ai enrichi les "selected problems" avec des sujets dans lesquels je montre comment l'apport des techniques analytiques permet de résoudre ces problèmes inextricables de théorie algébrique : cela passe nécessairement par une étude assez complète de la fonction zêta de Dedekind associée au corps de nombres (région sans zéro, équation fonctionnelle, bornes de convexité et, surtout, de sous-convexité), pour terminer en bouquet final avec les extraordinaires (au sens littéral du mot) fonctions $L$ d'Artin.

    Mais il ne faut pas s'attendre à voir apparaître les récents problèmes "purs" de théorie algébrique (corps de fonctions, Langlands, Iwasawa, etc).
  • Il y a 30€ de réduction jusqu’au 31/12 chez Springer ! (tu)
  • Vu, et version papier acquise dans la foulée B-)
  • @Philippe : où as-tu vu cette promo ?
  • J’ai reçu la promotion par courriel.
    En fait, j’ai un autre bon de 10% que j’ai utilisé il y a plusieurs mois et qui fonctionne encore !
    J’ai pu cumuler les deux bons.
  • Merci, c'est une très bonne nouvelle !
  • J'ai mon Borde version papier !
  • Reçu in extremis le 23 décembre !
    Impression à la demande de très bonne qualité B-)
  • Bonjour,

    Avec une année de retard, mais j'avais encore du boulot avec Thèmes d'arithmétique, je vais bientôt recevoir mon nouveau Bordelles au prix imbattable de 25.5 eurosX:-(

    Al-Kashi
  • Mais pourquoi le livre est en anglais ? En plus il est cher! L'auteur pourra-t-il éditer une traduction ?
  • Étant donnée la quantité de contenu traité, le prix est loin d'être excessif. Quant à la traduction, il s'agissait à la base déjà d'une traduction du français vers l'anglais (pour la première édition), avec un chapitre supplémentaire et la seconde édition est venue rajouter beaucoup de contenu.
  • Poirot a tout bien résumé en une phrase.

    J'ajouterais en disant ce que j'avais déjà dit par le passé : il est très fréquent, dans le domaine de la recherche scientifique, d'être obligé de consulter des ouvrages en anglais, c'est même devenu le B-A-BA, que ça plaise ou non.

    Mais ce ne doit pas être un problème : sans être bilingue, quand on a l'habitude de lire de tels textes, ça devient de plus en plus simple de suivre les raisonnements. C'est comme tout : on s'y habitue vite, quand on connaît les quelques codes.

    En revanche, j'avoue avoir plus de mal avec l'allemand, ou, pire, le russe.

    Je terminerais en soulignant que la 1ère édition était en anglais, il aurait été bizarre que la seconde soit en français. Je sais de plus que Springer impose pratiquement toujours l'anglais à ses auteurs.

    Quant au prix, il n'est en aucune manière dû à l'auteur, mais à la seule responsabilité de la maison d'édition. Pour le faire baisser un peu, on peut essayer de se procurer des versions d'occasions. Sans vouloir faire de la pub (je n'en retire aucun intérêt), il faut noter tout de même qu'il y a dans ce livre des domaines qui sont très peu, voire pas du tout, abordés dans la littérature classique. Citons en vrac :

    (i) Fonctions arithmétiques de plusieurs variables ;

    (ii) La méthode de résonance ;

    (iii) La méthode GPY et le théorème d'Y. Zhang pour les écarts bornés de nombres premiers ;

    (iv) Les valeurs sans facteur carré de $n^2+1$ avec la méthode d'Estermann (je ne connaissais pas) ;

    (v) Les nombreux et différents problèmes de diviseurs, même si on peut trouver d'autres textes plus fournis (chez Ivic, par exemple) ;

    (vi) La méthode du cercle de Hardy-Littlewood-Ramanujan est traitée dans d'autres ouvrages (notamment une monographie de Vaughan), mais ici l'auteur a eu l'originalité de lui associer la méthode discrète, beaucoup moins connue ;

    (vii) Les fonctions $L$ d'Artin sont elles aussi bien connues, mais on voit le travail que l'auteur a dû produire pour arriver à l'idée d'Artin, en partant des fonctions $L$ de Dirichlet, puis en passant par celles de Weber. De plus, les équations fonctionnelles sont décrites à chaque fois, ce qui n'est pas une mince affaire et ne sont pas faciles à trouver dans la littérature, même pour celles de Weber ;

    (viii) Pas mal d'erreurs de la première édition ont été aussi corrigées.

    En revanche, il y a quelques défauts :

    (i) Le chapitre des points entiers n'a pratiquement pas changé par rapport à la première édition. Il est vrai que la recherche n'a pas vraiment avancé là-dessus, m'enfin on aurait aimé un petit dépoussiérage.

    (ii) Les méthodes de cribles sont bien exposées, mais il n'y a rien de vraiment nouveau. Quid des cribles d'Iwaniec et de Friedlander, par exemple ?

    (iii) L'inégalité de Brun-Titchmarsh est démontrée avec une constante égale à $6$, ce qui n'est pas hyper-performant.

    (iv) C'est une bonne idée d'avoir introduit les entiers friables, mais je reste un peu sur ma faim, d'autant que des résultats plus performants sont récemment arrivés ;

    (v) À noter (au moins) une coquille : dans les préliminaires, le graphe de la fonction $\psi_2$ page ix est décalé de $0,5$ vers le haut. Un bug Geogebra ?

    Ceci dit, c'est quand même un bouquin fortement recommandable pour tous ceux qui s'intéressent à ce domaine riche qu'est la théorie analytique des nombres.
  • Noix de Totos:
    Super review! Merci.
  • De rien.

    J'aurais aussi voulu ajouter les deux points suivants.

    (i) Entre la 1ère édition et la 2nde, c'est le jour et la nuit ! Le niveau a fortement augmenté, il est important de le savoir.

    (ii) Pour AitJoseph : si tu as des problèmes de compréhension de tel ou tel passage, tu peux envoyer un mail à l'auteur ou, à défaut, l'exposer ici.
  • Bonjour,

    Je confirme, c'est un très gros pavé qui mérite bien son prix et noix de totos m'a ouvert l'appétit. Et puis, quand on a eu l'habitude des interventions d'Olivier ici, on n' hésite pas une seconde

    Al-Kashi
  • Bonjour, vous parlez bien du livre "arithmetic tales" à 136,72 euros sur le site d'Amazon? Que veut dire bunko broché"?
    Il mérite le prix, un livre daté de janvier 1643!!!
    Merci.
    Bonne journée.
    Jean-Louis.
  • Est-ce que Olivier Bordellès vient parfois sur le forum ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!