Gérald Tenenbaum sur France Culture — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Gérald Tenenbaum sur France Culture

Bonjour,

Un entretien de Gérald Tenenbaum sur France culture:
La conversation scientifique

Bonne écoute,

Géodingus

Réponses

  • Quel contraste entre les travaux archi-pointus de Tenenbaum en théorie probabiliste des nombres et les platitudes proférées au cours de l'émission: du genre "2 est le seul nombre premier pair". On a l'impression que le présentateur en sait plus que lui !
    ...
  • Oui je suis bien d'accord, j'ai abandonné au bout de 20 mn tellement c"était plat et ennuyeux.
    Je conseille par contre sur YouTube les interviews de Serre, Cartier qui racontent l'époque Bourbakiste, un plaisir!
  • L'émission doit parler à tout le monde. C'est le drame de la vulgarisation des mathématiques. 99% des auditeurs sont largués si jamais il se met à parler ne serait-ce que de prolongement analytique pour définir la fonction Zeta...
    Alors que sur youtube on peut s'adresser à un public ciblé.
  • C'est là je crois une erreur. La frilosité des médias, l'excès de modestie de certains chercheurs qui s'excuseraient presque de faire des maths: cela dessert leur cause.
    Bien sûr, pour faire entrevoir au grand public la notion de prolongement analytique, il faut un vrai talent de pédagogue. Les hésitations de Tenenbaum montrent qu'il en est dépourvu. On ne peut pas tout avoir !
    Il y a quand même quelques passages intéressants de l'émission: la notion de bouclage, suite à des élévations de puissance, peut expliquer le terme d'anneau.
    Et cette façon dont le terme $\textbf{"friable"}$ (dû à Michel Balazard) s'est imposé sur l'anglais $\textbf{"smooth"}$ pour désigner les "nombres friables".
    Il y avait plein de choses intéressantes à dire sur les rapports entre le vocabulaire mathématique et le langage courant !

    ps: on pouvait aussi parler des "faisceaux pervers" ? Ont-ils un rapport quelconque avec la perversité humaine ? Et la "wall-crossing formula" est-elle un hommage à l'oeuvre de Marcel Aymé ?
    ...
  • @Foys tu as raison, la vulgarisation des maths est très difficile.
    Si on prend la musique avec laquelle on compare parfois les maths, au bout de 3 ou 4 ans d'études on arrive à se situer et à apprécier un œuvre, soit fin de collège.
    En maths pour commencer à vraiment apprécier et situer les choses il faut quasiment un master, ou alors vraiment s'être documenté sérieusement.
  • J'ai écouté cet entretien (et d'autres menés dans le cadre de cette émission).
    C'est une émission grand public comme cela l'a déjà été relevé par d'autres dans cette file de messages.
    Foys a écrit:
    Alors que sur youtube on peut s'adresser à un public ciblé.

    Hélas, sur YT la course à l'audience existe aussi. Ce qui fait que si tu veux t'adresser à un public trop ciblé ton audience sera confidentielle: mauvais pour le retour en argent sonnant et trébuchant, mauvais pour l'égo (tous ces efforts pour ça?): résultat de la tyrannie du compteur de vues et du nombre d'abonnés à une chaîne !!

    Par ailleurs, les fournisseurs de contenus sur YT finissent par s'aligner sur une espèce de consensus:
    Si une vidéo est trop longue, elle ne sera pas regardée jusqu'au bout.
    Ce qui fait qu'on voit fleurir sur YT des titres comme "5 minutes pour vous parler de...." qui prétendent vous entretenir d'un sujet généralement complexe.

    (le format d'une vidéo est souvent de 15 à 20 minutes: j'imagine que c'est la durée maximum avant que le spectateur zappe sur une autre vidéo)
  • La plupart des auditeurs de France Culture (qui sont pourtant plutôt des gens cultivés) savent à peine ce qu'est un nombre premier... Ca serait bien de redescendre sur Terre un jour pour celles et ceux qui pensent qu'on peut parler de prolongement analytique...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!