Facilités innées et facilités acquises — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Facilités innées et facilités acquises

Comment distingue-t-on chez un élève ou chez un étudiant de prépa ou de fac, ses facilités innées et ses facilités acquises ?

D'autant plus que chacune de ces facilités peut parfois avoir le même impact, et les 2 peuvent se conjuguer, entre elles.

Il est évident que suite à tout apprentissage, cela nous donne des facilités par la suite.

Réponses

  • Est-ce que c'est souhaitable qu'on sache, un jour, faire cette distinction?

    A noter, que la plupart du temps la question n'est jamais neutre: ceux (je ne dis pas que tu en fais partie) qui voudrait pouvoir faire cette distinction, espèrent montrer que l'innée est prédominant.

    Est-ce qu'on a envie de vivre dans une société comme celle décrite dans le film, Bienvenue à Gattaca ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Bienvenue_à_Gattaca )?
  • On justifie souvent la réussite de certains élèves du primaire, du secondaire et de prépa, par des facilités innées, or il se pourrait que ces facilités soient en grande partie acquises, à force d'un travail et d'un apprentissage intenses et/ou acharnés, qui ont même pu être ludiques et/ou passionnés, {au cours d'|pendant} une certaine période, et qui ont fini par porter leurs fruits, et qui ont rendu le travail et les apprentissages, plus faciles, par la suite.

    L'inné et l'acquis sont entremêlés et indissociables, l'un de l'autre, et intimement liés.

    L'intelligence fluide (qui représente plutôt l'inné) peut améliorer et faciliter l'intelligence cristallisée (qui représente plutôt l'acquis) et vis versa.

    Il existe des personnes à haut potentiel, qui dès 2-3 ans manifestent des comportements d'enfant de 5 ans et plus, comme Terrence Tao :

    Ces personnes doivent largement leurs réussites à l'inné.

    Elles ont un cerveau hyperconnecté, hyper fonctionnant, et sont hypersensibles.

    Ces personnes sont même, contrairement aux autres, capables d'avoir de vrais souvenirs dès leur plus jeune âge.

    L'intelligence consiste à faire le meilleur usage de notre potentiel.

    Les génies qu'on le veuille ou non, ont une forme d'intelligence qui est parmi les plus poussées dans leur(s) domaine(s), il faut donc qu'elle soit au top en ce qui concerne à la fois l'inné et l'acquis.

    Ce qui explique que la majeure partie des génies soient des hauts potentiels.

    Désolé, mais certaines choses ne peuvent être comprises ou conçues que par des personnes qui ont un certain seuil de potentiel ou de QI, et seront inaccessibles pour les autres.
  • Olaf a écrit:
    or il se pourrait que ces facilités soient en grande partie acquises, à force d'un travail et d'un apprentissage intenses et/ou acharnés, qui ont même pu être ludiques ou passionnés

    Dès qu'un être humain possède un système nerveux suffisamment développé, cela arrive avant sa naissance, sa personnalité se façonne au gré des hasards, des rencontres, des expériences. On ne peut pas reproduire la complexité de la vie d'un être humain en laboratoire donc je doute qu'on ne soit jamais capable de hiérarchiser les facteurs qui président à la formation de l'identité d'une personne.

    PS:
    On n'aime pas cette idée, mais le hasard préside au devenir des êtres humains.
    On voudrait tout contrôler dans notre existence, ne rien laisser au hasard, mais c'est une illusion.
    Je ne dis pas que tout relève du hasard mais je pense qu'il impacte nos vies bien plus qu'on le pense.
  • @Fin de partie :

    Lis la suite du message que je viens de rajouter :

    http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?9,1809526,1809574#msg-1809574
  • Je connais surtout des parents d'élèves qui expliquent les mauvais résultats de leurs enfants parce qu'ils sont soit disant "surdoués "...la grande mode du moment. (Très bon film "Bienvenue à Gattaca", cela me donne envie de le revoir (:D )
  • Biely a écrit:
    Je connais surtout des parents d'élèves qui expliquent les mauvais résultats de leurs enfants parce qu'ils sont soit disant "surdoués ".


    En lancer de boulettes? X:-(

    29lb88y.jpg

    PS:
    Olaf:
    Je pense que cela ne change rien à ce que j'ai écrit. Les êtres humains sont surtout façonnés par leur expériences. Certaines expériences aident probablement à être performant (je déteste ce mot) dans certaines activités.

    Bien sûr, si on mesure 1,50 mètre, cela va être difficile, probablement, d'envisager de faire une carrière de basketteur professionnel. :-D
  • @biely :

    Oui, l'enseignement classique les ennuie et est inadapté à leur intelligence curieuse et friande en nourriture intellectuelle et sensorielle.

    Par ailleurs, un grand nombre de hauts potentiels ont du mal à s'adapter à la vie en société.

    Ils font peur aux embaucheurs qui ne veulent pas recruter et se voir travailler avec des personnes plus compétentes et efficaces qu'eux.

    Par ailleurs, les environnement des hommes non hauts potentiels, sont insuffisants et ne répondent pas à leurs besoins intellectuels, ainsi que leurs besoins en stimulations intellectuelles et sensorielles.

    Mais, ils ont un bon tôt de réussite et d'insertion comparé à la moyenne des gens.
  • Olaf a écrit:
    Par ailleurs, un grand nombre de hauts potentiels ont du mal à s'adapter à la vie en société.

    A se demander ce qu'est ce "haut potentiel".

    PS:
    Je suis persuadé qu'un être humain qui a une très bonne adaptation à la vie en société réussit mieux professionnellement qu'un nerd qui a la phobie ou une quasi-phobie des autres.
  • @Fin de partie :


    Les hauts potentiels sont hypersensibles et ne peuvent pas s'arrêter de penser et d'avoir des idées : C'est fatiguant voire exténuant et éprouvant.

    Ils sont débordés et submergés par leurs pensées.

    Ils ont plein de centres d'intérêts, et ne peuvent pas se consacréer pleinement à tous.

    Ils voient le monde avec une lucidité qui leur gâche en partie la vie.


    http://www.douance.be/douance-ahp-caracteristiques.htm
  • Bonjour ,

    plutôt que de vouloir séparer l'inné de l'acquis , on pourrait regrouper ces deux notions en regardant simplement les capacités de mémorisation . L'inné ne serait que de l'acquis favorisé par une capacité précoce et conséquente de mémorisation .

    Cordialement
  • Olaf:

    Beaucoup de stéréotypes, je pense, dans ce que tu racontes.

    On trouve, j'en suis certain, des gens très intelligents parmi les psychopathes, les sociopathes.
  • Un "haut potentiel" qui n'arrive pas à se concentrer ou à se canaliser est-il vraiment un surdoué? j'en doute.
  • Fin de partie
    Fin de partie a écrit:
    On trouve, j'en suis certain, des gens très intelligents parmi les psychopathes, les sociopathes.

    Oui, mais ces derniers ont le cerveau limbique ou des émotions atrophié, ce qui leur permet d'avoir leurs autres aires plus développées, vu qu'ils les utilisent plus.

    Mais, ce n'est pas parce qu'on est psychopathe qu'on a nécessairement un QI élevé.
  • Olaf:
    Les gens trop intelligents sont tous des psychopathes ou des sociopathes?
  • @biely :

    Ce que tu dis est sûrement vrai des bipolaires en phase maniaque, mais contrairement à un bipolaire en phase maniaque qui n'arrive pas à et n'a pas la capacité de gérer et de canaliser ses pensées, le haut potentiel a la capacité de les gèrer et de les canaliser, autrement mieux, qu'un bipolaire.
  • @Fin de partie :
    Fin de partie a écrit:
    Les gens trop intelligents sont tous des psychopathes ou des sociopathes?

    Bien sûr que non .

    Les hauts potentiels, hors cas d'Asperger et d'idiot savant, disposent de toutes leurs facultés et de tout leur potentiel cérébraux, mentaux et psychiques, contrairement aux psychopathes.

    Les gens comme Sade ont certaines aires cérébrales connectées différemment, de sorte qu'ils prennent du plaisir sexuel à faire du mal.
  • Olaf a écrit:
    disposent de toutes leurs facultés et de tout leur potentiel cérébraux, mentaux et psychiques, contrairement aux psychopathes.

    Tu inclus l'empathie dans les facultés cérébrales?
  • @Fin de partie :
    Fin de partie a écrit:
    Tu inclus l'empathie dans les facultés cérébrales?

    Oui : Empathie qui va de pair avec un cerveau limbique ou des émotions, non atrophié.
  • Il n'y a rien d'inné tout s'acquiert
  • Manolito, ta réponse lapidaire est aussi fausse que d’écrire que rien ne s’acquiert et que tout est inné.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Manolito a écrit:
    Il n'y a rien d'inné tout s'acquiert

    Cela ressemble à un slogan de publicité pour une carte bancaire. B-)-
    Tu m'expliques comment on peut mesurer 1,80m sans avoir des semelles épaisses quand on mesure 1,60m puisque tout peut s'acquérir?
  • "Tout s'acquiert" n'est pas synonyme de "tout peut s’acquérir par tout le monde" ??

    Le fait de faire 1.80 m pour un individu n'est pas inné, puisque j'espère pour la maman qu'il ne les faisait pas dès la naissance ! :-D Et si le même individu de 1.8 m avait souffert de carences alimentaires sévères dans l'enfance et de mauvais soins il n'aurait pas atteint cette taille. C'est donc acquis ?! B-)
  • Zeinot:

    Il y a des prédestinations génétiques qu'il est vain de nier.
    Mais il ne faut sans doute pas les sur-évaluer: le choix de profession pour un individu n'est pas entre bûcheron et basketteur. B-)-
  • Mais je ne nie rien du tout à ce sujet, et je ne crois pas que tout soit acquis. Il y a des aptitudes, des prédispositions qui sont évidentes. Mais la frontière entre génétique et acquis peut-être tenue. Ton exemple de la taille le montre d'ailleurs. Il faut un certain patrimoine génétique pour faire 1.8 m pourtant, cela ne relève pas vraiment de l'inné, et cela dépend aussi de facteurs environnementaux, comme on peut le voir avec la population française qui a grandi en un siècle.

    D'ailleurs, je crois qu'il y avait eu le même sujet, il y a quelques mois dans "vie du forum".
  • C'est un sujet qui semble obnubiler certaines personnes.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!