Un parcours dans Paris — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Un parcours dans Paris

Pour les mathématiciens venant de tous les pays du monde, Italiens, Brésiliens, Japonais, Hollandais, Espagnols, Romagnols, Égyptiens et Prussiens, il conviendrait de construire un parcours dans Paris sur les traces de Galois. Il y aurait la rue des Bernardins, le cimetière du Montparnasse, la rue Broca, le lycée LLG, . . .

Pourquoi y inclure cette maison ?86008
«1

Réponses

  • 19 rue de Sèvres ? Pas facile...
  • Je suis vexé de ne pas avoir trouvé la rue tout seul ! C'était pourtant facile !
  • Dans "l'annuaire général du commerce et de l'industrie (1846)" on lit page 1252 :86028
  • Je m'étais dit qu'il faudrait retrouver l'emplacement exact du plan d'eau (l'étang de la Glacière aujourd'hui disparu), dans le proche est parisien à proximité duquel Galois s'est battu en duel.

    Ne pas oublier:
    - la rue Jean de Beauvais (5ème arrondissement de Paris)
    - 5 rue de La Sorbonne.
    - La rue du Puits-de-l'Ermite
    - Rue du Faubourg du Temple
  • Selon Wikipedia:

    Wikipedia a écrit:
    Le 9 mai 1831, au rez-de-jardin du restaurant Vendanges de Bourgogne, faubourg du Temple
  • Il y a une version de 1838 de cet annuaire consultable en ligne:

    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9764396b

    Mais il ne recense pas, semble-t-il, cet établissement (ou bien la liste est incomplète)
  • On y trouve un « Villain, impr.-lithogr. » et une « Willemin (Mlle), grav. et édit. des monumens français ».
  • @Fin de Partie, pour les étangs voir du côté de la cité florale :https://fr.wikipedia.org/wiki/Cité_florale
  • Wikipedia avait raison:

    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6393838j/f185.image.r=vendanges

    (Je pense que c'est extrait de l'annuaire de l'année 1843)


    2ikfeo7.png
  • La rue de Sèvres et le Faubourg du Temple, ça ne colle pas du tout, voyons ! La première est rive gauche, le deuxième rive droite.
  • Je trouve aussi que les Vendanges étaient au bord du canal St Martin en 1835. C’était alors le plus vaste établissement gastronomique de Paris. Très apprécié de la garde nationale et des anciens élèves de Saint Barbe ! https://books.google.fr/books?id=R85CAQAAMAAJ&pg=RA2-PA119&lpg=RA2-PA119
  • GBZM:

    Je suis au courant. Je connais assez bien le 6ème arrondissement. M'est avis que l'adresse rue de Sèvres n'est pas la bonne.

    Je penche plutôt pour l'adresse rue du Faubourg du Temple.
  • Voir aussi:

    2yvjdbo.png

    Dans le numéro de 1842.

    PS:
    Une autre raison de penser que l'adresse rue de Sèvres n'est pas la bonne: le manque de place.
    Les banquets républicains devaient réunir des dizaines de convives.
    Il est précisé dans le texte mis en lien par Olivier "qu'une légion entière peut dîner dans son grand salon"
  • La rue du Faubourg du Temple croise le quai de Jemmapes à son début, et donc pas du tout au niveau du n°114
  • GBZM:

    Rien ne dit que l'adresse dans l'annuaire soit l'adresse du restau' je pense que c'est l'adresse de la personne dont le nom est mentionné. Il devait habiter à côté de son lieu de travail (ou c'était peut-être bien le propriétaire)

    PS:
    Par ailleurs, la numérotation des rues varie dans le temps.
  • Selon le compte-rendu de l'audience, le propriétaire se nommait Charlier :86030
  • Dans les comptes-rendus y a-t-il l'adresse de l'établissement ?
    Charlier, Charcier sont des noms étrangement proches.
  • Fin de partie écrivait:
    > Dans les comptes-rendus y-a-t-il l'adresse de l'établissement?

    Pas d'adresse, c'est ce qui m'a conduit à divaguer (?) vers la rue de Sèvres.
  • Dans le numéro 8 de la revue Histoire & Histoires ... du 13e, il y a u article sur les étangs de la Glacière. J'ai scanné le plan de Louis Bonny.86032
    glac.jpg 719.6K
  • Bonjour,

    Une autre piste?

    Au 14 de la rue de Jessaint, nommée ainsi en 1824, et alors rue de la commune de La Chapelle (depuis 1860, rue du 18ème arrondissement) se tenait

    " un grand établissement ayant pour enseigne : aux Vendanges de Bourgogne. Dans ce restaurant les salons sont immenses, on peut mettre aux tables des rallonges, aussi les repas de corps, les banquets y sont-ils à leur aise et les danseurs peuvent s'y livrer aux ébats les plus échevelés. Quoique le restaurant des Vendanges de Bourgogne renferme des salons très vastes, si la fantaisie prenait aux membres du dîner du Bon Bock de se réunir tous le même jour, ils ne pourraient arriver à se caser."

    (extrait de " Joseph Forges et le Bon Bock")

    Cordialement

    Paul
  • Je vois une référence à la rue du pot au lait qui longe l'étang. De nos jours, cette rue semble être la rue Brillat-Savarin

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_Brillat-Savarin
  • @Fdp, oui rue Brillat-Savarin.
    @Paul, une palanquée de "Vendanges de Bourgogne".
  • Au début de l'ouvrage de J. Garcin : Le vrai patineur (Paris 1813) il y a un (mauvais) dessin de l'étang.
  • En effet, je connais bien car c'est l'Amazone.
  • Je veux dire : la glacière, c'est mon quartier.
  • Bonjour,

    D'abord desole pour mon francais, comme c'est pas ma langue native, et je n'ai qu'un clavier QWERTY (donc pas des accents).

    J'ai fait une petit etude sur la Glaciere et les etangs de la Glaciere.

    Sur le Cadastre napoléonien 1811, on voit (AD94 cote 3P 1041) deux etangs glacieres, au milieu des deux branches de la Bievre, et un batiment de la forme carre+rond au sud, juste au bord de la chemin.86078
  • Et sur le cadastre 1845 on voit 3 etangs.86080
  • Et le batiment a cote de la Chemin de la Glaciere (Bel Air, cote CN/158)86082
  • J'ai trouve aussi ce dessin de Léon Leymonnerye, a 1864. Un batiment carre+rond, donc c'est bien la Glaciere sur les cartes.86084
  • J'ai trouve aussi un gravure de Sigismond Himely (1801-1872), "Vue prise de la Glacière". On voit la Butte-aux-Cailles a la droite (ou il y a des moulins a vent), au milieu sous l'arbre il y a Hôpital de la Salpêtrière, Val-de-Grâce et l'Observatoire de Paris. Donc la vallee au bas a droite c'etait bien la Bievre ou se trouvait l'etang de la Glaciere.86086
  • Merci anquian et bienvenue sur ce forum.
  • Ou se trouvaient l'etang (grand rond) et la Glaciere (petit rond).

    Aujourd'hui l'endroit ou se trouvait l'etang s'appelle Cite florale https://fr.wikipedia.org/wiki/Cité_florale

    “La « cité florale » construite sur un terrain instable, entre 1925 et 1930, est une ancienne zone marécageuse sillonnée de petits canaux avec étangs : bâtie sur un ancien étang (d’où tracé polygonal). Sa réalisation est due à la société AEDES.”
    http://cafe-geo.net/et-au-dessous-coule-la-bievre/86088
  • Merci Cidrolin.
  • 16 Rue Jean-de-Beauvais sur Atlas de Jacoubet86090
  • Mais le batiment n'existe plus. (Fleche verte indique 16 Rue Jean-de-Beauvais d'aujourd'hui)86092
  • De chez moi, j'ai un peu la vue de Sigismond Himely. Panthéon, Val-de-Grâce, Observatoire, et Notre Dame qui brûle :-(86124
    vue.jpg 666.5K
  • Pour suivre Cidrolin , ce joli voyage dans Paris est tout de même bien terni par les évènements récents :-(

    Domi
  • Oui Domi c'est triste. Nous verrons bientôt le lien entre Galois et le lycée François Truffaut de Paris.
    A suivre . . .
  • Olivier Courcelle écrivait : http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?17,1799020,1799874#msg-1799874
    Merci Olivier.

    En fait j'ai ecrit des blogs au sujet du duel de Galois, en Chinois. Pour la Glacière et les étangs:
    https://eigolomoh.bitbucket.io/essay/galois_duel.4.html
    https://eigolomoh.bitbucket.io/essay/galois_duel.5.html

    J'ai lu tous tes articles sur le site de Images des mathématiques "Au tour de Galois". Je les aime beaucoup ; ils sont présentés dans mes blogs:
    https://eigolomoh.bitbucket.io/essay/galois_duel.8.html
    https://eigolomoh.bitbucket.io/essay/galois_duel.10.html
  • Bravo pour votre site anqian ! Avec les mots : Auguste Lançon Glacière sur Google vous trouverez pas mal d'images sur les étangs.
  • La traduction par Google du texte le plus long sur:
    https://eigolomoh.bitbucket.io/essay/galois_duel.4.html

    a ville de Paris: le côté droit de l’eau est large, appelé la rivière Living (Bièvre vive); L'eau est petite et s'appelle la Bièvre morte. Ensemble, ils contournèrent une colline appelée Butte-aux-Cailles et se dirigèrent vers Paris près de la porte italienne (Barrière d’Italie). Juste sous la crête, des hauts-fonds et des étangs se sont formés dans les zones humides situées entre les deux rivières en raison de la montée fréquente des eaux. En hiver, les gens coupaient et coupaient des glaçons et les transportaient dans une carrière souterraine abandonnée pour les stocker en été. C'est l'étang de grêle et de grêle. L'étang de grêle est également un bon endroit pour patiner en hiver.

    La grêle du petit Jean Tilly est la plus ancienne grêle à Paris. Dès le XVIIe siècle, la voiture se remplit de glace, la route du petit Jean-Tui à Paris s'appelait "Chemin de la Glacière". Jr. Jean a également eu le pseudonyme "Hail". Une grande partie de cette route parisienne est encore connue aujourd'hui sous le nom de Rue de la Glacière et la station de métro à proximité, la ligne 6, est également connue sous le nom de Hail Station.

    Pour comprendre la situation autour de 1830, peut-on chercher une carte de l’époque dans la manière de regarder la carte de Paris en 1877? Les choses ne sont pas si simples. Comme je l'ai dit précédemment, en 1860, Jean Jean Tie a été incorporé à Paris et il est apparu sur la carte de Paris. Sur la carte précédente de Paris, la petite zone Jean-Tui n’était pas tracée ou les zones urbaines et suburbaines étaient peintes ensemble, l’échelle était trop petite et les endroits sans importance comme les étangs et la grêle n’étaient pas indiqués.

    Pour cela, nous devons nous référer au cadastre Napoléon (cadastre napoléonien). Après que Napoléon eut prétendu que la loi avait été promulguée en 1807, le territoire national avait été enregistré et compilé pour que le gouvernement puisse faire appliquer et percevoir les taxes. C'est le "livre de cadastre Napoléon" (je voudrais le transformer en "livre de pesée Napoléon", qui est une sorte de bloc. Le cadastre parcellaire est semblable à l'ancien livre d'écailles de poisson chinois en ce qui concerne son utilisation et ses graphismes. Bien entendu, la précision du cadastre de Napoléon est incomparable par rapport à l'ancien livre d'écailles de poisson chinois.

    Le cadastre du petit Jean-Tui est disponible sur le site des archives du Val-de-Marne. Le cadastre fut achevé en 1811 et le duel de Galois n'avait que 21 ans. Ici, la dynastie des Bourbons a été restaurée à deux reprises et la tourmente politique française ne devrait pas mener à la moindre construction dans cet endroit; en ce qui concerne le duel Galois, son aspect ne devrait pas être très différent de celui de cette image.

    Regardons d'abord l'esquisse de l'ensemble de Jean-Tui, la longueur réelle de toute l'échelle en bas à gauche de la carte est de 500 mètres:
  • @anqian Très impressionné par ta capacité à retrouver des documents pas évident du tout, même pour bien des Français… Je serais incapable de faire la même chose, ne serait-ce qu’en anglais, probablement, sans même parler du chinois… Tu vas t’arrêter au duel ou tu vas continuer ? Bravo en tout cas !
    PS. Pourquoi dis-tu que l’adresse sur les registres de l’hôpital Cochin est le 16 rue Saint Jean de Beauvais ? N’est-ce pas le 6 ?
  • Merci Olivier ! Je dois absolument corriger cette erreur. Je crois que c’est à cause de l’adresse de la cave du père de Galois que tu as mentionné dans
    http://images.math.cnrs.fr/La-vie-d-Evariste-Galois-II.html?lang=fr
    Bien sûr, mea culpa, j’avais mal compris. Il semble que la famille avait déménagé ?

    Oui mon blog sur Galois sera limité uniquement à son duel ; c’est déjà un peu difficile pour moi de me concentrer sur ce sujet. C’est difficile d’écrire qq chose sans dire une bêtise si on ne maîtrise pas le sujet (comme cette histoire d’adresse).

    Justement je voudrais poser une question (peut-être bête et déjà être répondu), à toi et aux gens qui s’intéressent à ce duel.

    J’ai présenté dans mon blog des différents éléments de ce duel : quand, ou, qui et les témoins et les preuves. Mais au point le plus important : pourquoi, je n’ai pas grande chose à dire.

    Je sais qu’il y a des différentes théories sur ce sujet. Mais tous sont des spéculations. Supposons qu'on découvre que le nom rayé au manuscrit de Galois est bien « Dumotel », nous ne savons que « qui » mais toujours pas « pourquoi ». Pourquoi UN DUEL ? C’était Galois qui avait perdu son amoureuse et qqn lui cherchait à régler le compte ? Ça ne devrait pas être l’inverse ?

    Le plus bizarre, et d’où ma (méta-)question : pourquoi il y a si peu de témoignages sur ce duel ?

    Quand je lis ce que Dumas et Largier avaient écrit sur l’adversaire de Galois, j’ai l’impression qu’ils ont l’air de dire « oui c’est ce Galois et ce duel que vous le saviez déjà peut-être ». Celui qui avait donné l’info au Précurseur le savait (je pense que ça doit être qqn qui se trouvait dans le cercle mathématique comme il mentionnait « aux sciences exactes un jeune homme qui donnait les plus hautes espérances ») Pourtant ses proches, par exemple son frère Alfred n’avait pas l’air de savoir ce qui s’était passé, sa famille non plus (si on croit Gabriel Demante), et Auguste Chevalier non plus. Pendant tous ces années ? Je pense qu’ils savaient mais ils ne voulaient pas en parler. Mais pourquoi ?
  • La famille n’a pas déménagé : Évariste habite dans un logement qui appartient au futur second mari de sa mère -- tandis que ce dernier habite Elbeuf en Normandie. C’est ce qui ressort de l’acte de vente de la maison et du contrat de mariage (photo)...

    Sur le duel, c’est compliqué pour moi d’en parler car je prépare justement une série de billets sur le sujet pour le site Images des mathématiques. Ca t’embête d’attendre un peu ?86148
  • Bien sûr Olivier, une réponse sur le forum pour ça serait trop brève. Je visite fréquemment le site Images des mathématiques, certainement je ne vais pas rater tes billets. J’espère qu’on pourrait avoir des nouvelles surprises. Merci.
  • Poursuivons cette promenade commencée avec les paroles de Meilhac et Halévy sur Paris: . Galois dit s'être procuré son couteau chez Henry. Il y avait à cette époque un coutelier Henry au 8 de la rue de Limoges. Cette rue qui allait de la rue de Poitou (au sud) à la rue de Bretagne (au nord) est devenue la rue Debelleyme (3e arrondissement). Selon le cadastre c'est au 28 que se situait la coutellerie. Après avoir été une école de filles, cet endroit est devenu le lycée François Truffaut. Cela mérite une pelle à Starck https://fr.wikipedia.org/wiki/Panneau_Histoire_de_Paris86156
  • Pour une étude historique sur la notion de duel, voir : https://www.cairn.info/revue-historique-2006-4-page-879.htm?try_download=1. Sur la période de Galois (disons 1820s-1830s), on peut estimer qu'il y avait environ un duel chaque jour, dont un nombre significatif (1 sur 3 ou 1 sur 4) en mourait. En ce sens, Galois est le "fils de son temps" ... bravo pour ce fil et ces interventions passionnantes. Norbert.
  • Un truc que je viens de remarquer en feuilletant un exemplaire de, La vie d'Evariste Galois, de Paul Dupuy.

    C'est une édition du début du vingtième siècle qui s'inscrit dans une série de livres: Cahiers de la quinzaine.
    L'éditeur était sis au 8, rue de la Sorbonne, Paris, le gérant de cette maison d'édition était, semble-t-il, Charles Péguy.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!