Pour quelle classe, cet exo ? - Page 2 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Pour quelle classe, cet exo ?

2»

Réponses

  • DomDom
    Modifié (26 Jul)
    b)
    j’aurais dû préciser : « être au programme » pour moi c’est « être explicitement écrit ». 
    Ça l’était, et ça ne l’est plus. 
    On est d’accord ? (Je veux bien que tu me dises ta définition de « être au programme »).
    c) 
    Si des profs proposent un truc que d’autres ne proposent pas alors il y a bien inégalité. 
    Dans les bahuts compliqués, on ne propose pas toujours de choses qui sortent du programme. 
    Dans les bahuts qui tournent (pas de problème de discipline ou très très peu), on propose plusieurs choses en dehors des programmes. On « pousse » plus loin.
    Remarque : quand tu écris « on aborde moins de notions », je dis qu’il s’agit bien de créer ou renforcer des inégalités. 
  • Modifié (26 Jul)
    b)
    Oui, c'est ce qui explique notre différend, cette notion entre être explicitement écrit ou pas. Pour moi, ce qui est au programme, et bien c'est ce qui est écrit dedans, point. Ensuite, tu peux utiliser des outils (pgcd, produit en croix, etc...) pour travailler ce qui est écrit dans le programme. Ce qui explique que je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que le pgcd n'est plus au programme. De ton point de vue, il ne l'est plus puisqu'il n'est pas explicitement écrit dedans. De mon point de vue, il l'est toujours car c'est un outil etc...

    c) Je prends le contre-pied de ce que tu dis, au contraire, dans les bahuts compliqués, on va surtout proposer des choses hors programmes ou innovants pour justement intéresser plus l'élève car il n'y a pas papa maman derrière pour leur dire de bosser. Mais je pense que quand tu dis hors-programme, tu penses "notions plus compliquées" en maths. Ainsi, c'est bien l'établissement (lieu, matériel, etc...) qui crée les conditions pour créer une inégalité, ce n'est pas le programme en soi :  si dans le programme, on parle de fonctions affine, l'établissement privilégié abordera les fonctions du second degré. si dans le programme, on parle de fonctions du second degré, l'établissement privilégié abordera les fonctions inverses, etc...
  • Modifié (26 Jul)
    Jaymz a dit :
    c) Je prends le contre-pied de ce que tu dis, au contraire, dans les bahuts compliqués, on va surtout proposer des choses hors programmes ou innovants pour justement intéresser plus l'élève car il n'y a pas papa maman derrière pour leur dire de bosser. 
    Ou peut-être parce que justement dans les ’’bahuts compliqués’’ il n’y a pas papa maman pour dire au prof qu’il faudrait arrêter de jouer de la flûte et de commencer à faire le programme...
  • Merci, Jaymz, Soc, Biely  et Dom, de tous ces développements, qui pour être un tantinet hors sujet, n'en sont pas moins intéressants dans la mesure où ils vous permettent d'exposer et de confronter vos pratiques d'enseignants face à la réalité de vos classes ... ce qui est assez instructif pour ma pomme !
    Concernant "LE" problème de l'inégalité (mais de quoi, au fond ?), je crains fort que le débat soit sans fin ...
    Bien cordialement, JLB
  • DomDom
    Modifié (26 Jul)
    b)
    Bizarre... j’ai bien fait de préciser « être dans les programmes ». 
    Avant PGCD était obligatoire donc tous les gosses le voyaient. 
    Toi, tu décides de le voir encore : très bien. Mais il faut que tu te mettes dans la tête que ce n’est pas fait partout. 
    Outil ou pas (c’est toi qui décide d’appeler ça comme ça, j’en comprends l’idée) ça ne l’est pas et les correcteurs du DNB l’ont bien vu : certaines copies sont blanches par tranche de 20 (pas vu du tout !) d’autres sont pleines (réponses sans évoquer diviseur commun) et d’autres utilisent la notation « pgcd », ont tous les points (en récitant bien des corrigés ou plutôt des « réponses » sans les justifier). 
    c)
    « dans les bahuts compliqués, on va surtout proposer des choses hors programmes ou innovants pour justement intéresser plus l'élève »
    Hum… dans les bahuts compliqués, j’observe qu’on propose des choses plutôt bas de gamme (je ne critique là aucunement les profs car à l’impossible, nul n’est tenu !). Ça ne sort pas vraiment des programmes. Sur les choses innovantes, là, tu as raison. Mais c’est déconnecté des programmes (groupe, oral, éloquence, cocottes en papier…). Au sujet d’intéresser les élèves, justement, dans les bahuts qui fonctionnent ce n’est pas une préoccupation. Les élèves ne sont pas plus intéressés mais ils ont, en gros, appris à obéir (certes ce n’est pas non plus du velours tous les jours..) ou en tous les cas ils font. Ils ne « résistent » pas en faisant ch… le monde. 
    L’exemple que tu prends ensuite avec les fonctions donne justement de l’eau à mon moulin. 
    Il existe toujours des profs qui font davantage.
    Je persiste à dire que ça se fait dans des bahuts plus simples que les autres. 
    En 2016, grosse coupe dans les programmes.
    Conclusion : moins de choses communes DONC plus d’inégalités dans les apprentissages selon que tu es un « défavorisé » ou non.
    Bon. On répète peut-être les mêmes choses. 
    jelobreuil, merci de ta patience, comme la discussion est sereine malgré les désaccords j’ai continué (et je pense que jaymz aussi, et j’en profite pour le remercier !).
    On ne devrait plus tergiverser longtemps, me dis-je, dans cette digression. 
  • @biely,
    Je ne comprends pas où tu veux en venir avec ta remarque.

    @jelobreuil
    Ravi que tu trouves cet échange intéressant !
  • En effet, Dom, le ton de votre échange est bien celui d'une discussion entre "gentils-hommes" ! Et j'en remercie chacun d'entre vous !
    De fait, une fois établie votre unanimité à constater l'appauvrissement général des programmes de mathématiques dans toutes les classes de collège et de lycée, il était normal que la discussion se porte sur les conséquences de ce que je n'hésite pas à qualifier de régression, sinon désastreuse, du moins très préoccupante ... mais apparemment, en haut lieu, on voit les choses différemment ...
    Bien cordialement, JLB
  • Non effectivement, je pense que nous ne nous mettrons pas d'accord  puisque l'exemple où tu estimes qu' il apporte de l'eau à ton moulin et bien pour moi, c'est tout le contraire. Mais il n'est pas important de se mettre absolument d'accord, le plus important est que chacun ait effectivement pu s'exprimer dans le respect de l'autre, je te remercie donc à mon tour, ainsi que soc et biely.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!