Ramis - Warusfel - L3-M1 - Page 2 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Ramis - Warusfel - L3-M1

2»

Réponses

  • Mais est-ce que les fractions sont traitées, sinon il faut absolument le signaler sur l'autre fil :-D.

    Plus sérieusement, oui, les anciennes versions sont en général bien plus fournies vu que les programmes ont tendance à maigrir drastiquement (on a gagné les probas, certes, mais on a perdu beaucoup d'autres choses en termes de variétés des domaines abordés, comme rappelé ci-dessus).
    Il faut donc savoir ce que l'on cherche : un cours plus complet et plus approfondi, ou un cours plus light pour retravailler les bases sans se perdre dans les détails.
  • Il faut donc savoir ce que l'on cherche : un cours plus complet et plus approfondi, ou un cours plus light pour retravailler les bases sans se perdre dans les détails.
    Au pire on peut faire un peu des deux avec les programmes de 2003. :-D
    Les commandements du débat rationnel
    1. Tu n’attaqueras point la personne ou son caractère, seulement l’argument.
    2. Tu ne feras ni fausse représentation ni exagération de l’argument d’une personne afin de le rendre plus facile à défaire.
    3. Tu n’utiliseras point un faible effectif afin de représenter l’ensemble.
    4. Tu n’argumenteras point ta position en présumant la véracité de l’une de ses prémisses.
    5. Tu n’argumenteras point que, parce que telle chose s’est produite avant telle autre, elle en est la cause.
    6. Tu ne réduiras point l’argument à seulement deux options.
    7. Tu n’argumenteras point qu’à cause de notre ignorance, une affirmation doit nécessairement être vraie ou fausse.
    8. Tu ne feras point porter le fardeau de la preuve à celui qui questionne l’affirmation.
    9. Tu n’affirmeras point « en raison de ceci, je peux dire cela » quand il n’y a aucun rapport entre eux.
    10. Tu n’argumenteras point que, parce qu’une prémisse est populaire, elle doit être vraie.
    Toute personne contrevenant à ces commandements se verra purement et simplement ignoré.
  • super merci pour ces informations ! j'étais en prépa en 2008 et c'est vrai que je n'ai jamais trop réfléchi à ces histoires de programmes. Donc je note pour le Deschamps-Warusfel, cuvée 1999.

    Je vois qu'une série est souvent conseillée, ce sont les "Monier" 3e édition (donc le même programme que celui de 1999), surtout en analyse visiblement. Comme en MPSI j'ai l'impression qu'il y a déjà deux volumes rien que pour l'analyse, j'imagine que c'est beaucoup plus "complet", non ?
  • dpdp
    Modifié (18 Jun)
    Je n'ai jamais utilisé les Monier (hormis quelques chapitres dans le "Méthodes et Exercices" pour l'aspect calculatoire, notamment pour les primitives, les équations différentielles et le calcul intégral mais c'est sans doute pas celui-ci dont tu parles) et quoi qu'il en soit j'ai envie de dire
    Le "mieux" est le mortel ennemi du bien.

    Par "mieux", ici, j'entends de vouloir sauvagement en rajouter toujours plus. Si c'était pertinent je t'aurais dit de foncer sur les L1/L2 qui sont "mieux" car ils en donnent plus. Or je ne l'ai pas fait, pourquoi ? Parce qu'en mathématiques ça sert à rien de mettre la charrue avant les bœufs. Mieux vaut un cours qui abordent plusieurs notions diverses correctement et suffisamment en profondeur pour permettre une bonne dextérité quant à leur manipulation qu'un cours qui se veut encyclopédique mais ne te donne aucune maitrise.


    --------------------------------------------------------------------------------------------------


    Je modifie ce message, pas loin de deux ans après afin d'indiquer de quelle façon je ferais aujourd'hui:

    1. Je commencerais par utiliser les livres de la collection Monge, collège et lycée pour une introduction complète mais en douceur des notions enseignées en Mathématique Moderne durant les années 70. Bref, un enseignement de qualité sans pour autant tomber dans un formalisme contre-productif à ce niveau d'enseignement. On trouvera

    2. J'enchainerais avec le Cours de Mathématiques Spéciales de Bernard Gostiaux qui, je trouve, est dans la continuité de ce qui se faisait en Terminale CDE dans ces années-là. En effet, le cours de Bernard Gostiaux n'est ni trop formel ni trop complet, et aurait sans doute pu être enseigné en une année dans une hypothétique classe supérieure à la Terminale C.
    Pourquoi utiliser ce cours comme une transition avant d'entrer dans ce qui pourrait être un cours de supérieur ? Tout simplement car Bernard Gostiaux nous donne un cours parsemé d'exemples, de notes et d'explications qui sont très claires et qui permettent une très bonne assimilation des notions introduites. Et crois-moi, jeune Padawan, tu en auras bien besoin vu ce qui t'attends après.
    Attention à ne pas oublier les Probabilités ! Pour cela on ira voir le livre de Jean-Yves Ouvrard et on lira les chapitres 1 à 5.

    3. Enfin, au choix selon les goûts et les couleurs, les RDO, LFA ou AF.
    À l'époque j'avais longuement hésité entre les RDO et les LFA. Les LFA sont excellant (en particulier en Géométrie) mais le manque de concision, et des tournures de phrases un peu alambiquées mon fait jeter mon dévolu sur les RDO.
    Voyons par exemple ce que cela donne avec la définition d'un espace vectoriel dans ces deux collections:
    Commençons par la lourdeur du LFA
    Lelong-Ferrand Arnaudies (T1, p245):
    Définition VIII.1.1 - Soit $K$ un corps quelconque (non nécessairement commutatif). Un espace vectoriel à gauche sur $K$ (ou: $K$-espace vectoriel à gauche, ou: un espace vectoriel, lorsqu'un seul corps $K$ est en jeu) est un $K$-module à gauche.
    Maintenant, observons avec attention la subtilité dont fait preuve RDO (comment ça, j'en fais trop ?)
    Ramis Deschamps Odoux (T1, p118):
    Espaces vectoriels - On appelle $K$-espace vectoriel (ou espace vectoriel sur $K$) tout module sur un corps commutatif $K$.
    Amusons nous (car c'est 'igolo) à comparer ces définitions avec celle donnée par N. Bourbaki:
    N. Bourbaki (Algèbre Chapitre II, page A II.3):
    On appelle espace vectoriel à gauche (resp. à droite) sur un corps $K$, un $K$-module à gauche (resp. à droite).
    Bref, comme on peut le voir chez RDO c'est propre, clair, synthétique ! De plus, les RDO ont une approche similaire à Bernard Gostiaux en topologie. Parfait, donc !

    Cependant, attention, la concision des RDO est à double tranchant : c'est parfait sur le plan mathématique mais ça manque de recul (d'où l’intérêt des Gositaux en amont) et surtout, certaines informations manquent à l'appel. De plus, il y a un certain manque d'exercices et problèmes dans les RDO. On trouvera tout ça dans les LFA ou les AF. Mon conseil ici serait d'avoir deux collections : les RDO pour s'en servir comme support de cours et les LFA ou les AF pour les exercices, les remarques plus ou moins importantes et compléments, etc...
    De nouveau, ne pas oublier les Probabilités et faire les chapitres 6 et 7 du livre de Jean-Yves Ouvrard, aidé des intégrales multiples qu'on aura apprises à manier dans ces dernières collections.


    --------------------------------------------------------------------------------------------------


    J'étais comme toi à une époque, je voulais le meilleur et j'arrêtais pas de chercher de meilleurs cours à un point où je me suis créé une bibliothèque de livres que j'ai jamais ouverts... Ça a duré des mois jusqu'à qu'un jour je comprenne : j'avais juste peur d'échouer. Peur de pas être à la hauteur et de me retrouver bloqué sur une démonstration ou un exercice. Tu sais quoi ? Bah c'est pas grave de bloquer. Au contraire, c'est si tu bloques que tu peux enfin te dire que tu apprends quelque chose !

    Alors quoi que tu fasses, choisis une méthode et une série de bouquins/cours qui te conviennent et bosse ! Cherche pas plus loin que ça : bosser. Si tu bloques, ça peut et va arriver, tu peux toujours venir poser des questions et zieuter (non pas changer) un autre bouquin pour une approche différente.

    Les commandements du débat rationnel
    1. Tu n’attaqueras point la personne ou son caractère, seulement l’argument.
    2. Tu ne feras ni fausse représentation ni exagération de l’argument d’une personne afin de le rendre plus facile à défaire.
    3. Tu n’utiliseras point un faible effectif afin de représenter l’ensemble.
    4. Tu n’argumenteras point ta position en présumant la véracité de l’une de ses prémisses.
    5. Tu n’argumenteras point que, parce que telle chose s’est produite avant telle autre, elle en est la cause.
    6. Tu ne réduiras point l’argument à seulement deux options.
    7. Tu n’argumenteras point qu’à cause de notre ignorance, une affirmation doit nécessairement être vraie ou fausse.
    8. Tu ne feras point porter le fardeau de la preuve à celui qui questionne l’affirmation.
    9. Tu n’affirmeras point « en raison de ceci, je peux dire cela » quand il n’y a aucun rapport entre eux.
    10. Tu n’argumenteras point que, parce qu’une prémisse est populaire, elle doit être vraie.
    Toute personne contrevenant à ces commandements se verra purement et simplement ignoré.
  • Et bien écoute dp je te suis reconnaissant pour ces conseils avisés qui, je trouve, reflètent plutôt bien mes états-d'âmes du moment. C'est assez embarrassant de voir la pléthore de resources disponibles : Monier, Deschamps-Warusfel, Dixmier etc. où il se trouve à chaque fois de nombreuses personnes pour les recommander chaudement.

    J'ai déjà commencé à remettre le pied à l'étrier en travaillant les ouvrages de Jean-Louis Frot (Cours + Exo) "Mathématiques; un cours de haut niveau" où déjà certains points me donnent du fil à retordre. Je prévois d'embrayer sur la prépa d'ici la fin de l'été et je préparais le terrain en demandant des conseils mais c'est vrai que je peux bien dépenser 1000 euros sur rakuten et être toujours au même point.

    C'est tout à fait exact que seul, on a toujours peur de mal comprendre un truc, de résoudre un exo non corrigé en ayant l'impression de l'avoir bien traité mais qu'en fait tout est faux de A à Z etc. D'où peut-être cette recherche fébrile d'un livre "parfait" qui s'adapterait miraculeusement aux spécificités de l'élève autodidacte...

    J'ai déjà eu la faiblesse d'acheter le "Grifone" en algèbre linéaire que j'avais trouvé super en le feuilletant longuement. J'ai eu la même impression avec le deboeck d'Analyse (Costantini) niveau MPSI (j'ai réussi à résister à l'achat cette fois-là). En tout cas j'étais parti sur un livre par thème.
    C'est vrai que le "tout-en-un" 1999 m'intimide un peu (le Monier c'est encore pire !) : je croirais retomber dans un taupinage de mauvais aloi (il est vrai que je n'ai pas vraiment de concours à passer dans l'immédiat et que l'enjeu pour moi est surtout de me refaire plaisir, pourquoi pas de m'attarder sur des petites anecdotes historiques qui n'auraient pas eu leur place en prépa, de (re)trouver un petit niveau de maths pour me sentir bien dans mes bottes, pouvoir lire dans le texte certains des ouvrages aux titres si prometteurs de la série Calvage & Mounet; oui l'agrégation et une reconversion j'y pense, mais pas avant 3-4 ans). Et puis ce sont des livres qui ne "vivent" plus: pas d'éditions "revue et corrigée", pas de page d'errata (on revient au point évoqué précédemment): les coquilles sont là et n'attendent que l'étudiant égaré...

    Bref, pardon pour ce vaste hors-sujet, et merci dp pour toutes ces indications très précieuses.
  • dpdp
    Modifié (18 Jun)
    Le Deschamps-Warusfel peut faire peur du haut de ses 1500 pages mais deux choses :
    1. Il y a "seulement" 1100 pages (un peu moins en fait) de cours. Les 400 dernières sont des corrections d'exercices.
    2. Il n'y a pas énormément de texte par page, on y dépasse que très rarement les 20 à 25 lignes en fait.
    Il en est de même pour le livre de deuxième année.

    Sinon, il faut choisir une seule série de livre (ou à minima un seul livre par année) et s'y tenir. Dis-toi que ce livre c'est le cours de ton prof. Tu n'allais quand même pas assister aux cours des autres profs, dis-moi ? :)o

    Pour ce qui est du reste, au fil de mes années d'études j'ai écrit un petit PDF où je me parle à moi-même et que je file aux élèves à qui je donne des cours particuliers qui vont faire des mathématiques dans le supérieur. J'y décris ma méthode (inspirée de pas mal d'autres), je te la mets en pièce jointe. Elle n'est évidemment, et j'insiste là-dessus, pas immuable. Libre à toi de l'adapter à tes besoins. Je l'avais initialement écrite pour me "tenir" et avancer sans abandonner. Bien que j'y parle de mathématiques, cette méthode se veut applicable à toutes les sciences (les démonstrations en moins... quoi que). J'espère que ça te sera utile un minimum (et peut-être à d'autres personnes qui tomberont dessus ?).
    Les commandements du débat rationnel
    1. Tu n’attaqueras point la personne ou son caractère, seulement l’argument.
    2. Tu ne feras ni fausse représentation ni exagération de l’argument d’une personne afin de le rendre plus facile à défaire.
    3. Tu n’utiliseras point un faible effectif afin de représenter l’ensemble.
    4. Tu n’argumenteras point ta position en présumant la véracité de l’une de ses prémisses.
    5. Tu n’argumenteras point que, parce que telle chose s’est produite avant telle autre, elle en est la cause.
    6. Tu ne réduiras point l’argument à seulement deux options.
    7. Tu n’argumenteras point qu’à cause de notre ignorance, une affirmation doit nécessairement être vraie ou fausse.
    8. Tu ne feras point porter le fardeau de la preuve à celui qui questionne l’affirmation.
    9. Tu n’affirmeras point « en raison de ceci, je peux dire cela » quand il n’y a aucun rapport entre eux.
    10. Tu n’argumenteras point que, parce qu’une prémisse est populaire, elle doit être vraie.
    Toute personne contrevenant à ces commandements se verra purement et simplement ignoré.
  • Modifié (2 May)
    Bonsoir
    J'ai acheté le livre d'Algèbre et Géométrie dès sa sortie.
    Un excellent livre.
    J'ai essayé de télécharger les solutions des exercices sur le site Deboek mais en vain (Indisponible).
    Quelqu'un aurait le fichier PDf de la correction des exercices s'il vous plaît ?
    En vous remerciant d'avance.
    Bonne soirée.
  • Modifié (2 May)
    Bonsoir chers amis
    Aucune réponse à ma modeste demande ?
    Bonne soirée.
  • Modifié (2 May)
    J'ai essayé de télécharger les solutions des exercices sur le site Deboek mais en vain (Indisponible).
    A quel endroit du site espérais-tu télécharger un tel pdf ?
  • Bonsoir et merci pour ta réponse,
    Les corrections ne sont plus disponibles sur le site DEBOEK.
    Bien à toi.
  • Modifié (2 May)
    J'ai écrit à "DEBOEK" mais aucune réponse.
  • Modifié (3 May)
    Et comment sais-tu que ce pdf existe ?
    D'ailleurs, sur la page de l'éditeur, je vois que les exos sont corrigés...
  • Modifié (3 May)
    Bonjour,
    voilà la version du fichier contenant les corrections des exercices du livre dirigé par Ramis et Warusfel pour les L3. Je l'avais téléchargé sur le site de Dunod.
    Bonne journée
    Gloups ! ce n'est pas le bon fichier comme le fait remarquer dp (j'ai lu en diagonale). Mais il peut intéresser les lecteurs du "Tout en Un, L3"
  • dpdp
    Modifié (3 May)
    Si, comme je le pense, la demande concerne les corrigés du Cours de Mathématiques Pures et Appliquées V1: Algèbre et Géométrie, alors le bon PDF est le suivant:
    Les commandements du débat rationnel
    1. Tu n’attaqueras point la personne ou son caractère, seulement l’argument.
    2. Tu ne feras ni fausse représentation ni exagération de l’argument d’une personne afin de le rendre plus facile à défaire.
    3. Tu n’utiliseras point un faible effectif afin de représenter l’ensemble.
    4. Tu n’argumenteras point ta position en présumant la véracité de l’une de ses prémisses.
    5. Tu n’argumenteras point que, parce que telle chose s’est produite avant telle autre, elle en est la cause.
    6. Tu ne réduiras point l’argument à seulement deux options.
    7. Tu n’argumenteras point qu’à cause de notre ignorance, une affirmation doit nécessairement être vraie ou fausse.
    8. Tu ne feras point porter le fardeau de la preuve à celui qui questionne l’affirmation.
    9. Tu n’affirmeras point « en raison de ceci, je peux dire cela » quand il n’y a aucun rapport entre eux.
    10. Tu n’argumenteras point que, parce qu’une prémisse est populaire, elle doit être vraie.
    Toute personne contrevenant à ces commandements se verra purement et simplement ignoré.
  • Bonsoir,
    Je vous remercie infiniment !
    Je suis très touché par votre réactivité.
    Ma recherche se portait sur le deuxième fichier (Merci beaucoup DP !).
    Merci infiniment Monsieur ROMBALDI.
    Bonne soirée.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!