Capes - Page 5 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Capes

1235»

Réponses

  • xaxxax
    Modifié (5 Apr)
    @kioups "mais les techniques vues en simulation, ça me laisse perplexe" tiens ce serait intéressant de voir si cette opinion est partagée par la profession, ça pourrait expliquer qu'un des rares trucs efficaces ne soit pas utilisé.
    p.s. lourrran, vu les quantités que tu ingurgites de façon notoire, tu devrais songer au baclofène à ce stade, tu aurais moins la nausée...
  • DomDom
    Modifié (5 Apr)
    Si « la profession » s’exprime, attention, c’est du corporatisme. 
    Méfiez-vous !

    Plaisanterie mise à part : « une simulation » ça ne marche pas. 
    Les profs que j’ai rencontrés dans les IUFM/ESPE/INSPE et en formation continue disent en majorité que les « solutions » sont inexistantes ou hors-sol. 
    Bon, je n’ai pas non plus traîné énormément dans ces contextes là que je fuis en général. 
  • @Dom "Les profs que j’ai rencontrés dans les IUFM/ESPE/INSPE et en formation continue disent en majorité que les « solutions » sont inexistantes ou hors-sol. "
    Ok merci Dom, ça confirme donc que ces techniques particulièrement efficaces seraient très profitables aux bizuts.

    Bon évidemment, si tu veux des avis qualifiés, il vaut mieux aller consulter de vrais professionnels de la formation. Les grosses boites (Cegos etc.) ont de très bons intervenants sur ces questions.

  • Qu'appelez-vous techniques vues en simulation ? Je ne vois pas à quoi ça fait référence, je dois être hors-sol également.
  • evev
    Modifié (5 Apr)
    Quand au milieu d'une séance d'INSPE tu te lèves pour déclarer :
    " C'est une brillante idée, camarade inspecteur, pardon, monsieur l'inspecteur. Avec cette nouvelle disposition des tables nous allons dans un futur proche éradiquer l'échec scolaire, puis, progressivement, permettre d'accroitre la capacité d'accueil de chaque salle de classe afin de faire profiter le plus grand nombre de ces techniques didactiques audacieuses et innovantes et, dans un futur proche de remplacer, sans le moindre préjudice, les animateurs par des chiens guide d'aveugles. "
    à ce moment-là, je pense que tu peux parler de simulation.
    e.v.
  • PGPG
    Modifié (5 Apr)
    Bonjour,
    Bon, revenons à la définition du Larousse ed.1964 p 970:

    Simulation: action de simuler.
    Simuler: (du latin simulare: copier)
                   Feindre, faire paraître comme réelle une chose qui ne l'est point (ex: simuler une maladie)
                   Faire le simulacre de (ex: simuler un combat)
                   Déguiser un acte sous l'apparence d'un autre (ex: simuler un contrat).
    Ma foi, ceci me semble parfaitement convenir!
    Bon, je sais que depuis 1964, ce mot a connu quelques glissements sémantiques...
    PG.
  • xaxxax
    Modifié (5 Apr)
    Voilà c'est ça ev, je pense que c'est à peine caricatural de ce qui se passe actuellement, et on comprend bien que les experts actuels rapportent à Dom qu'on ne peut pas faire autrement et que tout le reste est hors sol.

    Après, mais ça demande un gros travail, il faut répertorier tous les cas d'incidents (je ne pense pas qu'il y en ait des milliers en typologie...) et proposer leur étude après avoir envisagé les solutions, puis faire jouer les scènes. Évidemment comme ça les bizuts auraient leurs marques quand ils rencontreront ces situations, auraient plus confiance en eux parce qu'ils ne seraient pas désarçonnés car ils auraient déjà intégré que ces problèmes existent, pourraient affiner leur pratique, etc.
    Mais bon apparemment ça doit faire plus rigoler les types incompétents qui sont dans les inspés de lâcher des jeunes sans préparation si j'en crois Dom.

    zeinot là où tu es la question ne se pose pas.

    PG :on dit aussi mise en situation. Mais l'analogie militaire est à propos : on conçoit bien qu'il faille un minimum de préparation avant d'aller sur le terrain. Parfois c'est très sophistiqué.
    Mais il y en a toujours un ici qui dira aussi que les drills militaires sont hors sol ...

    Tiens il me vient une idée, vu le niveau actuel du Capes de maths, ce serait intéressant d'orienter les légionnaires en fin de carrière vers le 3e concours. Schumi nous avait parlé d'un collègue qui avait eu cette réorientation professionnelle, et à mon souvenir ça se passait bien même avec les classes les plus difficiles
    https://les-mathematiques.net/vanilla/index.php?p=discussion/comment/1630394#Comment_1630394
  • Modifié (5 Apr)
    Dans le genre simulation intéressante juste pour rire: Prof très compétent, très bon en maths, très pédagogique , qui sait tenir sa classe, pas sadique mais qui refuse de jouer à l'école des fans. Les parents d'élèves lui tombent dessus : " je ne comprends pas, mon enfant avait 16 de moyenne l'année dernière et là il passe à 7, pourtant il me dit qu'il travaille (comme l'année dernière...). C'est scandaleux! Vous êtes trop sévère avec les élèves et vous allez bousiller son avenir! je vais me plaindre au chef d'établissement!
    J'attends le commentaire comme quoi on ne peut pas être très pédagogique et mettre de sales notes... >:)
  • DomDom
    Modifié (5 Apr)
    Non. Ça dit qu’il n’existe pas de techniques « types » et que ce qui est proposé n’est pas applicable. 

    N’as-tu pas rien compris à ce que j’ai dit ?!

    Si on souhaite de la discipline, il est nécessaire d’avoir des outils coercitifs. Comme ces outils n’existent pas c’est un peu comme faire venir Rambo avec une camisole et un tutu rose. 
  • Modifié (5 Apr)
    Il n’y a pas de simulation ou mise en situation qui soit valable dans les Inspe pour quelques raisons : 
    - ça nécessite d’être pensé, réfléchi, examiné, etc., bref ce n’est pas immédiat, et fait avec un peu d’objectivité et non par idéologie ; 
    - il faut que ce soit fait par des gens compétents et non collègues autoproclamés formateurs pour être bien vus de l’inspection et monter d’échelon ;
    - durant une année de formation, cela doit donner lieu à une formation sans frein des étudiant ou stagiaires et non avoir pour but de les scruter ce qui les empêchera d’apprendre correctement. 
    Bref, avec la culture qui règne dans les iufm/espe/inspe, c’est compromis.
  • Parce que durant mon année de stage, j’en ai bien bavé à l’Iufm, mais à aucun moment on ne m’a appris à être prof, même de loin. 
  • biely : et alors ? Il va me faire quoi mon chef ? Il va appeler l'inspecteur ? Ouh la la....

    xax : tu peux tester toutes les simulations que tu veux, les élèves sont tous différents et ne vont pas réagir de la même façon selon leur groupe, l'heure de la séance, ce qui s'est passé en cours de français avec Mme Trucmuche... Bref, les simulations, ça me fait bien marrer !!! 
    J'étais très bon à Battle of Britain 1940, mais je doute que si on me file demain un Spitfire, j'arrive à rallier Douvres depuis Calais...
  • xaxxax
    Modifié (5 Apr)
    @kioups tu penses donc qu'un prof n'est pas capable de s'adapter à de petites variations ?

    @Sato merci pour ton témoignage, j'espère que Dom l'a lu  :D
  • Je suis souvent (toujours ?) en accord avec Sato sur ce sujet. 
    On dirait que tu lis que je dirais l’inverse 🙄
  • xax : mais il n'y a QUE des variations ! 
  • @kioups et alors ? Quand on a les typologie ça suffit pour gérer, crois moi.

    @Dom je dit juste que tu as discuté avec des types incompétents qui ne savent pas le moins du monde répondre aux attentes des futurs enseignants décrites par Sato. Et c'est majoritaire. Heureusement il y a quand même de bon trucs, j'ai souvenir d'avoir lu ici un enseignant qui avait été satisfait des conseils et qu'il avait pu gérer les crises grâce à ça. Mais dans l'ensemble vu ce qu'on trouve en moyenne en formation (cf. l'appréciation de feu Warusfel sur cela) illustré par ce que tu nous as relaté ...
  • DomDom
    Modifié (5 Apr)
    Ha ok. 
    Alors je me suis mal exprimé ou en tout cas n’ai pas été compris. 
    J’ai discuté avec des profs (formation initiale, stagiaire, formation continue) mais pas avec leurs formateurs. 
    (Bon, j’ai croisé quelques formateurs mais plutôt dans le disciplinaire et pas dans la gestion de classe ou « enseigner en REP » ou autres…). 

    Sur les « typologies » : oui on peut lister quelques situations. Mais attention au slogan « il faut être mieux formé quand on est prof ». 
    Tout proportion gardée, quand des policiers ont reçu des cocktails molotov on a entendu également qu’ils manquaient certainement de formation et on leur a promis des combinaisons mieux ignifugées. 
    J’ai connu un prof (maths) qui a reçu une carotte en pleine figure pendant un cours (au collège).
    Il débutait et a été reçu par l’adjoint, seul. 
    La première chose qu’il a entendue pas ce supérieur administratif est « il faudrait revoir votre pédagogie ». 
    Être mieux formé, oui, c’est mieux. 
    Revoir sa pédagogie, oui, pourquoi pas. 
    M’enfin on est loin du problème quand on reçoit une carotte en pleine gueule. 
    J’imagine qu’on doit pouvoir se faire rembourser les séances de psy (c’est l’équivalent de la combinaison ignifugée). 
    Merci pour eux, c’est gentil. 
  • @xax : ok... 
  • @Dom oh excuse moi; oui nous sommes d'accord effectivement.
  • Je le savais !  ;)
  • Modifié (5 Apr)
    xax a dit :
    Quand on a les typologie ça suffit pour gérer, crois moi.
    Et quand on a les types au logis Sam’Suffit ?
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Modifié (20 Apr)
    [Inutile de recopier un message présent sur le forum. Un lien suffit. AD]
    Oui, oui et oui !
    Sans vouloir me montrer pessimiste c'est malheureusement le cas. Maintenant tu peux devenir "ingénieur en électronique" alors que tu n'as jamais, au grand jamais, vu de loin (ou de près !) une série de Fourier.
    Le déclassement dont tu parles est effectif depuis plusieurs années. Certains candidats (admis au capes de maths) font des prestations très inférieures au niveau de certains bons élèves de 4eme. On va voir le résultat dans 10 ans, ça ne va pas être beau à voir.
    De mon point de vue, si on écarte les matrices et les ridicules points de théorie des groupes, le niveau actuel du capes est très, très en dessous de l'ancien bac C. Par exemple il n'est même plus fait mention de l'inégalité des accroissements finis, des points fixes, des transformations et les liens avec les nombres complexes. Etc, etc. Je pense que certains IPR ne savent même plus comment on étudie des coniques ou une équation $f(x)=x$.
    De toute façon la sainte inquisition que tu évoques avec des références soviéto-staliniennes ne laisse plus les profs travailler normalement. Faire des trucs ludiques, "innovants" ou du dessin c'est super...  A contrario tu passes pour un dangereux psychopathe !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!