CPGE et ECTS — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

CPGE et ECTS

Modifié (28 Feb) dans Mathématiques et Société
Bonjour,

je me permets de vous exposer un problème concernant une connaissance. C'est un élève en 2ème année CPGE, sérieux, et de niveau moyen.  Il n'arrive plus à supporter la pression et les attentes surtout à l'approche des concours, il est au bord du burn out. Il ne souhaite pas reprendre les cours à la rentrée lundi prochain, ne passera probablement pas les concours (même s'il s'est déjà inscrit). Il souhaiterait plutôt continuer sa scolarité, en septembre prochain, dans une école avec admission sur titre, ou éventuellement en L3 à la Fac.

La question qu'il se pose est la suivante : est-ce-que son Lycée va lui donner ses 120 crédits ECTS afin qu'il puisse partir ailleurs en Septembre 2022, ou est-ce-que le fait de s'absenter pendant ces 6 semaines avant la date des concours ne lui permettra pas de passer directement en L3.

Je pense qu'il faudrait voir avec le Proviseur, mais puisque la rentré est  lundi, je souhaiterais en attendant avoir vos avis, vos retours d'expérience, et vos conseils.

Merci bien par avance.
Mots clés:

Réponses

  • Avec des admissibilités à certains concours, c'est plus simple de négocier une admission sur titre quelque part. En général.
  • S'il est inscrit en L2 (en fac), qu'il passe les exams de fin d'année : dans certaines facs, des examens spéciaux sont prévus en juin pour les élèves de spé. De toutes les façons, les 120 points ne donnent pas l'équivalence du L2, mais seulement le droit de s'inscrire en L3 si la fac le veut bien (certaines sont stupidement anti-prépas). louper le L3 sans avoir eu le L2 = n'avoir que le bac, c'est-à-dire rien :s
  • Modifié (28 Feb)
    S'il est dans un lycée public, la délivrance des crédits ECTS à la fin de ses deux années de prépa est du ressort de l'université avec laquelle l'établissement est en contrat. Il se peut que cette délivrance soit soumise à une obligation d'assiduité.
    S'il est dans un lycée privé, la délivrance des crédits ECTS est du ressort de l'établissement... mais ces crédits sont censés témoigner d'un certain niveau, et en classe prépa, puisque les bulletins n'ont aucun caractère officiel, le seul point qui peut peser réellement est l'assiduité.
    Dans TOUS LES CAS, qu'il ait obtenu ou non les 120 crédits ECTS, s'il veut poursuivre ses études ailleurs, il devra passer par une commission qui décidera si son dossier est accepté ou non... et malheureusement, là encore, le fait de ne pas avoir été assidu risque d'être un point fortement négatif, sauf à avoir une contre-indication médicale.
  • Modifié (28 Feb)
    Bonjour
    Avant toute chose, je pense qu'il vaut mieux en parler à ses professeurs qui, eux, pourront l'épauler dans ses difficultés. Les mettre au courant de sa situation est important pour que les professeurs connaissent ses problèmes et puissent trouver une solution.
    La majorité des profs de prépa s'investissent pour leurs étudiants et ne sont pas fermés au dialogue avec leurs élèves en difficulté ! (j'accorde qu'il y en a malheureusement qui n'ont pas cette attitude vis-à-vis de leurs élèves).
    De souvenir, chaque université fait sa sauce. De notre côté, on avait un colleur qui faisait le lien entre la fac et la prépa, à qui on pouvait parler de ce genre de situation. Il y avait un examen d'entrée pour ceux qui voulaient aller en L3 (4h d'algèbre, 4h d'analyse). Mais cela dépend totalement de la fac et de la prépa.
  • Modifié (28 Feb)
    Bonjour C-maths.
    La moins mauvaise des solutions est toujours d'aller se renseigner auprès de ceux qui décideront :
    * L'établissement où il fait sa prépa (ses profs, le proviseur, le CPE).
    * L'université où il pense reprendre. Elle a un service d'orientation (Celaio) qui peut donner les bonnes pistes et surtout les conditions d'accueil.
    Et il est important qu'il y aille lui-même (sauf état dépressif fort, mais dans ce cas, l'urgence est ailleurs).
    Cordialement.
  • Modifié (1 Mar)
    Comme le dit gérard0, le plus simple est encore de se renseigner auprès des décideurs.
    Moi qui voit cela d'une université en tension en termes d'étudiants, je ne peux que lui conseiller de terminer sa prépa, même si c'est pour aller en L3 après. On va préférer quelqu'un qui a de moins bons résultats mais qui s'accroche, car pour réussir à l'université le secret c'est l'autonomie et la volonté de travailler régulièrement.
    Quelqu'un qui a beaucoup été absent en prépa est un signal très négatif, et les échecs antérieurs font que l'on ne prend presque plus ce risque.
    En ce  qui s'agit des ECTS, la quasi-totalité des lycées en convention avec nous les délivrent de manière quasi-automatique, notre commission ne lit même plus la mention mise, on sait que cela n'a aucune valeur la plupart du temps. J'ai encore le souvenir d'une fille sortant de 5/2, qui avait eu ses 120 ECTS mention A dès la 3/2, que l'on a mis en L2 et non en L3 (avant dernière de sa classe en maths, ce qui ne l'a pas empêché d'avoir B en maths), et qui a été incapable de valider la L2 en première session, bien qu'ayant déjà vu le film deux fois en prépa ; le jury l'a finalement monté à 10 au rattrapage ... Je l'ai eu en L3, elle a réussi à être dans les 10% les plus bas de mon examen.
    Notre commission lira davantage les autres éléments : admissibilités obtenues (ou notes aux concours si non admissibles), avis des professeurs sur les bulletins, positionnement dans la classe dont on a en général une idée du niveau (quoique ça peut varier), et bien entendu absentéisme ou non, et pour une venue présentielle mieux vaut mettre une lettre de motivation bien faite de mon point de vue.
  • Modifié (1 Mar)
    Il y a la question "est ce que je serais admis en L3 ?", mais il faut aussi se poser la question "est ce que je veux aller directement en L3 ?", ce qui n'est pas dissociable de la question "quelle licence je veux faire, et dans quel but" ?
    Le portrait fait ci dessus est celui d'un étudiant qui s'est épuisé et qui aurait peut-être besoin d'une année reposante pour se refaire un santé : or, il y a des L3 avec un positionnement "agrég-recherche" qui sont difficiles,  y compris après une prépa. J'enseigne dans une licence avec un parcours orienté agrégation dès la L3 : les deux tiers des étudiants y sont issus de la prépa et pour la plupart ils doivent travailler dur pour y arriver.  Si je devais conseiller un étudiant qui avait fait un burn out en prépa au point d'abandonner la formation en février et qui voulait s'inscrire dans ce parcours, mon conseil serait de refaire la L2. Ça lui permettrait de passer une année tranquille, reprendre confiance en lui, peaufiner ses connaissances et partir dans le cycle L3-master avec des acquis solides qui lui feront réussir, plutôt que de prendre le risque de se trouver en galère en L3 parce qu'il a raté des choses importantes en maths spé.
    J'ai eu plusieurs cas d'étudiants qui ont du redoubler et pour qui la consolidation des connaissances pendant l'année de redoublement a ouvert plus de portes qu'elle n'a fermées.
  • J'abonde dans le sens de Catherine_HGY.
    Par ailleurs, quand on voit le message initial :
    il souhaiterait plutôt continuer sa scolarité, en septembre prochain, dans une école avec admission sur titre, ou éventuellement en L3 à la Fac.
    on n'a pas l'impression que l'étudiant en question est très attiré par les études universitaires. Entre une motivation qui semble moyenne, un niveau moyen et une fragilité psychologique, la L3 a de fortes chances d'être casse-gueule.
    En tous les cas, arrêter complètement les cours en Mars ne semble pas une bonne idée, d'une part ça risque de plomber son dossier (sauf avis médical) et d'autre part que va-t-il faire de tout ce temps ?
    Je lui conseille de finir son année tranquillement : puisqu'il a renoncé aux concours, il n'y a plus de pression, il va en cours juste pour apprendre et travailler, sans réelle obligation de réussite.
    Et ce serait bien aussi qu'il essaye d'avoir une idée plus précise sur ce qu'il veut faire, car pour le moment "une école avec admission sur titre ou éventuellement une L3", c'est flou. Il veut être ingénieur, si oui, plutôt dans quel domaine, si non, qu'est-ce qui l'attire ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!