Prospective : supérieur et recrutement 202X - Page 2 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Prospective : supérieur et recrutement 202X

2»

Réponses

  • (Et j'imagine qu'on ne donne pas trop de financement aux quadragénaires bien avancés... :-D)
  • Soleil vert a écrit:
    Les enseignants le sont à plein temps, les enseignants chercheurs beaucoup moins.
    A priori les agrégés sont plus impliqués et donc devrait recentrer l'apprentissage.
    Les maitres de conférence ont aussi moitié moins d'heures d'enseignement que les PRAG. Encore une fois je ne vois pas vraiment le lien. J'ai l'impression, mais tu me corrigera peut-être, que ce que tu dis en réalité c'est que globalement les profs de fac font leur cours par dessus la jambe, que des agrégés feraient mieux et qu'ils permettraient de remonter le niveau des étudiants.
    Pourquoi fais-tu une fixation sur le M2?
    Parce que ça me semble complètement délirant comme proposition et ça me fait grandement douter de la pertinence de tes autres proposition. Si un candidat politique met dans son programme qu'il veut établir une colonie sur le soleil je vais me méfier du reste de son programme.
    un risque financier assumé uniquement par le doctorant
    Je ne vois pas où est le risque financier pour le doctorant. L'étudiant passe son agreg, puis demande un report de stage pour faire un M2 recherche qui, si je ne dis pas de bêtises, est accordé de droit. Il candidate s'il le souhaite pour une bourse de thèse et demande à effectuer son stage pendant sa thèse. S'il obtient la bourse de thèse il est payé pendant 3 ans, pourra valider son stage avec le monitorat et gagnera de l'ancienneté. S'il n'a pas de bourses de thèse l'éducation nationale le récupère et l'envoie faire son année de stage comme n'importe quel autre agrégé stagiaire. Le seul risque que je vois est que l'étudiant pourrait ne pas finir sa thèse en 3 ans, ne pas trouver de financement pour une quatrième année et être envoyé ailleurs par l'éducation nationale. Mais le risque est alors plutôt de ne pas finir sa thèse, dans tous les cas l'étudiant sera payé tous les ans.
  • J'ai l'impression, mais tu me corrigera peut-être, que ce que tu dis en réalité c'est que globalement les profs de fac font leur cours par dessus la jambe, que des agrégés feraient mieux et qu'ils permettraient de remonter le niveau des étudiants.

    As-tu été étudiant en L1/L2?
    Moi c'était le DEUG, et bien oui je suis d'accord sur le que des agrégés feraient mieux et qu'ils permettraient de remonter le niveau des étudiants.
    Il suffirait de faire des DS sérieux et un travail de fond (DM) pour avoir un résultat rapidement visible sur les meilleurs.

    Beaucoup de profs vivaient dans le passé [small](de prépa pour beaucoup, c'était Paris 6)[/small] et avaient d'autres priorités comme ce prof de licence (L3) qui ne rendait pas les notes car allait faire passer les oraux de l'X, il n'avait d'ailleurs aucune idée de ce qui était fait en DEUG et avait avoué ne pas comprendre pourquoi on n'y arrivait pas.
    Donc d'accord pour le globalement.
    Aujourd'hui, en maths, une thèse ne peut être faite que si le doctorant a obtenu un financement de thèse

    Ce que vous décrivez c'est le présent mais si la thèse devient obligatoire pour enseigner en prépa ce n'est plus vraiment un travail mais une partie des études, les études ne sont pas rémunérées et si le nombre de doctorants pour prépa augmente, le nombre de doctorants non rémunérés va être important.
    Leur revenu pourrait très bien être financé par un emprunt (puisqu'ils seront prof et donc solvable).

    Je ne vous comprends pas, on parle de changement conséquent (agrégés avec une thèse) et vous semblez croire que se sera sans impact!
  • Soleil-vert :
    Oui, j'ai fais toutes mes études supérieures à la fac et globalement j'ai trouvé mes profs de fac bons voire très bons. J'ai peut-être eu de la chance et il y a aussi eu quelques profs/chargés de TD mauvais voire très mauvais. Je ne pense sincèrement pas que des agrégés ayant le niveau de compétence nécessaire feraient spécialement mieux (ou spécialement moins bien) que les profs de fac pour des cours de licence.
    Soleil vert a écrit:
    Il suffirait de faire des DS sérieux et un travail de fond (DM) pour avoir un résultat rapidement visible sur les meilleurs.
    Je suis d'accord avec toi, mais ça a plus à voir avec les moyens mis à disposition des enseignants que leur concours (agregation ou MCF), non ? Quand un prof a un amphi de 150 étudiants on ne peut pas lui demander de faire autant d'évaluations qu'un enseignant qui en a 40. Les fac n'ont pas le budget pour financer 2 colles par semaines à chacun de leurs étudiants.


    Pour ce qui est des nouveaux postes en prépa, de ce que je vois dans ma région, la très grande majorité des nouveaux profs ont un doctorat, j'ai l'impression que c'est donc déjà quasiment obligatoire. Et il y a déjà trop de doctorants de math formés par rapport au nombre de places disponibles en recherche publique et en prépa, pas besoin d'augmenter leur nombre donc.
  • Remi S a écrit:
    Sur le financement obligatoire pour (commencer) faire une thèse en science.
    Cela sort d'où? Il y a un texte? Sciences dures, molles?

    Je t'avoue que j'ignore s'il y a un texte officiel sur la question. Après un financement, ça peut aussi être "juste" un emploi : je connais deux doctorants, agrégés, qui enseignent en lycée et font leur thèse en parallèle. Dans ces cas-là, je crois que la durée de thèse est prolongée à 6 ans.

    Mais, au moins en maths, il y a un mot d'ordre - est-il tacite, découle-t-il d'un texte officiel, je l'ignore - qui interdit de prendre en thèse un étudiant qui ou bien n'est pas salarié ou bien n'a pas obtenu une allocation du type de celles que j'ai décrites dans un précédent message. Et dans la très grande majorité des cas, on est dans le second cas : obtention d'une allocation.

    Cela ne date pas d'hier, c'était déjà le cas il y une dizaine, voire une quinzaine d'années.

    Je suis comme Corto, je ne vois pas où est le risque financier pour le doctorant : même s'il ne finit pas sa thèse, il aura été payé, aura cotisé et acquis de l'ancienneté.
  • Au vu des quelques échanges ici ou par mail, je me dirige vers un abandon de mon projet et je remercie les personnes qui ont pris le temps d'intervenir (enfin, sur le sujet...) :-).

    PS : Je vais faire un peu le vide dans ma bibliothèque et proposer à la vente tout ce qui concerne les maths (parce que j'ai suffisamment de "ressources numériques" si je veux m'amuser, ça prend de la place, c'est de l'argent qui dort, et ça pourra être plus utile à d'autres qui peuvent se consacrer aux maths et à la préparation d'un concours). Ça va prendre un peu de temps pour organiser ça avec près de 800 titres du BEPC des années 60 (petits livres de chez Bordas qui est un concentré des bases de la géométrie) à du Bourbaki en passant par des titres qui se vendent des fortunes sur ce site (Peyré, Pommelet, Gonnord et Tosel, etc.) et des dizaines de bouquins d'exercices et de problèmes corrigés. Il y a aussi quelques raretés pour les collectionneurs...113502
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!