Enseigner dans le privé avec l'agreg — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Enseigner dans le privé avec l'agreg

Bonjour,

Qui a des informations fiables sur le sujet ? J'avais cru lire un moment sur le site du ministère que les agrégés pouvaient enseigner dans le privé, mais je ne retrouve plus ladite page... Et une fois qu'on est rentré dans le privé, est-il possible de revenir dans le public ?

Je n'ai rien réussi à trouver sur les sites officiels (je ne sais pas non plus bien où chercher).

Merci,
Sébastien

Réponses

  • Pour avoir fait de longue recherche sur le sujet lorsque j'ai commencé à travailler dans la banlieue parisienne (je cherchais à partir vite !!!), je peux affirmer les choses suivantes:

    - Le passage du public vers le privé se fait par détachement sur des cas très exceptionnels (en gros dans les faits quasiment jamais, il faut repasser le Cafep pour enseigner réellement dans le privé).

    - Le passage du privé au public n'existe pas: il faut repasser le capes sauf en tant que contractuel.

    - L'agrégation n'existe pas dans le privé, il s'agit d'une agrégation interne qui est reconnu par le privé mais avec l'externe, tu n'auras pas la revalorisation de salaire dans le privé car ce concours n'est tout bonnement pas reconnu par les instances en charges du privé.

    Voilà les fait après, je ne parle pas des dérogation possible et autre magouille qui peut y avoir en interne au sein de chaque académie.

    Cordialement,
  • Bonjour,
    Je ne connais pas ce point précis de passage privé/public.
    En revanche, je peux dire, qu'il y a un gouffre entre ce qui est écrit sur le site de l'E.N, et la façon dont se passent réellement les choses pour les cas à la marge.

    Bon courage.
  • - On peut très bien travailler dans le privé (sous contrat) en étant agrégé du public : c'est mon cas.

    - Ce n'est pas si rare : rien que dans mon établissement, sur les 14 enseignants que nous sommes en prépa, il y a 10 agrégés du public (les autres ne sont pas agrégés)

    - On n'est pas obligatoirement détaché. Dans la plupart des cas, on sera "seulement" affecté sur un poste de l'enseignement privé par son académie de rattachement. En pratique, on est plutôt prêté à un établissement qui choisira ce qu'il fera de vous en fonction de ses besoins... mais ça ne change pas beaucoup du public.

    - Dans les faits, la différence entre le "détachement" et "l'affectation sur poste privé" tient au fait que l'on peut revenir dans le public sans passer au mouvement inter-académique. Si l'on souhaite revenir dans le public, il suffit de s'inscrire au mouvement intra-académique. Dans le cas du détachement, on peut même perdre son ancienneté dans le corps des agrégés...

    - Enfin, pour obtenir un tel poste, il faut faire une demande spécifique à l'académie et au ministère, en fournissant si possible une référence d'un établissement privé qui serait prêt à vous accueillir. Le ministère, l'académie et l'établissement sont tous les trois libres de refuser, bien entendu.
    Cette demande est complètement indépendante des différents mouvements.
  • Merci pour ces précisions bisam !

    Donc si j'ai bien compris, si je suis "affecté sur poste privé", il suffit que je fasse un voeux sur iprof au moment de l'intra pour réintégrer le public. J'ai bon ? Comment ça se passe au niveau des points ? Même tarif que si je suis dans le public, ou on a des "pénalités" (genre bonifications qu'on ne peut avoir qu'avec le public, ... )?
  • Bonjour,

    Quelques faits que j'ai pu constater lorsque je bossais dans le privé:
    Dans le privé il n'y a pas d'agrégation externe et il y a une poignée de CAERPA tous les ans (une dizaine ou un peu plus) donc globalement très peu d'agrégés dans le privé.
    Et j'ai constaté que les rares agrégés du privé sont tous en lycée (contrairement au public où il n'est pas rare d'en voir en collège).
    Les postes en prépas (qui sont rares c'est vrai) ne sont pas donc pas occupés comme dans le public, par des agrégés suivant les critères : normalien, rang < 50, travaux de recherche et compagnie ... j'ai même vu plusieurs Cafepiens ayant une thèse en classe prépa (et donc non-agrégés).
    Tout ça pour dire qu'un agrégé externe (du public) pas trop mal classé pourrait certainement accéder à un de ces postes (peut-être après quelques années en lycée ...)

    Cordialement.
  • Ah pardon j'avais lu en diagonale, je n'avais pas vu les détails de Bissam.
    Je ne savais pas qu'il était "courant" que des agrégés du privé enseignent en prépas privées.
    Donc je relativise ce que j'ai dit, ce n'est peut-être pas si évident que ça que d'enseigner en prépa dans le privé avec une agrégation externe.

    Cordialement.
  • Par contre passer d'un régime à l'autre ne me semble pas être une bonne idée, ne serait-ce que pour la retraite.
    Mais j'en suis encore loin et je ne suis donc pas bien placé pour en parler.
    Il me semble avoir lu il y a bien longtemps sur un forum d'enseignants des gens parlant de retours du privé au public qui se faisaient non sans pertes.
  • @Bisam, j'aurai dû préciser que je ne parlais pas de prépa privé mais simplement de collège/lycée bien entendu vu que la question était pour moi dirigée vers une demande pour le secondaire.

    Vu qu'en effet dans les prépas privé, on recrute des agrégés du public mais la prépa reste un mode de recrutement bien à part de mon point de vu par rapport au reste du mouvement académique.
  • Pour la réintégration vers le public, je ne peux pas t'en dire plus, sebsheep... je n'ai jamais vu qui que ce soit qui l'ait souhaitée, (:P) le (gros) risque étant de se retrouver dans un collège mal famé alors qu'on avait une bonne place dans un lycée privé.

    J'en viens donc à citer Chevallier et Laspalès : "C'est vous qui voyez ! Y'en a qu'ont essayé ! Ils ont eu des problèmes..."
  • Bonjour ,
    J'ai été affecté dans un établissement privé de 1993 à 2011, puis TZR et poste adapté de 2011 à 2013 à la suite de la perte de mon contrat définitif. Pour cette rentrée un chef d'établissement privé m'a proposé un poste.
    Pour moi la rentrée aurais pu bien se passer. Dans un premier temps, j'ai été affecté dans ce lycée privé en accord avec ce qui été envisagé. MAIS une semaine après retournement de situation, pour motif politique !
    Ce vendredi 13 j'avais un rendez vous au rectorat de l'académie Nancy-Metz, pour m'entendre dire : "qu'il n'y avait plus de passerelle entre le public et le privé", même pour les établissements sous contrat d'association avec l'état. De plus "avec les restrictions budgétaires, les moyens public ne sont pas là pour servir le privé". Je pensé que la loi Debré n'avait pas été abrogée.
    Ils veulent un retour en poste adapté et m'obliger à suivre des formations en technologie. Une reconversion déguisée.
    Il y avait une solution pour sortir de cette situation précaire et un retour au plein emploi. C'est la finalité du poste adapté. Mais non vraisemblablement !
    Je suis désespérer de se retournement de situation et du débit des services du rectorat.
    Pour l'instant je devrai revoir les ressources humaines, pour mettre en place un nouveau contrat de poste adapté.
    D'autre part j'ai déjà alerté le médiateur académique et j'ai pris contact avec la presse. Je n'ai rien à me reprocher et plus rien à perdre.

    Je recherche des témoignages d'enseignants qui bénéficient de cette passerelle.
    Cordialement
    PF
  • Je suis en train de me préparer pour l'externe sachant que je compte enseigner dans le privé sous contrat: est ce possible? Je n'y comprends plus rien..
    Sinon j'arrête les études..
  • Bonsoir,

    Je pense que le plus simple serait de se renseigner auprès des autorités compétentes à savoir les diocèses tout simplement.

    L'agreg interne est reconnu par le privé hors contrat comme alignement de salaire mais l'externe n'est pas reconnu pour le privé sous contrat dans le secondaire hors prépas.

    Après, si tu peux passer l'agrégation, l'idée serait plutôt d'enseigner dans le public (15h payé plus cher avec une évolution de salaire plus rapide) vu qu'il y a une majoration pour pouvoir enseigner dans le lycée même si c'est loin d'être automatique (il y a des agrégés en collège bien entendu mais c'est moins fréquent).

    Cordialement,
  • Bonsoir à tous,
    ma situation est la suivante: j'ai passé et obtenu le Cafep (= le CAPES du privé sous contrat) en 2005, pour des raisons géographiques: c'était en effet le temps béni où le diplôme du privé me garantissait une place dans l'académie où j'avais fait mes études, à savoir la Bretagne.
    J'enseigne depuis, en collège et en lycée, parfois l'un ou l'autre parfois les deux, en fonction de mes déménagements.

    J'ai tenté l'Agreg externe, puis l'interne (du nom de CAER-PA il me semble) et je n'ai pas encore été assez fort pour réussir à l'avoir tout en ayant un temps complet...et je n'ai pas vraiment les moyens de faire un mi-temps.

    J'envisage donc de demander un congé de formation (pouvant aller de 6 mois - jusqu'aux écrits donc- à un an, soit l'année scolaire entière) afin de préparer ce concours dans de bonnes conditions.

    Dans l'optique où je sois exaucé (car il ne suffit pas de demander ce congé de formation pour l'avoir), je voulais savoir si l'obtention de l'Agrégation interne:
    1. me bascule automatiquement dans le public sauf si je précise que je veux rester dans le privé ;
    2. dans le cas où je choisirais de basculer dans le public, est-ce que l'Agreg me permettrait de choisir au moins mon département d'affection ou devrais-je repartir quasiment de zéro (Versailles, Créteil, Grenoble, Lille quoi...)?

    Ayant vaguement compris qu'on était mieux payé dans le public que dans le privé pour le même travail (ma répulsion à polémiquer à une heure aussi tardive m'empêche de dire "pour moins de travail" ;) - disons que dans le privé, je me sens plus "cadre bénévole" qu' "agent de l'Etat" quand je compare ma situation à celle de copains enseignant dans le public), je m'interroge carrément sur la stratégie à adopter.

    Etonnant, non?

    Cordialement
  • Il y a deux concours d'accès au rang d'agrégé en interne :
    L'agrégation interne (public)
    Le CAERPA (privé). <- uniquement privé

    Le seul cas où tu n'es pas maître de ton destin est si tu présente l'externe et le CAERPA, mais que tu réussisse le premier en ratant le second. Dans ce seul cas, tu dois aller dans le public et tu n'as pas de points de barème.
  • Bonjour,
    Je sais que ce message a été posté il y a longtemps mais j'ai quelques questions très importantes.
    Je suis agrégée titulaire dans le public ; si j'obtiens une affectation dans un établissement privé :
    - est-ce que je reste fonctionnaire, au même échelon, au même traitement ?
    - on m'a dit que ma seule perte serait en terme de rapidité d'avancement car on est rarement inspecté, qu'en pensez-vous ?
    - que se passe-t-il si des phénomènes externes (réforme du bac, par exemple) entraînent des réductions d'heures : peut-on m'éjecter de mon poste ?
    D'avance un grand merci pour votre réponse
  • 1) Tu peux être affectée à un établissement privé en restant fonctionnaire. Tu conserveras tout : ancienneté dans le corps, échelon, traitement, académie d'affectation. Tu perdras ton ancienneté dans l'établissement public que tu quittes et tous les éventuels bonus du mouvement intra-académique dus à ton affectation précédente (mais pas les bonus familiaux).

    2) Plus de problème d'avancement : avec le PPCR, tout le monde avance au même rythme et tout le monde est inspecté aux mêmes moments de sa carrière, qu'il soit affecté dans le public ou le privé. Le seul changement : les collègues affectés dans le privé ne dépendent plus de l'inspection de leur académie mais directement de l'inspection générale (en tout cas, c'est le cas pour les collègues en classes prépa... c'est à confirmer pour les collègues en lycée).

    3) La plupart du temps, tu n'es pas affectée sur un poste spécifique mais sur un établissement. Libre à l'établissement de t'attribuer les heures qu'il veut... mais il est obligé de satisfaire ton obligation réglementaire de service. Bref, il est possible de commencer avec des prépa et de se retrouver l'année suivante avec des BEP métallurgie si tant est qu'il existe un établissement privé qui comporte les deux !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!