Calvage&Mounet et 2023 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Calvage&Mounet et 2023

Bonjour
Les collaborateurs de C&M vous présentent leurs meilleurs vœux de paix et de santé pour cette nouvelle année !
Ils pensent bien sûr à vous ! Pensez à eux :=)
Beaucoup de nouveaux et passionnants projets en perspective !
Yann, qui se joint à eux pour ces vœux, salue tous les amis de mathematiques.net !


Réponses

  • Nul doute que ce sera encore une grande année pour cette magnifique maison d'édition, bonne année à toute l'équipe !
  • Modifié (2 Jan)
    Merci à eux et aux auteurs de cette maison d'édition pour votre travail absolument remarquable. Vos livres sont excellents, il me tarde de voir ce que vous nous réservez pour cette année !!
  • Modifié (6 Jan)
    La librairie Eyrolles inaugure  l’année par une fête Calvage et Mounet 
    Cordialement
    Yann

  • Modifié (6 Jan)

  • C'est super, ça dure jusqu'à quand ?
  • Modifié (10 Jan)
    Bonjour M.Floquet
    il semble d’après ce que j’ai compris que cela restera à l’affiche jusqu’à mardi prochain 
    c’est-à-dire jusqu’au mardi 17 (inclus?)

    Cordialement,
    Yann 

    Ci-joint, la vitrine avec, avec le reflet des immeubles d’en face
    crédit : René C. 


  • Calvage et Mounet j’aime bien vos bouquins mais c’est scandaleux que pour 50€ vous vendiez des brochés. Venez faire un tour en Angleterre pour voir comment on fait de l’édition et passez aux reliés.
    --->  ~ Heartbeat Heartbeat ~ www.youtube.com/watch?v=yogaAzfzpkk <---
  • dpdp
    Modifié (10 Jan)
    Ils ne font pas que des brochés, hein. Toute la collection Tableau Noir est reliée.
  • Honnêtement, il n'y en a qu'un seul que je trouve excessivement cher de chez C&M : le livre sur les groupes de Lie. Mais globalement, je trouve qu'ils sont peu chers vu la qualité.
  • dpdp
    Modifié (10 Jan)
    Je profite de ce sujet pour vous demander votre avis sur les livres de Michel Garcia, Mathématiques à Travers les Siècles. Cela fait un petit moment qu'ils me tentent mais j'hésite encore. Si quelques uns des membres de ce cher forum pouvaient nous en laisser un petit avis. :)
    Aussi, à quel public s'adresse réellement le livre de Marc Rogalski, Les Concepts de Bases de l'Algèbre Linéaire ? Car je trouve que la quatrième de couverture est assez peu claire à ce sujet.
  • Modifié (10 Jan)
    Bonsoir dp,
    j'ai lu le tome I de Michel Garcia, Mathématiques à travers les siècles.
    Ce que j'ai retenu : c'est le premier livre d'histoire des maths que je lis qui fournit au regard des thèmes abordés, une formulation et un approfondissement formel.
  • Pour le livre de Michel Garcia, j'ai posté des extraits sur l'autre fil consacré à la maison d'édition.
  • @Bonjour

    Il manque, Topologie algébrique de Christian Leruste, une nouvelle impression serait bienvenue!
  • Jolie surprise ce matin 

    un exemplaire du Rouvière 
    de Géométrie riemannienne 

    cordialement 
    Yann


  • Ils ont bloqué la librairie une journée pour faire l'inventaire juste pour retrouver ce livre  :D

    Je sais pas si c'est des infos confidentielles, mais qu'en est-il des ventes : quelles ont été les bonnes surprises et les moins bonnes ? (sur les livres récents ou plus anciens). 
  • @rémi Merci ! Je suis allé voir et ça m'a aidé à me faire une idée du contenu ! De plus, merci aussi @samok pour son petit avis assez éclairant. :)
  • @dp, pour avoir pas mal lu autour de l'histoire des maths, j'ai acheté les 2 tomes (je n'ai lu que le 1 pour l'instant) : très agréable à lire, très complet, ponctué d'exercices pour se distraire  :p et non dénué d'humour, vraiment un très bon livre...
  • dpdp
    Modifié (11 Jan)
    @pozzar Merci pour ce retour. Celui-ci, ainsi que ceux de nos précédents amis, m'aura décidé à les acheter de ce pas. :)
    Ne reste plus qu'à avoir quelques retours sur le livre de Marc Rogalski que j'aimerais peut-être conseiller à des lycéens, mais je ne suis pas encore certain qu'ils puissent réellement en tirer profit.
  • Je l'avais acheté également. Je ne l'ai pas trop ouvert pour le moment. Je vais le ressortir et essayer de te donner quelques éléments d'ici ce soir avec la perspective lycée qui t'intéresse entre autre.
  • Ca serait bien que vous sortiez plus de livres accessibles aux personnes qui ont un niveau L1-L2.
  • Modifié (11 Jan)
    Il faut garder en tête que ce sont les auteurs qui choisissent d'écrire leur livre, et c'est déjà très bien. Mais au fond je suis partiellement d'accord : je trouve qu'au delà du niveau L2, on a des livres d'une qualité exceptionnelle dont les auteurs ne se limitent pas qu'à un simple programme(à titre personnel, je trouve qu'il y a trop de livres comme ça) mais qui cherchent à transmettre réellement leur recul sur ce dont il parle.
    Au niveau L1, il n'y a aucun livre comme ça à ma connaissance et c'est bien dommage car c'est l'année la plus importante... Il y a tellement de livres de L1 qui cherchent à tout prix à respecter le programme de prépa que je ne vois pas vraiment l'intérêt d'en écrire un si ce n'est pas pour fait plus que ça. 
    Après bon, je veux quand même modérer cet agacement parce qu'écrire un livre prend énormément de temps.

    EDIT : après le problème aussi, c'est qu'il n'y a pas qu'un manque au niveau L1 : il y a un manque de livres de qualité au niveau lycée et collège.
  • Un manque énorme !
  • dpdp
    Modifié (12 Jan)
    @rémi Merci de prendre ce temps pour nous donner un retour que j'attends avec impatience ! :)
    @Barry Au niveau L1/SUP j'aurais tendance à dire que la faute revient aux changements incessants des programmes. Lorsque ceux-ci changent tous les huit ans en moyenne, comment peut-on en vouloir aux auteurs d'être lassés ? D'autant plus lorsque ces programmes réalisent des coupes pas toujours très judicieuses. Aussi, les auteurs de livres des classes préparatoires se reposent peut-être sur l'existence et la vente (encore d'actualité) de livres de références comme les RDO ?
    En tout cas, à ce niveau, les HPrépa des programmes de 2003-2004 sont je trouve vraiment bien pour démarrer les mathématiques après le lycée.
    Le livre de SUP arrive à enseigner les bases sans être rébarbatif ou indigeste : seul l'essentiel est donné, rien de superflu. Certains ici pourraient penser que c'est une mauvaise chose mais j'ai tendance à penser que ça le rapproche d'un véritable cours.
    Le livre de SPÉ en revanche ressemble beaucoup plus à un livre de référence et mesdames Feuillet et Selon nous délivrent tout leur savoir faire. Bien loin des bouillis informes que sont devenu les livres de Dunod, par exemple.
    Dommage que la collection HPrépa n'ait pas perduré dans le temps. M'enfin, on les trouve facilement en version numérique, que ce soit ou non légalement.
  • Je ne comprends pas pourquoi les livres badgés bac+1 ou bac+2 doivent suivre un programme.

    Il y a des notions, très nombreuses, toutes les bases, en fait, qu'on voit en première année et deuxième année à l'université (chacun son programme) ou en classes préparatoires aux concours des grandes écoles. D'un endroit à l'autre on ne voit pas exactement la même chose. Et alors ? De toute façon les livres doivent déborder de ce que peut dire un prof en classe ou en amphi. On s'attend à en trouver un peu plus dedans avec quelques ouvertures.

    Sortir 10 versions d'un livre dans une même collection en raison de la multiplication des filières et tout rééditer au moindre changement de virgule dans le programme des classes prépas, c'est d'un excellent sens commercial, ça fait du travail de manutention aux bibliothécaires qui se font un plaisir de mettre au pilon les meilleurs auteurs pour faire de la place, mais c'est d'un mauvais sens intellectuel.
  • dpdp
    Modifié (12 Jan)
    @Sato Je vais te donner mon ressenti d'ancien étudiant d'université dans les années 2010.
    Il est évident que c'est un des problèmes causés par l'existence des classes préparatoires qui se doivent d'avoir un programme afin de donner des lignes directrices aussi bien aux écoles qu'aux étudiants et leurs professeurs. Cela n'a en revanche pas de sens pour les universités qui sont toutes libres de créer leurs programmes.
    [ressenti on] Malheureusement, les universitaires semblent considérer la majorité de leurs étudiants comme étant des branquignoles, indignes de leurs enseignements. Et de fait, les enseignements en L1 et L2 font pâles figures devant ceux des prépas, car les enseignants-chercheurs ne semblent attendre qu'une chose : que les taupins arrivent en L3; considérant qu'eux seuls (et peut-être les 3 meilleurs de chaque promo de L2 ?) sont réellement dignes de suivre leurs cours. On se retrouve du coup face à, comme pour l'enseignement secondaire, une prophétie auto-réalisatrice, où comme on considère les étudiants nuls et qu'on adapte l'enseignement en conséquence, on rend les étudiants nuls. Ainsi, je ne m'étonne donc pas de ne rien trouver aussi bien en livre qu'en enseignement réel, de potable pour les pauvres petits étudiants de licence. [ressenti off]
    Bref, tout ça pour dire, que si on veut un cours potable en bac+1+2, il faut partir sur les livres de prépa qui se trouvent plus ou moins suivre des programmes car c'est là qu’enseignants, éditeurs et (j'ai l'impression) l'État semblent tabler en ce qui concerne l'avenir des jeunes.
  • Modifié (12 Jan)
    Le L1 tout en un pour la licence est indigeste par exemple.
    On parle du lemme de Zorn dès les premières pages. Tout est mélangé ça n'a aucun fil.
    Des choses très compliquées sur les ensembles dans les premières pages.

    Peu de livres intéressants et d'un niveau abordable pour le niveau L1 L2.
    Les livres de prépa d'aujourd'hui je n'aime plus trop.
    Très scolaire et peu de pédagogie. Exercices difficiles. Corrigés succincts.

    Ça serait bien des livres qui abordent des choses hors programmes mais avec les outils de la licence 1 et 2, comme c'est fait dans certains sujets de concours intéressants de Centrale Mines.

  • Salut R....., pardon Yann. Je viens juste de voir ton message. Bonne et heureuse année aussi à toi et à tes proches, et longue vie à C & M.
    Martial
  • Modifié (12 Jan)
    @dp
    Mon ressenti avec 20 ans de plus est assez différent. Dans les années 90, il y avait certes des fumistes en première année de fac (avec aussi un effet de mode et une explosion du nombre d'étudiants en filière scientifique) mais il y avait quantité d'excellents étudiants. Les enseignements étaient exigeants.
    Je ne serais pas étonné que la situation que tu décris soit liée assez indirectement à la baisse du niveau au lycée mais soit surtout la conséquence directe de la chute du nombre d'étudiants en filières scientifiques.
    Quoi qu'il en soit, c'est peut-être à mon époque (à vérifier) qu'ont commencé à remplir les rayons de B.U. les pavés Toutenhein qui ont ensuite, semble-t-il, dégénéré éditorialement.
    Quelques années plus tard, pour faire de la place à ces gros volumes, j'ai vu les bibliothécaires, forts du pouvoir administratif qui leur était conféré par concours républicain, jeter discrètement à la poubelle les Diximier et autres Arnaudiès qui étaient, je cite, périmés.
  • Modifié (12 Jan)
    [Inutile de recopier un message présent sur le forum. Un lien suffit. AD]
    En tant qu'ancien étudiant à la fac j'ai le même ressenti : l'enseignement qu'on m'a dispensé à la fac était terriblement lacunaire, tant en analyse qu'en algèbre (exemple : on ne m'a jamais appris le théorème de la bijection et la première rencontre qu'on a eu avec l'arithmétique était d'entrée l'anneau Z/nZ), et les exercices n'étaient que des applications directes du cours, sans réflexion (exemple : dans un cours où on nous a enseigné la diagonalisation, la majeure partie des exercices consistaient à faire la même chose, à savoir calculer le polynôme caractéristique et chercher les espaces propres, top !). Heureusement, il y a des licences qui sauvent la mise, mais bon tant que les programmes de la L1/L2 seront tels qu'on puisse entrer en L3 depuis la prépa, il faudra m'expliquer les avantages de la fac sur les prépas.
  • dpdp
    Modifié (12 Jan)
    @Sato Oh ça, d'excellents étudiants il y en a toujours, crois-moi, mais en prépa… pour la majorité, l'université devient une voie de garage et les quelques rares étudiants qui y vont par choix (quelle que soit la raison, du fait de ne plus vouloir faire de maths/physique/chimie/whatever, ne pas subir deux ans ou trois ans de pression intense, ou autre) se retrouvent noyés dans un flot immense d'étudiants présents (enfin, présents… lorsqu'ils le sont) uniquement pour profiter du chauffage en hiver (lorsque ce dernier fonctionne, bien entendu…………)
    Ce qui est malheureux c'est que cet état de fait dessert tout le monde à l'université : les enseignants qui sont sûrement au bout du rouleau à devoir gérer 500 étudiants parmi lesquels se trouvent peut-être tout juste une petite vingtaine de pépites ; les bons étudiants là par choix qui se retrouvent avec des enseignements à la ramasse et ne peuvent pas exploiter leur potentiel qui se perd et se dégrade avec le temps, les taupins qui arrivent en L3 et perdent tout momentum à cause des enseignements qui ne suivent pas ; et enfin, les universités elles-mêmes qui délivrent de plus en plus de diplômes qui n'ont plus que leur nom pour se justifier d'en être.
    Enfin, le premier vrai "tout en un" c'était, je crois bien, le (très bon au demeurant) Deschamps Warusfel de première année (MPSI, PCSI, PTSI) sorti en 1999. En tout cas, je ne me souviens pas d'en avoir trouvé un paru antérieurement à celui-là. D'ailleurs, à cette époque on ne faisait pas encore un livre par filière, mais bien un unique pour toutes ces dernières.
  • @Barry Je ne te remercie pas de donner à mon PTSD des flashbacks à me remémorer. :D Toutefois, c'est exactement ça. Chacun de ces mots est véridique et je suis certain que si on réalisait un sondage auprès des anciens étudiants d'universités, au cours de la décennie 2011-2020 car c'est semble-t-il durant cette période que le carnage s'est développé exponentiellement, 95% d'entre eux diraient la même chose.
  • Modifié (24 Jan)
    Bonsoir
    Vraiment ;-)  
    Si les ouvrages de Frédéric Testard " la maîtrise de l'implicite "
    et  de Chritian Leruste " Topologie algébrique "
    pouvaient apparaître en projets de réimpression pour les semaines à venir.... ... à suivre !
    Cordialement !
  • Modifié (26 Jan)
    Bonjour 

    Le festival Calvage et Mounet continue chez Eyrolles
    La vitrine n’existe plus mais le grand mur du sous-sol est toujours là !
    Une pile qui n’a pas bougé en trois semaines : celle du misérable « Algèbre éclectique » ! 😂😄😂

    Yann

  • Il y a déjà énormément de livres basiques de premier cycle, de L1 ,/ L2. Des maisons d'édition telles C&M et Cassini s'orientent sur un créneau de proposer d'autres types de livres. Et comme dit, ce sont les auteurs qui font les livres qu'ils souhaitent. Personnellement je ne m'ennuierais pas à produire un livre de L1 ou L2, je n'aurais rien à apporter sur ce segment : des livres basiques existent, les tous en un de Pearson en seconde lecture sont très bien malgré les nombreuses coquilles, et les profs de prépa ont sorti d'excellents manuels de prépa. Faire un livre ça prend beaucoup de temps, ça paie moins que le SMIC et donc qu'une heure supplémentaire, il faut donc vraiment être motivé aussi en tant qu'auteur.
  • @math2
    Au contraire je trouve peu de livres de L1 L2 à mon goût... 
    Il y a peu de livres, heureusement que Mr Rombaldi produit des livres de L1-L2 sinon c'est le désert.
    Les tout en un pour la licence sont indigestes, ils ne donnent pas envie. 
  • Algèbre éclectique est trop compliqué ?
  • Oui.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!