Chute des effectifs scientifiques de terminale — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Chute des effectifs scientifiques de terminale

Bonjour,
Sauf erreur, je n'ai pas vu sur le forum mention de ce communiqué du collectif Maths-Sciences :
«1345

Réponses

  • Great. Moins de concurrence.
    --->  ~ Heartbeat Heartbeat ~ www.youtube.com/watch?v=yogaAzfzpkk <---
  • Pas assez de concurrence ! C'est-à-dire des postes non pourvus ou mal pourvus. Ce qui semble bon pour un individu médiocre n'est pas bon pour la collectivité.
  • C'est terrifiant ....
  • Modifié (20 Sep)
    Bonjour,
    Mode provocation : on
    Great, on va devoir augmenter l'immigration et sélectionner des femmes donc il sera plus facile de dégager certains mecs qui se croient les rois du monde alors qu'ils pourrissent le travail collectif
    Mode provocation : off

    Désolée @GaBuZoMeu pour compenser je recopie la conclusion de cette étude qui est effectivement inquiétante :
    - Diminution de près de 25% des effectifs des élèves à profils scientifiques : 200 000 élèves scientifiques en 2019 (bac S) ; Seulement 150 000 en 2021 (2 spécialités parmi Maths, NSI, PC, SI, SVT).
    - Chute de 50% du nombre d’élèves scientifiques suivant 6h ou plus de maths par semaine : 200 000 élèves en 2019 ; Seulement 100 000 élèves en 2021
    - Déficit d’élèves fortement formés en maths pour les besoins d’ingénieurs : Près de 50 000 élèves en 2019 pour 33 000 ingénieurs formés ; Seulement 43 000 élèves en 2021 pour 50 000 ingénieurs attendus.
  • Je vais essayer de voir le verre à moitié plein, et non le verre à moitié vide.

    1. La situation 'Avant' : On avait 200000 élèves en terminale scientifique. Mais on avait un niveau d'exigence ridiculement bas. Une proportion non négligeable de ces 200000 élèves avait un niveau 'fin de collège' en maths. Le niveau demandé avait été abaissé, pour que 200000 gamins puissent suivre. 
    Disons que ce chiffre de 200000 était fictif, on avait 200000 personnes à qui on donnait un diplôme bidon de bac scientifique.
    Je préfère 150000 vraies formations de matheux, ou même 100000 seulement, plutôt que 200000 bidons.

    2. 3heures de maths par semaine..  et c'est considéré comme un bac scientifique ? Non, je vais regarder uniquement les sections qui ont au moins 6h de maths par semaine, soit 100 000 lycéens aujourd'hui, contre 200000 avant. 
    Bon, ça fait un sacré trou. Mais 100000 vrais scientifiques, avec un bon Bac vraiment exigeant, c'est pas mal.

    3. Les 50000 ingénieurs dont on a besoin. Je pense qu'il y a une part de communication dans ce chiffre. C'est un compte rond, c'est bien pour la communication. Ici (http://www.cdefi.fr/fr/actualites/la-population-des-ingenieurs-diplomes-en-2016-chiffres-clefs) ,je vois qu'on a recruté 33000 nouveaux ingénieurs en 2015. Faut pas rêver, on ne passe pas de 33000 à 50000 ingénieurs en ouvrant plus de classes. C'est comme l'histoire du Bac où on a dit qu'on multiplierait le nombre de bacheliers par 3. Si on veut beaucoup plus d'ingénieurs (50000 au lieu de 33000), il suffit de distribuer des diplômes dans des pochettes surprises. C'est la seule solution, c'est ce qu'on a fait pour le Bac.
    Plus de lycéens scientifiques, ou moins de lycéens scientifiques, ça joue de façon marginale.  

    4. 50000 élèves de moins en terminale scientifique, ou même 100000 élèves de moins, si on considère qu'avec 3h de maths, ce n'est pas une filière scientifique, ça veut dire moins d'heures de cours dispensées, et donc moins de profs à recruter. Disons 1000 profs de moins à recruter. Des profs de lycée, donc des profs vraiment matheux. 
    La France produit 100000 matheux par an. Ces 100000 matheux deviennent ingénieurs, médecins, ou profs en lycée, ou autres.
    Si l'EN "ponctionne" 1000 matheux de moins dans ce vivier, ça fait 1000 matheux de plus qui peuvent devenir ingénieurs. C'est toujours ça de pris.
    Je suis bien conscient que l'EN ne ponctionne pas, elle prend les restes, ou ceux qui ont la vocation de devenir enseignant chevillée dans le corps. Mais ça joue quand même.

    Evidemment, tout n'est pas rose. Mais je ne suis pas certain que ce soit un recul.

  • J'ai été un des seuls (le seul ?) ici à dénoncer dès le départ que la réforme du lycée par Blanquer s'annonçait absolument catastrophique, pendant que d'autres se tripotaient en voyant le retour de l'IPP en terminale, sans voir l'ensemble et le fiasco prévisible. Il est trop tard pour chialer maintenant le mal est fait. 
  • lourrran : un bon bac vraiment exigeant ? Ah.
  • Lourran la promo spé maths qui a eu son baccalauréat en 2022 est la plus faible ayant jamais existée. 
  • Les chutes de pluie sont bonnes pour notre alimentation pourquoi cette chute-là serait-elle mauvaise?  C'est une bonne chose un réservoir de gens au chômage qui ont une formation scientifique?
  • Modifié (20 Sep)
    Le lot habituel de réflexions ineptes, des auteurs habituels ...
  • zeitnot a dit :
    J'ai été un des seuls (le seul ?) ici à dénoncer dès le départ que la réforme du lycée par Blanquer s'annonçait absolument catastrophique,
    Il me semble que non.
    D’ailleurs, c’est une catastrophe pour les élèves de BCPST qui ont besoin des trois disciplines scientifiques.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • GBZM: tu es adepte du "plus y en a, mieux c'est"?
  • dpdp
    Modifié (20 Sep)
    @lourrran Je ne veux pas te décevoir et en réalité j'aurais aimé avoir ton enthousiasme mais... les sujets du bac 2022 parlent d'eux-mêmes.
  • Modifié (20 Sep)
    Bonjour
    Le document au format PDF pointé par GaBuZoMeu comporte quelques liens :
  • Exactement je suis tout à fait d’accord avec @vassilia . Il faut augmenter massivement l’immigration de femmes , surtout de jolies Chinoises à la peau de porcelaine et de russes . 
    --->  ~ Heartbeat Heartbeat ~ www.youtube.com/watch?v=yogaAzfzpkk <---
  • En effet, @dp, j'ai des élèves avec un niveau catastrophique en maths, incapables de faire deux calculs élémentaires de suite, qui ont eu entre 2 et 6 toute l'année, alors que vraiment je ne tapais pas haut et qui ont tiré 14 au bac. Sans compter la difficulté à finir sérieusement un programme, quand dès mars ce que l'on enseigne de compte ni pour le bac ni pour Parcoursup. Ce qui donne un niveau catastrophique avec 1/3 du programme de mars à juin pour lequel trop d'élèves n'en avaient pas grand chose à faire. C'est bien gentil d'annoncer des notions, si elles ne sont pas évaluées, si elles ne comptent pas pour l'obtention du baccalauréat, ça donne rien de bien.  Donc un niveau très faible avec 6 mois d'enseignement sérieux contre 9 avant. 
  • Il y avait quelques questions intéressantes dans les sujets de cette année. Mais avec une notation "ultra-bienveillante"... J'ai eu assez honte en voyant les notes de certains de mes élèves... parfois jusqu'à 8 points au-dessus de la moyenne annuelle...
  • Modifié (20 Sep)
    @Zeinot: Le sujet de cette file de messages est la baisse des effectifs. Ce n'est pas exactement la même chose que ce dont tu parles.
    En général, quand il y a une baisse d'effectif quelque part, on devient moins exigent pour reconstituer le "stock".
    PS.
    J'ai l'impression qu'on parle ici d'une espèce d'industrie qui consomme de l'humain-scientifique pour produire je ne sais pas quoi et, dans le processus, il y a du "déchet" : il faut plus de "matière première" que ce qui sera réellement consommé par cette industrie, donc il faut que le troupeau soit nombreux pour alimenter le processus.
  • @kioups Ah, quand même ! Il était temps. Enfin, tu as honte d'autant sous-noter tes élèves !
    Et après on s'étonne de la désaffection des filières scientifiques, avec ces sadiques de profs de maths qui humilient leurs pauvres étudiants avec des notes microscopiques.
    Tout ça c'est la faute des profs.
    e.v.
    À ta naissance, tu pleurais tout le temps et tout le monde souriait autour de toi. Fais en sorte qu'à ta mort, ce soit l'inverse. (Proverbe arabe)
  • @ev : les notes microscopiques, c'est pour faire le lien avec la SVT. Qu'on ne me dise pas que je ne fais pas d'interdisciplinarité !
  • Ok, je corrige mon message. J'ai parlé 'Bac' là où j'aurais dû parler enseignement.
    Le Bac reste une tartufferie, mais l'enseignement dispensé est quand même un peu plus ambitieux que par le passé. Et c'est l'essentiel. Dites moi si je me trompe, mais on a quand même reproché à ces programmes d'être trop ambitieux.

    Le truc en mars, qui fait que l'année scolaire efficace ne dure que 6 mois, ok c'est un problème. Je n'ai pas dit que tout était rose. J'essaie juste de relativiser les chiffres annoncés. 
    Parce que, j'espère qu'on est d'accord là dessus, le chiffre de 200 000 bacs scientifiques comme point de départ en 2019, c'est une tartufferie. On est bien d'accord que dans le lot, il y avait une proportion forte de gamins qui ne comprenaient à peu près rien en maths, mais à qui on donnait le Bac. Donc des gamins qui n'avaient absolument pas vocation à devenir ingénieurs.  S'accrocher à ces 200000 bacs scientifiques, et regretter que le nombre diminue, ce n'est pas très honnête.
    Il FAUT que le nombre d'élèves en Terminale scientifique diminue, c'est une condition nécessaire (mais pas suffisante) pour que la formation dispensée redevienne sérieuse.

    Et pour ce qui est du BAC lui-même, et pas de l'enseignement, n'oublions pas le Covid. Autant je trouve scandaleux qu'on distribuait le bac avant, autant je peux comprendre qu'on soit plus tolérant en cette période. Les conditions d'apprentissage ces 2 dernières années ont été très perturbées. Les enseignants ont fait comme ils ont pu, mais je ne pense pas qu'ils ont fait des miracles. Il aurait été assez malvenu de rétablir un bac exigeant justement au moment où les élèves viennent de subir 2 années Covid.
    J'espère qu'on est d'accord là-dessus aussi.

  • Modifié (20 Sep)
    @Zeinot: Le sujet de cette file de messages est la baisse des effectifs. Ce n'est pas exactement la même chose que ce dont tu parles.
    Si tu suivais la conversation, tu verrais que Lourrran (si je l'ai bien compris) dit que la baisse des effectifs n'est pas forcément un problème si le niveau augmente. Et moi, je réponds que non seulement l'effectif a baissé, mais que le niveau déjà faible s'est complétement écroulé comme le montre en partie les sujets tombés l'année dernière. Donc, je suis complétement dans la conversation. Épargne moi tes leçons de merde à l'avenir, merci de m'ignorer. 
  • Quand on regarde ce document, on ne peut qu’être frappé par l’augmentation presque régulière du nombre d’élèves par classe, en collège comme en lycée et que le privé a fait un bond à partir de 2019, au moment de la mise en place du bac à Blanquer.
    Et pour ce document, je me demande comment peuvent être possibles un premier décile de rémunération des certifiés à 1900 € net et des agrégés à 2500 € net quand on regarde les grilles de salaires.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • dpdp
    Modifié (20 Sep)
    @lourrran Si le niveau des classes augmentaient ce serait effectivement très bénéfique et à nouveau, j'aurais tellement aimé pouvoir partager ton enthousiasme ! Malheureusement, comme le souligne @zeitnot à propos de ses élèves et comme le montre le baccalauréat de cette année ; le niveau des élèves est abyssal et il n'est pas certain que le COVID y soit réellement pour quelque chose...
    De plus, comme ressassé plusieurs fois sur ce forum, chaque ministre de l'Éducation veut sa réforme du bac, mais aucun ne semble vouloir prendre au sérieux le problème à la racine : l'École Primaire qui, depuis qu'une partie de ses moyens à été détournée au profit des Lycées, a été la grande absente de toutes les réformes.
  • Désolé si je suis un peu hors sujet (mais moins que d'autres...). Vous avez des retours sur cette fameuse nouvelle option maths de première? Est-ce que le fiasco de cette annonce précipitée s'est concrétisé?
  • Modifié (20 Sep)
    @nicolas.patrois ton premier document dit que le nombre moyen d'élève par classe en lycée est de 30 par classe. Je veux bien n'avoir travaillé et étudié qu'en PACA mais bon à Marseille on tourne plus à 35-38 par classes que 30. Je pense que les autres grandes villes la situation est similaire.
    Ou sont ces classes à 30 élèves et moins ?
    Deux "Je vous salue Évariste" au réveil et trois "Domine Salvum Fac Galois" au coucher pour progresser en mathématiques.
  • Modifié (20 Sep)
    Kraw a dit :
    Ou sont ces classes à 30 élèves et moins ?
    En STI développement du râble, par exemple (et tant mieux, hein).
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Ah, possible je ne me suis jamais trop préoccupé des filières pro et techno (élitisme quand tu nous tiens). Je parlais exclusivement des filières générales.
    Après, est-ce pertinent de regrouper les filières générales et technologiques ? Aurais-tu les statistiques "séparés" ?
    Deux "Je vous salue Évariste" au réveil et trois "Domine Salvum Fac Galois" au coucher pour progresser en mathématiques.
  • Chez moi personne, c'est volontaire. Sinon, je sais que dans un lycée de 1500 élèves tout proche de Paris à l'ouest, ils ont 28 élèves. 
  • Modifié (20 Sep)
    zeitnot
    Je connais très peu la situation dans les zones rurales, la situation est donc moins "tendue" dès qu'on sort des grandes métropoles  selon vos expériences ?
    [Inutile de reproduire le message précédent. AD]
    Deux "Je vous salue Évariste" au réveil et trois "Domine Salvum Fac Galois" au coucher pour progresser en mathématiques.
  • JLTJLT
    Modifié (20 Sep)
    Et pour ce document, je me demande comment peuvent être possibles un premier décile de rémunération des certifiés à 1900 € net et des agrégés à 2500 € net quand on regarde les grilles de salaires.
    Déjà, le premier décile correspond environ à 4 ans d'ancienneté, donc il ne faut pas regarder l'échelon le plus bas. Ensuite si je comprends bien le commentaire en bas du tableau, le salaire net inclut les primes et les indemnités (donc en particulier inclut les heures supplémentaires).
  • JLT a probablement la bonne explication. Je crois que les primes REP par exemple sont assez élevées.  (Le supplément familial est peut-être également inclus ?)
  • @biely : 10 élèves chez nous. J'ai été persuasif.

    @nicolas.patrois : j'en ai 26 en STI2D, ben, c'est déjà beaucoup !!
  • DomDom
    Modifié (20 Sep)
    Bonjour, 
    j’ai quelques soucis pour lire le pdf (c’est mon équipement…). 
    Parle-t-on de la proportion d’élèves qui s’orientent en « scientifique » après le BAC, et de son évolution avant et après la réforme ?
    Il me semble que c’est cela l’important.
    Mais a-t-on assez de recul d’ailleurs ?
    Le volume horaire, oui, ça c’est indéniable car c’est la réforme en tant que telle. Les effectifs des « scientifiques », oui, c’est ça aussi la réforme.
    Je lirai le pdf plus tard d’un autre PC…
  • Kraw a dit :
    Ah, possible je ne me suis jamais trop préoccupé des filières pro et techno (élitisme quand tu nous tiens). Je parlais exclusivement des filières générales.
    Après, est-ce pertinent de regrouper les filières générales et technologiques ? Aurais-tu les statistiques "séparés" ?
    Pertinent, non. Volontaire, oui. C'est toujours avec cette statistique que les politiques tentent de tuer le débat du sureffectif.
  • Modifié (20 Sep)
    Soc
    Mais nous ne sommes pas le forum d'un parti politique donc si on peut avoir la source des stats, je prends.
    La légende dit aussi que les 90% de réussite au bac comprennent TOUTES les filières (j'ai jamais vérifié et je trouve que de toutes façons se focaliser sur un taux de réussite est une erreur).
    [Inutile de reproduire le message précédent. AD]
    Deux "Je vous salue Évariste" au réveil et trois "Domine Salvum Fac Galois" au coucher pour progresser en mathématiques.
  • JLTJLT
    Modifié (20 Sep)
    Parle-t-on de la proportion d’élèves qui s’orientent en « scientifique » après le BAC, et de son évolution avant et après la réforme ?
    Non on ne parle que du nombre d'élèves de terminale qui font au moins x heures de maths par semaine. À mon avis un grosse partie de la baisse s'explique par le fait que les élèves qui visent médecine font moins de maths depuis la réforme.
  • Modifié (20 Sep)
    Chez moi, c'est dans des filières technos (particulièrement STMG) que les effectifs sont les plus importants...
  • Ok merci. 
    C’est cela qui m’intéresse mais il faut attendre quelques années (et la réforme à été revue, détricotage oblige !) : a-t-on les mêmes flux post-bac ? En médecine, en fac « sciences », en MPSI, etc.

    Evidemment, en ce qui concerne les maths de lycée, et les maths au lycée, il y en a moins ainsi que le nombre d’élèves qui en font. 
  • JLT a dit :
    Déjà, le premier décile correspond environ à 4 ans d'ancienneté, donc il ne faut pas regarder l'échelon le plus bas. Ensuite si je comprends bien le commentaire en bas du tableau, le salaire net inclut les primes et les indemnités (donc en particulier inclut les heures supplémentaires).
    Même en tenant compte de ça, je me demande comment ils comptent.
    kioups a dit :
    j'en ai 26 en STI2D, ben, c'est déjà beaucoup !!
    O_o
    Oh que oui. Déjà 20…
    kioups a dit :
    Chez moi, c'est dans des filières technos (particulièrement STMG) que les effectifs sont les plus importants...
    Alors que c’est là qu’il faudrait des effectifs allégés.
    J’imagine que les collègues se battent pour ne refiler pas ces classes au TZR.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Par le coup c'est surprenant. Des raisons particulières à ça? J'ai vu une situation similaire dans un lycée parisien très défavorisé où les meilleurs élèves allaient en STT et où la classe de S avait les plus mauvais résultats du lycée.
  • SocSoc
    Modifié (20 Sep)
    Kraw a dit :
    Mais nous ne sommes pas le forum d'un parti politique donc si on peut avoir la source des stats, je prends
    Je prends aussi, mais ce sont ces orientations politiques qui rendent les stats sensibles plus dures à trouver.
  • @nicolas.patrois : j'aime bien le profil des STI2D. Mais ils sont globalement usants...

    Pour les STMG, ce ne sont absolument pas les meilleurs élèves. Quelques élèves vraiment volontaires, beaucoup un peu là par défaut. Il y a quelques heures dédoublées (dont en maths). Si j'ai bien compris, dans la région, il y a une forte demande pour la STMG, et depuis 2 ans, on sature chez nous, comme dans plusieurs établissements et certains élèves sont invités à aller dans un autre lycée. Une section a ouvert dans la grande ville et recrute donc très large... Le problème est que certains n'auraient peut-être déjà pas dû venir en seconde générale...
  • JLTJLT
    Modifié (20 Sep)
    JLT a dit :
    Déjà, le premier décile correspond environ à 4 ans d'ancienneté, donc il ne faut pas regarder l'échelon le plus bas. Ensuite si je comprends bien le commentaire en bas du tableau, le salaire net inclut les primes et les indemnités (donc en particulier inclut les heures supplémentaires).
    Même en tenant compte de ça, je me demande comment ils comptent.
    Quel est ton calcul ? Au bout de 4 ans un prof certifié est à l'échelon 4, avec indice majoré 461, ce qui correspond à un salaire net de 1774€. Il suffirait de 7% de primes ou indemnités pour arriver à 1900€.
    Là j'ai supposé que le premier décile correspond à l'échelon 4 mais si je prends l'échelon 3, ce serait un salaire net de 1724€, il suffirait de 10% de primes ou indemnités pour arriver à 1900€.
  • C’est pour les agrégés que je me pose surtout la question mais même pour les certifiés, ça fait mal à l’échelon 7 d’arriver à peine à dépasser le premier décile.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • ... chaque ministre de l'Éducation veut sa réforme du bac, mais aucun ne semble vouloir prendre au sérieux le problème à la racine : l'École Primaire qui, depuis qu'une partie de ses moyens à été détournée au profit des Lycées, a été la grande absente de toutes les réformes.
    @dp , sur ce point, c'est ma marotte, je suis 1000% d'accord avec toi.
  • Modifié (20 Sep)
    JLT a dit :
    Non on ne parle que du nombre d'élèves de terminale qui font au moins x heures de maths par semaine. A mon avis un grosse partie de la baisse s'explique par le fait que les élèves qui visent médecine font moins de maths depuis la réforme.
    C'est vrai mais je signale que pour la première fois depuis 3ans, j'ai observé une baisse significative (9,75 ; 9,86 puis 9,08) sur la moyenne en biostats lors de la pré-rentrée (15 jours intensifs) alors que les sujets sont toujours les mêmes, les séances comparables et les effectifs aussi (environ 230 étudiants chaque année pour la fac concernée). Je ne me l'explique pas, des notions qui passent d'habitude ne passent plus, je me demande quand même ce qu'ils ont appris en probas pour ne pas savoir faire certaines questions. Évidemment, je n'ai pas un échantillon représentatif (prépa privé parisienne) mais il devrait être comparable d'une année sur l'autre.
  • Je vous rappelle le thème principal de ce fil, à savoir :

    Chute des effectifs scientifiques de terminale...


  • Modifié (20 Sep)
    Les élèves à profil scientifique sont les élèves de terminale S en 2019, puis les élèves suivant 2 spécialités scientifiques (choisies parmi Maths, NSI, PC, SI, SVT) en 2020 et 2021.
         Voilà ce qu'affirme avec outrecuidance le document que @GBZM a eu l'excellente idée de publier.

         Comment peut-on oser qualifier de scientifiques des élèves ayant par exemple un profil PC+SVT ou SI+NSI ou PC +SI ?
         Expliquez-moi donc quel enseignement sérieux de la physique on peut recevoir en n'ayant jamais entendu parler de
         dérivée, de primitives, d'intégrales, d'ékwadiphes, de logarithme et d'exponentielle ?

         Un élève de terminale qui ne reçoit aucun enseignement sérieux des mathématiques ne saurait en aucun cas être
         qualifié de "scientifique".

    zeitnot a dit :
    J'ai été un des seuls (le seul ?) ici à dénoncer dès le départ que la réforme du lycée par Blanquer s'annonçait absolument catastrophique, pendant que d'autres se tripotaient en voyant le retour de l'IPP en terminale, sans voir l'ensemble et le fiasco prévisible. Il est trop tard pour chialer maintenant le mal est fait. 
           Non Jeff, t'es pas tout seul.....Sans vouloir paraître immodeste, il y a bien longtemps que je dénonce ici l'effarante nullité de 
           l'enseignement des maths en France au collège et au lycée.
           D'autres comme @SchumiSutil dénoncent également cette nullité sur ce forum.
           Blanquer n'est en réalité pour l'instant que le dernier maillon d'une longue chaîne de catastrophes, mais n'oublions pas
           que chez EDNAT, le pire c'est ce qui vient après....

          L'épreuve du Bac en 2022, c'est un demi programme évalué et trois execices à choisir parmi quatre. 
          Les intégrales, les ékawadiphes et le dénombrement, entre autres, passent à la trappe.....
          Cette épreuve est notée sur 21 et aux dires de certains profs qui ont dû se cogner un paquet de copies
          les consignes de notation ultradémago ont parfois permis d'atteindre une moyenne de 16.....
          Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

         Mais @Zeitnot a parfaitement raison. Ceux qui imaginent que cette prétendue réforme a entrainé une hausse
         du niveau se trompent lourdement. De plus en plus d'élèves sont incapables d'effectuer des calculs
         élémentaires (les cerveaux ne sont plus câblés pour réduire au même dénominateur....) et l'aptitude à 
         produire un raisonnement élémentaire consistant à enchaîner deux idées simples s'est effondrée....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Modifié (20 Sep)
    @Ramon Mercader :  Non pas que je nie tes constats mais plutôt que tu sembles psychologiquement en grande souffrance. Répéter tout cela indéfiniment ne règle aucun problème mais, par contre, doit beaucoup te peser sur le moral. Vas-tu bien ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!