Aider quelqu'un qui n'a plus l'âge pour apprendre les maths — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Aider quelqu'un qui n'a plus l'âge pour apprendre les maths

Salut
En ce moment j'aide (via internet) quelqu'un en maths (gratuitement car je trouve malhonnête de faire payer quelqu'un avec un tel handicap et puis il n'est pas emmerdant comme type : on va à son rythme et son rythme est lent donc ça ne me prend pas vraiment de temps pour l'aider)  
Il a 45 ans (par chance il n'est pas marié et il n'a pas d'enfants car là oui c'est clair que c'est foutu si c'est le cas avec une femme et une marmaille dans les bras)
Il est au niveau du primaire (on va dire du niveau CM1)
Sa vie est un néant et il se drogue : il fume du cannabis 
Il est gentil et je suis triste pour lui (c'est pour ça que je l'aide car il est gentil et pas du tout emmerdant comme gars: pas le genre à se faire des films)

Pensez-vous que ce soit foutu pour lui pour arriver au niveau Bac?
Moi j'y crois mais le problème c'est sa merde de cannabis (j'ai quand même un doute) et l'âge de 45 ans franchement c'est un gros handicap pour commencer à un niveau CM1 

Réponses

  • Modifié (12 Sep)
    Bonjour,
    Je ne pense pas que l'âge soit un problème. Le cannabis, par contre, l'est à mon avis. S'il en consomme depuis longtemps, il y a de grandes chances qu'il ait les neurones trop "grillés" pour pouvoir apprendre à faire des maths (même des trucs simples). S'il est en cure, je pense qu'il vaudrait mieux attendre qu'il l'ait finie. Sans être médecin, je sais que c'est très difficile de sortir de la drogue, donc si on rajoute le fait de devoir apprendre de nouvelles notions, c'est mission impossible. S'il n'est pas en cure, je pense qu'il vaut mieux qu'il se préoccupe d'autres choses que d'apprendre les maths. Ce sera beaucoup plus profitable d'apprendre à vivre décemment que de commencer à apprendre les divisions de fractions et le nombre $\pi$.

    J'ajoute que les facteurs de dégénérescence neurologique sont (entre autres) le manque d'activité physique, la drogue, la cigarette, le manque de curiosité. L'âge n'en fait pas partie (heureusement).

    Edit : Plus précisément, l'âge est un facteur négligeable devant les facteurs cités, et commence à être plus important après 60 ans environ. Cela explique par exemple que l'on puisse rester un virtuose ou avoir une grande créativité à 80 ans. Mais bon, c'est HS...
  • Modifié (12 Sep)
    Merci pour votre réponse Bibix
    Il n'est pas en cure.
    J'espère qu'il ne va pas se suicider car il le dit lui-même sa vie est un néant.
    Je ne vais pas le laisser tomber certes mais j'imagine bien qu'à un moment donné il va voir que ça lui demande trop d'effort comparé au confort que lui apporte sa drogue.
    C'est triste d'en arriver là quand quelqu'un est gentil (ça serait un gros connard je ne serais pas triste du tout).
    Je vois que c'est foutu car à présent je n'y crois plus du tout.
  • Modifié (12 Sep)
    Quelle est pour cette personne la motivation d'apprendre ?
    La seule question intéressante pour moi, est, est-ce que tu vas l'aider dans la durée ? Cela demande de la patience et si tu commences à douter de l'utilité de la démarche, je crains de connaître la réponse à cette question.
  • Merci Fin de Partie 
    Je compte l'aider dans la durée mais avec son handicap c'est normal que je doute.
    Personnellement ça ne me prend pas de temps.
    Sa motivation est qu'il est fasciné par les maths.
    La réponse de Bibix est pleine de bon sens et pour peu que Bibix soit prof de maths (ce que je ne suis pas) il sait de quoi il parle.
    Je ne vais certes pas le laisser tomber mais il est clair que le confort que lui donne sa drogue va entrer en compétition avec l'inconfort d'apprendre des mathématiques pour un gain intellectuel.

  • Bonjour usine,
    J'espère déjà que TOI tu vas bien, c'est la première étape si tu veux pouvoir aider ton ami que ce soit avec des maths ou avec ta seule présence pour discuter de chose et d'autres.
    Pour le reste, j'ai bien peur que le vieillissement cérébral existe, j'avais toutefois lu que la maitrise optimale des émotions arrivait vers la quarantaine, c'est donc un espoir pour lui de remplir ses journées sans substance psychoactive. Qu'est ce qu'il aime à part les maths ? Voilà une question que tu pourrais peut-être lui poser.
    La compétition n'est pas entre le confort de la drogue et l'inconfort d'apprendre les maths mais plutôt l'inconfort de la vie réelle dont les maths ne pourront jamais remplir le néant qu'il ressent même si cela peut être une pierre de l'édifice à construire.
    Dernier point mais pas des moindres, si tu penses qu'il est en détresse au point d'envisager de se suicider, il est de ton devoir de lui conseiller fortement d'aller se faire aider sans pour autant perdre sa confiance en appelant les secours sans lui dire. Dans tous les cas, bon courage à vous deux.
  • Passer un peu de temps à lui apprendre les maths, peu importe l'efficacité de l'apprentissage, c'est surtout la richesse d'un échange humain ce qui est déjà un grand pas pour lui si j'ai bien compris le contexte. Bravo pour ton investissement et sois persuadé que même si les progrès ne sont pas au rendez-vous ce seront des moments très bénéfique pour lui!
  • Même chose que Bibix. L’âge n’est pas un problème. En revanche le cannabis et les maths ne font pas bon ménage. Qu’il règle d’abord son problème de cannabis et ensuite il pourra faire des maths avec des idées claires (pas impossible d’ailleurs que sa passion pour les maths disparaisse à ce moment là...).
  • Modifié (12 Sep)
    Merci Vassillia et Soc et Biely

    Je pense qu'on peut clôturer ce sujet avec vos trois réponses détaillées.

    Soc je n'ai pas vraiment de mérite car il est gentil et comme j'ai dit il n'est pas du genre à se faire des films ce qui signifie que son imagination est logique-compatible pour citer Oscar Wilde "La logique est l'unique refuge des gens sans imagination".

    Vassillia pour répondre à ta question tu sais que si tu vas bien alors je vais bien moi aussi (tu es ma punk préférée et pourtant tu ne fais pas de punk).
    Le fait qu'on s'entend toujours très bien constitue un vrai mystère (dans la vie il en faut des mystères et j'ai trouvé celui-là et je te remercie rien que pour cela).

    Sujet clos.
  • Je me permets de rajouter qu'à l'instar de Soc, je pense que le plus important est surtout de garder un lien humain. Si cela lui fait du bien, peu importe qu'il progresse ou pas, si juste l'envie, le plaisir d'être avec toi pour faire des maths lui ouvre une petite porte pour sortir de son addiction, c'est tout à ton honneur de le lui ouvrir. Je te souhaite bon courage dans cette entreprise (ainsi qu'à ton ami bien évidemment).
  • Voici un petit recueil de 360 petites énigmes de tous niveaux qui pourront lui réveiller les neurones.
    Il y en a presque une par jour pendant un an, de quoi le motiver !

    Elles sont empruntées d’un hors-série de Science et vie si je me souviens bien.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Pour une fois que je suis d'accord avec Soc.
  • Modifié (12 Sep)
    Merci aussi à Jaymz et Nicolas.Patrois.
    J'ai fait son programme déjà Nicolas.Patrois.
  • Il a réussi son premier exo (sur les ensembles) sans que je l'aide.
    Il a mis trois jours.
    C'est quelqu'un de très gentil et qui ne se plaint jamais.
    Au final c'est ça le plus important :
    Avoir la bonne doctrine qui consiste à préférer prendre son temps à écrire à la main puis lire et relire le cours plutôt que de s'énerver puis abandonner.
    En écrivant avec la main celle-ci participe au travail car la main n'est pas dupe de ce que pense son propriétaire. 
  • Modifié (14 Sep)
    Bonjour,
    je voudrais déjà dire que certains racontent des inepties sur le cannabis. Ce sera un frein mais aucunement rédhibitoire. Beaucoup de grands penseurs (et scientifiques) prenait des drogues bien plus nocive que le cannabis.
    Pour son apprentissage, peut-être se raccrocher à ce qu'il connait déjà, se souvient,  peut être un bon point de départ.
    Ensuite, si l'objectif est juste de découvrir la beauté des mathématiques, de nombreux ouvrages vulgarisent plutôt bien l'histoire des maths.  Peut-être de vieux sujets comme les certificats de fin d'études/brevet peuvent être un objectif s'il souhaite se fixer une progression "académique".
    Bon courage à toi c'est une démarche honorable mais qui demande la patience !
    Deux "Je vous salue Évariste" au réveil et trois "Domine Salvum Fac Galois" au coucher pour progresser en mathématiques.
  • Kraw a dit :
    je voudrais déjà dire que certains racontent des inepties sur le cannabis. Ce sera un frein mais aucunement rédhibitoire. Beaucoup de grands penseurs (et scientifiques) prenait des drogues bien plus nocive que le cannabis.
    Mais est-ce que ces penseurs prenaient de la drogue quand ils étaient en CM2 (ou équivalent)  >:) ? Une fois qu'on a des bases solides, ce ne serait effectivement pas rédhibitoire. Bref, fin du HS pour moi...
  • @Kraw : bonjour, je ne suis pas d'accord avec cette indulgence pour le cannabis, sous le prétexte que "beaucoup de grands penseurs (et scientifiques) prenaient des drogues bien plus nocives que le cannabis"(sinon, je veux des noms :) ). Je ne fume pas mais je bois. Et quand je veux vraiment faire des maths - ça m'arrive -, j'évite absolument de boire; sinon, je sais que je perds mon temps. Sans doute ne suis-je pas grand (1,87 tout de même), mais je crois fermement que mon témoignage se généralisera sans peine. En outre, concernant le gentil homme de 45 ans niveau cm1 en maths(ce qui est pas mal vu le niveau global des lycéens en 2022) dont la vie est un néant, j'espère que l'activité mathématique qui paraît bien inutile dans son cas, le détournera au moins de ses démons quand il prendra justement conscience de l'importance d'avoir l'esprit à peu près clair pour la pratiquer.
  • Modifié (14 Sep)
    Bonsoir @stfj, tu comprendras que je ne cite pas de noms mais je connais beaucoup d'étudiants, thésard d'enseignants-chercheurs et enseignants du secondaire  fumeur de cannabis ou ancien fumeur (c'est là où @Bibix a certainement raison je m'incline).

    Avec un pays qui compte 15-25% de fumeurs (premier consommateur d'Europe de l'ouest devant les Pays-bas où c'est légal et l'Espagne où c'est dépénalisé) selon les sondages et études, il me parait bien illusoire de croire que ce gros quart de la population est inapte à toute activité professionnelle et intellectuelle.

    Ensuite, ce n'est pas le sujet mais nombre d'études (et pas de lobbyiste pro-légalisation) tendent à minimiser les stéréotypes lié à cette substance. Je te conseille le rapport de 1998 demandé par le sénat français qui est un audit sur toutes les drogues (légales et illicites) tu pourras y trouver que le cannabis est bien moins nocif que l'alcool par exemple (et là on rentre dans un argument cliché).

    Je voulais juste tempérer les propos de certains plus tôt qui parlent d'incapacité ou de neurones grillés. Le cannabis n'aidera aucunement cette personne dans sa démarche, je pense que cela le ralentira grandement mais rien de rédhibitoire à mes yeux. Après, je ne détiens aucunement la vérité, chacun réagit différemment à une substance x ou y. On ne parle pas d'héroine ou de crack ici mais de drogue "douce" (si tu me permets ce terme impropre). Bien entendu qu'il faut l'encourager à diminuer sa consommation (et à terme l'arrêter vu qu'elle semble nocive à sa vie) et l'activité mathématique peut être même une bonne excuse pour cela. Mais le fait qu'il fume quotidiennement ne l’empêchera aucunement de pratiquer des sciences et de raisonner. En revanche, je ne nierai pas qu'il perdra du temps et de l'énergie.

    En espérant que ma pensée soit plus claire.
    Deux "Je vous salue Évariste" au réveil et trois "Domine Salvum Fac Galois" au coucher pour progresser en mathématiques.
  • Bonjour STFJ
    Juste un aparté:
    Hein? tu mesure 1m87?
    Tu es presque aussi grand que mon actrice préféré Lisa Kudrow (selon wiki elle mesure 1m73 mais ça c'est une mesure scientifique tandis que moi je la mesure autrement et dans ma tête elle fait au moins 1m90).
    Que c'est triste maintenant que tu m'y fait penser de voir la vie de Lisa Kudrow gâchée à faire l'actrice (une mauvaise actrice en plus) mais hyper intelligente et ça c'est vraiment un grand gâchis pour les maths car les maths étaient faites pour elle et elle pour elles.  
     
  • @Kraw : c'est plus clair :) [ça fait 2/3 jours que je suis les aventures du bonhomme et à chaque fois ça me vaut 10 bonnes minutes de rigolade :) ]

  • Modifié (14 Sep)
    Kraw a dit :
    je voudrais déjà dire que certains racontent des inepties sur le cannabis.
    On n’est pas là pour faire de la réclame pour le cannabis (par ailleurs drogue illégale à l’heure qu’il est) ni pour tomber dans le sophisme du biais du survivant.
    En revanche, j’ai cru entendre parler d’élèves qui sont restés perchés après avoir fumé du cannabis.
    Bref, retour aux maths.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Modifié (14 Sep)
    nicolas.patrois
    Personne n'a fait ici l'éloge ou encourager qui que soit.  On a juste parlé d'un problème évoqué par l'auteur et des clichés de certains (digne d'une série US puritaine) sur une substance qui est largement consommé dans leur pays. On peut faire l'autruche ou regarder et accepter la situation et éviter de dire des conneries. Il va devoir gérer cela pour la progression mathématique de son "élève".
    [Inutile de reproduire le message précédent. AD]
    Deux "Je vous salue Évariste" au réveil et trois "Domine Salvum Fac Galois" au coucher pour progresser en mathématiques.
  • Modifié (14 Sep)
    Euh Kraw, il y a une petite différence entre fumer du cannabis de manière récréative et combler le néant éprouvé dans sa vie personnelle par du cannabis. C'est plutôt le contexte qui m’inquiète, le cannabis n'est qu'un symptôme, pas le problème, si j'en crois la description de usine (je n'en sais rien à titre personnel évidemment). J'ai été adolescente dans les années 2000 où le cannabis se trouvait déjà à tous les coins de rue donc je crois savoir ce que c'est et ne pas être dans le cliché, et encore moins puritain.
  • Modifié (14 Sep)
    Et bien justement, je sais que usine a une perception du monde et de l'importance des maths très personnelle, est-ce vraiment un problème raoul.S (tant qu'il ne parle pas de la Russie où on sait que ça va dégénérer) ? Tu sais sûrement qu'il existe des gens en dépression, ou neuro-atypique voir même avec des troubles mentaux ? Pour le coup, j'évite de m'en moquer, peut-être parce que je sais que ce genre de problème peut m'arriver comme à n'importe qui.
    Je rappelle quand même qu'usine avait dit que le sujet était clos, il ne me serait pas venu à l'idée de le prolonger sans vos interventions.
  • @Vassillia je ne pensais vraiment pas à tes propos qui sont plutôt tempérés et je suis en accord avec eux.
    Je pensais plus aux propos de @nicolas.pastrois et surtout @bibix qui parle de neurones grillés par exemple qui me semblait cliché et contre-productif.
    Deux "Je vous salue Évariste" au réveil et trois "Domine Salvum Fac Galois" au coucher pour progresser en mathématiques.
  • Ce n’est malheureusement pas un cliché, l’effet à long terme du cannabis n’est pas le même d’une personne à l’autre : certains peuvent en consommer des quantités impressionnantes sans risquer autre chose qu’un cancer du fumeur, d’autres (plus rares, certes) restent perchés après quelques pétards. Le cannabis n’est pas si anodin que ça (comme n’importe quelle drogue, mot pris au sens large).
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!