Comment être élu à tous les coups ? - Page 4 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Comment être élu à tous les coups ?

124

Réponses

  • zeitnot a dit :
    le site d'un médiat étranger
    C'est gentil, mais je ne suis pas un magnat de la Presse  :smile:

    504, c'est trop !
  • Modifié (11 Apr)
    On peut économiser de l'argent et du temps. On prend 1000 personnes selon la méthode des quotas et on fait voter seulement ces gens et leur vote seul décidera du gagnant d'une élection. Quelle différence cela ferait avec le vote en  pratique tel qu'il est réalisé aujourd'hui ?
  • Isaac, tu es toujours là ?
    504, c'est trop !
  • Si on décrétait en pratique que dorénavant  on fait comme j'ai dit plus haut, cela choquerait plein de gens qui crieraient à la dictature, à la manipulation  mais pourtant cette pratique est devenue celle-ci, de fait, et, par contre, cela m'émeut personne.
  • Modifié (11 Apr)
    Euh Fin de Partie, le but du fil est d'améliorer le système de scrutin, pas de le rendre pire qu'avant.
    Entre le fait d'annuler les élections s'il y a trop de votes blancs ou se contenter du vote de 1000 personnes (même avec un échantillon représentatif), je ne vois pas bien comment cela fait avancer le schmilblick.

    Je rappelle le texte de loi en vigueur à ce jour concernant les sondages https://www.commission-des-sondages.fr/pdf/Loi77.pdf
    Je veux bien entendre que ce texte a vocation a être amélioré par exemple sur la durée d'interdiction de publication mais pour une bonne raison, pas parce que le résultat du premier tour ne nous plait pas (et je ne suis pas très enthousiaste non plus croyez le bien)
    Problématique : seuls des individus élus pourront être amenés à participer à sa modification et mon instinct me dit qu'ils ont très envie de savoir où ils en sont niveau sondage mais je peux me tromper.

  • Modifié (11 Apr)
    J'ai donné une réponse à ta devinette ici.
  • Modifié (11 Apr)
    @Vassillia: Vous savez que sans les sondages le candidat pour lequel j'ai voté n'aurait probablement pas atteint le score qu'il a atteint mais je constate aussi qu'il y a deux candidats dont les votes donnés par plusieurs sondages* , dans les derniers jours avant l'élection, s'écartent le plus du vote réel. Cela m'interroge.
    *taux relativement stables donnés par des instituts de sondage.
  • DomDom
    Modifié (11 Apr)
    Ça n’interroge pas si l’on accepte que les sondages suscitent des stratégies de vote utile. 
    Certains en doutent ? (Je n’ai pas lu tout le fil). 
    Je trouve que cette année ce fut davantage le cas que les précédentes (à la présidentielle). 
    Une chose est sûre : on se pose la question du mode de scrutin parce que les deux candidats retenus ne sont pas ceux des partis traditionnels. Il y a « le président des riches » (pour lequel va voter « la gauche castor 🦫 ») et « l’innommable ». 
    Ça m’interroge davantage. Des gens trouvent génial un mode de scrutin sauf quand ça n’aboutit pas à ce qu’ils veulent…
  • Fais gaffe @Fin de partie, tu deviens conspirationniste ! 😉
  • @Dom : "Des gens trouvent génial un mode de scrutin sauf quand ça n’aboutit pas à ce qu’ils veulent", ou, comme dirait Churchill : 
    "La démocratie est le pire système de gouvernement, à l'exception de tous les autres".
    504, c'est trop !
  • @GaiRequin: Je n'ai pas d'explication à ce que je constate. La dramatisation des élections a-t-elle agit comme un électro-choc sur des abstentionnistes et qui finalement ne se sont pas abstenus de voter?
  • Modifié (11 Apr)
    @Dom; tu as vu les écarts entre le vote réel pour les candidatures de Pécresse et de Mélenchon et les taux donnés par des sondages pour ces deux candidatures ?
    PS.
    Les sondages ont provoqué le réflexe du vote utile mais en même temps si les sondages indiquent que la personne pour qui tu aimerais voter est à plus de 5% derrière les deux premiers quel effet cela a sur l'électeur qui n'est pas super motivé pour voter voire qui pratique plutôt l'abstention ?
  • DomDom
    Modifié (11 Apr)
    Ok. 
    Oui on parle depuis un moment du vote utile à droite, au centre et à gauche. 
    Pécresse dégringole au profit de Macron. 
    Zemmour dégringole au profit de Le Pen. 
    Roussel-Jadot dégringolent au profit de Mélenchon. 
    Si quelqu’un n’est pas d’accord avec cette analyse, qu’il le dise.
  • Modifié (11 Apr)
    Les sondages suscitent des stratégies de votes utiles, je n'en ai pas la preuve mais j'en suis absolument convaincue et il me parait difficile de le nier quand on voit les résultats cette année.
    C'est bien pour ça que je pense que s'intéresser à des systèmes de votes où il n'y a pas (en tout cas nettement moins) de stratégie de votes utiles me parait une bonne idée et oui il en existe (relire le début de ce fil avant que le résultat du premier tour ne tombe)
    Je suis bien d'accord avec la citation de Churchill, il n’empêche que même en démocratie, toutes les lois ne sont pas forcément figées.
  • DomDom
    Modifié (11 Apr)
    En effet assez d’accord. 
    Tiens, une idée complètement saugrenue me vient… limiter le nombre de candidats. L’idée est de faire les tambouilles politiciennes avant pour que la campagne ne soit pas polluée (ou soit moins polluée) par ces stratégies (qui auront lieu avant…). 
    En gros, (exemple) le PCF a une promesse de LFI qui doit appliquer certaines mesures des communistes.
    Bon, ne m’en veuillez pas, zéro réflexion sur l’intelligibilité de cette proposition. 
    Je crois que c’est idiot…
  • Modifié (11 Apr)
    @Dom: Les sondages sur le vote pour Mélenchon sont relativement stables 3 ou 4 jours avant l'élection et il y a plus de 4% d'écart avec le vote réel si je vois bien alors que les votes pour JLM     MLP et Macron sont beaucoup plus proches des sondages effectués pendant la même période.
  • DomDom
    Modifié (11 Apr)
    Oui. Certes. C’est utile pour eux mais moins utile que pour JLM. 
    Tu as « coquillé » : MLP au lieu de JLM je pense. 
  • « Élu par cette crapule. »
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Modifié (11 Apr)
    A part qu'un candidat cher à FdP a fait un bon au dernier moment, ce qui est du classique et s'explique très bien, il n'y a rien de spécial dans le tableau que présente FdP. Mais dans sa tête semi-complotiste, ça a un sens ...
    Comme si les sondages des semaines avant allaient dire ce qu'on fera dans l'isoloir !! Pour ma part, j'ai pris ma décision dans l'isoloir, et j'aurais probablement répondu autre chose si j'avais été sondé.
    L'avantages des sondages, c'est qu'on n'a même plus besoin d'être au Café du Commerce. Même les "politiques" y vont de leur analyse de comptoir. En oubliant que ce sont les citoyens qui votent, que ça leur fasse plaisir ou pas.
    Au fait, quand est-ce que Z..orro nous refait une belle école ???
  • DomDom
    Modifié (11 Apr)
    Je te sens taquin. 
    Ce qui m’a le plus amusé fut « la blouse » au lieu de dire « l’uniforme ». Histoire d’être plus réac dans le fond et dans la forme.  
    Pour revenir au sujet : je trouve quand même que pour Zemmour qui était plutôt à 10% puis à 9% et même si ça descend, ça ressemble à un report chez Le Pen quand il arrive a 7%. 
    Bon c’est un avis j’en conviens. 
    Idem pour Pécresse, 10%-9%… puis 5%. 
  • Modifié (11 Apr)
    gerard0 a dit :
    A part qu'un candidat cher à FdP a fait un bon au dernier moment, ce qui est du classique et s'explique très bien, il n'y a rien de spécial dans le tableau que présente FdP. Mais dans sa tête semi-complotiste, ça a un sens ...
    Je suis curieux d'entendre ton explication. >:)
    Comme déjà dit, les sondages ont permis à JLM de profiter du réflexe du vote "utile" mais si les derniers sondages l'avait donné à 1% de MLP est-ce que cela n'aurait pas convaincu plus de gens de se rendre aux urnes pour voter pour lui voire que d'autres gens se disent qu'il y a vraiment un enjeu à voter pour lui. Alors qu'un écart de 5% peut être démobilisateur ?
  • Modifié (11 Apr)
    @Dom: le vote "utile" a sévi aussi à l'extrême-droite.
    PS:
    Et à droite aussi. Macron a "dépouillé" Pécresse de "ses" électeurs.
  • Oui je crois l’avoir dit plusieurs fois 👍
  • Modifié (11 Apr)
    FdP : Je n'ai pas d'explication à donner, c'est toi qui vois ce que personne ne voit ...
    Je sors de cette discussion inutile.
  • Modifié (11 Apr)
    gerard0 a dit :
    L'avantages des sondages, c'est qu'on n'a même plus besoin d'être au Café du Commerce. Même les "politiques" y vont de leur analyse de comptoir. En oubliant que ce sont les citoyens qui votent, que ça leur fasse plaisir ou pas.
    Techniquement les citoyens votent, mais à moins que cela ne soient les sondages qui se substituent au vote en réalité ?
  • Modifié (11 Apr)
    gerard0 a dit :
    FdP : Je n'ai pas d'explication à donner, c'est toi qui vois ce que personne ne voit ...
    Ce que je vois tout le monde peut le constater (il faut faire confiance aux chiffres donnés par Wikipedia : je n'ai pas écrit une seule ligne de l'article en question o:) )  Pour Macron et Le Pen, les 8 derniers sondages avant l'élection ne sont jamais à plus de 2% du vrai résultat de ces deux candidats si je vois bien (sauf un sondage pour Macron qui est à un peu moins de 3% du vrai résultat). Pour JLM on arrive à un différentiel qui tourne autour de 4% et qui atteint presque 6% (sur un sondage). Je n'ai pas d'explication si ce n'est que des gens se sont levés le dimanche matin et ils se sont dits en posant les pieds par-terre: et si j'allais voter pour JLM , alors que le jour précédent ils n'envisageaient même pas de voter.
  • Modifié (11 Apr)
    Dans ta tête FdP, Melenchon a perdu alors qu'il était le meilleur des candidats, loin devant tous les autres réunis. Et donc forcément, il a été victime d'une machination.
    Et dans ta tête, l'école va aussi bien qu'il y a 40 ans, 
    Et tu proposes que les 3 premiers du premier tour soient admis au 2nd tour.
    Il y beaucoup de trucs très bizarres dans ta tête. Faudrait voir à mettre de l'ordre dans tout ça.
    On parle des sondages, qui manipuleraient les électeurs à dessein. 
    Alors parlons des bookmakers. 
    Je regarde de temps en temps les sites de bookmakers, en l'occurrence https://fr-sports.unibet.be/betting/sports/filter/politics/all/competitions
    La méthode est  totalement différente. Les gens ne disent pas pour qui ils comptent voter, ils disent le résultat qu'ils considèrent le plus probable (pas celui qu'ils souhaitent, c'est encore autre chose). Et ils mettent de l'argent sur la table.
    Depuis plus d'un mois, à la question 'Qui arrivera au 2nd tour', les résultats étaient très marqués.
    Si tu pariais ; je pense que Mélenchon arrivera au 2nd tour, Unibet te payait 10 fois ta mise en cas de victoire. 
    Alors que si tu pariais : Je pense que Macron arrivera au 2nd tour, Unibet te payait 1.01 fois ta mise (Pour une mise de 100€, tu récupères ta mise, plus 1€) 
    Et pour Le Pen, la cote était de 1.03
    Ça a un peu évolué au cours des semaines, mais ça, c'était en gros la situation sur la semaine dernière.
    Personne n'est surpris du résultat, seul FDP est aigri parce que son poulain a perdu.
  • DomDom
    Modifié (11 Apr)
    Je ne souhaite pas « jouer » avec les émotions des uns et des autres (je suis sincère, ce n’est pas une vanne, je sens les gens crispés…). 
    J’ose dire que la montée de JLM a certainement eu lieu grâce ou à cause (pour ne pas prendre parti) des sondages. 
  • Certainement, oui.

    Les électeurs de Zemmour, vendredi ou samedi dernier, ils savaient qu'il y aurait Le Pen au 2nd tour, pas besoin d'un sursaut de mobilisation, pas besoin de délaisser Zemmour pour Le Pen.

    Les électeurs de Pécresse, tendance droite dure, ils savaient aussi que Le Pen serait au 2nd tour, et ceux tendance Macron, pareil, ils avaient leur "2nd choix" qualifié pour le 2nd tour.

    Et pour les électeurs de gauche... ils ont vu qu'ils n'auraient pas de représentants au 2nd tour, ils se sont mobilisés pendant les derniers jours, le vote utile a joué à fond. Les indécis se sont dit qu'il fallait quand même un représentant de la gauche autre que Macron au 2nd tour, Et c'est ça qui explique la montée de Mélenchon pendant les derniers jours.
  • Modifié (11 Apr)
    lourrran a dit :
    Dans ta tête FdP, Melenchon a perdu alors qu'il était le meilleur des candidats, loin devant tous les autres réunis. Et donc forcément, il a été victime d'une machination.
    Tu m'as bien fait rire.  Je constate un fait* et toi tu sautes à la conclusion : FDP est complotiste. >:)
    Comme déjà mentionné plus haut, je crois dans ce fil, il y a plusieurs niveaux dans la connerie face aux élections. Le  premier niveau est de ne pas s'entendre avec des gens qui portent à peu près les mêmes aspirations** (je parle des candidats).
    *: JLM bénéficie surtout du réflexe du vote "utile" qui est induit par la publication des sondages quasi-journaliers. Les sondages lui filent un coup de main indéniable.
    **: En général, ce travers est encore plus répandu pour les élections législatives. La dispersion, par la multiplication des listes, atteint un degré stratosphérique.
  • Je ne suis pas le dernier à me laisser emporter, mais on s'éloigne du sujet initial pour parler d'un sujet connexe. Ou alors, ouvrir un fil consacré aux sondages.
  • S'il y a dispersion des candidats, c'est pour différentes raisons.

    Comme déjà dit par un autre intervenant, parmi les 12 candidats, ceux qui veulent réellement devenir présidents ne sont pas très nombreux. Disons 1, voire 2, voire 3, voire 4.
    Les autres utilisent cette tribune, soit pour marquer leur territoire pour revenir dans 5 ans avec un peu de crédibilité, soit pour jouer les trublions, soit pour faire entendre leurs idées , soit pour des questions de financement (l'Etat donne tous les ans 66 Millions d'Euros aux partis politiques, il faut se faire voir pour toucher une part du pactole) ...  soit pour je ne sais quelle autre raison.

    C'est un des autres problèmes de ce mode de scrutin, que tout le monde trouve très bien, mais qui est selon moi ce qu'on fait de pire en pseudo démocratie.
  • Modifié (12 Apr)
    @Lourrran: Tu oublies les élections législatives. Pour les négociations pour les législatives le nombre de votes recueilli à l'élection présidentielle par une organisation politique entre en ligne de compte. Puis, comment faire campagne pour les législatives si on a fait l'impasse sur les présidentielles ?
    PS.
    Les législatives, c'est un peu comme le match retour. Mais les sortants ont, en général, un avantage sur leur challengers et l'éparpillement des candidatures atteint des sommets.
  • Personne n’a relevé mon palindrome. :'(
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Celui qui a plus de 100 ans ?
    504, c'est trop !
  • Modifié (12 Apr)
    Un autre palindrome :
    "Engage le jeu que je le gagne" ;)
  • C'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe ;).
  • Modifié (12 Apr)
    FdP, 
    Je parlais de financement des partis, et le financement des partis se fait essentiellement sur la base des résultats aux législatives. Donc non, je ne les oublie pas.

    L'éparpillement des candidatures aux législatives est aussi lié au financement.
    Un parti ne touche de l'argent que si il a un nombre suffisant de candidats, sur toutes les régions, et on prend en compte toutes les voix remportées par le parti. Si, un petit parti peut avoir 100 voix dans une circonscription, c'est rentable.
  • @Nicolas.Patrois: J'ai cru que c'était une contre-pétrie. 
  • Modifié (12 Apr)
    Chaurien a dit :
    C'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe ;).
    C'est ce que disent les vie.illes.ux.  >:)
    504, c'est trop !
  • Modifié (12 Apr)
    Bonjour,

    Quelle horreur !! C'est ce que disent les vieilles et les vieux, en bon français.

    Cordialement,
    Rescassol

  • J'aime bien savoir qui parle, c'est fait !
    504, c'est trop !
  • Dans une tentative de recentrer le sujet, reprenons l'idée de lourran sur les modes de scrutin, j'y vois un problème, par exemple :

    Candidat A(100%B) a obtenu 25%   
    Candidat B(30%A et 70%C) a obtenu 10%
    Candidat C(50%B et 50%D) a obtenu 30%
    Candidat D(40%C 60%E) a obtenu 15%
    Candidat E(100%D) a obtenu 20%

    On élimine B ce qui donne A a obtenu 28% et C a obtenu 37%
    On élimine D ce qui donne C a obtenu 43% et E a obtenu 29%

    Au final on a
    A a obtenu 28%
    C a obtenu 43%
    E a obtenu 29%
    Donc on garde au second tour C et E ce qui change du résultat initial où on garde A et C

    Mais est-ce une bonne idée pour autant ? Je ne sais pas.
    Admettons candidat D(50%C 50%E) quand on élimine D on aura C a obtenu 44,5% et E a obtenu 27,5% donc au final
    A a obtenu 28%
    C a obtenu 44,5%
    E a obtenu 27,5%
    On revient sur le résultat initial où on garde A et C car je doute que les votes des électeurs changent tant que ça juste parce que la répartition entre C et E a un peu changé (à fortiori si ça se fait tardivement et qu'ils n'ont pas accès aux sondages et conséquences attendues)

    Donc en fait, c'est un seul homme D qui choisit entre A et E pour le second tour, il le fait sachant qu'il va perdre grâce aux sondages donc il a de bonnes raisons de le faire pour des histoires de tambouilles politiciennes pour avoir tel ou tel poste.
    Si C est un petit peu stratégique (et il ne faut pas prendre tous les politiciens pour des idiots), il négociera avec D pour choisir l'adversaire qu'il préfère affronter au second tour y compris en lui demandant de baisser son report de voix vers lui si c'est plus intéressant.

    Évidemment, j'ai pris un cas limite volontairement, mais vous voyez où je veux en venir ? Il me parait prudent d'avoir un scrutin qui permet d'éviter ce genre de stratégie.

  • Evidemment, nos vieux renards de la politique sont plus rusés que nous, simples électeurs, mais je pense que j'avais plus ou moins anticipé ces magouilles.
    AVANT le vote, chaque candidat annonce comment il va reporter ses voix. Et parmi toutes les promesses qu'on entend, celle-ci est la seule à laquelle on peut se fier.
    Selon que D annonce qu'il va reporter ses voix à 50/50 vers C et E, ou à 40 vers C et 60 vers E, il va ratisser un peu plus ou un peu moins, et il va ratisser un peu plus du côté de C ou un peu plus du côté de E.

    Dans le premier scénario, D a annoncé qu'il reporterait ses voix à 40% vers C, et 60% vers E.
    Et ça a donné les votes que tu annonces.
    Si il avait annoncé autre chose (50 50), les votes auraient été différents, il aurait volé quelques électeurs à C, il aurait perdu quelques électeurs du côté de E, les votes auraient été quelque chose comme ça : 

    Candidat A(100%B) a obtenu 25%   
    Candidat B(30%A et 70%C) a obtenu 10%
    Candidat C(50%B et 50%D) a obtenu 29%  --> au lieu de 30
    Candidat D(50%C 50%E) a obtenu 15%  --> le nombre est  globalement inchangé, mais la liste des personnes qui ont voté pour lui n'est pas la même.
    Candidat E(100%D) a obtenu 21%     --> au lieu de 20

    Et E finissait toujours au dessus de A si j'ai bien compté.
    Certes, d'autres simulations donneraient d'autres résultats.

    L'essentiel, c'est la chronologie. Le dernier qui parle, il parle en sachant ce que les autres ont dit.  Et le dernier qui parle, c'est bien l'électeur.
    Ce n'est pas D qui décide de tout, c'est la masse des électeurs, qui décident, connaissant la décision de D.
    Les 5 candidats donnent leur décision (en secret s'ils le souhaitent) au conseil constitutionnel.
    Puis le conseil constitutionnel publie tout ça.
    Puis l'électeur décide. 
    Celui qui hésitait entre D et E , en sachant que D ferait un petit score de toutes façons, il va voter pour D si D annonce que D donne une grande partie de ses voix à E, et il votera pour E sinon.
     
  • Modifié (12 Apr)
    Je comprends ce que tu veux dire et tu as peut-être raison mais je suis beaucoup moins sûre que toi que les électeurs changent juste à cause de la répartition annoncée. Tu fais comme si les électeurs allaient voter rationnellement en fonction des chiffres, c'est possible pour certains mais pour d'autres j'en doute, par contre je vois bien des stratégies qui pourraient se mettre en place du coté des politiciens.
    Autre exemple au niveau de la campagne, comme il y a égalité du temps de parole, il serait stratégique de présenter un candidat différent représentant tous les courants d'un parti comme ça le parti sera sur-représenté et cela permet de toucher un large éventail d'électeurs.
    Ensuite il faut faire ses petits calculs pour en fonction de l'ordre d'arrivée attendu reporter 100% des voix vers le champion prévu et ne pas perdre de voix en reportant vers un candidat déjà éliminé. Je ne dis pas que ce serait forcément un résultat non démocratique mais par rapport au temps de parole, cela peut poser problème il me semble.
    J'ai du mal à voir comment les électeurs pourraient y gagner même si je t'accorde que les primaires ne sont pas une bonne solution non plus.
  • Tu fais comme si les électeurs allaient voter rationnellement en fonction des chiffres, c'est possible pour certains mais pour d'autres j'en doute

    On est d'accord. Mais faisons confiance aux grands-nombres. Si 80% des lecteurs ne regardent pas cette information (sur qui le candidat va reporter ses voix), ce n'est pas grave.Il suffit que 20% des électeurs de D prennent en compte l'info, et que la moitié de ces 20% change d'avis, parce que la décision de D n'est pas celle qu'ils voulaient, et ça y est, la 'trahison' de D est compensée par le vote des électeurs.
    Par ailleurs, les candidats sont dans le flou. D peut(doit) se poser la question : tel sondage me gratifie de 15%, mais qui sont ces gens, sont-ils plutôt tendance E, ou tendance C ? Comment faire pour réellement avoir ces 15% ?
    Les sondages sont aussi un peu plus dans le flou, parce que la déclaration du vendredi soir juste avant l'élection, si elle est trop loin de ce que les électeurs avaient pressenti, elle va faire beaucoup bouger les résultats.

    L'égalité du temps de parole.
    Il me semble que c'est une spécificité franco-française. Et de toutes façons, avec la prolifération des médias non concernés par cette règle (internet ...), c'est une règle qui a de moins en moins de sens.
    Beaucoup de pays parlent en équité du temps de parole. Dans ces pays, un trublion qui se présente pour trublionner n'a pas le même temps de parole qu'un candidat. Et du coup, il ne se présente pas.

    On pourrait aussi parler des 500 parrainages qui deviennent problématiques.
    Dans un tel scénario, en 2017,on n'aurait pas eu de primaire à droite ni à gauche, on aurait eu Juppé, Royal, Bayrou et quelques autres candidats en plus des 12 candidats, disons une vingtaine de candidats, dont une dizaine avec une longue expérience de ministre, des candidats 'sérieux', mais qui pourraient avoir du mal à avoir 500 parrainages.

    Donc, oui, tout ce qu'il y a autour de l'élection devrait être aménagé.

    Je rappelle quand même ce que je disais au début : je suis totalement conscient que ce n'est pas applicable. Je pense que c'est une méthode très bonne, mais malheureusement inapplicable.

  • Sur cette histoire de reporter les voix vers un candidat, et que ce candidat a éventuellement été éliminé, j'avais pensé à 2 solutions.
    1.Celle présentée.
    2. Si X donne la moitié de ses voix à Y et l'autre moitié à Z, mais que Y a été éliminé, Z ne récupérerait que la moitié des voix.  Donc effectivement , gros gachis.

    On peut avoir une 3ème option :
    X déclare donner ses voix à Y, Z... mais si Y et Z sont tous les 2 éliminés, alors, il donne ses voix à A.  Tout ça déclaré bien sûr avant le 1er tour.
    Bon, ça complique encore un peu et ça rend l'idée encore moins applicable.
  • Modifié (12 Apr)
    Fun fact : il fut un temps où le vote des femmes était vu comme inutile, puisqu'elles auraient voté comme leur mari !
    Il me semble que toute tentative pour deviner comment les gens vont voter est aussi stupide et ridicule que la remarque précédente.
    504, c'est trop !
  • Modifié (12 Apr)
    @Médiat_Suprème Heureusement, ce temps est révolu grâce au Général de Gaulle et concernant cette décision, on peut la garder, je n'y vois pas de problème.
    Si on aménage tout ce qu'il y a autour peut-être lourran, cela me dérange tout de même de forcer le report d'un vote même si c'est affiché ouvertement alors qu'on ne sait pas si ce choix est vraiment validé par l'électeur.
    Pour moi, il y a quand même des risques de dérives dans les stratégies électorales à encadrer sérieusement avant mais comme tu ne comptes pas l'appliquer, j'imagine que ce n'est pas trop grave.
    Avantage tout de même l'électeur continue à mettre un unique papier dans l'urne donc en apparence du moins, cela ne lui complique pas trop la vie.

    Mais bon, si on compte sur l’électeur pour réfléchir suffisamment à la question pour changer son vote en fonction du report du vote annoncé, pourquoi ne pas poursuivre l'idée jusqu'au bout et ne pas demander à l’électeur directement son second choix voir mieux sa préférence pour chaque duel ?
    Comme ça, on est sûr que le résultat sera conforme à l'opinion du plus grand nombre.
    Inconvénient notable, la mise en pratique sur le nombre de choix que doit faire chaque électeur, c'est indiscutable, je le sais bien mais cela me parait tout de même plus fiable.
  • Vassillia a dit :
    @Médiat_Suprème Heureusement, ce temps est révolu grâce au Général de Gaulle.
    Plutôt grâce aux suffragettes qui se battaient depuis 50 ans dans la moquerie quasi-générale.
    504, c'est trop !
Cette discussion a été fermée.
Success message!