Sujets agrégation externe 2022 - Page 3 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Sujets agrégation externe 2022

13»

Réponses

  • Je viens de faire le décompte dans mon équipe de recherche (grande laboratoire de province, sujet très "mathématiques fondamentales"). Sur 11 thésards, 2 sont titulaires de l'agrégation. Sur les 9 thésards non agrégés, 3 sont issus de l'X ou d'un ENS. Nous n'avons aucune exigence de l'agrégation pour faire une thèse, notre seule exigence c'est que l'étudiant ait un plan B raisonnable.
  • Modifié (28 Feb)
    gai requin a dit :
    Du point de vue de la longueur, les meilleurs doivent pouvoir s'extirper des exercices en 2 heures environ donc il est fort probable que quelques candidats aient fini le sujet ou pas loin.
    Je ne suis pas agrégatif, je suis prof de prépa, donc sans vouloir me vanter, au moins du niveau des très bons candidats. J'ai essayé de faire le sujet (MG) en rédigeant intégralement mes réponses, comme si j'étais candidat. Pour l'instant, j'ai fait les 4 exos en entier, linéairement. Je n'ai buté sur aucune question, mais j'en suis à plus de 4h écoulées.
    Pour les meilleurs, l'agreg devient un concours de celui qui écrit le plus vite.
  • DomDom
    Modifié (28 Feb)
    C’est un peu vrai. 
    Je me souviens me dire « le candidat qui connaît par cœur ce développement*** gagne bien une demi-heure par rapport aux très bons qui découvrent l’enchaînement des questions ». 
    ***c’était pour l’interne, en 2013 je crois avec « Stone-Weierstrass et les probas ». 
    Mais c’est aussi vrai à l’externe sur quelques questions où on a « ceux qui savent déjà » et « ceux qui vont trouver en cherchant ». 
  • l'agreg devient un concours de celui qui écrit le plus vite
    Voilà. J'ai calculé plus haut le temps approximatif moyen de réponse à une question, en comptant les sous-questions, pour faire ce sujet : moins de 2 min 30. Avec les en-têtes à compléter. Cela inclut le temps de lecture et de compréhension de l'énoncé. Or, même une question triviale nécessite quelques instants pour être lue et traitėe correctement par quelqu'un dont le niveau est bien au-dessus. On peut toujours gloser là-dessus gnagnagna ah oui mais c'est un concours gnignigni pas la peine de tout faire gnègnègnè suffit de répondre au début du prologue liminaire pour être reçu gnugnugnu... il y a quand même des limites au-delà desquelles ça en devient risible. En augmentant encore un petit peu la longueur, on en arrivera au stade où il ne faut plus écrire vite mais avoir de la chance en choisissant au hasard la partie qu'on va lire.

    Je n'ai pas du tout le niveau M1, dommage il a l'air bien le livre. OS

  • Ca devient un concours de copiste x)
  • En plus ils gâchent du papier et de l'encre pour des parties que personne ne fera ni le jour du concours ni pour s'entrainer pour les prochains! Et l'écologie dans tout ça ?
  • Guego a dit :
    Je ne suis pas agrégatif, je suis prof de prépa, donc sans vouloir me vanter, au moins du niveau des très bons candidats. J'ai essayé de faire le sujet (MG) en rédigeant intégralement mes réponses, comme si j'étais candidat. Pour l'instant, j'ai fait les 4 exos en entier, linéairement.
    Cela va peut-être te donner l'envie de proposer l'exercice d'Algèbre de l'épreuve HEC 2018 voie E à tes étudiants d'ici la fin de la préparation aux écrits ;)

  • Modifié (28 Feb)
    Ca n'a aucun sens de compter le nombre de questions et de voir le temps qu'il faudrait passer par question pour faire l'ensemble du sujet.
    La seule chose qui est importante est de savoir si le sujet sera capable d'étirer suffisamment les candidats, notamment au voisinage de la barre d'admissibilité. Si le major ne fait que 30% du sujet, ça n'a aucune importance si les candidats sont tous bien répartis dans cette zone.
    Un sujet terminable peut poser le problème inverse de notation. En tant qu'étudiant, je l'ai vécu sur une épreuve pratique des Mines que j'avais fini en temps et en heure (1993 de mémoire), et l'épreuve d'analyse de Centrale (92 ou 93 ?)que j'avais fini en la moitié du temps. J'ai eu 19,75 à la première, autour de 14 à la deuxième (l'une des pires notes que j'aie eu à un concours en analyse), je ne sais pas comment le jury a noté, j'étais certain d'avoir (presque) tout juste à Centrale. Si au contraire le sujet est infaisable dès le début, étirer est également très difficile. J'ai appris qu'à l'épreuve de MG de 1999, qui est mon point faible, j'ai été classé dans les 30 premiers à l'épreuve, et pourtant je n'ai dû traiter que 4 ou 5 questions, dont en plus je n'étais pas certain de toutes mes réponses. Comment ont-ils fait pour évaluer la quasi-totalité des candidats sur moins de 4 questions ??? Il est vrai que cette épreuve était particulière, elle a porté sur la géométrie projective, dont les préparateurs répétaient "ça ne tombera jamais, ça sert juste à illustrer brillamment quelques leçons de géométrie par ceux qui sont à l'aise dedans" !

    Une fois, j'avais fait un sujet d'agreg et me suis fait corriger par un juré sur une épreuve d'AP. Je notais le temps passé par question. Il est apparu que j'aurais obtenu la note de 07/20 en un peu moins de 40 minutes, en revanche le travail que j'ai rendu au bout de 6h aurait mérité la note de 17,5/20, ce qui correspond d'ailleurs plus ou moins à ce que j'avais eu au concours. Bref, on voit que les notes basses doivent être largement montées (ou les notes hautes écrasées), c'est clairement non linéaire, et cela se comprend d'ailleurs.
  • Modifié (1 Mar)
    Oui le sujet est long. L'idée était d'aller au bout de la démo du théorème à mon humble avis.
    1. Mais il vérifie bien les connaissances au programme (et pas juste L1/L2). Il couvre large.
    2. Dans tout concours le candidat doit SÉLECTIONNER ce qu'il va traiter pour se mettre en valeur.
    3. Il y a des questions faciles, et des questions moins faciles (mais visiblement pas trop de questions violentes, c'est assez découpé).
    4. Certaines justifications doivent être soigneuses : c'est de l'analyse pure et dure avec des inégalités une question sur 3.
    Par contre et cela a été dit par plusieurs et Phil Caldero, et @aléa   et @math2, la question c'est comment le barème va être fait pour pouvoir noter et donc CLASSER les candidats :
    - Ceux qui ont 20 c'est ceux qui ont fait quel % du sujet ?
    - Celui qui grappille (et dieu que c'était possible d'aller chercher 30% de questions qui ne nécessitaient pas une grosse réflexion si on avait compris ou allait le sujet ou bien appris son cours ou bien lu tous les rappels de début du sujet) il peut scorer au final ?
    - Celui qui fait bien la partie I et qui ne touche pas au reste, il a combien ?
    Bon courage pour barémiser correctement un sujet pareil... et donner aux candidats talentueux et aux candidats qui ont bossé le programme l'accessit pour les oraux avec un classement représentatif.
  • Pour le classement, il n'est pas difficile d'imaginer que les très bons candidats auront très bien faits les "préliminaires": ils seront donc devant les autres; et les brillants en auront fait encore un peu plus, donc seront devant les très bons...
    De plus, il est possible d'être complet et concis. Je dirais même que la concision est une qualité de rédaction qui se travaille et peut progresser avec le temps (et qui en fait gagner!). De nombreux corrigés d'épreuves écrites,  publiés dans des livres ou sur la toile, sont très lourds (certes complets), mais on n'est pas forcé de confondre quantité et qualité.
    Que l'on soit chercheur ou enseignant (ou les deux!) je trouve que c'est une qualité essentielle, qui de toute façon est évaluée de fait, puisque le concis va plus vite et est plus facile à lire et donc à corriger!
  • Si on fait les quatre « exercices-barrières » dans l’ordre, linéairement et sans impasses, on n’arrive jamais au dernier problème, ce qui est bien dommage puisque c’est le premier problème sur les représentations  de l’histoire de l’agrégation.
    Il y a pourtant, depuis quelques années, des thèmes de représentations de groupes à l’oral d’agrégation: lemme de Schur, théorème de Maschke…

    Voir la vidéo de P.Caldero  (Prélude au problème MG-2022)
  • dfdf
    Modifié (2 Mar)
    Moi, j’aurais remplacé un des 4 exercices du début par une version allégée du dernier problème (sur la théorie des représentations). Il aurait eu la « chance » d’être traité par plus de candidats !
  • Modifié (2 Mar)
    Les deux premières question du problème sont de niveau terminale S.
    Pourquoi se prendre la tête avec l'exo 1 costaud alors qu'après il y a des questions faciles ? 
  • Pour la gloire !
  • Modifié (2 Mar)
    Autocensure. 
  • Modifié (2 Mar)
    OShine a dit :
    Les deux premières question du problème sont de niveau terminale S.
    Pourquoi se prendre la tête avec l'exo 1 costaud alors qu'après il y a des questions faciles ? 
    Comment le sais-tu, alors que tu n'as pas le niveau Terminale S ?
  • Parce que je sais faire ces questions de tête sans papier ni crayon tellement c'est évident. 
  • 🤣
    le sketch qui n’en finit pas
  • Modifié (3 Mar)
    [Post hors sujet, mais je ne vais pas créer un fil ni surenchérir donc si ça peut passer...]
    @OShine : la vie est courte. As tu mieux à faire pour toi que d'insister sur le forum ? Si tu veux faire des maths, ce qui est une activité géniale pour certains, peut-être commence par ranger ton égo et écouter les conseils qui te sont donnés. Olga sur Ted X en donne d'autres qui te toucheront peut-être également.


  • Finalement mis à part Q1 et Q2a je ne comprends rien au reste du problème avec la théorie des corps et les ensembles quotients (excepté la partie II je comprends l'énoncé). 

    Sympa la vidéo.
  • Super vidéo ! Une excellente ambassadrice des mathématiques !
    Je ne la connaissais pas: elle étudie les systèmes dynamiques au CNRS. Son discours change des questions stériles: à quoi ça sert ? Est-ce que c’est élitiste ? gna gna gna bla bla bla !
  • OShine a dit :
    La partie II du sujet d'algèbre a l'air facile, même pour un nul comme moi qui bute sur l'exercice 1. J'ai juste lu, c'est des notions élémentaires du cours de MP sur les structures algébriques.
    Allez, une correction !!!!! 🤣
  • df a dit :
    Pour la gloire !
    Aouh, aouh, aouh !!!! 
  • Alors y a des admissibles ici?
  • Il y a cinq admissibles dans la préparation de Poitiers, ce qui est très encourageant.
  • @IlorteLEG: Oui mais on bosse nos développements.
  • llorteLEG a dit :
    Alors y a des admissibles ici?
    Au rapport :smile:
  • Modifié (11 May)
    Bonjour à tous
    Si ça peut aider à avoir quelques éléments de réponse sur la notation des jurys, sachez que j'ai été admissible en ayant fait :
    - 5 ou 6 des 8 questions de l'exercice 1 et l'exercice 2 en entier (sauf 6)c) ) pour l'épreuve 1
    - seulement les questions jusqu'à I-4) de l'épreuve 2
    Donc il me semble, sans parler de politique anti-grappillage, que le jury n'a pas pénalisé les personnes souhaitant faire peu mais correctement les 1ères questions.
    Après, nul doute que j'ai très peu de points d'avance vu le peu de questions que j'ai traitées, mais ce n'est pas un souci pour moi, ayant été reçu à l'interne.
    Bonne soirée,
    H.
  • Je ne suis pas admissible mais de peu et je n'ai quasiment rien fait. (Entendre : j'ai bossé sérieusement 6 heures et j'ai traité un petit o de questions par rapport à ce que j'ai entendu du péquin moyen sortant du hangar, voire du forumiste de ces lieux.)

    Je n'ai pas du tout le niveau M1, dommage il a l'air bien le livre. OS

  • Est-ce que vous savez quand est-ce qu'on reçoit les dates d'oraux ? Vous avez déjà eu des informations ?
  • bmfbmf
    Modifié (13 May)
    Par expérience :| , cela dépend des années, entre 2 semaines et un mois et demie avant…
  • Ok merci beaucoup !
  • Pour être plus précis, j'ai reçu ma convocation le 18 mai l'an dernier pour des oraux du 2 au 4 juillet. On  est plutôt dans une bonne période…
  • Au fait, quel est le ratio admissibles/présents ? 
  • Depuis quelques années il est proche de 2:1, on peut supposer que c'est encore le cas cette année.
  • 2,1????il y aurait plus d'admissibles que de de présents ? 
  • Ou alors tu as inversé 
  • Parfois, il arrive qu’un refusé à l’admissibilité soit admis quand même. :#
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Je voulais dire 1:2 évidemment.
  • Modifié (17 May)
    Ton pêché est pardonné. Amen. 
  • D'ailleurs quelle est la barre d'admissibilité?
  • Si c'est comme d'habitude, la barre d'admissibilité est à 5/20 (ou 20 pts pour les gens fâchés avec les moyennes).
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!