Capes — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Capes

Modifié (20 Apr) dans Concours et Examens
Bonjour
Pour les diplômés du CAPES, est-il selon vous possible de réussir le concours sans avoir le niveau master. 
Je m'explique,  j'ai une licence de mathématiques et 3 enfants,  ce qui me permet de passer le CAPES. Précision importante, je n'ai jamais enseigné à une classe. 
J'hésite à me lancer dans le Master et à passer le CAPES par la suite. Sachant qu'avec le nouveau concours et ayant discuté avec de nombreux professeurs,  c'est avant tout l'expérience qui aide pour le concours. 
Ou bien, je commence à enseigner en tant que contractuelle et j'essaie en parallèle de passer le CAPES.
Toutes vos expériences et vos conseils sont les bienvenus. 
Merci.
Mots clés:
«1345

Réponses

  • Regarde le niveau des épreuves, tu verras vite qu’une première année de DEUG, oups, un L1 suffit pour être reçu.
    Lis les rapports du jury des dernières épreuves, c’est instructif.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Modifié (6 Feb)
    Merci beaucoup
    Mais les épreuves portent désormais plus sur la maîtrise à enseigner que sur le programme de licence.
    Je me demande donc est-ce que le Master Meef  peut m'aider en ce sens, ou je peux me débrouiller par moi même ?
  • Là, je ne peux pas te répondre.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Merci quand même 
  • Tu sais Prof_en_devenir, un étudiant même s'il a des cours théoriques, il ne sait pas non plus enseigner a priori. Donc n'en fais pas un complexe. Si tu as des enfants au collège ou lycée, profites en pour t’imprégner des programmes,  fais en un atout. Franchement, ça peut le faire rien qu'avec ta licence.
  • Modifié (6 Feb)
    Merci zeitnot
    Mes enfants sont encore jeunes mais je pense me lancer.
  • DomDom
    Modifié (6 Feb)
    « La maîtrise à enseigner » est une blague en ce qui concerne l’externe. Par contre, oui, il y a un certain moule à recouvrer. Tu pars au moins au même niveau que les étudiants « tout frais ».
    Lance-toi, pour « voir ». Ça ne coûte rien (sauf s’il faut se rendre aux oraux et que c’est loin de chez toi…). 

  • Pour l'oral je te conseille de réviser La Fontaine: "si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le phénix des hôtes de ces bois" ça aide!
  • Merci pour vos réponses 
  • Si tu attend un peu tu n'auras pas besoin de CAPES, il te suffira de postuler dans les établissements. Blague à part, même si un niveau L1 (voir terminal des années 80-90) suffit largement pour les écrits (peut-être pas pour la géométrie), il faut lire les rapport de jury et regarder les attendus sur les leçons pour les oraux.
  • Peut-être sera-t-il le moment d’en parler quand ce sera « officiel » (candidature, programme, et écriture noire sur blanc de la décision de supprimer le CAPES et/ou le statut de fonctionnaire pour les enseignants).
  • Il croit résoudre la crise du recrutement ainsi ? :|
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Ce deuxième quinquennat Macron va être violent !
  • C'est exactement ce qui m'interroge. 
    J'ai vu les articles parlant de la suppression du CAPES et du statut de fonctionnaire quelques minutes après avoir poster mon dernier message. 
    Je ne m'attends à rien de bon de ces nouvelles mesures.  Il a annoncé ça de la même manière que la réforme des retraites au début 
    Rester dans l'incertitude,  rien de pire.
  • Ce serait malheureusement dans la continuité de la suppression des corps des hauts fonctionnaires engagés désormais sur des missions (inspecteurs généraux, ambassadeurs, etc).
  • xaxxax
    Modifié (17 Feb)
    Structurellement on revient au XIXe siècle et le retour des embauches sur des critères de servilité.
    Je pense qu'il a compris que c'était possible puisque les enseignants font bloc autour de lui, par peur (ou haine) du prolétariat pauvre (cf. révolte matée des gilets jaunes). C'est un phénomène quasi-mécanique (et presque constant dans l'histoire) d'agrégation de la petite bourgeoisie à la grande bourgeoisie, je ne juge pas (*).
    La fracture qui va suivre dans l'enseignement pose de graves questions. Si on limite le débat aux mathématiques et aux disciplines connexes (informatique, physique), quelles conséquences cela va poser sur le niveau ? Les concours permettent une jauge de niveau relativement efficace me semble-t-il, certainement plus objective en sciences "dures" qu'en lettres et sciences humaines.
    (*) En savoir plus : "la grande bourgeoisie au pouvoir" Jean Lhomme
  • xax a dit :
    Structurellement on revient au XIXe siècle et le retour des embauches sur des critères de servilité.
    Je pense qu'il a compris que c'était possible puisque les enseignants font bloc autour de lui, par peur (ou haine) du prolétariat pauvre (cf. révolte matée des gilets jaunes).
    Ça change : l’abstention n’est plus un tabou, et même le vote pour le Front National (si on écoute attentivement).
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • La servilité envers le chef d’établissement et le rectorat ?
    Ou envers les élèves ?  :#
  • Gros suspense...
    Les professeurs seront tous considérés comme des contractuels en CDD ?
    Il faut des réalistes. Pour devenir professeur de mathématiques le parcours (licence + Master + capes) est long et pour certains périlleux. Le métier me paraît difficile moralement ( de ce que je comprends des témoignages) et pas assez payé 
    L'un des gros avantages du métier est le statut de fonctionnaire.  Statut qui va bientôt disparaître, sans qu'on sache où cela va nous mener.

    Je me pose donc la question, pour ma part, de poursuivre mes études avec un Master totalement différent ( comme le Master actuariat) et ne plus être dans cette incertitude. Tout en ayant un travail bien plus rémunérateur avec le même nombre d'études.

    Qu'en pensez vous ?
  • Sato la servilité à toute la structure hiérarchique, guidée par le ministre...

    nicolas.patrois pour cette élections j'espère sincèrement les enseignants se détourneront. Même si nous vivons dans un monde imparfait, le fonctionnariat est le gage d'un minimum d'indépendance.
    Après ce sera quoi ? Les magistrats defonctionnarisés ... ? Je n'idéalise pas non plus la magistrature, mais j'ai constaté récemment qu'un ministre de la justice avait été perquisitionné et qu'un ancien président a pris un an ferme.

    Prof_en_devenir tu as mis le doigt sur le problème, la crise du recrutement va devenir ingérable, le fonctionnariat étant sans doute un des rares éléments objectifs de motivation matérielle. Les maths étant plus vendables que la philo ...
  • L’autorité du professeur n’étant plus donnée par la société, il me semble que servilité à la hiérarchie et servilité envers les élèves ou leurs parents iront de pair. Question d’indépendance, effectivement. 
  • Prof_en_devenir :  Statut qui va bientôt disparaître, sans qu'on sache où cela va nous mener.

    Ne nous affolons pas !

    D'abord, même si Macron (re)passe, ce qui n'est pas sûr du tout, peu probable qu'il mette rapidement en place ce genre "d'idée" lancée à la va-vite dans un journal régional. Comme d'habitude avec les hommes politiques actuels, on lance d'abord un poulet pour voir comment l'opinion publique réagit, puis on attend de voir.

    Ensuite, il aura à faire face à des problèmes bien plus sérieux que celui-ci, en premier lieu essayer de consolider un pays très fracturé qui, en l'état, peut l'empêcher de mener à bien toute réforme qu'il souhaiterait entreprendre. Son éventuelle gouvernance risque de ne pas se faire si facilement qu'il pourrait le croire...
  • On sent déjà que son fameux "quoi qu'il en coûte" revient en boomerang. Début 2018 il y avait déjà 20% de contractuels dans la fonction publique et la tendance n'est pas prête de s'inverser. Il ne lancera pas le poulet dans la basse-cour, il le déplumera petit à petit sans avoir l'air d'y toucher... :D
  • Quoi qu’il nous en coûte, on commence à connaître.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Cela vaut il le coup que je prépare encore l'agrégation? S'il supprime le Capes,il supprimera l'agrégation.
  • DomDom
    Modifié (21 Feb)
    Rien n’est encore fait. 
    Rien n’est encore officiel. 
    Cela vaut le coup de préparer les deux concours surtout si on dispose des conditions suffisantes pour s’y inscrire. 
  • MrJMrJ
    Modifié (21 Feb)
    Pour l'instant, ce n'est qu'une idée. Même si elle va au bout, cela mettra plusieurs années. De plus, rien ne dit que l'agrégation serait aussi concernée.
  • Modifié (21 Feb)
    Plus elle a de chance d’être supprimée, plus ça vaut le coup de la préparer. Cela me fait penser à feue la biadmissibilité. Paix à son âme. 
  • Merci de me remotiver. Je continue! B)
  • Personnellement ça me chamboule totalement.
    Je songe vraiment à m'orienter vers autre chose.
    Je n'aime pas rester dans le doute. Je sais que ça paraît stupide
  • Je suis un peu comme toi, l’incertitude me déplaît énormément. 
  • Modifié (22 Feb)
    Être professeur est une vocation pour moi et j'ai un grand amour pour les mathématiques, alors mon choix a été évident.  Contrairement à beaucoup de personnes sur ce forum, la licence de maths n'a pas été facile pour moi mais je n'ai rien lâchée.  J'ai beaucoup travaillé, j'ai eu des enfants en même temps, une maladie et une dépression mais j'ai toujours continué. 
    Pour la difficulté et la durée des études, le salaire n'est pas énorme mais le statut de fonctionnaire est très intéressant.  
    Si ce point est désormais incertain, mon choix vacille. Je sais qu'avec ma licence je peux m'orienter vers d'autres filières et j'y songe fortement.
    Ça me chagrine car c'est abandonner le métier que je veux faire mais cette incertitude...
  • Mais il me semble tout de même que, d’une part, ce n’est pas fait, et d’autre part, « ils » ne vont pas transformer des fonctionnaires en « non fonctionnaires ». « Ils » parlent certainement des nouveaux profs. 
  • Je ne suis pas encore prof. Le temps de passer mon Master (et/ou le CAPES), je ne sais pas ce qu'il en sera.
  • Ok.  
    Macron devrait se présenter dans deux semaines. 
    On peut imaginer que s’il envisage ce truc, ce soit dans son programme. 
    Je dis ça parce que c’est sur la table dès maintenant même si c’est, il me semble, sujet à caution pour le moment. 
  • J'étais chez un cardiologue ce matin et pendant que j'en bavais sur mon test d'effort, il discutait avec l'infirmière et apparemment, beaucoup d'étudiants en infirmerie songent beaucoup à une réorientation. Les vocations s'étiolent....
  • Pour l'instant, ce n'est qu'un rumeur sans valeur.
    En même temps, comme on dit souvent :#  , elle n'a sans doute pas été balancée par hasard, mais pour sonder l'opinion (en attendant de la préparer, si…)

    Macron devrait se présenter dans deux semaines. 
    Il se porte candidat avant ou après l'élection, déjà ?

  • DomDom
    Modifié (22 Feb)
    Ahah. J’ai été plutôt flou 🤣
    Il va se présenter le 3 mars, allez !

    J’ai du mal avec la théorie des procès d’intention ou des ballons d’essai. 
  • Bonjour,
    Amédée  dit que "Blague à part, même si un niveau L1 (voir terminal des années 80-90) suffit largement pour les écrits (peut-être pas pour la géométrie)".
    Bon, je sais que le niveau du concours a beaucoup baissé lui aussi en 40 ans, mais quand même, faut pas pousser mémé dans les orties!
    Surtout que le niveau des terminales en 80/90 n'était déjà pas si fameux que cela, ne l'oublions pas.
    Je pense qu'un niveau tout à fait banal (malheureusement) de L3 suffit.
    Mais attention à l'oral!
    Je sais que certains candidats ne savent pas résoudre correctement une équation du second degré dans C, ou ne savent pas ce qu'est un vissage, etc...
    mais peut-être se rattrapent-ils avec ce sympathique et inoffensif serpent Python?
    Ce qui compte, finalement, c'est bien qu'ils se comportent en "bons fonctionnaires", non?
    Cordialement.
    PG
  • Modifié (23 Feb)
    Bonjour
    Je pense que ne pas préparer le concours parce que peut-être, si, dans l'hypothèse où... Est une erreur
    Dans le pire du pire, la préparation du capes c'est aussi l'occasion de regarder les notions abordées au collège, lycée et STS, de prendre du recul sur ces notions et ça ne peut être que bénéfique pour le jour où on doit se présenter devant une classe avec un cours et des exercices prêt.

    Concernant le niveau attendu au concours, c'est délicat de répondre par une année de fac. Il faut regarder le programme officiel, il est relativement détaillé. Toutes les notions sont vues au plus tard dans la deuxième année post bac. On peut raisonnablement supposer qu'un niveau L3 permet d'avoir le recul demandé sur la plupart des notions exigibles. 
  • Modifié (23 Feb)
    Quelqu'un l'a déjà dit mais j'en remets une couche :  si vraiment le CAPES est voué à disparaître raison de plus pour le passer : ceux qui seront déjà certifiés avant la réforme resteront fonctionnaires. C'est "juste" qu'il n'y en aura plus de nouveaux. Profitez de ce qu'on peut encore l'être ! Foncez !
    Par ailleurs, d'accord avec ce que beaucoup ont dit : cette disparation du CAPES, ce n'est pas fait et ça ne se fera pas sans difficultés, donc ce n'est pas encore pour tout de suite...
  • Modifié (24 Feb)
    Ça fait 25 ans que j'entends dire que la fin des classes prépas c'est pour bientôt. (Cette même musique est sifflée depuis au moins 10 ans sur ce forum.) Et pourtant rien de rien !
    Voilà, voilà, on a encore bien le temps de passer le CAPES, de faire toute sa carrière, de partir en retraite avant son éventuelle disparition.
  • Ça peut aussi faire comme le passage d'instituteurs à professeur des écoles, les volontaires pourront changer.

    Mais bon, Macron pourrait aussi ne pas être réélu...
  • Bonjour, l'un de vous a le sujet du CAPES , pour l'épreuve qui avait lieu aujourd'hui ?
  • Modifié (24 Mar)
    Je pense qu’il ne vaut mieux pas le montrer ici ou certains membres vont faire une crise cardiaque. 
    J’ai des élèves de terminale qui seraient capables d’avoir une très bonne note sur ce sujet…
    heureusement la 2ème épreuve va relever le niveau ;)
  • Si quelqu'un veut bien scanner l'épreuve, ce serait intéressant de voir le sujet.
    L'an dernier, le sujet était faisable avec des connaissances de L1, L2 basiques.
  • Dire que je devais y aller aujourd'hui...
    Je pense que la difficulté est particulièrement basse en raison de la nouvelle réforme des CAPES
  • Merci pour le partage du sujet
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!