Orientation "distancielle" ou "présentielle" — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Orientation "distancielle" ou "présentielle"

Bonjour à toutes et à tous, j'explique ma situation.
Tout d'abord, ne sachant pas où poster ce message, je décide donc de le poster à l'enseignement à distance.

Actuellement en première année de master de finance, suite à une licence d'économie-gestion, j'ai toujours eu de bonne note sur les "mathématiques appliquées à l'économie" (Il y a les mathématiques de bases, de la statistique descriptible, inférentielle et probabilité), hélas, je n'ai jamais osé partir en licence de mathématiques comme je l'ai toujours souhaité car j'ai peur de quitter ma formation actuelle pour "Tenter ma chance de réussir la licence de mathématiques sans partir de la première année".

Donc, je décide de finir mon master de finance afin d'avoir des compétences nécessaire en finance pour "réussir une partie de mon objectif qui était un objectif initial".
Après le master, j'avais bien l'intention de travailler pour me financer après quelques années de cours, mais là je souhaite poursuivre mon rêve : faire des études en mathématiques. Je peux dès lors laisser tomber la première année de licence en maths car cette dernière demande plus de travail en raison du fait qu'il y a un tronc commun avec d'autres domaines dont je n'ai jamais eu envie de faire (je viens d'un bac ES, et la physique ou la chimie je n'ai jamais eu envie de toucher).
Donc je souhaite recommencer les études sup à partir de la L2 mathématiques.

Cependant, plusieurs choses perturbent ma pensée. Devrais-je faire la L2 à P6 (ex UPMC) à distance en mathématiques (mono) ? Parce que cela me permet de travailler à coté en finance afin de pouvoir gagner un peu d'argent pendant mon année de césure (entre le M1 et le M2).
Le problème, c'est que venant d'un Bac ES, et étant en économie depuis le début, je ne sais pas ce qui va m'attendre, sachant que la trigo on en a vu très peu, quasiment pas du tout, la géométrie c'est ce que je n'aimais pas au collège et les démonstrations, j'aime bien démontrer une formule, mais pas apprendre par cœur.

Devrais-je choisir Paris-Saclay ? Pour une L2 maths ? Le problème c'est que je n'aurai pas le temps de travailler et en plus c'est très loin de ma résidence familiale et actuelle, sachant que je ne souhaite pas faire payer mes parents plus car ils m'ont déjà assez donné. Et pareil que l'UPMC, j'ai peur de tomber sur des trucs qui me mettront en difficulté dès le début et qui va me mettre en désespoir car "c'est trop dur".

Devrais-je aller à Paris Dauphine PSL ? Là, ça tombe sur des maths appliquées dès la licence en Maths-Eco (entre guillemet), certes c'est difficile, mais au moins ça me mettrait moins mal pour finir l'année (la L2), mais pareil "je ne peux pas travailler à coté".

Donc voilà mon dilemme : UPMC-Saclay-Dauphine, que choisir ?
Enfin, en L3 dès que j'aurai acquis pas mal de bases en L2, je choisirai une L3 "normale" (mélangé entre app et pur).

Je suis désolé si mon message n'est pas structuré, je ne suis pas très littéraire.
Je vous remercie de m'en donner vos avis et est-ce une bonne idée de faire des maths après le master ou "ça ne sert à rien" sachant que je souhaite faire de la finance quantitative et donc être quant ou quant-trader plus tard.

Réponses

  • Il faudrait vraiment voir ce que tu as fait comme maths en science éco, mais j'ai vraiment tendance à penser que la L2 est potentiellement risquée.

    Certes, tu as des compétences calculatoires, et donc certaines choses seront des révisions en L1 et en L2, mais il te manque des bases importantes de première année. Es-tu capable, dès que tu liras ce message, et donc sans aller relire quoi que soit, par exemple de démontrer que si deux suites convergent, alors la suite somme converge et que la limite de la somme est la somme des limites. Question analogue sur le produit. Des compétences (théoriquement) acquises en L1. Et ne parlons même pas de l'algèbre générale. Bref je pense même que tu risques de galérer en L2.

    Je n'ai pas consulté récemment les plaquettes de toutes les universités, mais celle de l'ex-UPMC a le mérite de pouvoir être faite par correspondance. Celle de Dauphine est probablement plus abordable, et celle d'Orsay probablement moins (j'espère que je ne vais pas me faire des ennemis).

    Pour le reste, étant personnellement allergique à la finance, je ne saurai pas te répondre.
  • Bonjour à toutes et à tous

    Je suis actuellement étudiant dans un Master de Finance (je commence à peine mon année de césure, entre le M1 et le M2) et je viens d'une licence d'Economie-Gestion après un Bac ES et je souhaiterai faire une L2 de mathématiques à distance, dont l'UPMC propose (j'ai également fait une recherche sur l'université de Franche-Comté, mais 4 000€ l'année, c'est au dela de mes moyens)

    A l'issu de ma licence, j'ai toujours été passionné par les mathématiques et j'aimerai en apprendre plus, ça peut être intéressant de les appliquer plus tard en master (pour faire de la mathématique financière ou bien même faire ce que j'ai toujours aimé, mais de manière approfondie, par exemple).
    Ainsi, j'ai décidé de candidater en L3 et L2 de Paris 6 (en Maths Mono), mais j'ai été accepté à aucune de ces formations.

    D'accord, j'ai peut être pas le niveau d'un L2 en maths pour rentrer en L3, mais à l'issu d'une licence d'Eco-G et d'un M1 Finance, j'ai au moins 80% ou 70% de connaissance de ce qu'un étudiant de L1 MIPI fait en mathématiques...

    J'ai reçu le message suivant : "Votre profil (cursus et compétences antérieurs) a été jugé inadapté au regard des attendus de la formation. Conformément à l’article D612-8 du code de l’éducation et l’arrêté relatif aux modalités d’inscription en formation initiale à Sorbonne Université,
    votre inscription est subordonnée à l'avis d'une commission pédagogique qui se fonde notamment sur le type d'études envisagées, les résultats et acquis antérieurs et la cohérence de parcours de formation du candidat.
    "

    Suite à ce message défavorable, j'aimerai savoir s'il serait intéressant de procéder à un recours gracieux (je ne sais pas si c'est français (:P)
    Avez-vous un conseil pour former ces documents etc... ?

    Et surtout, ce que je veux vraiment, c'est de savoir pourquoi on a rejeté ma candidature (à part que je n'ai pas le parcours nécessaire ou bien qu'il y'a d'autres étudiants ?)

    Je vous remercie d'avance.

    J'ai vraiment besoin d'atteindre... ou du moins... commencer mon objectif :')
  • Bonjour.

    Le message répond à ta question. Il est en cohérence avec ce que te disait Math2 il y a 9 mois. Pour des renseignements plus précis, il te faut contacter les responsables des formations.
    Et peut-être chercher une formation en L1 ... ou en autodidacte.

    Cordialement.
  • Comme toute décision, tu peux déposer un recours gracieux, en apportant des éléments supplémentaires éventuellement, voire un recours contentieux si tu estimes que la décision prise est irrégulière [là je ne vois pas en quoi].

    Je ne vais pas t'écrire un long pavé, car je t'avais déjà répondu et la décision de l'UPMC me paraît tout à fait justifiée (je suis pas trop mal placé pour le savoir, j'enseigne les maths dans une filière MIASHS qui a ponctuellement accueilli d'excellents étudiants provenant de science éco, j'ai enseigné les maths (mais aussi l'éco formalisée) en science éco à la fois dans des filières classiques mais également dans des filières "d'élite").

    Attention, je ne dis pas que tu n'y réussirais pas, mais tu as tout de même une forte probabilité d'y échouer, en tout cas nettement plus que ceux qu'ils ont dû retenir (et sans doute qu'ils sont limités en terme de place, car même si c'est à distance tu ne peux pas donner 5000 copies à corriger aux profs, tu n'as pas le secrétariat pour gérer 5000 étudiants, et les examens de fin de semestre sont susceptibles de se dérouler en salle (les étudiants au CTU avaient le choix entre venir ou proctor-exam avant la covid).

    Toutes proportions gardées, c'est un peu comme le type qui dirait "je viens d'avoir mon M1 d'Histoire, je lis le Financial Times depuis que j'ai l'âge de 12 ans, je ne comprends pas que l'on ne me prenne pas en magistère de banque-finance-assurance, je connais déjà ces sujets par mes lectures".
  • Je ne sais pas s'il est possible de rentrer en L1 par correspondance (sans passer par parcoursup). A ce stade, la phrase sur le parcours inadapté serait sans doute moins justifiée (le bac ES est tout de même contrebalancé par le fait d'avoir fait des maths après), en tout cas à ce stade il y aurait éventuellement motif à recours si jamais le motif de refus était exactement le même ; enfin, en tout cas le recours serait plaidable dans cette situation.
  • math2 a écrit:
    Je ne sais pas s'il est possible de rentrer en L1 par correspondance (sans passer par parcoursup).
    Je l'ignore aussi mais des cours par correspondance c'est toujours plus économique qu'une inscription à 4000€, laquelle est une arnaque.
    (moi aussi je vais me faire des ennemis)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!