Femmes et mathématiques - Page 2 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Femmes et mathématiques

2»

Réponses

  • YvesM:

    Est-ce de ceci, OCEAN , dont tu parles?

    édit:
    J'ai corrigé l'url.
  • Plutôt :
    Raisonnement, espace, vitesse d'exécution, mémoire, vocabulaire.
    Chacun de ces éléments est corrélé fortement avec la mesure de QI d'un individu.
  • Bonjour,

    @FDP : non, ces cinq là sont pour décrire les personnalités.

    @QED : oui.

  • Raisonnement, espace, vitesse d'exécution, mémoire, vocabulaire.

    Des critères qui font qu'on est proche (ou loin) d'être des petits robots: le moteur de recherche de Google doit avoir un QI phénoménal ! X:-( (mémoire quasi-infinie, vitesse d'exécution ultra-rapide, vocabulaire qui dépasse celui d'un prix Nobel de littérature, raisonnement: le point faible pour le moment)
  • Effectivement, L' AI de Google s'en sort au test de QI avec le score phénomenal de 47...
  • @QED
    Je te remercie pour les liens mais ils ne répondent en aucun cas à ma question :
    quelle est la précision d'une mesure de QI ?

    @YvesM
    Je me demande si on a testé la réussite scolaire à six ans contre le QI au même age pour prédire la performance scolaire.
    Et prendre la performance scolaire comme seul critère d'intelligence me semble discutable.

    Par ailleurs on peut rappeler que corrélation n'est pas raison.
  • Je t'ai mal compris, j'ai cru que tu te posais la question de la prédictibilité en terme de réussite que donnaient les tests.

    Concernant la précision à ma connaissance elle est loin d'être absolue entre autre car le résultat est influencé par beaucoup de facteurs lors du test (motivation, forme du jour etc..)
  • QED:

    Son point faible est le raisonnement. Je pense que d'ici une centaine d'années ces conneries de QI seront remisées aux poubelles de l'histoire parce qu'on n'aura plus besoin d'un clavier pour accéder à une base de données, des interfaces neuronales auront été inventées et seront utilisables: tout le monde aura une mémoire parfaite concernant des faits consignés, l'humanité sera devenue une bande de super-perroquets infoxiqués. B-)-
  • La précision c'est être capable de dire : je mesure un QI égal à $x$, le « vrai QI » ( en admettant son existence ) est entre $x-a$ et $x+a$ avec une probabilité fonction de $a$ et $x$.
  • Bonjour,

    @verdurin : personne ne dit ce qu’est l’intelligence ni que la performance scolaire est un ou le seul critère d’intelligence. On dit juste que si tu veux prédire la réussite scolaire par le niveau du plus haut diplôme parmi des enfants de 6 ou 10 ans, et que tu peux les tester par le test QI, tu as la meilleure prédiction que l’humanité ait trouvée à ce jour.

    On ne dit pas que la prédiction est parfaite ni même satisfaisante. C’est la meilleure parmi les autres essayées. Ni plus ni moins.

    En général, on mesure le QI par tranches de 5. Pour faire plus précis il faut des psychologues entraînés et ça coûte cher. Dans la pratique on se fout de savoir si un enfant ou un jeune adulte est à 120 ou 125. Mais plutôt si un enfant de 7 ans est à 120 ou 140 pour décider s’il lui faut une scolarité adaptée.
    Certains enfants sont à 140 à 11 ans et 125 à 18 ans. Si ils font une scolarité normale ils décrochent à 14 ans...

    Dans l’armée il ne sert à rien d’essayer de faire d’un QI 100 un général. Ou de laisser au lavage du linge dans un sous marin un QI 125.

    C’est un peu comme quand un médecin pèse et mesure un nourrisson pour surveiller sa croissance. Il n’a pas besoin de mesurer le poids avec une précision fine ni de calculer l’erreur. Le QI sert dans la pratique pour prendre des décisions d’éducation et d’orientation, pas pour faire un concours.

    As-tu calculé combien de QI 180 on a en France dans une classe d’âge ?

    L’armée n’accepte pas le QI 70. Elle ne peut rien en faire malgré des centaines de métiers. Combien de telles personnes avons-nous parmi une classe d’âge ?
  • YvesM a écrit:
    Le QI sert dans la pratique pour prendre des décisions d’éducation et d’orientation, pas pour faire un concours.

    Et il faudra aussi se balader avec notre génome décodé dans une carte à puce ou des machines réaliseront le séquençage en temps réel avec un bout de peau ou n'importe quel matériel contenant notre ADN?

    Un chouette monde qu'on nous prépare. Pourquoi je pense au film, Bienvenue à Gattaca?
    YvesM a écrit:
    Ou de laisser au lavage du linge dans un sous marin un QI 125.

    La mesure du QI ne mesure que notre aptitude à ressembler à un ordinateur. Le QI ne mesure pas la réponse émotionnelle des gens au stress etc. Dans beaucoup de profession intellectuelle on ne demande pas aux gens d'être seulement intelligents, on leur demande souvent aussi d'avoir d'autres capacités qui ne sont pas mesurées par un test de QI. Personnellement je préfèrerais laver du linge dans un sous-marin que de faire le prof' devant un parterre de gosses. (de plus, je suis sûr que c'est mieux payé) cela m'a l'air d'être plus neutre émotionnellement.
  • "L’armée n’accepte pas le QI 70. Elle ne peut rien en faire malgré des centaines de métiers. Combien de telles personnes avons-nous parmi une classe d’âge ?"
    C'est juste. Aux USA où ils font des recherches sur le thème depuis le début des années 1900 c'est même un QI de 83 qui est la limite dans l'armée. ça représente 15% de la population à peu près et ça soulève de gros problèmes de société. Quelle tache attribuer à ces personnes? D'ailleurs ce n'est pas le seul endroit où le tst de QI est utilisé pour opérer une sélection aux USA. Le SAT, test de recrutement des étudiants pour l'université, présente des parallèles assez net avec un test de QI.
    Certes c'est loin d'être une métrique parfaite mais au delà de cette raison, elle est surtout décriée par certains car elle introduit une notion déterminisme dans les capacités cognitives d'un individu et cette vision n'est pas compatible avec la vision qu'est la leur où les individus sont tous égaux dans leurs capacités au départ.

    Pour en revenir au sujet initial à savoir les éventuelles différences entre les distributions des hommes et des femmes, il m'est revenu en mémoire une autre étude qui allait en ce sens en mettant en évidence une différence de morphologie cérébrale homme /femme sous IRM:
    https://www.researchgate.net/publication/330933354_Gender_Identification_of_Human_Cortical_3-D_Morphology_Using_Hierarchical_Sparsity

  • Vu qu'on a deux experts en QI, je pose une question.

    J'ai dû faire trois tests dans ma vie (trois vrais, pas sur internet). Une fois à la séparation de mes parents car on m'a emmené voir un pédopsy, une autre fois en école maternelle (souvenirs flous, mais je me souviens que deux personnes et moi avons été pris à part un matin car on nous soupçonnait d'être autistes et il y avait des gens que je connaissais pas avec notre enseignante, mais ma mémoire est assez peu fiable hors de ça), et une troisième fois vers onze ans, retour chez le pédopsy pour dépression.

    En gros, les deux premières fois, si je n'ai pas le chiffre, je pense qu'il était autour de 100 car je me souviens clairement de la morale : "Votre fils est un con comme un autre, s'il est bizarre ce n'est pas pour ça".

    La troisième fois, il était estimé entre 125 et 135. Il y avait eu en plus une mesure du quotient émotionnel.

    Que dire d'une telle variabilité ? Car partant, si on est censé adapter la scolarité selon la mesure du QI à tel âge, des variations aussi peu négligeables entre plusieurs tests (dont deux sur les trois ont été faits exactement dans le même organisme), comment bien faire ?

    Et il en est de l'image du QI comme une donnée invariable et absolue supposée mesurer un potentiel. Cependant, comme tout, je vois clairement mes performances changer selon mon mode de vie (si je glande sur ce forum je suis moins fort que quand je fais du sport et que je bouquine avant de faire des maths). Il n'en va pas seulement de culture mais de performances absolues.
    Malgré tout ça donc, est-il vu comme un indicateur fiable ?
  • Bonjour,

    C'est l'indicateur le plus fiable qui existe. Mais en sciences humaines, ça veut dire que 70% de la variance est expliqué par le QI. Il faut définir le test et la mesure pour voir les études précises (en général, c'est QI vers 6 ans, 10 ans, 15 ans pour prédire le niveau atteint dans les études/ les diplômes obtenus.

    On a donc 30% de la variance non expliqué par le QI. Ce n'est pas négligeable.

    Pour la variation du QI selon l'âge, oui, le QI change selon l'âge d'un individu au cours de sa vie. La variation la plus grande est à l'adolescence. Il n'est pas surprenant de passe de 100 à 6 ans à 130 à 20 ans.

    Les données (citées de tête) sont que sur cinq ans, disons entre 12 ans et 17 ans, on a des variations qui atteignent 20 points de QI pour un même individu (140 à 12 ans et 120 à 17 ans).

    Enfin, je vous rappelle que l'erreur pour un individu (si on mesure plusieurs fois son QI par des psychologues différents - reproductibilité du test), est de plus ou moins 5 à 6 points de QI pour un intervalle de 95%. Autrement dit, un QI de 125 signifie en fait entre 120 et 130 (environ).

    Le QI change aussi pour une génération entière : on a un QI plus élevé en 2020 qu'en 2000 (en moyenne pour une classe d'âge). Sans aucun doute. Mesuré dans tous les pays. Etonnant, non ?
  • Je ne sais pas si c'est à moi que tu penses entre autre quand tu parles d'expert mais je peux essayer de répondre à tes questions avec les quelques connaissances que j'ai sur le sujet.

    Concernant la première partie de ta question le QI change tout au long de la vie. Celui d'un enfant de 6 ans par exemple est en principe autour de 50-60. La valeur atteint son maximum entre 25 et 35 ans et chute ensuite en général avec l'âge. En plus de ça la mesure est fortement influencée par des facteurs comme la motivation au moment ou tu passes le test ou ton état de forme du moment par exemple.
    Si tu parles dans ton cas lorsque tu était enfant d'un résultat autour de 100 cela soulève déjà des questions puisqu'on a en principe plutôt des valeurs de 60 à cet âge. Si tu entends par contre que le résultat était dans la moyenne des personnes du même âge c'est différent. Mais quoiqu'il en soit cette mesure n'est fiable qu'à "plein potentiel". Aussi dans le cas d'un enfant l'intra-variabilité de la mesure dans le temps et jusqu'à la vingtaine est beaucoup plus grande que pour une personne qui a atteint la vingtaine.

    Pour la mesure à 125-135 je ne connais pas du tout la notion de quotient émotionnel dont tu parles. Mais pour le reste et si cette mesure de QI a été effectuée après tes études de mathématiques par exemple, alors cela a pu avoir une influence. Premièrement car tu avais alors atteint ton plein potentiel. Deuxièmement car statistiquement les mathématiciens font partis des professions où les QI mesurés sont les plus haut et il est possible que cela soit dû à la fois à une sélection dans la population testée mais aussi à la formation en elle même. La mesure du facteur g ou QI est basée sur les sous ensembles "Raisonnement, espace, vitesse d'exécution, mémoire, vocabulaire" ce qui par "déformation professionnelle" donne un avantage certains aux mathématiciens dans des thèmes tels que le raisonnement par exemple.

    Concernant la dernière partie de ta question et la fiabilité de la mesure on peut en dire la chose suivante:
    Le concept de QI a été développé par des psychologues à partir des années 20 dans le but de mesurer nos capacités cognitives uniquement et en laissant de côté les autres aspects de la personnalité. Le fait est qu'à l'heure actuelle aucune métrique n'a pu être développée qui remplisse mieux ce rôle. Est-elle parfait et fiable à 100%? loin de là. Mais c'est le meilleur indicateur de succès dans la vie (information difficile à quantifier objectivement mais il existe des outils) dont on dispose. Pour donner un ordre de grandeur la corrélation QI-succès est de l'ordre de 0.5-0.6 si j'ai bonne mémoire.
    Comme tu peux le voir c'est loin d'être absolu mais il se trouve que c'est parmi ce qu'on a encore de mieux.

  • Merci des deux réponses.

    Pour mon premier chiffre de 100, effectivement comme j'ai dit c'était un nombre sorti un peu au hasard. Ce qui comptait, la donnée à laquelle j'avais accès avec certitude, c'est que j'étais dans la moyenne voire même un peu bas (je sais car l'année d'après dans le cycle de maternelle j'ai eu une prof tyran qui s'est servie de cette donnée pour me traiter d'abruti en permanence). Je devais donc être à 50 si là est la moyenne chez les petits.

    Pour ma deuxième mesure, comme j'ai dit elle a été faite autour de mes 11 ans. J'étais en sixième et j'allais très rarement en cours. J'ai stagné et particulièrement en maths à cette époque (du fait de rdv médicaux je loupais un cours par semaine de manière fixe à ajouter à d'autres absences irrégulières). Bref, l'école et la pratique mathématique ne pouvaient a priori pas expliquer le chiffre, mais je dis bien a priori. Justement, j'ai toujours lu les choses dans l'autre sens car malgré de très nombreuses absences en maths en sixième et cinquième (que je situerais aux 3/4 des cours manqués), dès le retour en quatrième je n'ai pas eu de mal à assimiler tout ce qu'il me manquait et à réussir (peut-être simplement parce que j'étais doublement attentif en cours après avoir loupé deux années).
    Je ne sais pas exactement ce qu'est le fameux quotient émotionnel et n'ai aucun souvenir de mon score à ce test. Mode de l'époque ou test fiable, aucune idée.

    En tous cas merci de vos deux réponses.
  • QED a écrit:
    Le fait est qu'à l'heure actuelle aucune métrique n'a pu être développée qui remplisse mieux ce rôle. Est-elle parfait et fiable à 100%? loin de là. Mais c'est le meilleur indicateur de succès dans la vie (information difficile à quantifier objectivement mais il existe des outils) dont on dispose.

    Cela fait vraiment argument issu d'un service marketing auquel tu ne peux rien objecter comme "100% des gagnants ont tenté leur chance". B-)-
  • Je recommande le livre : "Pourquoi l'intelligence rend idiot" de David Robson, aux éditions Fayard
  • La discussion étant partie sur un sujet différent des interrogations du post initial, c'est donc que celles-ci n'intéressent plus personne.
    Il est temps de fermer.
    AD
Cette discussion a été fermée.
Success message!