"Les cours de maths sont difficiles" — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Réponses

  • Bonjour FdP,

    J'espère que tu vas bien, ainsi que tes proches. Je retiens ceci :

    Les enseignants, y compris le Conseil National des Enseignants de Mathématique (National Council of Teachers of Mathematics), se sont opposés à [l'usage par la poupée parlante Barbie de] la phrase "les cours de Mathématique sont difficiles," phrase jugée nuisible aux efforts visant à encourager les filles à étudier la Mathématique et les [autres] sciences.

    Cordialement,

    Thierry
  • Une Barbie collector rajoute la phrase: "Vivement les soldes !"

    ps: ça n'a aucun rapport mais quand on tape: Les maths... sur Google, la première suggestion qui apparaît est
    \begin{equation}
    \textbf{Les maths ne servent à rien}
    \end{equation}
    ...
  • bonjour

    ce genre de réflexions "les cours de math sont difficiles" ou encore "les math ne servent à rien"
    tous les professeurs de mathématiques les ont entendues au cours de leur carrière et même assez souvent !
    je pense qu'ils n'ont pas à se dérober, c'est leur rôle d'y répondre

    cette année l'un des meilleurs élèves de terminale S (mention bien au bac) m'a demandé à quoi servaient les nombres complexes
    je lui ai montré qu'une équation récurrente aussi simple que $u_{n+2} = u_{n+1} - u_{n}$ avec u(0) = 1 et u(1) = 2
    admettait forcément une solution sous forme sinusoïdale et que sans les nombres complexes il serait difficile de le prouver
    (les équations différentielles linéaires fréquentes en physique admettent éventuellement ce genre de solutions)

    quant à la difficulté des cours de math, il faut montrer aux élèves que les manuels disponibles en France sont plutôt agréables et abordables
    et c'est au professeur (face à des élèves motivés !) à éclairer avec des exemples simples et variés, la rigueur et la richesse des mathématiques
    aussi bien en analyse, en géométrie dans l'espace qu'en calcul des probabilités

    cordialement
  • Complètement d'accord avec @jeanl c'est au prof de montrer l'utilité. Le produit en croix il sert grave dans la vie par exemple et pourtant ça vient des maths.
  • On va devoir supporter encore longtemps cette prétention inouïe écrite avec une prose dégueulasse ?
  • S'Il TE PLAÎT ne me juge pas @chaurien, j'essaie de m'adapter je te jure ce n'est pas facile pour moi non plus.
  • Ici c'est un forum d'amateurs de mathématiques - du moins j'imagine.
    Je pense qu'il existe bien d'autres forums plus adaptés à ton profil.
  • Bonsoir,

    Pour ma part, ma première réponse est « ça ne sert à rien ». Tout ce que l’on apprend au collège et au lycée ne sert à rien.
    Dans la vie courante je n’utilise jamais Pythagore, jamais le fait que Barcelone est en Espagne, jamais « 1515 », jamais l’anglais, jamais la Fantaisie Impromptue de Chopin, jamais rien. Tout ça ne me sert à rien.

    Il ne s’agit que de culture générale, au mieux.

    Rien que de me dire que des gens veulent « n’apprendre que des choses qui servent » me fait de la peine.

    M’enfin, cette discussion a déjà eu lieu.
    Mon introduction commence par « tout sert à rien » puis la conclusion est « tout est utile ».

    Non, ce n’est pas au prof de « montrer qu’un truc sert ».
    L’élève ou l’étudiant apprend et se tait.
    Celui qui ne le fait pas sait tout simplement moins de choses que son voisin (enfin...oui... bon).
    Et ce n’est pas un drame.

    Dom
  • Certe @chaurien mais ta chouchoute que tu défends tous le temps et qui publies tout sauf des math on en parle? ( tu sais très bien de qui je parle)
  • Elle donne l'exemple d'une étudiante qui réussit par son travail et sa volonté malgré des conditions initiales défavorables, au lieu de solliciter les pleurnicheries des lecteurs. Fais comme elle et sors les doigts du ...
  • Dans la vie courante je n’utilise jamais Pythagore, jamais le fait que Barcelone est en Espagne, jamais « 1515 », jamais l’anglais, jamais la Fantaisie Impromptue de Chopin, jamais rien. Tout ça ne me sert à rien.

    Tu vis dans une grotte!
    Rien que de me dire que des gens veulent « n’apprendre que des choses qui servent » me fait de la peine.

    J'ai un vieux livre du début du siècle dernier qui contient entre autre le crible d'Erathostène, le produit en croix, le calcul d’intérêts et l'arpentage!
  • « Tu vis dans une grotte ».

    Ce sont ceux qui demandent « à quoi ça sert ? » qui vivent dans une grotte.
    Et on ne les en sortira pas en leur disant « ça sert à ça... ».
  • L’important est d’apprendre des choses qui servent, pas nécessairement qui nous servent. En effet, savoir ou apprendre quelque chose peut permettre à d’autres personnes que nous d’en faire une utilisation efficace. On apprend donc davantage pour autrui que pour nous-mêmes. D’ailleurs, un nombre non négligeable de découvertes ont été faites (a été faite...je sens que je vais me faire engueuler par Chaurien) sur la base d’anciens travaux repris, développés et/ou améliorés. Les maths étant à l’origine de l’avancée scientifique et technologique actuelle, on doit donc les transmettre. La question n’est pas de savoir « à quoi ça sert », mais plutôt « à qui ça sert ».
  • Non, Amathoué, je n'interviens que sur les fautes grossières, genre « il à finit », et même ça commence à me fatiguer.
    Les formes qui se discutent, je ne vais pas les critiquer, et tout intervenant qui réfléchit à son expression a ma sympathie.
    L'autre jour, nous avons eu un échange fructueux, brian et moi, à propos de « étant donné », que j'avais écrit de façon discutable.
    Il y a parfois plusieurs possibilités pour écrire correctement, et c'est un des charmes de notre langue.
    Sur son lit de mort, le célèbre grammairien Vaugelas (1585 - 1650) aurait dit : « je m'en vais ou je m'en vas, l'un et l'autre se dit ou se disent ».
    Bonne journée.
    Fr. Ch.
  • Tout est dans l’acception du terme « servir ».
    En général, celui qui pose la question désire une utilité pragmatique, immédiate.

    Mais ça l’embête et il ne comprend pas quand on lui parle de l’aide à la structure de l’esprit, de la pensée, de l’organisation des idées, d’une aide à l’argumentation, etc.
    C’est pour ça qu’à des collégiens ou lycées, il est vain de répondre que « ça sert ».

    Pire, on trouve encore des profs d’anglais qui argumentent « ça sert car c'est une langue la plus parlée au monde ».
    Alors l’allemand, c’est con de l’apprendre ? Et les langues mortes ?
    Bref. Toute cette fausse recherche superficielle de l’utilité des choses est une bêtise.
  • Dom a écrit:
    Et les langues mortes ?
    Je ne savais pas que les morts avaient une langue. En fait, je ne savais même pas qu'ils parlaient. X:-(
  • C'est ce qui te manque, FdP. Nos morts nous parlent. Ils sont là en immense cohorte pour nous signifier nos devoirs.
  • Pff c'est quoi le rapport @chaurien ? Moi aussi j'ai de la volonté ! De toute facon y aura jamais entente entre toi et moi tu vas contre argumenter à chaque fois. Fin de la conversation.
  • Dom a écrit:
    Non, ce n’est pas au prof de « montrer qu’un truc sert ».
    L’élève ou l’étudiant apprend et se tait.

    Tu files un mauvais coton.

    Après avoir vu cela, j'ai accentué mon goût pour les livres et je suis devenu autiste aux cours de maths puis à la fac.
    Je peux choisir quel livre à de bons objectifs.
    En général, celui qui pose la question désire une utilité pragmatique, immédiate.

    Ca cache une peur d'être largué, il cherche à se rattraper en agitant les bras.. et toi tu proposes de faire un croche pied ??!!
    Mais ça l’embête et il ne comprend pas quand on lui parle de l’aide à la structure de l’esprit, de la pensée, de l’organisation des idées, d’une aide à l’argumentation, etc.

    Il voit qu'il coule, que d'autre non.
    Il ne fait pas semblant d'acquiescer puisqu'il n'a pas le recul pour comprendre la finalité de tes propos.
    Les gens qui ne développent pas suffisamment d'intelligence ne sont pas patient ça devient un cercle vicieux.
    Pire, on trouve encore des profs d’anglais qui argumentent « ça sert car c'est une langue la plus parlée au monde ».

    Parfait exemple ! On est nul en France mais personne pour remettre en cause l'enseignement de l'anglais : les élèves n'auront que la liste des verbes irréguliers dans leur besace.
    Toute cette fausse recherche superficielle de l’utilité des choses est une bêtise.

    :-S
  • Je suis totalement en phase avec Dom.
    Pour l'enseignement des langues il va falloir arrêter cette remise en cause permanente de l'enseignement français. Le résultat est mauvais mais cela ne prouve pas obligatoirement que l'enseignement est mauvais. Vous pouvez mettre toutes les meilleurs méthodes du monde à votre disposition , elles seront inutiles si il n'y a pas de forte motivation derrière.
    En général l'élève qui pose la question à un prof ''à quoi ça sert" ne se pose pas la même question une fois avachi sur son canapé en train de regarder ces téléréalités favoris...
  • Biely a écrit:
    Vous pouvez mettre toutes les meilleurs méthodes du monde à votre disposition

    Tu te lucaises et moi je me chaurienise. X:-(
  • Le résultat est mauvais mais cela ne prouve pas obligatoirement que l'enseignement est mauvais.

    Quand on voit le bon cas http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?18,1994056,1995554#msg-1995554 qui a réussi, j'ai de la peine à te croire.
    En général l'élève qui pose la question à un prof ''à quoi ça sert" ne se pose pas la même question une fois avachi sur son canapé en train de regarder ces téléréalités favoris...

    Si la seule attitude envers lui c'est L’élève ou l’étudiant apprend et se tait. , il n'y a aucune chance de faire naitre une motivation qui n'existe pas dans son environnement familial.

    Vous devriez refuser d'enseigner aux élèves qui ne viennent pas d'un milieu favorisé où la progéniture a déjà été motivée(ou au moins arrive à vous le faire croire).
  • Non, non, houlala.

    À Neuilly-sur-Seine, les collégiens ne sont pas tous motivés par Pythagore.
    Ni pas par l’anglais, ni par l’histoire.

    Autant qu’à Neuilly-sur-Marne.

    Mais comme le grand penseur du forum devrait embrayer.
    Je ressors.
  • Soleil_vert
    Je ne vois pas en quoi le message de JLT prouve que l'enseignement de l'anglais est mauvais en France. Il dit qu'il avait du mal à s'exprimer oralement mais c'est tout à fait normal quand il y a un manque de pratique. Quand les bases sont acquises (et visiblement c'était son cas) il suffit ensuite d'un peu d'entraînement pour mettre la machine en route. Que peut-on reprocher à l'enseignement des langues étrangères au collège et au lycée? De ne pas mettre plus l'accent sur l'oral? Oui mais comment faire avec des classes de 30 élèves et plus? Le seul reproche que je pourrais faire est de ne pas enseigner la phonétique à la limite.
  • biely a écrit:
    Oui mais comment faire avec des classes de 30 élèves et plus? Le seul reproche que je pourrais faire est de ne pas enseigner la phonétique à la limite.

    Un DVD, netflix 30 minutes tous les jours chez eux, en anglais sous titré anglais.
  • @soleil_vert
    Ce n'est pas en regardant des DVD qu'ils vont améliorer leur oral;-)
  • D'accord avec @biely je regardais thirteen reasons why cette année comme les ados de mon lycée et je n'ai pas trop progressé, je fais encore des fautes à l'oral.

  • Le gros problème de l'enseignement en langues, c'est qu'on apprend trop peu de structures idiomatiques. Regarder des films ou séries, ou encore écouter de la musique, permet par exemple de comprendre qu'on dit "wanna" plutôt que "want to".

    De plus l'enseignement au lycée se sclérose assez vite car plus vraiment de grammaire à enseigner. Faute de solidité, on s'ennuie ferme à s'endormir sur diverses "activités" dont on ne voit pas bien le sens, et on a l'impression de se faire rouler dans la farine à nous demander d'argumenter sur des sujets qu'on aimerait développer de manière précise alors qu'on manque de matière pour ça (typiquement "What is a hero ?", pour reprendre mon oral de bac).
    Au collège par contre on se retrouve en troisième à faire des révisions sur le présent simple sans avoir pourquoi.
    A la fac n'en parlons même plus. Si on apprend effectivement plus de tournures idiomatiques, on manque de buts et repères face à une consigne résumable à "Trouver un thème et le traiter totalement", tout en étant limité sans trop de logique.
    Le seul moment où j'ai progressé en anglais, c'était la prépa. Grâce aux colles, aux cours qui étaient un minimum structurés et l'occasion d'apprendre des tournures, et enfin grâce aux 100 mots de vocabulaire à apprendre par quinzaine de jours.

    Si on estime avoir fait le tour de la grammaire au lycée, effectivement pourquoi ne pas faire de la phonétique ou apprendre des choses que ni la grammaire élémentaire ni les listes de vocabulaire ne nous enseignent ? Même les lycéens doivent être usés à écrire des phrases bateau faute de matériel.
  • A 200% d'accord avec toi lapin crétin!
  • Quand un élève me demande à quoi servent les mathématiques, je lui réponds en premier « à s’amuser » ensuite il existe de belles affiches en spirale qui font un inventaire de toutes les choses qui n’existeraient pas sans la connaissance des mathématiques, elle est assez longue, c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est écrite en spirale je pense.
  • Philou22 a écrit:
    c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est écrite en spirale je pense.

    A moins que ce soit pour montrer que les mathématiciens sont des frimeurs qui ne peuvent pas faire les choses comme tout le monde et qui trouvent toujours le moyen de se singulariser. X:-(
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!