Sophie Germain déboulonnée ! — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Sophie Germain déboulonnée !

Par décision de l'exécutif régional (LR) le lycée polyvalent Colbert-Sophie Germain de Thionville a été débaptisé pour prendre le nom de « Rosa Parks ».

Rosa Parks (1913-2005) est une militante noire États-Unienne anti-discrimination, très honorée officiellement dans son pays. On ne voit pas en quoi son action nous concerne, attendu que ces faits de discrimination n'ont jamais eu lieu chez nous. La France a même été une terre d’accueil pour des artistes noirs des États-Unis, comme Sidney Bechet ou Joséphine Baker, ou d'autres, heureux de trouver un pays où cette discrimination n'existe pas.

Le président Macron a pourtant dit dans son allocution du 14 juin 2020 : « Je vous le dis très clairement ce soir mes chers compatriotes, la République n’effacera aucune trace ni aucun nom de son Histoire. La République ne déboulonnera pas de statue.»

Déjà Colbert ça se discute, mais ce n'est pas le lieu ici. Mais pour Sophie Germain, éminente mathématicienne et figure emblématique de la cause des femmes, on ne peut s'empêcher de s'indigner et l'on attend la réaction des mathématiciennes militantes.

Bonne soirée.
Fr. Ch.
02/07/2020

Réponses

  • Pour moi, il est important de faire la promotion des filières scientifiques auprès des élèves qui en ont les capacités, mais qui parfois se censurent. Comme cela peut arriver chez certaines jeunes filles, mais pas seulement. Pour une fois qu'on a un lycée qui porte le nom d'une mathématicienne. C'est vraiment complétement aberrant de changer.

    Tous les ans, il y a des nouveaux lycées, des nouveaux collèges qui voient le jour. Que l'on donne de nouveaux noms pour eux, très bien. Mais laissez-nous Sophie Germain !
  • Je lis que ce serait une décision prise avant les événements que l’on connaît.

    https://www.google.fr/amp/s/actu.fr/grand-est/thionville_57672/le-lycee-colbert-de-thionville-renomme-rosa-parks-reactions-indignees-a-l-extreme-droite_34484011.html/amp

    Ce qui m’étonne est que ce soit du côté des LR qu’on s’autorise à faire cela.

    Attendons les féministes s’offusquer... ou pas.
  • Salut Chaurien,
    Je suis d'accord avec ce que tu dis. C'est dommage de retirer le nom de Sophie Germain.
  • ...et brillante arithmeticienne, qui plus est !...

    Je suis parfaitement d'accord avec Chaurien et Zeitnot
  • Entièrement d'accord aussi avec Chaurien et Zeitnot... Quel dommage ! Je suis écœurée.
  • Bonjour,

    Je suis d'accord également, c'est scandaleux.

    Cordialement,

    Rescassol
  • Sophie Germain fait les frais, si je puis dire, d'avoir eu son nom associé à celui de Colbert probablement.

    Mais en même temps, dans les dix dernières années son nom a été donné à deux édifices publics (de plus):
    Selon Wikipedia a écrit:
    Le collège Sophie-Germain, dans le quartier Malakoff-Pré Gauchet, à Nantes, inauguré le 4 décembre 2010.
    Le nouveau bâtiment de l’université Paris 7, sis entre la rue Albert-Einstein et l’avenue de France, sur le site Paris Rive Gauche dans le 13e arrondissement de Paris, lui est dédié.
    Pour ceux qui ne connaissent pas Rosa Parks:
    Wikipedia a écrit:
    Elle est devenue célèbre le 1er décembre 1955, à Montgomery (Alabama) en refusant de céder sa place à un passager blanc dans l'autobus conduit par James F. Blake.

    [Modéré. Réponse à un message effacé]
  • Il faut montrer l’affaire aux militantes.
  • @Cidrolin: j'en connais, de Polytechnique, que ça ne laissera pas indifférents.
  • Bon j'ai lu l'article cité par Dom, la région grand Est indique que ce processus aurait été mis en marche avant la mort de George Floyd et les évènements qui en découlent. J'aurais plutôt tendance à y croire, j'ai l'impression que renommer un établissement comme un collège ou un lycée ne se fait pas du jour au lendemain.

    Mais même en admettant que cela ne soit pas lié avec les évènements récents je me demande ce qui a pu motiver le fait de renommer ce lycée.

    Pour le coup on ne peut pas nier que Sophie Germain soit une des plus digne représentante de la cause féministe (et des mathématiques).
  • Comme indiqué avant, c'est le nom de Colbert et son implication dans l'esclavagisme qui a fait sauter le nom, Sophie Germain est une "victime collatérale".
  • On peut alors se poser la question : « Pourquoi ne pas avoir fait sauter uniquement Colbert et gardé Sophie Germain ? »
  • On peut se poser la question : « Pourquoi avoir fait sauter Colbert et Sophie Germain ? »....Qu'ont-ils fait de mal pour mériter cela ????
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Il n'y a pas non plus beaucoup d'établissements scolaires en France qui portent le nom d'Évariste Galois.
  • Et donc ? J'en connais un à Bourg-la-Reine (92), mais peu importe. Cela justifie-t-il de débaptiser Sophie Germain ?
  • Brian: La question ne se pose pas en ces termes. Le changement de nom ne vise pas à faire disparaître Sophie Germain de notre histoire. Je pense qu'en l'occurrence on a voulu faire disparaître le nom de Colbert et lui substituer un nom qui est censé véhiculer l'exact contraire de ce qu'on reproche à Colbert.
    En outre, Rosa Parks est une militante noire et comme déjà mentionné il y a peu de personnes de couleur noire dont on commémore le nom malgré le fait que la France est diverse dans sa composition.

  • Malgré l'icône que représente Rosa Parks, et si je me moque un peu de ce déboulonage car il n'a pas été lancé par souci de complaire aux très courageux gens qui cherchent à profiter du contexte Floyd pour briller et faire la guerre à tout le monde avec mépris et sous des présupposés très discutables, je pense qu'un problème est qu'elle ne fait partie ni de l'Histoire française, ni vraiment de l'Histoire mondiale. Donc tant qu'à faire, ils auraient pu prendre une icône noire de condition au moins rattachée à la France.

    Sinon c'est bien triste pour Sophie Germain. J'admets que je vois mal la raison de la souffler, et si le contexte BLM n'est pas le responsable du déboulonnage, peut-être est-ce un souci de "dépoussiérage" qui a guidé la décision. Mais il est bien triste de nommer quelqu'un selon une figure que tout le monde connait pour faire un peu bien que de pousser certains élèves à se demander qui était donc cette Sophie Germain.
    Malgré le débat sur l'autre fil d'il y a quelques mois, je pense quand même qu'il est triste de n'avoir que Marie Curie comme figure féminine scientifique forte pour le commun des femmes et même des hommes.
  • Fin de partie a écrit:
    En outre, Rosa Parks est une militante noire et comme déjà mentionné il y a peu de personnes de couleur noire dont on commémore le nom malgré le fait que la France est diverse dans sa composition.

    Il y a peu de personnes est-asiatiques dont on commémore le nom en France et pourtant on ne crée pas de lycée Oda Nobunaga. Si tu trouves qu'on ne commémore pas assez le souvenir de personnes noires en France, je ne pense pas qu'aller chercher des figures étrangères soit une solution. Ça ne fait que souligner l’absence (réelle ou ressentie) de figures noires en France.
    Le nom de Rosa Parks est très connu en France et est associé à la lutte contre la ségrégation aux Etats-Unis, autant que celui de Martin L. King. Et c'est très bien. Mais les noms des lycées publics français devraient à mon avis mettre à l'honneur ceux qui ont œuvré pour le bien de la France. Chaurien l'a très bien dit dans son premier message. C'est une forme de patriotisme $-$ on fait pareil dans la majorité des pays $-$ qui n'empêche pas de connaître et de rendre hommage à des figures internationales.

    [Modéré. Réponse à un message effacé]
    je pense quand même qu'il est triste de n'avoir que Marie Curie comme figure féminine scientifique forte pour le commun des femmes et même des hommes.

    (tu)
  • RLC a écrit:
    ni vraiment de l'Histoire mondiale.

    Ah bon ? L'histoire ce n'est pas que le récit des états et des puissants. Elle a fait partie de ceux qui ont initié la résistance à une discrimination qui ravalaient à un rang d'êtres inférieurs une partie de l'humanité.
    Ça fait partie de l'Histoire Mondiale.

  • Non, c'est un fait anecdotique si on le résume à ce qu'il est, fait pour lutter contre une loi d'un pays donné. Ça n'a rien de comparable avec ce qu'on appelle vraiment l'Histoire mondiale, comme une expédition de Marco Polo ou plus tristement, la quasi victoire de l'Allemagne nazie.

    Ne pas confondre le symbole mondial et l'Histoire.
  • Cela dit, moi aussi, je voudrais montrer patte blanche (si j'ose dire) en précisant que je regrette qu'on supprime le nom de Sophie Germain. Elle a été une sorte de Rosa Parks de la science en disant "NON" au déterminisme social auquel elle était promise par son sexe.

    Je partage également ce qu'en dit Fin de Partie. Rosa Parks est un personnage historique. Sa portée dépasse le cadre "local".
    ...

  • Elle n'a pas révolutionné les interactions entre États ou encore changé radicalement la vie de toute une population à travers le monde par son geste. C'est un symbole fort pour tous les peuples, en revanche, et une personne dont le monde entier est fier encore aujourd'hui.
    En soi, si un tel geste avait été fait en France, ça me dérangerait moins de nommer des lycées selon son auteur. Mais là, c'était quelque chose de très contextuel (ça répondait bien à une loi américaine précise), et je pense que ce serait le genre de gestes qu'on oublie en un voire deux siècles. Il a dû y avoir des choses comparables en France que les hasards de la mémoire historique nous taisent, alors pourquoi ne pas déterrer ces figures pour leur rendre hommage ? Un geste symbolique et spécifique a bien plus d'historicité à l'échelle du pays dans lequel il eut lieu, même si ce n'est que temporaire dans tous les cas.
    Et encore, je suis même contre les lycées Christophe Colomb, mais je comprends déjà mieux.

  • Se borner à des symboles français serait un bon moyen de faire un peu semblant de conserver une unité nationale. Un Aimé Césaire fait quand même plus sens tout en conservant le message "la couleur de peau n'importe plus maintenant". D'autant qu'il est véritablement historique, et non pas une anecdote historique, aussi respectable soit-elle.

    Pour le manque de culture de personnalités "savantes" noires, c'est surtout une question de ce que leur intégration est récente.
    Personne n'a de culture sur les grands noms d'Afrique (qui semble être un gros pays, pour les gauchistes comme les droitistes), je ne sais pas ce qu'il en est du rapport à l'écriture pour beaucoup de ses pays, et il est alors difficile de trouver des traces de grands noms "savants".
    Les quelques-uns dont on dispose, comme Césaire ou Fanon tiens, sont tous récents et heureusement, enseignés dans les écoles. Ceux qui sont venus avant sont inconnus, au même titre qu'on ne connait rien de la littérature mongole. Ceux qui viennent actuellement ont le malheur des contemporains, celui de ne pas avoir reçu l'approbation du temps.

    Partant je vois mal pourquoi il est nocif de ne voir que la culture populaire pour parler de ces populations, car elle est la seule dont le crédit du temps n'est pas un prérecquis pour être apprécié par la plupart. Et dans la musique, beaucoup de Noirs sont pour le coup des personnages historiques dont on parlera encore longtemps.
    Les auteurs viendront. Ils seront loués plus tard.
  • Selon df, Sophie Germain aurait été une sorte de Rosa Parks. Vaut mieux lire ça que d'être aveugle.

    Rosa Parks était une citoyenne des États-Unis, modeste travailleuse qui a eu accès à la notoriété pour son activité militante sur des questions concernant son pays, et accessoirement sympathisante communiste. En ce moment sa mémoire est honorée aux États-Unis, mais comme je l'ai expliqué dans le premier message de ce fil, ceci ne concerne en rien la France, car les problèmes de discrimination affrontés par Rosa Parks n'ont jamais existé chez nous (sauf dans l'imagination de Pierre Perret). Je ne comprends même pas pourquoi un lieu public en France devrait porter son nom.

    Sophie Germain était une mathématicienne française éminente, que nous honorons pour son activité mathématique. Elle vivait à une époque où la pratique des mathématiques n'était pas répandue parmi les femmes, et elle a su passer outre et nous laisser une œuvre importante, ce qui est une bonne chose pour les mathématiques :
    https://www.apmep.fr/IMG/pdf/Sop-Germain.pdf
    Aujourd'hui, les femmes qui le veulent et en sont capables peuvent faire des mathématiques, exactement comme les hommes ; l'important est que se fassent de bonnes mathématiques. Il est parfaitement justifié que des lieux publics en France portent le nom de Sophie Germain, comme celui d'autres grands mathématiciens français, qui sont plutôt privés dans ce domaine, hommes, femmes, ou autres.

    Bonne journée.
    Fr. Ch.
  • Par ailleurs, et pour ajouter aux propos de Chaurien, le choix de Rosa Parks comme icône de la cause noire à l'époque était totalement arbitraire : la NAACP (voir cette page https://www.naacp.org/), dont elle était secrétaire, ainsi que toutes les autres organisations noires de l'époque, l'ont choisie car elle inspirait davantage confiance, était une adulte bien installée, respectable et respectée.

    Mais il y a eu d'autres actions anti-ségrégationnistes avant Rosa Parks : par exemple, en mars 1955, Claudette Colvin a fait exactement le même geste que Rosa Parks, quelques mois plus tôt. Malheureusement pour elle, elle n'avait que 15 ans, avait une vie plutôt dissolue, était considérée comme une délinquante en devenir et, surtout, était bien trop typée noire aux yeux des organisations noires de l'époque. Donc, pour une simple question d'image, elle n'a pas été prise comme icône ! Par la suite, Claudette Colvin a eu une vie plutôt difficile : évincée de la communauté noire, son fils qui décède très jeune, elle n'a jamais acquis la même notoriété que Rosa Parks, et n'a été reconnue que très tardivement. https://fr.wikipedia.org/wiki/Claudette_Colvin

  • Merci pour ces infos noix de totos. On se doutait bien qu'il y avait eu des cas similaires non retenus par l'Histoire mais tout aussi honorables. La notoriété étant ce qu'elle est, il n'est pas si grave qu'on n'ait retenu qu'une figure parmi d'autres.
    Partant, il doit y avoir des Noirs ayant accompli des gestes comparables mais pour répondre au contexte français précisément, à l'époque qu'on veut. Autant trouver une de ces icônes et la mettre à l'honneur en France. Ou autant laisser Sophie Germain.
    Car dans le fond il est malgré tout important qu'il y ait des figures de luttes antiracistes qui aient leur image, et tant que tous les Anciens du pays n'auront pas été déboulonnés, je ne vois pas tant de mal à enlever un Colbert de temps en temps. Mais que ce soit dans le contexte du roman national.
  • Je n’interviens pas dans cette discussion où les grands penseurs censeurs agissent (je ne parle pas de la modération ici).
    Et aussi parce que l’on ne connaît pas vraiment les raisons de ce changement de nom.
    L’amalgame avec les derniers événements est trop facile. Disons que la coïncidence est frappante et très symbolique.
    Elle me fait penser à des dessins satyriques qui résument tout en un tout petit croquis.

    Une seule remarque : je partage l’idée que les enfants n’ont pas à agir ou à militer ou encore à manifester. C’est à leurs parents ou représentants légaux d’agir. En ce sens, la Claudette Colvin de 15 ans ne peut pas mener une action et obtenir un gain de cause, de fait à ce moment de sa vie.
  • Dans le robinet des images, iI y a aujourd'hui peu de choses qui rappellent aujourd'hui aux jeunes gens, français ou pas, qui grandissent en France, que le pays qui les porte a une histoire, des valeurs, qu'il fait une communauté. Je ne suis pas pour aller débaptiser les avenues du président Wilson, ou d'autres personnalités étrangères à laquelle la France a voulu exprimer sa reconnaissance, mais notre histoire ne doit pas être effacée au profit de la seule histoire mondiale car au bout du compte, quand les nations disparaissent, il n'y a plus que des individus, livrés aux lois du profit.
    Désolé de faire de la politique, mais on est en plein dedans.
  • Dom a écrit:
    L’amalgame avec les derniers événements est trop facile. Disons que la coïncidence est frappante et très symbolique.

    Corto a précisé que la décision de changement de nom est antérieure à la mort de George Floyd. Il le semble que tout le monde l'a intégré ici.
    Édit : Mais non, c'est toi Dom qui l'a précisé en premier ! Désolé.

    [small]
    Dom a écrit:
    Je n’interviens pas dans cette discussion où les grands penseurs censeurs agissent (je ne parle pas de la modération ici).

    C'est bien beau de faire ce genre de phrases provocatrices, mais au final moi je ne sais même pas de qui tu parles.[/small]
  • Et pourquoi pas, tant qu'on y est, une école maternelle Kunta Kinté ? Grotesque.
  • J'ai bien aimé le roman Racines d'Alex Haley : https://www.amazon.fr/Racines-1977-Haley-Alex-Réf/dp/B01AA3SZLC/ref=sr_1_2?__mk_fr_FR=ÅMÅŽÕÑ&dchild=1&keywords=Racines+Alex+Haley&qid=1593866844&sr=8-2

    Je trouve que tous ceux qui ont tendance à user et abuser du vocable "raciste" devraient lire ou relire ce livre, voire regarder la série : http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=3452.html
  • Chaurien a écrit:
    car les problèmes de discrimination affrontés par Rosa Parks n'ont jamais existé chez nous (sauf dans l'imagination de Pierre Perret).

    Je pense que Chaurien fait allusion à cette chanson de Pierre Perret:


    C'est une chanson des années 70 probablement.


    Noix de Totos:
    Tu ne fais que résumer des articles de Wikipedia, à ta façon:

    Je complète:
    Wikipedia a écrit:
    Pendant des années, la communauté noire se plaint de la situation et Mme Parks ne fait pas exception : « Ma résistance à ces mauvais traitements dans le bus n'a pas commencé avec cette arrestation. J'ai fait beaucoup de marche à Montgomery. » Parks en fait une expérience publique un jour pluvieux de novembre 1943, quand le chauffeur de bus James Blake, comme à son habitude, lui demande de payer sa course à l'avant, redescendre et de remonter par la porte arrière. Voyant que du monde gêne l'accès par l'arrière, elle décide d'aller directement vers le fond. Blake, furieux, la main sur son revolver, l'empoigne pour la ramener vers l'avant. Elle laisse alors tomber intentionnellement son sac à main et s'assied un instant sur un siège réservé aux passagers blancs pour le récupérer. Blake lui laisse à peine le temps de descendre du bus, qu'il redémarre. Rosa Parks marche plus de huit kilomètres sous la pluie. Ironie du sort, ce sera le même chauffeur le 1er décembre 1955 alors qu'elle cherchait à l'éviter depuis cet événement. Ce jour de 1955, elle n'avait semble-t-il pas prémédité son geste, mais une fois décidée, elle l'assume totalement.

    Son geste aurait pu ne pas être connu de l'histoire comme les gestes de refus de Jackie Robinson (un homme, qui a fait le même geste en 1944), Claudette Colvin, Irene Morgan, Mary Louise Smith et sans doute beaucoup d'autres*.
    Cette femme est devenue un symbole, c'est à ce titre qu'on lui dédie des bâtiments publics en France.

    *: mais tous ces gestes appartiennent à l'histoire d'une partie de la population américaine même si elle est peut-être ignorée de l'histoire de ce pays.
  • NON : je n'ai lu Wiki qu'APRES avoir écrit ce texte.

    Je connaissais l'histoire (et même un peu plus que ça) depuis pas mal de temps !
  • Noix de Totos: ok

    Pourquoi l'histoire retient certains noms plutôt que d'autres je pense que la réponse à cette question est difficile.

    Ce qui me gêne est le discours: oui mais quelqu'un d'autre l'avait déjà fait avant. Qui sonne pour moi comme une forme de relativisme qui induit:
    1)Une dépréciation de l'action de la personne dont l'histoire va se rappeler du nom.
    Dans le cas d'espèce je ne vois pas ce en quoi le fait que cette femme ait fait un geste déjà fait auparavant lui a épargné son lot d'ennuis et d'être courageuse pour l'accomplir.
    2) la personne ne mérite pas les hommages qu'on lui rend. Ces hommages devraient revenir à une autre personne.
  • Pour moi c'est un symptôme de mépris de la culture au même titre que les fermetures de librairies dans l'ensemble du pays y compris à Paris, librairies qui faut-il le rappeler n'étaient pas reconnues comme commerces essentiels au début du confinement. La culture ? Mais c'est dépassé mon bon monsieur ! Une marotte de fainéants subversifs, d'infâmes bolcheviks qui ne reconnaissent pas la gloire du néolibéralisme et du capitalisme sauvage !
Cette discussion a été fermée.
Success message!