Classement de Shanghai Maths 2020 — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Classement de Shanghai Maths 2020

Bonjour,

http://www.shanghairanking.com/Shanghairanking-Subject-Rankings/mathematics.html

Paris-Saclay 1ère
Sorbonne 3ème
Paris Sciences et Lettres 10ème

Le regroupement d'universités a du bon... pour ce classement du moins.

Bonne journée.

Réponses

  • Cela montre surtout que la France, qui promouvait un autre système en terme de recherche et d'enseignement, est devenue un bon petit toutou.
    Merci pour l'info tout de même.
    M.
  • Merci !
  • L'"université de Paris" (née en 2019 de la fusion des université Paris Descartes et Diderot, entre autres) est classée 22ème.
  • Mauricio,

    Peux-tu préciser ?
    Je ne suis pas au fait de ces sujets concernant les universités.

    Dom
  • Pour ceux qui comme moi n'arrivent plus à suivre tous ces regroupements foireux qui changent tous les 3 à 5 ans, voire moins, et avec des "Sorbonnes" à tour de bras, signalons juste que selon Wikipedia :

    1. l'Université Paris-Saclay contient depuis le 1er janvier 2020 : Paris 11 (Orsay), l'ENS Saclay (qu'on appelait Cachan), l'IHES + AgroParisTech, CentraleSupélec et l’Institut d'optique

    2. Sorbonne Université contient depuis le 1er janvier 2018 : Paris 4 (Sorbonne, lettres, arts et SHS) et Paris 6 (Jussieu, Pierre et Marie Curie).

    3. PSL (Paris Sciences et Lettres) contient notamment : l'ENS Ulm, Paris Dauphine (Paris 9), les Mines et diverses écoles réputées mais hors maths

    4. "l'Université de Paris" (sic) est la fusion de Paris 5 (Descartes) et Paris 7 (Diderot)

    5. l'Institut Polytechnique de Paris (37e dans ce classement) contient l'X, l'ENSAE, Telecom (Paris et SudParis) et l'ENSTA.

    J'arrivais à peu près à me repérer dans les universités parisiennes quand elles avaient des numéros "Paris n", mais avec toutes ces fusions, COMUE et autres machins bureaucratiques, c'est incompréhensible pour le commun des mortels !
  • Pour préciser un peu : c'est le classement thématique 2020 qui a été publié lundi 29/06. Le top 1000 n'a pas été encore révélé.

    Le communiqué de Mme Vidal :
    https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid152823/classement-thematique-shanghai-2020-34-etablissements-francais-distingues.html

    Et un article sur studyrama qui reprend à peu près les mêmes chiffres :
    https://www.studyrama.com/formations/classements/les-classements-internationaux/classement-thematique-shanghai-2020-34-etablissements-107146
  • Ce qui est assez incompréhensible c'est que des établissements sur le même campus, qui souvent marchent ensemble et s'échangent les profs ne se regroupent pas : UCBL1 et l'Insa Lyon par exemple.
  • XAX:

    Il faut que tu te renseignes sur ces processus de fusion, comment les fusions ont été adoptées.

    Pour l' ex-Université Paris Descartes ce fût fait par un vote sauf erreur de ma part.
    Le personnel administratif de base n'était pas trop chaud pour la fusion.
    Economie d'échelle (et donc possiblement dégradation des conditions de travail), déménagement du lieu de travail...
    Ces fusions ont un coût (je ne parle pas nécessairement d'argent).
  • A noter que Polytechnique et ses petits suiveurs (ENSTA, ENSAE, Telecom) faisait partie de Paris-Saclay mais ont décidé (ou plutôt l'X a décidé et les autres ont suivi) de faire bande à part.

    Pourquoi ? Je ne peux pas expliquer en restant poli (:P)
  • Bonjour,

    On peut rester poli en disant que l'X est gérée par le Ministère des Armèes et que c'est peu compatible avec des décisions collégiales au sein d'un regroupement d'écoles gérées par un ministère civile. Certaines écoles acceptent les directives du Ministère des Armées, d'autres ne l'acceptent pas.
  • Tu es bien naïf si tu penses que c'est la raison de la scission de l'X avec Paris-Saclay.

    D'après cet article du monde (et des infos que j'ai eu de mon côté) montre bien que c'est plutôt une affaire de lobbying de la part de l'X (et des anciens élèves de l'X) qui considèrent que leur précieuse école ne pourrait se mélanger avec la plèbe universitaire.

    Bref plutôt une défense de privilèges qu'autre chose.
  • Donc certains établissements "fusionnent" et "l'organisme" obtenu devient premier au classement Shanghai?
    Ledit classement me fait penser au "classement de l'association des super héros" dans le manga "one punch man", pour ceux qui connaissent cette satire très méchante.
  • Moi je n'ai pas suivi ces péripéties et je vois ça de loin, mais ça me fait plaisir tous ces petits drapeaux BBR dans les premières places du classement.
  • Chaurien a écrit:
    ça me fait plaisir tous ces petits drapeaux BBR dans les premières places du classement.

    Pour Princeton ou Cambridge, les drapeaux sont aussi BBR....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Foys : je suis bien d'accord avec toi. Si ça montre quelque chose, c'est que ce classement (et la réaction des universités à son sujet) est ridicule
  • Une preuve de plus que ce classement c'est du flan. Aux alentours de 2015-2018 l'université Paris-Sud était déjà très bien classée niveau math (top 10/top 5 si je me souviens bien), en la fusionnant avec d'autres établissements moins bien classés on obtient un établissement top 1, soit... On peut aussi s'amuser à dire que le PIB de l'Inde est nettement supérieur à celui du Luxembourg mais est-ce bien pertinent ?

    On avait un autre exemple de manipulation de ce classement avec une université arabe (Abou Dabi je crois mais je ne suis plus sûr) qui payait des sommes importantes à des chercheurs de grande renommée pour que certains de leurs papiers soient affiliés à l'université en question. Ils se sont ainsi retrouvés dans le top 10 mathématique du classement de Shanghai alors qu'ils n'avaient même pas d'école doctorale. J'avais déjà parlé de ça sur le forum (avec des sources) mais je n'arrive plus à le retrouver.
  • Ces classements c'est bullshit. Le vrai classement français est : 1) Ulm. 2) X. (le reste I don't kwow).

    .
  • John Wayne, mets les sous-titres ;-).
  • Le bullshit est de la bouse du bison.
  • Bravo, on aime The Duke, ils n'arriveront pas à le déboulonner.
  • Bonjour,
    On remarquera le caractère étrange de la décomposition en disciplines dans ce classement.

    Les sciences de la nature forment 8 disciplines (dont les mathématiques, la géographie et l’écologie).
    Les sciences de la vie forment 4 disciplines (dont la biologie humaine).
    L’ingénierie forme 22 disciplines soit 40% du total.
    Les "sciences médicales" forment 6 disciplines (dont la médecine clinique compte pour une).
    Les sciences sociales forment 14 disciplines (dont le droit, les statistiques et l’économie, le management distinct de l’administration des affaires, mais par les lettres ni la philosophie, ni l’histoire), soit 25% du total.

    Ce découpage en 54 disciplines est davantage orienté « métiers » que disciplines académiques.
    L’ingénierie y est surreprésentée, au détriment de la médecine et du droit.

    Cordialement
  • Bonjour,

    @Mathurin : Tu portes un jugement sur le découpage en disciplines. Tu compares ce qui est fait/ proposé à quoi, exactement ? J'ai l'impression que tu compares à ton intuition. Si tu n'es pas satisfait, tu devrais conclure que soit le découpage n'est pas optimal soit ton intuition n'est pas correcte (soit les deux).

    Je parie que c'est ton intuition qui est incorrecte.

    Toutes les disciplines listées sont acédémiques. Lesquelles manquent ? Lesquelles proposes-tu de regrouper en une seule discipline (et comment justifies-tu ce regroupement) ?
  • Bonjour YvesM,

    je compare essentiellement au nombre d'étudiants dans le contexte français.
    Le nombre d'étudiants en ingénierie n'est pas égal à 20 fois le nombre d'étudiants en médecine ou en droit.

    Le rattachement des disciplines est aussi aberrant : l'écologie est avant tout une science de la vie et devrait être mise avec elles. La géographie est une science sociale. Séparer biologie humaine et médecine est assez douteux (quoiqu'envisageable).
    La distinction entre management et administration des affaires n'est pas claire. Les statistiques sont elles vraiment une science sociale ?
    La discipline "management de l'hôtellerie et du tourisme" ne me parait pas académique dans le contexte français. Mettre sur le même plan physique et science de l'atmosphère (alors que l'astrophysique n'apparait pas), ne me parait pas adapté.
    L'"ingénierie des ressources en eau" forme-t-elle vraiment une discipline autonome distincte de "l'ingénierie des sciences environnementales". La télédétection est elle vraiment séparée, alors que l'on a a une rubrique aussi vaste que l'"ingénerie électrique et électronique"?
    Il y a beaucoup de points comme ceux-là.

    J'ai souligné que certaines disciplines académiques essentielles : les lettres, la linguistique, l'histoire, la philosophie, les langues étrangères n'apparaissaient pas.

    Ce qui devrait être le critère pour distinguer des discipline devrait être le caractère radicalement différent du champ d'études ou bien le nombre d'étudiants. On n'y est pas, là.

    J'espère t'avoir convaincu que mon ressenti n'est pas totalement subjectif.
    Cordialement
  • Bonjour,

    Oui, je suis convaincu.

    Cependant, je pense que tout découpage en disciplines peut être critiqué. C’est un problème sans solution unanime. Le découpage n’est pas fait pour correspondre au mieux au contexte français.

    Sais-tu quel serait le classement d’une hypothétique ‘Université de France’ regroupant toutes les universités et grandes écoles ?
  • Non je ne sais pas.
    J'ai regardé les effectifs entre la France et la Chine,

    En gros en France:
    - droit 200 000 étudiants
    - paces (essentiellement médecine) 200 000 étudiants
    - infirmières 100 000 étudiants
    soit un sous-total de 300 000
    - sciences 300 000 étudiants
    - IUT 100 000 étudiants
    - écoles d'ingénieurs + prépas 200 000 étudiants
    soit un sous-total de 600 000

    En Chine: (source)
    - droit 600 000 étudiants
    - santé (y compris vétos) 1 350 000 étudiants
    - ingénierie 5 900 000 étudiants
    - sciences 1 200 000 étudiants
    soit un sous-total de 7 100 000 étudiants

    Le rapport (sciences+ ingénierie)/ droit est de 3 en France et de 12 en Chine
    Le rapport (sciences+ingénierie)/ santé est de 2 en France et de 5,25 en Chine
    Cela a mon sens en dit long sur nos sociétés.
    (Ces rapports dans le classement de Shangaï sont de 34 et 5,7)

    Cordialement
  • L'IMJ par exemple est partagé sur Paris 6 et Paris 7.
    De même pour le labo de proba.
    De mème pour le DMA (même avec Paris 11.....)
    Je ne comprends pas cette difference de classement entre Paris 6 et Paris 7.
  • John wayne a écrit:
    Ces classements c'est bullshit. Le vrai classement français est : 1) Ulm. 2) X. (le reste I don't kwow).

    Le classement selon quels critères ? Le prestige du concours d'entrée des étudiants ?

    Le classement de Shanghai est bien plus porté sur la recherche effectuée par les institutions que par la qualité/le niveau des enseignements et des étudiants (10% de la note seulement et selon des critères... discutables).

    Petit détail intéressant d'ailleurs, seul 10% de la note du classement de Shanghai tiennent compte de la taille des universités considérées.
  • En maths les français sont vraiment en vue.

    Par contre pour les russes c'est la berezina.
    Je savais qu'il y avait eu une baisse depuis 1990 mais quand même pas à ce point!
    Après je bloque.
  • @ paf tu as oublié Paris 1 et Paris 2 dans tes regroupements.

    Il me semble que P1 Panthéon-Sorbonne est l'une des rares, et peut-être même la seule, à avoir des cours de maths en Sorbonne au demeurant. En tout cas, c'était le cas avant les regroupements.
  • Quant à P2 ils devaient s'associer initialement à P6 et quand ils ont vu le déficit de P6 alors qu'eux avaient de l'avance financière...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!