Éthique en toc — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Éthique en toc

Bonjour,

Ce matin, sur France Inter, on a brièvement parlé du bac 2020.
Je suis effaré des commentaires de certains enseignants (sûrement bien choisis!).

J'ai entendu:
"On ma obligé à inventer des notes".
"On m'a demandé de modifier des notes des deux premiers trimestres, et je l'ai fait". Etc...

Comment peut-on manquer d'éthique à ce point, alors qu'on ne risque rien à refuser ces injonctions, puisque toutes ces demandes sont parfaitement illégales, et bien entendu non écrites!

Que se passerait-il si l'autorité demandait de procéder ainsi dans des circonstances beaucoup plus graves que celles de donner un diplôme qui ne vaut plus rien?

J'espère que cette manière d'agir ne concerne qu'une petite minorité de professeurs.

Assez d'hypocrisie et de mensonges. Il aurait été beaucoup plus simple et honnête que le ministre déclare: "Vu les circonstances exceptionnelles, cette année tout le monde à le bac".

Le résultat aurait été le même, mais au moins on se serait épargné cette mascarade.

PG
«1

Réponses

  • Moi j'ai fait au plus avantageux pour mes élèves étant donné la situation. Et je n'aurais pas beaucoup rechigné à changer une note (l'augmenter un peu pour un coup de pouce).
    L'éthique ... Tout de suite les grands mots.
  • Ethique, un grand mot?

    Alors vive Cahuzac!

    PG
  • Tu compares modifier une note pour le bac et la fraude fiscale ?
    Cela dit Cahuzac a fait ce qui était un sport national à l'époque où il l'a fait, c'est de la broutille comparé à l'optimisation fiscale que pratiquent toute notre ''élite'' française actuelle.
  • C'est profondément injuste pour les jeunes doués, travailleurs et méritants qui auraient besoin d'avoir un vrai baccalauréat pour attester leurs qualités par un diplôme qu'on ne donne pas au tout-venant. J'ai une amie ivoirienne dont la sœur est dans ce cas, et j'en suis très triste pour elle. Quand verrons-nous la fin de toutes ces folies égalitaristes ?
  • PG a écrit:
    Assez d'hypocrisie et de mensonges. Il aurait été beaucoup plus simple et honnête que le ministre déclare: "Vu les circonstances exceptionnelles, cette année tout le monde à le bac".

    Quand tes alliés politiques sont très attachés au mythe de la méritocratie tu ne peux pas leur envoyer un tel message.
    Le mieux à faire est de sauver les apparences.
    PG a écrit:
    Comment peut-on manquer d'éthique à ce point, alors qu'on ne risque rien à refuser ces injonctions, puisque toutes ces demandes sont parfaitement illégales, et bien entendu non écrites!
    Je pense que tu es bien naïf de penser cela.
    En ce moment, il y a un agent de Pôle-emploi qui est sur le point de se faire virer. Sa faute? Il a informé des chômeurs de leur droit à l'indemnisation, droits qu'ils ignoraient. Cette ignorance aurait pu faire économiser 200 000 euros (c'est la somme estimée par cet agent) sur une dizaine d'années à la caisse qui indemnise le chômage.
    Quand on veut se débarrasser de quelqu'un on trouve toujours un moyen de le faire.
    Bien sûr tu peux contester tout ce que tu veux devant un tribunal. Mais ton affaire a des risques de traîner pendant des années avant d'être jugée.
  • La comparaison n'est là que pour illustrer le sens du mot "éthique".
    Il y a d'autres différences: Cahuzac a fraudé volontairement, alors que les profs qui ont "commis des faux" (France Inter) l'ont fait sur demande pressante.
    Mais franchement je ne vois pas la moindre justification au fait d'avoir cédé.

    PG
  • NaÏf? Je ne crois pas.

    Je suis au courant pour l'employé de Pôle Emploi.
    Dramatique! et scandaleux!

    Justement, c'est la moindre des choses, pour le soutenir, d'avoir un comportement identique dans des circonstances comparables.

    Sinon la descente aux enfers va continuer.

    Bientôt il sera inutile d'exciper du droit, il n'y en aura plus, où alors il sera très souple, puis finalement, comme disait Bismarck, "La force prime le droit".
  • Bien sûr qu'on risque plein de trucs en refusant ce genre d'injonctions. L'administration possède de nombreux moyens de pressions et de nuisances.

    Merci de ne pas rejeter la faute sur les profs.
  • PG a écrit:
    Justement, c'est la moindre des choses, pour le soutenir, d'avoir un comportement identique dans des circonstances comparables.

    Bien sûr, mais cela n'est pas sans risque contrairement à ce que tu as pu prétendre dans un précédent message.

    Il n'y a que l'action collective qui a une chance de faire échec aux mesures d'intimidation habituelles visant à faire des exemples pour dissuader toute critique, toute contestation.
  • héhéhé a écrit:
    Merci de ne pas rejeter la faute sur les profs.
    Disons qu'ils ont leur part de responsabilité aussi.

    Mais ce n'est pas nouveau, si je me souviens bien on a eu les mêmes histoires de notes inventées l'année dernière. Étant donné la situation actuelle ça me semble moins dérangeant même si je suis d'accord qu'il aurait mieux valu donner le bac à tout le monde cette année.
  • « Tout le monde a le bac» = « personne n'a le bac ».
    Un diplôme donné à tout le monde c'est un passeport pour nulle part.
  • Chaurien, le bac reste nécessaire pour rentrer dans l'enseignement supérieur français et pour quelques concours : gardien de la paix, contrôleur des finances publiques etc. Cela en ferait donc au moins un passeport pour cela.

    Pour ce qui est de trouver un travail après un bac général j'avoue que je ne connais pas assez la situation pour donner un avis pertinent. En tout cas je suis assez d'accord avec toi, mais j'ai l'impression que le bac général, même sans covid ou rétentions de copies, n'est déjà plus un passeport pour grand chose actuellement.

    Quant aux bacs professionnels j'imagine que la situation est très différente.
  • Chaurien a écrit:
    Un diplôme donné à tout le monde c'est un passeport pour nulle part.

    Pourquoi un diplôme devrait être le passeport vers "quelque part"?
    L'école ne devrait pas être une "gare de triage".
    Pourquoi des enseignants acceptent d'être des "chefs de gare"?
  • Le kamarade @FDP a toujours la facheuse tendance à répondre à une question par une autre question.....aurait-il fait ses humanités chez les jésuites ????

    Quoiqu'il en soit, cela lui permet de botter en touche et de ne jamais faire la moindre proposition concrète concernant les problèmes d'instruction publique....
    Nous aimerions pourtant lire ce qu'il propose, nous brûlons d'impatience de connaître le fond de sa pensée....Pour le bien de l'humanité, il serait grand temps qu'il nous livre ce merveilleux projet de société qui mettra fin aux exactions des méchants patrons, des méchants profs, des mangeurs de viande, des méchants industriels qui polluent (à condition qu'ils ne soient ni chinois ni indiens car le kamarade @FDP est un citoyen du monde), des mâles blancs de plus de 50 ans, des climatosceptiques, de ceux qui pratiquent le manspreading dans les moyens de transport, des partisans du Frexit, de ceux qui osent se moquer de Sainte Greta Montagne de Thune....

    Je conjecture qu'il répondra par une question....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Ramon a écrit:
    Quoiqu'il en soit, cela lui permet de botter en touche et de ne jamais faire la moindre proposition concrète concernant les problèmes d'instruction publique....

    Tu as la mémoire courte.
    J'ai fait au moins deux propositions concrètes concernant l'éducation:

    1) La suppression de la plupart des diplômes et leur remplacement par des certificats d'assiduité*.
    2) La mise en place d'un "secret de l'éducation" sur le modèle du secret médical:
    l'évaluation d'un étudiant doit rester entre l'enseignant qui évalue et la famille de l'étudiant s'il est mineur (étudiant inclus)
    et s'il est majeur entre l'enseignant qui évalue et l'étudiant. Personne d'autre ne devrait connaître une évaluation.

    *: l'école n'a pas à servir de "gare de triage".
  • FDP a écrit:
    La suppression de la plupart des diplômes et leur remplacement par des certificats d'assiduité*.

    Le rôle de l'école est de remplir des certificats d'assiduité ????
    FDP a écrit:
    La mise en place d'un "secret de l'éducation" sur le modèle du secret médical

    Les profs seront-ils rétribués comme un médecin ????

    Moi aussi, je peux faire du @FDP....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • FDP a écrit:
    1) La suppression de la plupart des diplômes et leur remplacement par des certificats d'assiduité*.
    2) La mise en place d'un "secret de l'éducation" sur le modèle du secret médical:
    l'évaluation d'un étudiant doit rester entre l'enseignant qui évalue et la famille de l'étudiant s'il est mineur (étudiant inclus)
    et s'il est majeur entre l'enseignant qui évalue et l'étudiant. Personne d'autre ne devrait connaître une évaluation.

    C'est parfaitement délirant...
  • Poirot a écrit:
    C'est parfaitement délirant...
    ça c'est de l'argumentation. B-)-
  • Bonjour,

    J'ai attendu 5 ans pour lire une proposition de @FDP.

    Je suis déçu.

    Et assidu (:D.
  • YvesM:

    J'ai fait deux propositions. Elles ne plaisent pas à certains mais ce sont deux propositions tout de même.
    Ramon a écrit:
    Le rôle de l'école est de remplir des certificats d'assiduité ????

    Le certificat d'assiduité* permettrait de reconcentrer la tâche d'un enseignant sur ce qui devrait être le coeur de son métier: Dispenser des connaissances et pas de faire "le chef de gare".

    *: beaucoup d'organismes de formation délivrent des certificats d'assiduité.
  • FDP a écrit:
    Le certificat d'assiduité* permettrait de reconcentrer la tâche d'un enseignant sur ce qui devrait être le coeur de son métier: Dispenser des connaissances et pas de faire "le chef de gare".

    J'ai passé mon année affalé sur ma table....je n'ai fait que dormir en n'ouvrant aucun cahier et en n'ayant aucun stylo sur moi....par contre, j'ai été présent à tous les cours....
    C'est bon ??? J'ai mon certificat ????

    En outre, quel patron sera assez suicidaire pour embaucher des "étudiants" nantis d'un aussi précieux parchemin ????
    FDP a écrit:
    La mise en place d'un "secret de l'éducation" sur le modèle du secret médical

    Faudra-t-il dire toute la vérité au patient ????
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Je reviens quand même au sujet.

    Les proviseurs qui ont demandé à leurs enseignants de truquer les notes doivent être licenciés pour faute professionnelle. Il y a un manque total de déontologie. Ils devraient être sanctionnés.

    Que les jurys fassent une tambouille honteuse au bac est une chose, le jury est "souverain", que le ministère veuille donner le bac à tout le monde c'est son problème, que le bac n'ait plus aucun sens, on le sait déjà; Mais delà à carrément truquer les notes de sa propre initiative ou sous les injonctions de son proviseurs, on a franchi un cap vraiment inquiétant. Du coup, on peut imaginer que ces mêmes profs et proviseurs écrivent absolument n'importe quoi sur Parcoursup. Il n'y a vraiment plus aucune limite, aucune éthique. Certains élèves ont tendance à vouloir tricher, ils n'ont plus cette peine à se donner, leur proviseur et leurs enseignants le feront pour eux.
    Quel bel exemple !
  • Ramon a écrit:
    En outre, quel patron sera assez suicidaire pour embaucher des "étudiants" nantis d'un aussi précieux parchemin ????

    En quoi cela devrait concerner l'école?
  • À quoi cela sert-il de délivrer un "certificat d'assiduité" ?????
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Ramon:

    Il faut bien que l'école justifie qu'elle a fait ce qu'elle devrait faire: transmettre des savoirs.
  • Donc un certificat d'assiduité garantit que le savoir a été transmis ?
    • J'ai travaillé et j'ai été attentif pendant les cours.
      On me délivre le certificat d'assiduité.
    • J'ai été physiquement présent à tous les cours mais j'ai dormi ou fait joujou sur mon smartphone.
      On me délivre mon certificat d'assiduité.

    Bienvenue à @FDP-land, le pays où tout le monde est gentil et où tous les gens sont égaux....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Poirot a écrit:
    Donc un certificat d'assiduité garantit que le savoir a été transmis ?


    C'est une garantie qu'un élève était physiquement présent quand un enseignant a transmis un savoir et des connaissances. Au lieu de suspecter l'élève de quelque chose on peut aussi penser qu'il a essayé de faire sien le savoir et les connaissances qu'on lui transmettait.

    Evidemment dans l'absolu on ne peut pas garantir beaucoup de choses. On ne peut pas garantir qu'un élève qui obtient le bac aujourd'hui n'a pas triché pour l'obtenir.

    Ramon:
    Cela se passe de la sorte bien souvent dans la formation professionnelle et cela ne semble pas déchainer des torrents de critiques. Les scandales habituels dans ce domaine sont, des organismes de formation reçoivent de l'argent public et ne délivrent aucune formation digne de ce nom et tentent de faire croire le contraire.
  • FDP a écrit:
    on peut aussi penser qu'il a essayé de faire sien le savoir et les connaissances qu'on lui transmettait.

    On ne fait aucune distinction entre celui qui a réellement travaillé et celui qui a glandouillé ????
    Bosseurs ou traîne-savates....tous "assidus" donc tous égaux ????
    FDP a écrit:
    Cela se passe de la sorte bien souvent dans la formation professionnelle

    L'instruction publique, c'est de la formation professionnelle ????
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Ramon:

    Quand on fait un cadeau à des gens, on n'a pas l'impolitesse de leur demander quelques temps après ce qu'ils ont fait du cadeau reçu.

    Si des entreprises veulent sélectionner leur salariés l'école ne doit pas collaborer activement dans ce processus, cela ne doit pas être son rôle.
  • Le certificat d'assiduité, c'est un cadeau ???
    Dans ce cas, pourquoi aller à l'école ???? Il suffirait de les placer dans paquet de biscuits ou une tablette de chocolat, voire de les faire gagner à un jeu de grattage de la FDJ....
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Ramon:
    Le cadeau ce sont les connaissances et les savoirs qui sont donnés.
  • En faisant cours, le prof fait donc un cadeau aux élèves...et si ces derniers foutent le bordel, il serait impoli de leur demander de se taire et de se mettre au travail ?????

    Une fois de plus, le kamarade @FDP raconte n'importe quoi....On ne transmet pas des connaissances comme on offre une boîte de chocolats....le contenu d'un cours s'assimile par le travail....sauf peut-être au FDP-land, le pays des zécologauchobobos hors-sol....
    Descends un peu de ta trotinette ou de ta gyroroue et tu verras peut-être le vrai monde....rien ne vaut l'éternel retour du concret !!!!

    Cela me fait penser à une prof de latin que j'ai connu il y a bien longtemps. Le vendredi, elle organisait un "challenge smarties" avec ses 3èmes qui gagnaient des fraises tagada, des dragibus, des kinder ou des smarties en échange de leurs réponses ( mille excuses pour ce placement de produit néanmoins nécessaire à ma narration...)
    Inutile de préciser qu'elle était ultrabordélisée ( ce qui n'était pas un mince exploit dans une classe de latinistes il y a 35 ans...)
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Je ne vais pas me faire opérer par un chirurgien qui a eu son diplôme parce qu'il venait faire la sieste en amphi : les mômeries de FdP, ça ne mérite pas qu'on réponde.
    Le socialisme utopique, c'était sympa au XVIIIème siècle. Mais l'utopie s'est changée en dystopie.

    Pour en revenir au bac, voici encore une information.
    https://www.franceinter.fr/le-proviseur-nous-a-demande-de-falsifier-certaines-moyennes-vers-un-bac-2020-au-rabais
  • Les gens ont réussi à oublier que la méritocratie sert une fonction sociale: vous VOULEZ que le chirurgien qui vous opère, le pilote de l'avion où vous vous trouvez, le gérant de portefeuille à qui vous confiez votre argent, le pompier qui vient vous tirer des flammes ... aient été séléctionnés par des moyens méritocratiques.
  • Chaurien, Foys:
    J'entends bien cette critique mais si on s'assure que des gens sont compétents pour soigner les autres cela ne veut pas dire que ce soit à l'école de le faire, ou de participer à ça pendant la période de scolarité, en principe obligatoire.
    Foys a écrit:
    Les gens ont réussi à oublier que la méritocratie sert une fonction sociale

    Bien évidemment qu'elle sert "une fonction sociale": diviser les gens.
    Ramon a écrit:
    En faisant cours, le prof fait donc un cadeau aux élèves

    Pas exactement. C'est la société qui fait ce cadeau.

    Pour le reste c'est comme dans n'importe quel organisme de formation.
    Tu gênes le cours: tu es averti, si tu ne comprends toujours pas tu es renvoyé quelques jours etc.
    Trop d'absences aux cours remet en question l'assiduité bien évidemment.
  • Si ce n'est pas l'école qui vérifie les compétences des gens, alors ce seront les employeurs qui le feront. Et dans ce cas les usagers (élèves, parents) réclameront que la formation à l'école soit exclusivement orientée vers la formation professionnelle. Fini les apprentissages culturels "inutiles".
  • JLT a écrit:
    Et dans ce cas les usagers (élèves, parents) réclameront que la formation à l'école soit exclusivement orientée vers la formation professionnelle.

    Est-ce que ce n'est pas déjà le cas aujourd'hui?
  • Le latin, la philo, l'étude des lettres classiques c'est de la formation professionnelle ?

    Et pour les maths, a-t-on besoin de savoir ce qu'est une suite de Cauchy pour travailler dans une entreprise ?
  • FDP a écrit:
    on s'assure que des gens sont compétents pour soigner les autres cela ne veut pas dire que ce soit à l'école de le faire, ou de participer à ça pendant la période de scolarité, en principe obligatoire

    Ah bon ???? Qui va le faire alors ????
    Comment être sûr que le "chirurgien" ne va pas charcuter ses patients ???
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Ramon:
    Ce sont des profs qui font passer les entretiens d'embauche dans les entreprises?

    PS:
    Mon premier boulot je m'en souviens, c'était de travailler pendant l'été pour une chaîne de supermarchés.
    Ma mère et moi nous nous sommes rendus à une convocation de mon futur employeur (ma mère espérait obtenir éventuellement un emploi aussi). Nous avons été reçu par une femme au siège administratif de cette chaîne de supermarchés.
    Cette femme m'a demandé de m'assoir, elle a posé une feuille de papier en face de moi sur laquelle figuraient des calculs à faire, et elle a mis en marche une pendule ou un chronomètre je ne me souviens plus bien.
    Ma mère en voyant ce qu'on me demandait de faire a bien essayé de protester, mon fils vient d'avoir son bac C.
    (c'était vers 1984). Cela n'a pas ému cette femme outre mesure.
    J'ai fait les calculs demandés: des additions, multiplications, divisions si je me souviens bien et j'ai été embauché.
  • J'ai joué à Docteur Maboul quand j'étais enfant. C'est bon ??? Je suis embauché comme chirurgien ???
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Ramon:
    Pourquoi ne fais tu pas l'effort de comprendre au lieu de toujours t'économiser de la réflexion en bombardant le forum de blagues type Carambar?
  • Bonjour,

    Oui, si tu as joué au Docteur Maboul avec assiduité tu es chirurgien. J’ai bien compris.

    @FPD : Tu proposes que le professeur renvoie quelques jours ceux qui gênent le cours.

    Le prof est donc le juge de la gêne ? A-t-il était formé pour cela ? Le rôle de l'école serait donc de trier ceux qui gênent de ceux qui ne gênent pas ? Sur quels critères ? Pourquoi ? Est-ce cela la société rêvée : des profs transformés en gare de triage ? Pourquoi demander au prof de définir deux classes d’individus ??
  • YvesM:
    Crée avec Ramon le prix de la meilleure blague Carambar de l'année.
    Je dis ça parce que je vois que tu as envie de faire du grand Guignol parce que tu n'as aucun argument, tu es seulement indigné, choqué de ce que je propose (proposition qui bien sûr n'est pas un "produit fini").
    Je vois bien que cela impacte frontalement les croyances de beaucoup de gens ici.
  • Et le "secret de l'éducation", inspiré du secret médical ?????
    Pourrais-tu nous expliquer cela en détail ????
    Liberté, égalité, choucroute.
  • Ramon ! Consacre-toi à quelque chose de plus utile que l'exégèse des Évangiles de Fin de Partie, que personne de sensé ne peut prendre au sérieux.
  • Ramon:

    Je l'ai déjà expliqué. Dans un processus d'apprentissage l'élève a besoin de savoir où il en est.
    Une évaluation peut être nécessaire.Mais cette évaluation devrait rester entre l'élève (sa famille aussi éventuellement) et son prof', elle n'a pas à être connue de tiers.

    PS:
    La communication d'évaluations à un tiers n'a, me semble-t-il, aucun impact positif sur l'apprentissage d'un élève.
  • @FdP : Quels diplômes conserverais-tu ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!