Thèse=recherche à vie ? — Les-mathematiques.net The most powerful custom community solution in the world

Thèse=recherche à vie ?

Bonjour
Est-ce que le sujet de la thèse oriente forcément la recherche qui suit ?

Par exemple, peut-on faire une thèse dans une théorie donnée, puis faire l'ensemble de sa carrière dans une théorie qui ne lui est pas du tout liée ?

Réponses

  • Si tu fais une thèse en maths pures, il est difficile de changer de sujet directement après la thèse, car tu t'es normalement investi dans un sujet très spécifique pendant 3 ou 4 ans d'affilée. Tu peux varier un peu de sujet lors des années qui suivent, selon les collaborateurs que tu rencontres, mais ça restera forcément lié d'une manière ou d'une autre à ton domaine de thèse (tu ne vas pas passer des EDP elliptiques à la théorie d'Iwasawa). Le temps aidant, si tu décroches un poste permanent, plus rien ne t'empêche de consacrer du temps à approfondir une thématique assez différente de ta thématique principale, mais ça sera forcément au détriment de ton travail dans ta "première thématique". La plupart des chercheurs ont un domaine d'étude bien défini, tout le monde ne s'appelle pas Tao.

    J'imagine que si tu fais des maths applis les ponts sont plus nombreux et le temps d'adaptation à quelque chose de différent est moindre.
  • Andre Weil dit que pour faire quelque chose de bien, il faut connaitre deux domaines.
  • Effectivement, il est Brillant De Palma, mais pourquoi ne disent-ils pas qu'il a fait du cinéma ?

    ;-) je sors ...
  • D'accord, je vois.

    En fait j'ai un sujet de recherche qui me tient à cœur, mais dont la fin est très loin dans le temps. Je ne pense pas être capable d'aboutir à des résultats en 3 ans, et les experts du domaine ne me répondent pas.

    Je pense donc faire une thèse en 3 ans dans les sujets proposés par les Profs, là où on est sûr d'avoir son Doctorat si on travaille bien. Puis de tout faire pour obtenir un poste permanent, et faire comme tu le dis, Poirot

    Vu que mon sujet de recherche et le fait d'avoir un doctorat me tiennent les deux à cœur, pensez-vous qu'on puisse m'accorder au bout des 3-6 ans le diplôme du Doctorat, même si je n'arrive toujours pas à obtenir des résultats? Ce dont je suis sûr de finir en 3 ans, c'est de montrer des pistes de recherche dont la fin est visible mais très loin dans le temps.

    Il restera bien sûr à convaincre un directeur de thèse de me prendre sur cette base-là. Mais avez-vous déjà vu ce cas de figure de thèse inachevée accordée?
  • P.@ Je ne pense pas que c'est cela qu'ait voulu dire André Weil. Regarde ses propres travaux ça va des théorèmes de Denjoy sur les équations différentielle, à la géométrie algébrique en passant par l'analyse complexe et la géométrie différentielle. La spécialisation n'existait pas du temps d'André Weil c'est un phénomène moderne.

    Sinon une thèse en 2 ans et demi comme cela est prévu (étant donné qu'il faut avoir soutenu bien avant la fin de l'année), je ne crois pas que ce soit possible en maths pures. Il faut plutôt 4, 5 voire 6 ans pour avoir le temps de trouver un sujet, l'étudier, découvrir quelque chose et enfin le rédiger. Il ne faut jamais précipiter le travail et apprendre à prendre son temps.
    Bon courage!
    M.
  • Bonjour,

    Une thèse c’est trois ans. Faut pas déconner. 6 mois de plus pour fignoler la rédaction et trouver une date, c’est possible mais pas utile.

    Depuis quand a-t-on besoin de trouver un truc bien pour soutenir ?

    Vous n’avez jamais lu de thèses ou quoi ?
  • Pour répondre à la question: oui c'est possible car il n'y (presque) plus de postes actuellement donc tu vois des gens faire des thèses sur la cohomologie des groupes et finir chez Google en travaillant "sur" l'intelligence artificielle. C'est une fausse blague, la réorientation est presque une obligation...
  • Ce qui était possible à l'époque d'André Weil ne l'est peut-être plus aujourd'hui, au vu de l'explosion de la taille des domaines mathématiques.
  • YvesM a écrit:
    Une thèse c’est trois ans. Faut pas déconner. 6 mois de plus pour fignoler la rédaction et trouver une date, c’est possible mais pas utile.

    Dis-moi si je me méprends mais je crois savoir que tu ne fais pas de maths dans un institut et ne côtoie pas vraiment le milieu académique, alors d'où te viens cet avis d'expert sur le sujet ?
  • Bonjour,

    Le Journal Officiel fixe les modalités d'encadrement et de financement des thèses en France.

    Les mathématiques ne font pas exception. Comprendre : la moyenne est de trois ans.

    Les sciences humaines font exception (on peut considérer que le post-doc est inclu dans la thèse avec des durées qui atteignent 5 ans). Comprendre : la moyenne est de 5 ans.

    Si tu as accès à des données d'une grande université en France, tu confirmeras.

    PS : Mon entreprise sponsorise des centaines de thèses dans le monde, y compris bien sûr en math.
  • Si tu finances des thèses, c'est qu'il s'agit de thèses en maths appliquées. En maths pures les thèses ont tendance à s'allonger légèrement au-delà de 3 ans.
  • Bonjour,

    La distribution des durées est une distribution avec des durées au-dessus de la moyenne.

    On sponsorise aussi des thèses en maths pures* parce que les directeurs de recherche nous disent que c'est utile et qu'on n'a pas envie de limiter les recherches des départements. En gros, on a un budget et des années de collaboration avec certains départements : eux font la recherche, nous on paie.

    Mais ce n'est pas courant en maths** où on sponsorise plutôt des 'trucs' en crypto, équation différentielle, visualisation 3D, robotique et IA.

    * je suis incapable de séparer maths pures d'appliquées. C'est le directeur du départment qui nous dit que c'est 'de la recherche plutôt fondamentale et qu'on n'aura pas de belles images 3D de résolution d'équations différentielles en première page de couverture et que le ou la thèsard n'a aucune envie de rejoindre une entreprise.'

    ** souvent le département a suffisamment de budget/ bourses pour ces thèses-là et utilise notre sponsorisation pour les thèses dites appliqquées et pour du matériel ou du temps de calcul sur les grosses machines.
  • @Foys: Je crois que c'est au contraire beaucoup plus facile aujourd'hui qu'autrefois. Si je dois me renseigner sur un domaine que je ne connais pas, Wikipedia me donne une idée du sujet, google scholar et l'ArXiv me renseignent sur les derniers résultats. Je trouve sur le net une multitude de cours d'introduction parfois très clairs. J'envoie deux trois mail et je suis en contact avec un spécialiste ou bien je poste dans un forum comme celui-ci.

    M.
  • @Poiirot : malgré ma maigre expérience je suis entièrement d'accord avec toi.

    @Mauricio : crois-tu encore au Père Noël ?
  • @Poirot : sorry mon clavier a tendance à dupliquer mes lettres, j'ai l'impression que tout le pognon que j'ai économisé pendant le confinement va partir en l'achat d'un nouveau pc dès que Boulanger sera rouvert.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.
Success message!