choix d'une calculatrice

Voila j'ai l'intention d'investir dans une calculatrice. Je rentre en terminal S cette année mais je suis certain d'entrependre des études en mathématiques ... Jusqu'ici j'avais une TI-84 qui est malheureusement décédée...
Alors j'écoute vos conseils et remarques attentivement.

[Orthographe corrigée. ;) AD]

Réponses

  • puisque tu es un habitué de TI, paye toi la TI V 200, tu pourras télécharger le cabri et te mettre à la poursuite de lieux géométriques ! c'est vrai qu'elle est un peu chère : dans les 240 €
  • je te propose casio 35+ ça suffit largement, mi comme un con j'ai acheté Ti-89 pour cette année , :-)
  • le convertisseur euro suffit largement...
  • Sans hésiter : une HP 49 ! D'occasion on peut trouver une HP 48 (le modèle précédent, déjà très puissant) pour une bouchée de pain.
  • Kmeoy ferait bien d'investir aussi dans un correcteur orthographique.
  • Ah..la TI-89. Combien de fois suis-je allé à la FNAC de Rouen pour lui faire tester mes formules dignes de Yalcin quand j'étais en TS ? Je rêvais de me la payer, mais je n'avais pas assez d'argent (c'est toujours vrai aujourd'hui). Mais si puissante qu'elle fût, certaines de mes élucubrations lui étaient impossibles à résoudre. A l'époque (1999) elle valait un peu moins de 1000 francs.
    Sinon j'ai toujours eu des Casio, j'ai toujours la GRAPH 100 Calcul Formel qui trône fièrement sur mon imprimante à côté d'un bouquin de kanjis et de Miterrand (rassurez-vous ce n'est que mon maki-cata en peluche). J'en suis content (de la machine, pas de Miterrand).
  • Bonjour,

    Ma TI-83 a largement couvert tous mes besoins de la 2nde au M1 + agrégation (inclus).

    Evidemment ça n'a rien d'un ordinateur portable, on ne peut pas faire de calcul formel, ni rechercher des lieux de points etc. Mais on peut tracer de beaux graphes, jouer avec les statistiques, approcher la valeur d'intégrales pour vérifier grossièrement des calculs lorsque le besoin s'en fait sortir, et faire des programmes efficaces.

    Je te conseille donc de réinvestir dans une TI-84 identique à ta précédente calculatrice, à moins bien sûr que tu n'envisages de faire un usage intensif d'un plus gros modèle (et dans ce dernier cas opte tout de même pour une calculatrice de marque TI pour ne pas perdre tous tes repères). :)
  • J'aimais bien ma TI30-stat ... La seule chose qu'elle ne savait pas faire, c'était les tableaux de valeurs pour tracer les courbes.

    Et elle pouvait même mettre un nombre en mémoire !

    Sans rire, une calculatrice ça sert en math de TS pour tracer les courbes, mais ensuite, ça ne sert plus qu'en physique pour les applications numériques.

    Pas la peine de trop investir, donc : programmable, c'est un minimum, graphique ça peut être confortable, mais pas besoin de plus.
  • Je recommande Power Jimerar 2200, pour pouvoir jimardin.

    $\mathfrak{CC}$
  • Salut Kmeoy!
    Cela n'engage que moi mais je pense qu'une calculatrice ne te sera que peu utile. J'étais en maîtrise l'an dernier, cette année je prépare l'agreg.
    Je n'ai JAMAIS éprouvé la nécessité d'utiliser quelquechose de plus compliqué qu'une calculatrice à 8 chiffres...
    En ce sens j'adhère à la proposition émise plus haut: le convertisseur FR/euros suffira.

    En attendant, bonne continuation à tous!
  • De mon coté, il est clair qu'un logiciel de calcul formel aide.
    "le convertisseur FR/euros suffira."
    L'informatique est un aide précieux qui fait avancer les choses.
    Pour faire des calculs avec des sommes d'une dizaine de termes, tu mets ta formule dans une fonction et tu n'as pas besoin de retaper les termes 1 par 1 pour chaque calcul.
    Pour les produits de matrices, si tu as a calculer des puissances de matrices, tu gagnes du temps.
    il y a plein d'exemple comme ça...

    De mon coté, j'ai acheté une TI89 au lycée et je l'ai toujours, les calculs formels sont un aide pour des vérifications.
    J'avais aussi une TI92, mais on me l'a volée!

    J'en suis content de ma TI89, je n'ai jamais stoqué des formules pour me faire des pompes pour les exams, et pourtant j'aurai pu.
  • C'est un réel débat que de savoir si il faut avoir ou non une calculatrice de haut niveau ou non. Personnellement, j'avais investi en première dans une HP48G, il y a maintenant 13 ans. J'avais mis la moitié des sous pour combler l'écart avec les calculatrices graphiques moyennes de l'époque (ma maman ne pouvant pas se permettre de me payer ce caprice). Elle m'a beaucoup servi et m'a beaucoup appris. Mais, c'est surtout parce que j'aimais bien la bidouiller en lui faisant tracer à l'aide de formules des graphiques sorties de mon imagination. La réalité, c'est qu'elle ne m'a rien apporté d'autre qu'une aide ludique pour apprendre à élaborer des formules. Elle me servait aussi régulièrement à vérifier, par exemple, des calculs de limites visuellement (grosso modo, elle me permettait de voir si mon résultat était cohérent ou non). En même temps, je me souviens que j'étais en partie conscient des limites de l'outil et je plaçais mes raisonnements au-dessus des résultats de la calculatrice. Je m'explique. Un bon exemple de disfonctionnement des calculatrices est de lui faire tracer $(1+\frac{1}{x})^x$ et de regarder ce qu'il se passe pour des valeurs "grandes". A l'époque (en terminale), on avait étudier cette fonction et elle contredisait la calculatrice (pour la calculatrice, cette fonction tend vers $1$). J'avais tout de suite mis en cause la calculatrice tandis que beaucoup mettait en cause le raisonnement. (désolé pour ce [mode my life] ;-) ) Le problème avec les calculatrices, c'est que de nombreux élèves l'utilise sans discernement ou pour la remplir de leur cours (je le faisais aussi ;-) ). Il en deviennent trop dépendant et ne savent plus rien calculer. J'en ai eu la preuve cette semaine : j'ai donné des DLs à calculer à mes étudiants pour un contrôle continu et j'en ai vu qui ne savait pas sommer des fractions correctement; ils mettent au même dénominateur en faisant le produit des dénominateurs sans chercher les facteurs communs ou qui n'ont pas non plus le réflex de simplifier les fractions.

    Tout ça pour dire que mon avis n'est pas tranché. Même si je n'autorise pas la calculatrice durant mes devoirs.

    P.S. : Firefox m'indique une faute d'orthographe à "disfonctionnement", à "réflexe" et à "Firefox". Il se trompe où c'est moi.
  • je ne savais pas que Firefox avait un correcteur d'orthographe,
    comment fait on pour trouver ce correcteur?
    merci

    ps: en tont cas il n'a pas mis de faute à "Il se trompe où c'est moi." mais il n'y a pas d'accent à "où" ;)
  • Il n'a qu'un correcteur d'orthographe et pas de grammaire. Effectivement, c'est une jolie faute. Le correcteur est sur Firefox 2.0 (il faut télécharger le dico).
  • bonsoir, dans la mesure où les calculatrices sont interdites aux concours d'écoles d'ingénieurs et des écoles de commerce et ne sont pas autorisées souvent dans les partiels et les examens à l'université, le pb de l'usage d'une calculatrice se résume à ce qu'on pourra en faire en terminale et avant...
    Je ne crois pas que les profs de Ts aient le temps de faire programmer les calculatrices autrement que pour l'extraordinaire méthode d'Euler pour la résolution numérique des équations différentielles du style $y'$=$F(x,y)$
    et par ailleurs il faudra donc savoir se priver de l'aide de la dite calculatrice dans le supérieur; donc...

    P.S. dysfonctionnement ...
  • Il n'est plus nécessaire de faire programmer cette méthode aux élèves... elle est désormais intégrée dans toutes les calculatrices faisant du calcul formel !
  • mais la calculatrice, et plutot l'informatique sont un aide précieux, qui nous fait avancer de plus en plus rapidement.
    J'ai l'impression que certains reviennent à l'age où celà n'existait pas
    il faut vivre avec le progret, on ne peut pas vivre sans le modernisme si l'on veux être aussi éfficace que son voisin.
    d'antant, si on voulait apprendre, on utilisait des livres, maintenant il y a internet, maintenant il y a les forums, maintenant il y a les calculatrices, maintenant nous avons des moyens plus efficaces.
    Je suis d'accord qu'il faut savoir les mettre de coté quand il faut, je suis d'accord qu'ils peuvent être inutiles quand on en n'a pas besoin, mais nous avançons, et vous ne pouvez pas le nier.

    Je ne fais que donner des constatations, et non mes opinions.
    Remarquez quand même ques même les personnes agées commence à utiliser l'ordi, et dites vous que pour aller sur ce forum vous utiliser l'ordi, le progret est utile, les calculatrices, et notamment les logiciels de calculs formels sont de plus en plus efficaces

    Il y a vraiment plein de monde qui ne peuvent même pas s'immaginer toutes les techniques algorithmiques qui se cachent derrière un logiciel de calcul formel, et programmer un tel outil, c'est faire des maths!!

    je suis d'accord que ça ne nous rend pas plus intelligent, nous, utilisateur ou programmeur de ces calculatrices, mais ce qui est sùr c'est que ça fait exploser l'avancement et la rapidité de nos calculs.

    en marchant, nous faisons un pas devant l'autre, mais si on nous donne un vélo, nous allons plus vite, une voiture, nous allons encore plus vite, un avion, .....

    évidemment, il y a une proportion de personnes qui vont contester tout ça, dont vous les mathématiciens, mais il y en a d'autres....
  • Il ne faut pas tout confondre. Il faut bien comprendre que la question posée est "quelle calculatrice choisir pour faire des maths dans le supérieur?". Il faut être clair : aucune calculatrice n'apporte quoique ce soit de fondamental dans un cursus de maths dans le supérieur. Les maths ne se résument pas au simple calcul (certaines branches des mathématiques démontre l'impossible effectivité de certains d'entre eux); c'est aussi (et pas seulement) la compréhension de leur mécanisme. A trop vouloir gagner du temps, on en perd car une calculatrice ne permet pas de comprendre les mécanismes des calculs qu'elle effectue. Il faut souvent assimiler des méthodes de calculs fastidieuses avant de pouvoir vraiment comprendre les mécanismes de ces calculs ou la "philosophie" de ces calculs. C'est une fois cette étape franchie que l'on peut se permettre d'utiliser un outil moderne pour éviter dans d'autres situations de perdre du temps à refaire des calculs que l'on maîtrise déjà. En même temps, il ne faut pas oublier toutes ces méthodes car il arrive souvent que la calculatrice ne sache pas faire les calculs qu'on lui demande. La calculatrice est donc un outil à double tranchant qu'il faut savoir utiliser avec parcimonie. La méfiance envers cet outil me paraît tout à fait légitime d'un point de vue pédagogique et ne relève pas d'une forme de passéisme qui serait typique des mathématiciens.
  • pour répondre à bisam: non seulement la méthode d'Euler "craint" au niveau précision (bien qu'en plus la majoration du terme d'erreur soit un peu limite en terminale) mais en plus, selon leur bonne habitude certains fabricants de calculatrice auraient rajouté un module pour qu'on n'ait même pas à se poser la question du fonctionnement: j'appuis sur un bouton et hop...Le pb des calculatrice est là.
  • arno: Tu écris "progression" ou "progretion"? :)

    Joaopa
  • Bonjour,je conseille de reprendre la meme TI84 ou à la limite un peu au dessus, je crois que la 86 existe.
    Cela suffit largement! Si tu continues dans les maths,une licence par exemple, une petite calculatrice de base te sera fournie.
    La Voyage200 est très compliquée, et la plupart du temps ton prof ne pourra pas t'aider, car il ne la connaitra pas!
    Une Ti comme tu avais suffit largement!
    Voilà pour ce que je pense
  • Il n'y a pas une calculatrice officielle pour le CAPES ?
    Si l'objetcif de Kmeoy est de devenir prof de math, cela pourrait être un bon choix, non ?
  • Joaopa > avec le progrès, on peut écrire avec un clavier plus de fautes d'orthographe qu'on ne ferait en écrivant à la main.
    L'évolution nous permet d'écrire plus vite, et donc d'écrire plus, et donc d'écrire plus de fautes, et aussi en proportion plus grande, et on écrit "progretion" avec une certaine facilité.
    On se demande même si on lit ce qu'on écrit.
  • Pour le CAPES, les calculatrices fournies sont Casio ClassPad et TI Voyage 200. A croire qu'il y a des arrangements avec les fabriquants :-) ...

    Je trouve que les enseignants sont très sollicités, de la part des constructeurs , et par les programmes pour les utiliser... Quand on voit les performances en calculs des élèves, j'en reste songeur...
  • Oui c'est exact ce sont les deux calculatrices là officielles pour le CAPES, mais d'ici 5 ou 6 ans c'est clair qu'une nouvelle version sera sorti (TI transport 3000 ?? lol) donc acheter le nec plus ultra pour changer de toute façon dans quelques années...... c'est peut-être pas top...
    Moi je conseille la TI89 (oui je sais c'est pas le nec plus ultra mais ca en est très prêt mais elle est quand meme moins chère que la V200) elle est bien utile enfin .... pas pendant les exam de la fac car interdites comme toute calculatrice mais utile car on peut pas mal bidouiller et vérifier pas mal de calculs...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.