Candidatures refusées sur mon Master

Bonjour à tous.
J'ai postulé sur plusieurs candidatures sur mon Master pour des masters de Mathématiques. J'ai été refusé dans toutes ces candidatures dans chaque matière car "Niveau académique présentant des fragilités dans au moins une des disciplines jugées fondamentales pour la formation" sauf pour une, dans laquelle je n'ai quasiment aucune chance d'être pris. Je trouve ça très injuste car notamment dans le master "Mathématiques et applications", il y a de la place pour tout le monde (ils ne sont pas loin de fermer le master tellement qu'il y a peu de monde). Donc ma question et est-ce que j'ai une chance d'être pris, ou est-ce qu'il ne me reste plus qu'à me suicider. Merci d'avance énormément pour votre réponse.

Réponses

  • Il y a une procédure de saisie du recteur

  • Bonjour JLT. Merci énormément pour votre réponse. Je me rends compte que j'ai fait n'importe quoi et que j'ai certes effectuées 5 candidatures, pour 2 mentions différentes mais pas dans 2 établissements différents : j'ai choisi uniquement l'université de Bordeaux. Est-ce que vu que je suis en situation de handicap, ils m'autoriseraient quand même à faire la saisine? Merci d'avance. Vous me sauvez la vie, littéralement.
  • Ca je n'en sais rien, je ne connais pas les rouages administratifs.  En tout cas ça ne coûte rien d'essayer.
  • Bonjour, depuis quelque temps le passage L3 -> M1 est compliqué, je pense que tu n'es pas le seul dans cette situation. C'est un moment stressant, mais il y a des solutions essaye de suivre le lien de JLT. Sinon essaye aussi de contacter directement par mail les responsables/responsables adjoints de master (ça doit se trouver sur les sites de master concernés) explique leur ta situation, comme tu l'as dis il y a plusieurs masters qui ont du mal à se remplir (mais pas tous c'est pour ça qu'il faut essayer plusieurs fois), donc tu pourrais avoir des réponses positives en faisant cette démarche. Tu peux aussi demander conseil là où tu as fais ta licence en général les profs/responsables ... se connaissent entre eux et ils ont sûrement déjà croisé des personnes dans ta situation donc ils pourront peut-être t'aider. Bon courage !
  • Bonjour,

    Prends surtout soin de toi, ta santé, mentale comme physique, passe avant tout le reste, y compris les maths. Vivre est la plus grande des victoires !
  • Ils sont dans la capitale, ces masters ? As-tu postulé dans une université de Strasbourg / Rennes / Nice ?  Ou est-ce impossible pour toi, pour raisons familiales ?
    ---> I believe in Chuu-supremacyhttps://www.youtube.com/watch?v=BVVfMFS3mgc <---
  • Bonjour

    Comme il t'a été indiqué, il existe des voies de recours, et il na faut pas hésiter à sortir (si ton handicap te le permet) de l'unique ville où tu as postulé, Bordeaux si j'ai bien compris.

    En revanche, je ne suis pas d'accord avec toi, le fait qu'une université ne te prenne pas parce qu'elle estime que tu aurais des manques dans une matière qu'elle trouve fondamentale n'a rien d'injuste, c'est même plutôt le bon sens au contraire. Les universités ne sont pas obligées de prendre des étudiants parce qu'il leur reste de la place (même si le recteur en affecte par le "second tour").

    Ce qui est vrai en revanche, c'est que des facs qui vraiment risquent de devoir fermer leur mention de M1 car elles sont depuis plusieurs années sous le seuil critique seraient peut-être prêtes à te prendre. Mais donc dans tes démarches de recours, il faut me semble t-il viser extrêmement large, et peut-être ne pas se concentrer que sur  les grands centres universitaires, donc Bordeaux fait partie. 
  • Bound
    Modifié (4 Jun)
    Bonjour à tous. Je suis autiste et je vis à cause de cela chez mes parents car je ne sais pas me débrouiller seul donc c'est compliqué pour moi.
    Je vais cependant contacter le recteur si je ne trouve pas de place comme conseillé.
    Et pendant ce temps, dans certains masters (de Mathématiques), il y a largement plus de la moitié des places qui ne sont pas affectés.
    Imaginez le scandale si la moitié d'une classe en prépa est vide.
    Concernant le côté injuste de la chose, je vais expliciter mon argument en plusieurs points :
    1) Des masters presque vides, c'est de l'argent gaspillé. C'est des locaux et du personnel qui pourraient être utilisés à autre chose.
    2) Ne pas remplir les masters, c'est empêcher les étudiants de faire leur choix d'orientation
    3) Ne pas remplir les masters, c'est des difficultés de recrutement supplémentaires alors qu'on a de plus en plus de difficultés à recruter des professeurs
    4) Ne pas remplir les masters, c'est des masters qui ferment comme je l'ai déjà dit, donc des gens qui sont obligés de se déplacer pour étudier avec tous les problèmes de coût liés aux transports et l'impact environnemental de ces derniers. Sans compter les coûts liés au logement et donc la précarité étudiante qui en est issue.

    Personnellement, je ne vois pas un seul avantage à laisser des masters vides. Si vous en avez un, je veux bien l'écouter.
    Merci quand même de m'avoir répondu.
  • Je suis très probablement autiste aussi (9 ans que j'attends le diagnostic officiel), vis chez ma mère à 42 ans passés et dois passer une irm cérébrale en raison d'un syndrome parkinsonien. Et pourtant je vis quand même de belles choses, garde le moral.
  • Bonjour @Bound il n'y a aucun avantage à laisser un master à moitié vide mais il y a un avantage à ne pas laisser un étudiant se planter dans l’intérêt de l'étudiant, ce n'est jamais très agréable de se planter surtout lorsque c'est prévisible.
    Pour ton handicap (je préfère parler de différence neurologique), il me parait probable qu'il soit reconnu et qu'il te permette d'accéder à un master suffisamment proche de ton domicile actuel. Mais les questions que je te suggère de te poser sont pour quoi faire si tu as un niveau académique un peu faible ? Comment vivras-tu le fait d'avoir des difficultés à suivre les cours ? Quel est ton projet professionnel si tu en as un ? 
    Accéder à un master de maths n'est qu'une étape, que tu la réussisses ou non, je pense que ce serait bien que tu prennes de la distance avec cet objectif. Pour le dire autrement, parler de suicide en cas de refus me parait prendre des proportions bien trop importantes par rapport aux conséquences réelles de cet éventuel master sur ta vie. Si les maths te passionnent, tu pourras toujours en faire sur ton temps libre quoi qu'il arrive. Si tu veux avoir un poste bien particulier, il faut, je dis bien il faut avoir un plan B et si le plan A fonctionne, tant mieux.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Attention, il y a une différence entre "ne pas remplir toutes les places d'un master" et "laisser un master vide".

    De toutes façons, un master avec trop peu de personnes risque de fermer, ce n'est pas son intérêt, et les responsables de master ne sont pas fous au point de vouloir faire fermer leur M1. Mais disons (je dis des chiffres au hasard), si le master a la capacité d'accueillir jusqu'à 30 personnes et que le risque de fermeture est à 10 étudiants, aucun chiffre entre 10 et 30 ne me paraît choquant.

    Après je n'ai pas envie de m'étendre  car par message je pourrais paraître désagréable voire blessant, mais lorsqu'on estime (à tort ou à raison, c'est un autre sujet) qu'un étudiant n'a pas le niveau, c'est lui rendre service que de ne pas lui faire perdre son temps plutôt qu'il passe plusieurs années  de plus à tenter d'obtenir un M1 (qui n'est même pas une finalité) que, si ça se trouve, il sera incapable d'obtenir et si on finit par donner à l'usure le master aux étudiants dont on veut se débarasser, cela est dévaloriser le master et pour connaître certains recruteurs de grosses boîtes, je peux te dire que pour le coup ce n'est pas rendre un service au master non plus.

    Les universités souffrent de la concurrence des grandes écoles, y compris de certaines complètement pipeau où l'on achète son diplôme, il est souhaitable qu'au moins un de leur diplôme ait une valeur minimale (car tout le monde ne fait pas nécessairement grande école à l'issue de la prépa ou d'une licence). Ce n'est malheureusement plus tellement le cas d'une licence généraliste, au moins il reste à espérer que les masters pourront maintenir un niveau de certification minimale.

    Au niveau DEUG puis licence, j'ai longtemps été (ou suis encore) responsable de diplôme ou d'année. Autrefois, j'avais tendance à accorder relativement systématiquement les demandes dérogatoires de redoublement, dès lors que je voyais que l'étudiant s'accrochait (ou bien bien entendu cas très particulier). Je me suis rendu compte à l'usage que la plupart du temps j'ai eu tort. Certes, une fois j'ai sauvé une étudiante qui finalement s'est réveillée et fortement révélée, mais je crois qu'elle a été une exception. Pour l'immense majorité d'entre eux, c'eût été leur rendre service que de dire non directement, et maintenant je délègue cela à un collègue plus à l'aise que moi pour dire "non" lorsque c'est raisonnable d'apporter cette réponse.
  • Je ne peux t'aider mais je trouve cette situation fort injuste, avant l'injuste système de sélection actuel, l'obtention d'un Licence permettait de s'inscrire en Maitrise puis l'obtention d'un L3 permettait de s'inscrire en M1.

    Il est ridicule que l'on puisse d'une part obtenir une L3 et se voir refuser en M1. 

    Les responsables qui valident des L3 pour des étudiants qui n'ont pas le niveau pour suivre en M1 devraient s'en prendre à eux-même. Il fallait les ajourner en L3.

    Courage et soutien.

  • Vassillia
    Modifié (4 Jun)
    Une petite recherche via les anciens messages de Bound puis de CV linkedIn permet de voir qu'il a déjà eu accès à un master, ce serait bien @hx1_210 de ne pas se servir de cette situation pour vendre tes idées (qu'elles soient pertinentes ou non) car ce n'est pas toi qui en payera les conséquences en cas d'échec.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Quand j’étais jeune, la licence donnait le droit d’aller en maitrise. Mais les étudiants qui n’avaient pas le niveau en licence étaient recalés en licence. Par ailleurs, beaucoup de ceux ayant obtenu leur licence mais l’ayant trouvé difficile, d’eux-mêmes, ne souhaitaient pas faire de maîtrise. 

  • Bound
    Modifié (5 Jun)
    Bonjour, j'ai effectivement déjà obtenu un mastère (et non un master) en Intelligence Artificielle chez l'entreprise privée Ynov aux pratiques douteuses (je ne vais pas m'étaler dessus pour ne pas être accusé de diffamation). Je tiens à dire que j'avais obtenu ce master avec un DUT GEII et une L3 que je n'ai pas validé (ils ont accepté car ils avaient besoin d'argent).
    Je n'ai pas trouvé d'emploi avec car j'ai effectivement acheté mon diplôme avec (j'en ai honte).
    Et puis ce qui m'intéresse, c'est les Mathématiques pas l'Intelligence Artificielle.
    Pour ceux qui doutent de ma bonne foi, j'envoie une capture d'écran.


  • Et puis si vous aviez bien regardé dans la section Formation, il est marqué que j'ai obtenu ma licence en 2024. Donc je ne peux pas avoir eu mon master avant. Sinon pour le DUT GEII, c'est marqué sur le CV.
  • En fait, je ne vois pas grand chose sur la capture d'écran. Mais du coup, est-ce que tu as un M2 ou pas ?
    Si oui alors demande à l'université de Bordeaux si tu peux assister aux cours que tu veux en tant qu'auditeur (noté si possible).
    Vive la France
  • Bound
    Modifié (5 Jun)
    Bonjour Congru. Merci de ta réponse.
    J'ai un mastère (une appellation pour tromper légalement les gens qui ne font pas attention) et non un master chez Ynov
    qui est une école d'ingénieur privé. De plus, s'il s'avère que si le RNCP suffit pour assister en tant qu'auditeur, je ne l'ai pas car mon école d'ingénieur, une fois qu'on a obtenu des notes suffisantes lors de l'année, ils ne donnent pas le vrai diplôme mais une attestation de réussite. Il faut ensuite valider des compétences sur un travail qu'on fait en groupe (un truc bidon mais je vous assure : on n'est pas à ça près de leur part) pour avoir le RNCP. Donc nous avons notre diplôme en groupe. Je n'ai pas réussi à avoir ce RNCP car il me manque des compétences. Pour prouver ma bonne foi jusqu'au bout, j'envoie le LinkedIn sur lequel Vassilia est sans doute tombé : https://www.linkedin.com/in/boubacar-pelage-a11640194/
    J'ai également mis à jour la capture d'écran, peut-être que vous verrez mieux cette fois.

  • MrJ
    MrJ
    Modifié (5 Jun)
    Il me semble qu’il y a une phase complémentaire.
    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A17117
  • Personne ne doute de ta bonne foi @Bound et tu n'as absolument pas ni à te justifier ni à avoir honte de ton choix de parcours scolaire. En revanche, les responsables du master doivent évaluer si, au vu de ton profil, tu peux réussir le master auquel tu candidates. C'est leur rôle, et c'est dans ton intérêt à toi. Je te conseille à nouveau de prendre du recul dans cet objectif pour mieux gérer l'éventuelle déception si tu n'es pas accepté ou si tu ne réussis pas une fois accepté. La vie ne s'arrête pas pour si peu et je suis sûre que tu trouveras autre chose à faire qui au final te correspondra aussi. Que cela ne t'empêche pas de te donner tous les moyens pour réussir cet objectif évidemment.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • salut

    avec la réforme LMD, il ne me semble pas que l'obtention d'une licence est un "passe-droit" pour aller en master ... indépendamment de toute considération économiques et structurelles.
    la licence est maintenant une "fin en soi".

    si on décide de continuer et qu'on "candidate" pour un master cela signifie donc bien qu'on puisse être refuser ... quoi qu'il en coûte à nouveau pour cette formation de master

    Ce ne sont pas les signes, les symboles qui constituent la science ; le seul principe qui y domine, c’est l’esprit de sagacité auquel les objets soumis servent d’auxiliaire.                BHASCARA

  • Les masters n'ont globalement pas toujours revu significativement leurs exigences de sortie à la baisse dans l'ensemble. En revanche, je me suis amusé à poser en L3 un sujet qui avait été posé 20 ans plus tôt sur la matière équivalente. Si je n'avais pas monté le barème, repris de celui d'il y a 20 ans, la moyenne eut été de 04,23 sur 20  avec un premier décile à 07, inférieur à la moyenne 20 ans plus tôt qui tournait autour de 11.
  • @Vassillia enquêter sur un membre c’est étrange comme démarche.

    @math2 c’est étrange de modifier vos barèmes et exigences.

    @zygomathique et qu’est-on censé faire avec une licence de mathématiques ? 

  • @hx1_210

    une licence comme celles que j'ai passée dans les années 90 (donc après un deug sciences) et qui garantissait un niveau de maitrise de math et de science "raisonnable", permettait d'être embauché dans de nombreuses boites très variées qui avaient besoin de "mathématicien" de ce niveau et qu'elles formaient ensuite pour leur besoin (application des math à de la recherche).

    j'ai en souvenir à l'époque où je n'étais qu'en DEUG que Michelin recrutait de nombreux licenciés en math pour leur besoin de recherche.

    avec une licence de math de maintenant ... ben je ne sais pas trop (vu la piètre opinion (éventuellement biaisée) que j'en ai)

    pour info : je viens de finir les CC de terminale et à côté des classiques demandes en spe (math, bio, SES) et Paces (médecine, véto, pharma) et sa version fac Laces j'ai été effaré du nombre de demandes en BUT (qui se fait maintenant en trois ans pour coller au cursus européen LMD) et surtout "seulement" en BTS même ...

    Ce ne sont pas les signes, les symboles qui constituent la science ; le seul principe qui y domine, c’est l’esprit de sagacité auquel les objets soumis servent d’auxiliaire.                BHASCARA

  • Vassillia
    Modifié (5 Jun)
    @hx1_210 Pas tant que ça, pour donner un conseil lié à l'orientation (ou autre), il me parait utile de me faire une idée de à qui je parle. C'est sûr que faire une réponse random sur "ah la la, que le monde est injuste" est beaucoup moins étrange mais beaucoup moins utile aussi, il me semble.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • @Vassillia

    S’il s’agissait de préciser un propos dans l’intérêt du membre tu aurais du lui poser la question ce qui lui aurait laisser la liberté d’exposer les éléments de son choix. Au contraire tu as choisis d’exposer la vie privée du membre en public sans lui avoir demandé l’autorisation après l’avoir traqué sur internet.


    C’est contraire à toutes les valeurs morales communément admises sur le net.

    C’est un comportement honteux qui n’admet ni explication ni excuse.

    Je le signale à la modération qui je l’espère supprimera ses propos honteux à l’encontre d’un membre étudiant dans la difficulté. 

    Et j’assure @Bound de tout mon soutien: @Bound tu ne dois aucune explication à Vassilia qui n’aurait jamais du se permettre une telle attitude à ton égard.





     





  • math2 a dit :
    Les masters n'ont globalement pas toujours revu significativement leurs exigences de sortie à la baisse dans l'ensemble. En revanche, je me suis amusé à poser en L3 un sujet qui avait été posé 20 ans plus tôt sur la matière équivalente. Si je n'avais pas monté le barème, repris de celui d'il y a 20 ans, la moyenne eut été de 04,23 sur 20  avec un premier décile à 07, inférieur à la moyenne 20 ans plus tôt qui tournait autour de 11.
    Bonjour, je serais curieux de voir ce sujet, si il est encore en ta possession !

    Cordialement
    Calembour
  • Vassillia
    Modifié (5 Jun)
    Je me fiche complétement de ton avis @hx1_210 je fais ce que j'ai à faire avec les informations légalement à ma disposition pour me faire une opinion et conseiller au mieux selon ma propre opinion. Point.
    Va chercher la polémique ailleurs dans un autre fil, promis je viendrai jouer avec toi, dans ce fil le but est d'aider @Bound
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Congru
    Modifié (5 Jun)
    @Bound Il faut demander à l'université quelle matière a posé problème. Peut être que tu pourrais envisager de repasser cette matière dans une sorte de redoublement. Sinon, il faudrait peut-être candidater ailleurs (même si tu ne semble pas enchanté par cette idée). Je rajoute cela au fait que tu peux aussi demander s'ils t'autorisent à suivre les cours en auditeur.  Et comme dit Mr J, il y a une phase complémentaire. Aussi évite de faire apparaître ton identité en ligne.
    Edit. Je développe la stratégie "auditeur": tu assistes aux cours en auditeur, tu assiste aux exams, tu réussi bien les exams, l'année suivante tu utilise tes résultats comme argument pour t'inscrire au diplôme et en bénéfice, tes notes d'auditeur compteront pour le diplôme, donc si tu valide tous les exams bien comme il faut en auditeur, l'année suivante, ils t'inscrivent au master et te remettent le diplôme automatiquement.
    Vive la France
  • Vassillia
    Modifié (5 Jun)
    Attention à Bordeaux comme ailleurs,
    Le statut d'auditeur libre vous permet d'accéder aux cours magistraux de la formation et aux bibliothèques. Il n'y aura pas d'évaluations, ni de diplôme délivré. L'université ne garantit pas la compatibilité des emplois du temps des cours magistraux sélectionnés.

    Pas possible d'aller en TD et TP et pas possible d'aller aux examens non plus donc la stratégie a son intérêt si c'est par curiosité intellectuelle mais pas pour une poursuite de parcours diplômante.

    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Congru
    Modifié (5 Jun)
    Il y a des facs où on permet à des auditeurs d'aller en TD et de faire les exams.
    Pour que @Bound soit fixé, il lui suffit de se renseigner au près du responsable du diplôme.
    Parfois, il faut aussi demander individuellement aux profs des cours concernés s'ils acceptent que l'auditeur assiste au cours/TDs/exams.
    Vive la France
  • Vassillia
    Modifié (5 Jun)
    Même si c'est vraiment le cas, est-ce vraiment à conseiller à quelqu'un dont le niveau académique est jugé insuffisant ? Il n'aura pas non plus de carte d'étudiant et les avantages qui vont avec.
    Je persiste à penser, dans son intérêt, qu'il ferait mieux de faire confiance au jugement des responsables des masters auxquels il candidate tout en espérant bien sûr que sa candidature soit suffisante pour être retenue ce qu'on lui souhaite mais si ce n'est pas le cas, ce n'est pas la fin du monde.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Dans certaines facs il y a une distinction entre "auditeur libre" et "auditeur", ce dernier ayant le droit de passer les exams.
    Mais, bref, il faut demander au responsable du master. Et si l'étudiant est motivé comme cela semble être le cas, je pense que ce serait tentant de le laisser passer les exams.
    Vive la France
  • Y a deux ans un étudiant rencontrait des difficultés pour son inscription en master.Il a postulé dans une université au Canada, il a obtenu son inscription sans difficulté. 
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.