Copies agrégation externe mathématiques

Zermel0
Modifié (6 Mar) dans Concours et Examens
Bonjour
Il me semblait avoir trouvé, ici, des exemples de copies pour l'agrégation.
J'ai passé cette année l'agrégation mais j'hésite à investir du temps pour les oraux ou non.
Je suis allée aux écrits sans aucune préparation (j'ai arrêté les mathématiques il y a 10 ans) mais si mes copies sont raisonnables je passerai peut-être les oraux en les préparant, sinon non. Ce n'était pas mon projet initial on m'a juste fortement recommandé de passer une agrégation pour y être admissible, ça devait être philosophie mais je suis plus à l'aise en mathématiques et rien n'était précisé sur laquelle je dois passer :smile: 
Un exemple ou deux de copies me permettrait de mieux me situer et savoir comment distribuer mon temps entre mon projet de thèse en philosophie et les oraux de l'agrégation.
Bon à l'origine mon plan B c'est refaire une année de chômage et mon plan C c'est le CAFEP qui arrive bientôt, mais l'agrégation pourrait être intéressante à avoir, je crois, j'ai peur d'être placée à un endroit qui ne me convienne pas du tout.
Pouvez-vous m'aider ?
Lily
Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
Mots clés:
«1

Réponses

  • Chaque chose en son temps. 
    Il me semble que Agreg externe (sans le top 10 disons) ou Cafep, l’affectation peut être la même. 
  • Zermel0
    Modifié (6 Mar)
    Chaque chose en son temps ?
    Comment ça ?
    J'ai besoin de m'organiser si j'attribue du temps à la préparation des oraux pour Juin-Juillet...
    Donc je suis curieuse de voir une copie de préférence bonne pour me comparer et voir si cela vaut le coup d'y consacrer du temps.
    Sinon j'irai juste aux deux oraux "classiques" (hors modé) sans préparation voire à aucun (pour économiser de l'argent).
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Dom
    Dom
    Modifié (6 Mar)
    Pardon. Je m’exprimais sur les différents concours et les affectations. Comme c’est « aléatoire », je dis d’abord le concours, ensuite on voit. 
    Pour les oraux, « quoi qu’il arrive » il faut s’y présenter. 
    Je pense qu’il faut les travailler même si l’on croit n’avoir aucune chance. Tous les ans on trouve des heureux admissibles… malheureux de n’y avoir pas cru.
    En ce qui concerne ta demande sur un exemple de copie, on a eu une fois la copie de CAPES externe d’un candidat, il me semble, sur le forum.
    Disons que c’est assez rare d’en voir donc je reste plutôt pessimiste que l’on te réponde positivement là-dessus. 
  • Zermel0
    Modifié (6 Mar)
    Hm.
    En fait j'ai mal été comprise...
    Je suis sûre d'avoir l'agrégation ce n'est pas le problème.
    Mais l'avoir avec un rang médiocre (>100) parce que j'y suis allée les mains dans les poches signifie :
    1) J'ai pris la place de quelqu'un qui la voulait, contrairement à moi, éthiquement je suis contre.
    2) J'ai fais perdre du temps à des examinateurs pour démissionner.
    3) Je démissionne et je pense que c'est mal vu de l'avoir et démissionner pour éventuellement la repasser plus tard.
    C'est un ami qui m'a dit de la passer, à l'origine je devais passer celle de philosophie (que je n'aurai jamais eu...). J'avais hésité avec Informatique mais je préfère faire des maths. Puis mon ami a passé celle de mathématiques, c'était un moyen de le soutenir.
    Le souci de préparer les oraux c'est que j'ai autre chose durant cet intervalle de temps, beaucoup de rendez-vous médicaux et surtout je prépare mon sujet de thèse en philosophie, c'est un gros travail. Préparer les oraux nuirait à cette préparation !
    Mais comme j'ai, apparemment, peut-être mieux réussi l'agrégation que ce que je pensais, je commençais à envisager de préparer ces oraux malgré tout ! 
    Voir une copie, une bonne, aurait été vachement pratique pour me décider !
    "Ah oui non ça ne vaut pas le coup d'y investir un entraînement"
    ou "Ah je ne suis pas si loin, je pourrais avoir un rang raisonnable même sans avoir révisé pour les écrits alors pourquoi pas accepter de l'avoir cette année et non plus tard..."
    Mais en effet, c'était peut-être bien une copie de CAPES que j'avais vu... Dommage.
    Merci malgré tout !
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • salut

    qu'est-ce qu'une bonne copie à un concours (donc classement) ? la première, les dix premières ?

    la seule chose à faire c'est de préparer l'oral raisonnablement (en temps) si tu as d'autres choses à faire.
    parce que si tu tombes sur un sujet d'oral qui te convient et que tu "cartonnes" ça peut changer "considérablement" un classement

    Ce ne sont pas les signes, les symboles qui constituent la science ; le seul principe qui y domine, c’est l’esprit de sagacité auquel les objets soumis servent d’auxiliaire.                BHASCARA

  • Je pensais à une note >15 ou 16.
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Math Coss
    Modifié (6 Mar)
    Une incidente : vu que depuis plusieurs années le nombre de postes ouverts au concours reste strictement plus grand que le nombre de postes pourvus, être classée dans la liste principale n'enlève pas vraiment une place à quelqu'un d'autre.
    Pour la réticence 3, je ne suis pas sûr que quiconque sache qu'une personne admise a ou n'a pas passé le concours dans un passé plus ou moins lointain (par opposition à « puisse le savoir » : il y a en effet les archives mais qui ferait une vérification systématique ? et pourquoi ?). (Pour ma part je serais choqué que ça pose problème : on passe un concours parce qu'on cherche un emploi à un moment donné, à ce moment on peut avoir plusieurs lièvres à courir en même temps, on finit par en préférer un autre que l'agrégation mais pour une raison ou une autre on est amené à repasser le concours parce qu'on cherche à nouveau un emploi ; je ne vois rien de condamnable là-dedans !)
  • Copie.s ?
  • Zermel0
    Modifié (6 Mar)
    Merci @Math Coss pour la précision sur les places, je n'y avais pas spécialement pensé, j'admets.
    Ce sont des choses que j'avais entendu il y a déjà longtemps, repasser le concours pouvait signifier qu'on n'avait pas le niveau et qu'on a pris plus de temps pour l'avoir. Après réflexion c'était surtout pour les demandes en CPGE que c'était mal vu (d'après les bruits de couloir).
    Il y a aussi le coût que représente les oraux (train, hôtel, etc). Je n'ai d'ailleurs même pas les livres fondamentaux pour les oraux mais dans mes souvenirs quand j'avais passé l'agreg il y a plus de 10 ans je n'avais pas été tant dérangée... 
    @Chaurien "Une ou plusieurs copies" si c'est le point "médian" qui aurait dérangé... C'était pour insister qu'une serait bien, plus aurait été fort agréable.
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Vassillia
    Modifié (6 Mar)
    Bonjour Zermel0
    Tu trouveras quelques copies entre 9,75 et 13,6 ici https://les-mathematiques.net/vanilla/discussion/2301090/copies-agregation-externe-2021/p2
    Je ne sais pas si cela peut t'aider mais cela peut donner quelques éléments de comparaison.
    [*** Modéré. La charte 3.3.5. AD]
    PS : merci à la modération de respecter mes choix orthographiques et de ne pas les modifier même si je la remercie par ailleurs pour la rectification des erreurs involontaires.
    [Merci de respecter le charte. AD]
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • gerard0
    Modifié (6 Mar)
    Bonjour Zermel0.
    J'ai peur que tu ne sois déçue en lisant des copies car la comparaison est quasi impossible : pas le même sujet, ignorance du barème de correction, même note pour des copies très différentes, etc. Finalement aucune information pertinente.
    Mais bravo si tu as fait une très bonne copie.
    Cordialement. 
  • Ok. J’avais en effet mal compris. 
    Comme Math Coss l’a dit, il n’y a aucun problème moral en math puisqu’il reste des places non pourvues à ce concours. 
    J’en reste là. Bon courage. 
  • Zermel0
    Modifié (6 Mar)
    Merci @Vassillia
    ça me donne une vague idée. Je regrette tellement de ne pas avoir conservé mes copies de quand j'avais obtenu l'agreg il y a une dizaine d'années, aussi les mains dans les poches (à l'époque aussi on m'a forcée à la passer). Je n'ai même pas souvenir de mes notes. Peut-être pas loin de 13 en Algèbre et environ 10-11 en Analyse.
    Cette année, je ne pense pas pouvoir avoir top 100 sans travail conséquent, je vais donc laisser tomber les oraux. Ou alors au moins la modé pour être défaillante. De toutes manières ils ont brisé mon cœur en retirant l'informatique ahah (ayant une thèse en info théorique j'aurais pu m'amuser).
    Maintenant je passerai probablement l'agrégation après mon doctorat de philosophie quand je n'aurai pas de poste en recherche lol.
    Ou pour finir mon doctorat (le projet est sur 6 ans).
    @gerard0
    Oui j'avais oublié qu'ils avaient inventé des exercices déjà...
    Je n'ai pas fait une bonne copie.
    En MG j'ai répondu assez bien à une dizaine de questions. Assez contente d'avoir trouvé la question difficile d'après Caldero (la 11a).
    En AP, étonnamment, sans connaître mes théorèmes, j'ai l'impression d'avoir fait mieux je suis arrivée à la moitié du sujet et je pense avoir les parties I et  III (à part une question) absolument bonne. La II étant moins glorieuse. 
    D'ailleurs j'ai cité que le fermé d'un complet est complet je ne sais pas si je devais le démontrer, il y a un décalage entre les connaissances requises de pas mal de questions et ce qu'on peut utiliser, je ne sais jamais trop si un théorème est legit or not.
    Non, je n'ai pas grapillé. Par contre chaque épreuve j'ai perdu 30 minutes bêtement le temps de me réveiller. En AP j'avais oublié un "tilde" sur une fonction j'ai refait deux fois tous les calculs de la partie I...
    Rien d'incroyable donc. Je n'avais pas fait de maths depuis 10 ans à part aider quelques sups en ligne... Je suis à la fois contente de ne pas avoir été totalement humiliée et déçue de ma performance tout de même.
    La plus grosse difficulté c'est que l'agreg m'a hype à faire des maths et j'ai du mal à rebosser ma philosophie, j'ai sous-estimé les difficultés de switchs.
    2 semaines avant l'agrégation je bossais encore de la philosophie et j'ai le CAFEP très prochainement... Sans parler des cours d'histoire que je prépare et de l'étudiant en info que je vais devoir gérer.
    Donc non, les oraux, non merci. Je passe mon tour.
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • zeitnot
    Modifié (6 Mar)
    "à l'époque aussi on m'a forcée à la passer"
    Tu es prisonnière de tortionnaires, d'une secte, tu es victimes d'un chantage ? Qui sont ces individus qui te forcent à passer encore aujourd'hui un concours contre ton gré ? Il faut en priorité te libérer de tout ça et demander secours, c'est vraiment inacceptable.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Qui sait ? Tu auras peut-être un poste en recherche donc bon courage pour ton parcours.
    Avant de se replier sur l'agrégation puisque tu es sûre de l'avoir, tu as bien raison d'essayer ce qui te fait le plus envie.
    J'aurais adoré avoir le temps de pratiquer sérieusement la philosophie donc je te comprends.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Zermel0
    Modifié (6 Mar)
    @zeitnot
    Mon père m'a menacée de me foutre à la rue oui (à l'époque). Puis l'université ne voulait pas quelqu'un inscrite en M2 "agreg" qui ne la passait pas.
    @Vassillia
    La philosophie est passionnante mais exigeante, elle demande de lourds sacrifices temporels, particulièrement pour enseigner et corriger les copies.
    Peut-être je montre un peu trop de zèle mais pour 2h de CM niveau L3-M1 je mets plus de 20h à les préparer et avec beaucoup de souffrances.
    Pour ce qui est de la recherche, il faut lire lire lire. C'est encore du temps. En mathématiques, informatique (ou physique mais je suis nulle en physique je n'ai jamais su aller plus loin que la licence) on peut encore improviser des choses, faire confiance à son intuition, prouver des choses par la technique.
    En philosophie, la culture doit-être gigantesque... et ça ne s'improvise pas.
    Je suis très fainéante j'avoue mon péché.
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • @Zermel0, je compatis et je te souhaite plein de courage pour mener à bien tes projets.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Zermel0
    Modifié (6 Mar)
    @zeitnot
    Merci du fond du cœur, à toi aussi, quels qu'ils soient.
    Je m'efforce de trouver ma voie dans ces cruels dédales d'incertitudes et d'angoisse.
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • ojsanssimpson
    Modifié (6 Mar)
    plus d'un aimerait avoir cette certitude d'avoir l'agreg aussi facilement que @Zermel0..
    Quand on va sur les Forums avec tous ces admissibles recalés et encore recalés en dépit de tant d'effort, ça fait rêver une candidate "certaine" d'avoir l'agregue..
    Je te souhaite de trouver ta voie, en dépit de tous ces diplômes (Une première agregue, un doctorat info théorique, une Presque achevée thèse en Philo...)
    Sans être indiscret, quel est ton cursus?
    ENS, grande école, Magistère..?
    OJ
  • Zermel0
    Modifié (7 Mar)
    @ojsanssimpson
    Désolée je ne voulais pas être offensante.
    Je ne pensais pas à mal.
    Je ne l'avais d'ailleurs pas dit comme ça au début, volontairement.
    Et non je n'ai rien fait de tout ça.
    J'ai fait MPSI MP*
    L3 et M1 double maths info
    M2 agreg -> agreg (que j'avais eu)
    J'ai commencé à faire prof mais je suis allée en L3 physique
    M2 recherche en maths avec mémoire en info et un module de physique théorique
    Doctorat d'info + un peu de maths pour le plaisir (TFJM)
    ATER d'info et kholles en MPSI (maths)
    Chargée de recherche en IA, 2 ans, en entreprise (avec des cours de philo en parallèle, puis quelques mooc de physique quantique)
    Responsable de recherche en info quantique mais ça se passait mal
    Chômage 1 an avec des cours à la fac (en tant qu'intervenante) en épistémologie et recherches en philo (publi)
    Et là j'ai passé l'agreg, j'ai le cafep bientôt je crois, et je postule en bourses de thèse en philo.
    Je préshot la question : oui je fais de la philo des maths, j'étudie historiquement, philosophiquement et sociologiquement les concepts de nombres et d'infini.
    Lily
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Tu n'as rien d'offensante, je n'ai pas du tout voulu dire cela @Zermel0.
    Je disais juste que beaucoup aurait voulu avoir tes aptitudes, tes certitudes.
    Ainsi va la vie.
    Tout le monde n'est pas logé à même enseigne
    Bien Cordialement
    OJ
  • ojsanssimpson
    Modifié (7 Mar)
    Dans ton cursus la seule chose qui ne colle pas au reste c'est ton Cafep, (il me semble Capes du Privé..)
    sans être méprisant
    Tu as LARGEMENT le niveau d'un CAER Agregue
    OJ
  • Zermel0
    Modifié (7 Mar)
    @ojsanssimpson
    L'agrégation n'est pas reconnue dans le privé. Je suis obligée de passer le CAFEP pour enseigner dans le privé.
    Sinon je m'en serais bien abstenue oui.
    Après attention, je ne sais pas comment sont les épreuves de pédagogie... Et le concours est dans moins de 2 semaines.
    On m'avait dit aussi de tenter ma chance en PRAG mais je dois passer l'agrégation de philosophie. Je n'ai pas le niveau pour.
    Mathématiques, informatique, ok. Mais en échange je ne veux pas enseigner du JAVA (oui je suis traumatisée par les TP que j'ai donné lol), et je ne me sens pas prête pour enseigner des choses comme topologie en L3 etc. La philosophie des maths, de la logique, et des choses légères en philo générale, ça ok -> Mais Agreg de philo, damn!
    PS : je suis un peu pliée de rire qu'on a retiré mon "point" dans Copie.s
    C'est d'un ridicule...
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • ojsanssimpson
    Modifié (7 Mar)
    J'ai compris que tu enseignes ou veux enseigner dans le privé, c'est dans ce sens que je te conseillais le CAER Agregue.
    C'est l'agregue du privé en interne, tu as LARGEMENT le niveau
    Dans ce cas, Nul besoin du Cafep
    OJ
  • Zermel0
    Modifié (7 Mar)
    @ojsanssimpson
    L'agreg interne est dans 5 ans, après la titularisation. En attendant je dois passer le CAFEP.
    Si je devais être amenée à enseigner dans le secondaire à nouveau je passerai probablement l'agrégation externe à la place l'année qui suit la titularisation du CAFEP.
    On m'a dit que ça pouvait donner le CAER Agreg. J'espère qu'on ne m'a pas menti.
    Sauf si je prépare ma thèse en parallèle, je ne peux pas tout faire. Mais peut-être le classement n'a plus aucune importance ?
    Je ne sais pas comment marche l'attribution des postes dans le privé à vrai dire, si je dois quitter l'université j'aurai aimé avoir une classe préparatoire et je ne sais pas comment elles marchent dans le privé si l'agrégation externe n'est a priori pas reconnue.
    Sinon, question subsidiaire, pourquoi "agregUE" ?
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Vassillia
    Modifié (7 Mar)
    Une proposition qui vaut ce qu'elle vaut, je ne fais pas de prosélytisme mais je te suggère de regarder du côté des prépas privées hors contrat. Avec ton parcours, tu auras droit à un joli tapis rouge et cela peut être passionnant comme métier. Sinon, j'espère que tu reviendras sur ta décision de ne plus revenir sur ce forum. Je te suggère aussi de ne pas faire attention aux embrouilles habituelles du forum, c'est la norme, mais il y a aussi des personnalités formidables de qui on peut beaucoup apprendre que ce soit mathématiquement ou humainement.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Zermel0
    Modifié (7 Mar)
    @Vassillia
    Il me semble qu'il n'y en avait pas près de chez moi... Et j'ai peur pour le salaire et la sécurité de l'emploi.
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Le salaire est (nettement) supérieur au public surtout si tu acceptes quelques responsabilités mais il n'y a pas la sécurité de l'emploi en effet. Je conseille toujours de commencer par des vacations pour se faire une idée. On a beaucoup de personnes titulaires de l'agrégation qui travaillent avec nous en plus des heures effectuées dans le public. A réfléchir éventuellement pendant ta thèse mais je ne veux pas détourner ce fil, c'était juste une idée.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • ojsanssimpson
    Modifié (7 Mar)
    @Zermel0 Désolé pas d'explication à orthographier agregue..
    certains forumeurs l'écrivent aussi ainsi
    OJ
  • Dommage, je trouvais ça amusant, s'il y avait une obscure origine pour m'éclairer, j'aurai apprécié un peu plus le vocable un peu local :blush:
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Nan rien d'obscur, ou plutôt rien d'autre que le côté dramatiquement obscur qu' est l'échec de tout ceux qui tentent l'Agregue, sans succès..
    tout ceux qui ont frolé la réussite maintes fois en restant du côté obscur, avec ce sentiment d'inachevé, se relevant maintes fois sans jamais atteindre le graal..
    Voilà ce qu'il y a d'Obscur à la gregue..
    Mais seuls les maintes fois recalés peuvent comprendre (sic)
    Pas toi et tant mieux
    OJ
  • Zermel0
    Modifié (8 Mar)
    J'ai eu une amie il y a des années que j'avais eu en "cours" particuliers (pour l'agreg interne) qui a tenté ce concours maintes et maintes fois.
    Ça me brisait le cœur.
    Elle a fini par l'avoir !
    Maintenant, je ne trouve pas l'agrégation interne plus facile que l'externe, les places sont trop rares en interne et le volume des candidats similaires.
    J'ai regardé les statistiques des questions résolues, c'est raisonnable.
    Alors courage à ceux à qui ça arrive et je m'excuse encore si je suis arrivée avec mes gros sabots sans inquiétude.
    Vous serez vengés quand je passerai l'agrégation de philosophie.
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • math2
    Modifié (8 Mar)
    L'interne est beaucoup plus sélective pour l'admissibilité. En plus les sujets d'écrits sont plus abordables ce qui fait que l'on ne peut pas être admissible en ne traitant bien que très peu de questions. Il y a donc régulièrement quelques reçus à l'externe qui n'ont pas passé le cap de l'admissibilité à l'interne.

    En revanche, il me semble que ceux qui sont poly-admissibles dans les deux réussissent bien plus souvent l'interne que l'externe (avec certes le biais des résultats plus précoces à l'interne), et le programme de l'externe est bien plus vaste avec des choses vraiment L3, et une épreuve de modélisation qui nécessite un vrai travail spécifique. 
  • Tu peux tabler sur environ 10/20 vu ce que tu as fait à l'écrit. Si tu te fais pas démonter sur l'épreuve de spécialité, ca devrait passer. Mais j'ai du mal à voir l'intérêt d'être 300ème vu ton profil. Si tu es ok d'être prof de maths pendant les 30 prochaines années, tu dois aimer un minimum les maths, donc tu peux passer 1 an à la préparer sérieusement après ta thès pour obtenir un poste de Prag, voir une classe prépa dans le public ou le privé. C'est mieux à mon avis que de risquer de se retrouver prof dans un collège difficile dans 4ans.
  • Zermel0
    Modifié (8 Mar)
    Je ne suis pas sûre de bien comprendre le remarque.
    Qu'est-ce que l'épreuve de spécialité ?
    J'espère bien avoir plus de 10, j'avais déjà obtenu plus que cela en 2013. Cela voudrait dire que j'ai baissé et je n'en ai pas l'impression. Et j'avais eu un rang vers 200 à l'époque en étant gravement malade et moins de "préparation". Cela me briserait le coeur et mon estime.
    Le souci du PRAG c'est que je ne voudrais pas être en mathématiques mais en philosophie et je ne suis absolument pas prête pour ce concours.
    Mes anciens collègues avaient déjà voulu me forcer à passer celle d'informatique, je ne veux pas m'amuser à changer de paradigme toutes les n années.
    Pour le moment je vise le doctorat de philosophie et si je n'ai rien je compte préparer l'agrégation sérieusement, il me semblait le sujet clos (ou alors avais-je seulement répondu dans ma tête que je n'irai pas aux oraux ?). Surtout que c'est un budget...
    Mais merci pour ton avis supplémentaire.
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • m.c1
    Modifié (13 Apr)
    @Zermel0
    Sauf erreur, il me semble que tu peux passer l'agrégation externe et demander à enseigner dans le privé.
    Inutile d'attendre 5 ans !

    Et cela évitera que tu "prennes" la place d'un collègue dans 5 ans, places très chères en caerpa, vu ton niveau va à l'externe cette année et demande le privé.


    Cordialement 

  • @m.c1
    Le maintien dans le privé suite à l'obtention de l'agrégation externe n'est possible que pour les enseignants titulaires du privé. Il faut donc au préalable avoir passé le cafep, et être titularisé.
    Si les dates se goupillent bien (titularisation du cafep avant l'admission à l'agreg externe) il est éventuellement possible de faire cela dès l'année de stage, sinon il faut attendre une année de plus (cafep, puis stage, puis agreg externe).

  • @SeismiMine
    Merci pour cette précision 
    Sais tu, par exemple si on a été admissible à l'interne (caerpa), non admis,
    Puis admissible à l'externe
    Alors peut on rester dans le privé Si on est admis à l'externe ?
    Avec mes remerciements 
  • Nicky Larson
    Modifié (15 Apr)
    Oui tu pourras rester dans le Prive. Ce qu'il ne faut pas, c'est être admis la même annee au CAERPA et a l'Agreg Externe: tu devras obligatoirement basculer dans le Public avec l'Externe. Mais si tu es dans le Prive et que tu n'as que l'Externe, tu pourras rester dans le prive.
  • @Nicky Larson
    Merci
    Étant donné que j'ai été lamentable aux oraux de l*interne
    Un entraînement supplémentaire sera le bienvenu (si je suis admissible à l externe) 
  • Et là ! On n’hésite pas (sauf… je sais bien… conditions financières ou familiales ou personnelles) : on y va !!!
    C’est jouable. Il suffit disons, voire il faut, un bon tirage. S’y rendre un peu plus détendu peut-être aussi… 
    Quoiqu’il arrive c’est une expérience de plus et ça forme. 
  • L'an passé, j'étais très en deçà des attendus aux oraux de l externe, si j y retournes c est sans pression, sans aucune prétention
    Juste pour m entraîner en temps réel 
  • @m.c1

    Merci pour ton apport, en effet mon objectif serait de passer l'agrégation externe après une éventuelle titularisation. Cependant je ne pense pas aller aux oraux cette année, ni de l'agreg, ni du CAFEP.
    J'hésite encore pour les oraux de l'agrégation mais c'est cher et ce sera humiliant d'y aller sans aucune espèce de préparation... J'avais fais ça il y a 10 ans ce n'était déjà pas glorieux mais en plus je n'ai vraiment fait de maths depuis.

    Après il n'est pas absolument trop tard... Quelqu'un sait quand connaissons-nous les dates des convocations aux oraux ?
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Si tu prépares la moitié des leçons d'algèbre et d'analyse que tu maitrise le mieux, tu as un peu plus de 50% de chances de tomber sur ces leçons. Ca semble un bon pari. 
  • @alexisp

    Si le classement ne comptait pas j'y serai allée les mains dans les poches.... Si le classement compte, autant ne pas y aller car j'ai fais les écrits pour m'amuser. Je pense donc dans tous les cas ça ne sert à rien de perdre mon temps à préparer. Je suis encore fatiguée et depressive :smile:

    Mais la stratégie est sympathique, après je peux aussi apprendre mon dev pendant l'oral comme la première fois mais au lieu de l'improviser cette fois j'apprends au moins où sont les développements à apprendre.

    Car vraiment quand j'avais passé l'agrégation, je feuilletais les livres pendant 20 minutes à chercher un truc à présenter, j'avais pris un vieux livres anglais, sauf que mon prof de prépa agreg m'a dit "soit humble" et j'avais pris un truc trop facile : ça a pris un demi tableau et ça a pris 7 minutes... je m'en suis mordue les doigts. Puis stressée je n'ai pas su répondre à des questions élémentaires, mais vraiment élémentaires (le déterminant d'un endomorphisme ne dépend pas de la base...). Là où j'ai honte c'est qu'on m'a donnée une note bien trop élevée (8/20).

    Pareil le second oral, j'avais osé dire que la complexité spatiale du tri fusion était O(2^n)... J'ai envie de m'immoler par le feu pour cette hérésie... J'ai eu 8/20 aussi.

    Modé ? Avec l'idée que je n'aurai pas l'agrégation j'avais raté mon épreuve "point-fort" : même pas un plan bien structuré. Et le programme même s'il marchait ne gérait pas les exceptions (j'ignorais ce que c'était, la honte). Finalement, j'avais une bonne intuition de ce qui se passait ils avaient l'air content j'ai eu 10.

    Classement final : 200.

    Les écrits aussi j'avais pas été très à l'aise : j'avais à l'époque de lourds problèmes de santé (je dormais que 2h par nuit) qui m'ont poursuivi jusqu'à me clouer pendant 8 mois à ma première année de thèse :D

    Bref... Je pense que l'agrégation ne surnote plus comme avant, peut-être je me trompe sur le reste des épreuves, mais c'était humiliant d'y aller ainsi.

    En fait j'ai l'impression que tout le monde est devenu fort en maths. Quand j'étais jeune (en seconde première) nous étions très peu à faire du hors-programme, et il n'y avait qu'une personne qui allait post-licence avec moi. Aujourd'hui ils sont nombreux ! Ou alors suis-je biaisée par le fait de trainer avec les animatheux et les gens de mathraining... ainsi que les prépa parisiens.

    Du coup je suis complètement perdue, incomparable, j'ai revu des examens que j'ai passé, j'avais souvenir d'avoir un peu "improvisé" mais les questions semblent difficiles, on dirait que j'ai perdu. Mais inversement j'arrive à faire les khôlles de LLG etc, et je pense qu'avant je ne savais pas les faire... Je ne sais pas en fait.

    J'avais passé l'agrégation pour ça en fait : comparer mon évolution en ayant arrêté les maths aussi longtemps. Déjà en 2013 j'avais arrêté les maths totalement depuis 2007 (j'ai arrêté d'apprendre en début terminale mais j'avais beaucoup d'avance) mais il y avait au moins les examens qui m'obligeaient à me rappeler... Maintenant je n'ai vraiment pas fait plus que du soutien scolaire terminale-math sup... Finalement je n'en sais rien, vivement mes notes en Juillet.

    Pour les écrits, j'aimerais y aller, mais j'ai des problèmes d'argent GRAVES, et maintenant je suis en couple et fatiguée, j'ai la philosophie que je n'arrive déjà pas à faire par depression, alors me motiver à lire des développements.... bof. 
    J'ai l'impression d'être devenue une grosse merde en maths. Mais je ne sais pas si je l'ai toujours été...
    Ma copine aime les maths alors ça m'impose à en faire de plus en plus c'est déjà ça... To be continued.

    Désolée fallait que ça sorte :D

    Merci si quelqu'un a lu. Je tourne en rond hein ?
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • @Zermel0 as-tu déjà pensé à organiser des séances pour préparer des candidats à l'agrégation ? ça pourrait te rapporter de l'argent surtout avec les candidats qui ne sont pas inscrit dans des prépa-agrégation.
    Vive la France
  • @Congru

    Je n'ai absolument pas ce niveau. Même si on me donne une CPGE je serais terrifiée.
    Je ne sais pas comment les autres enseignent... Mais si je ne sais pas faire (presque) n'importe quelle preuve ou exercice sans préparation je considère que je ne devrais pas y enseigner.

    Et en MP je ne sais pas faire correctement les oraux d'ENS. Voire les écrits.
    Et si j'étais affectée à LLG ou autre même problème, les meilleurs de ces classes sont meilleurs que moi !

    Alors préparer des agrégés ? Non, moi je dois les suivre, pas les dispenser. Je suis nulle en maths.
    Après c'est mérité j'ai passé 15 ans à ne pas faire d'exercices ni lire des mathématiques.
    J'aimerais m'y mettre mais seule... Me faudrait un ami avec qui mettre des séances :D
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
  • Soc
    Soc
    Modifié (3 May)
    Avec un peu de chance, on a tous à de temps en temps un ou une élève meilleur que nous ou qui le sera bientôt. Évidemment, si c'est le cas de tous les élèves, c'est moins rassurant!
    Il y a quelques anecdotes assez rigolotes sur ceux qui voulaient absolument montrer leur supériorité sur leurs élèves et qui sont tombés sur Vincent Lafforgue.
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • Un coach sportif est souvent moins fort que les champions qu'il entraîne, mais il doit quand même avoir d'autres qualités pour compenser, notamment l'expérience.
    Pour en revenir au niveau de l'agreg, il y a à peu près autant de candidats et autant de places qu'il y a 10 ans, mais le confinement du COVID est passé par là, donc je suppose que niveau est un peu plus faible. Les animatheux sont souvent très forts mais ce n'est pas vraiment le profil de l'agrégatif moyen.
  • @Soc

    Je ne sais pas... ça expliquerait tellement de choses, je vois certains profs comme des divinités et je ne sais pas comment ils font, surtout en philosophie.
    En fait j'exagère le recul des profs ?

    C'était pareil quand je donnais des khôlles, je ne sais pas faire tous les oraux, surtout si tu prends du Cassini c'est hyper dur... Donc je supposais qu'un prof de sup/spé sait les faire...

    Comme ce cours de topologie en L3 que j'ai refusé de donner...

    Parce que le lycée j'y vais vraiment en étant préparée, je sais improviser n'importe quel cours avec les démonstrations et on peut me prendre n'importe quel exercice même ceux un peu défi. Et je pensais que c'était requis...

    Bref, il y a quand même une immense marche pour la prépa agreg... Mais j'ai donné des cours particuliers pour le capes.
    Il y a longtemps j'ai eu une chaîne youtube de maths un peu connue (énormément d'abonnés) que j'ai delete, elle m'a permis d'avoir de nombreux élèves, parfois des prépa agreg interne.

    J'aimerais être forte en maths, mais il faut faire des maths pour ça, pas juste réfléchir à une colle de LLG une fois par mois...
    Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.