Mes parents et moi

Sneg
Modifié (7 Apr) dans Fondements et Logique
Bonjour
Comment traduire en langage logique la phrase : « Sans mes parents, je n’existerais pas. » ?

Serait-ce : « Mon existence implique l’existence de mes parents » ?
Ou bien : « Mon existence suppose l’existence de mes parents » ?
Les deux ?
Aucune ?
Merci d’avance.

Réponses

  • Soit
    A mes parents existent
    et B moi j'existe
    Tu supposes $\bar A\Longrightarrow \bar B$
    Donc ...
    vous ne comprenez pas les choses, vous vous y habituez.


  • Il y a plein de façons de traduire cela, ta question n'est pas assez précise. 
  • Si ...+ verbe à l’imparfait alors ...+ verbe au conditionnel présent.
    Contrairement à d’autres langues comme le russe (’’sneg’’ veut dire ’’neige’’ en russe donc peut-être que ’’sneg’’ est russe?) le conditionnel présent ne s’utilise pas après ’’SI’’ (pas 100% vrai d’ailleurs) dans la ’’condition’’. 
    Donc on peut retraduire par: Si mes parents n’existaient pas, alors je n’existerais pas. 
    La version de gebrane est la bonne à mon avis (contraposée: Mon existence implique l’existence de mes parents).
    Si on pose cette question à des personnes lambda je suis persuadé que la réponse ’’mon existence suppose l’existence de mes parents’’ sera majoritaire. Je crois que c’est CC qui disait que l’on confondait souvent une implication et une équivalence.
    ’’Auparavant le monde était dirigé par des intelligents. C’était cruel. Les intelligents forçaient les imbéciles à apprendre. C’était difficile pour les imbéciles. Aujourd'hui le monde est dirigé par des imbéciles. C’est juste, car les imbéciles sont beaucoup plus nombreux. Aujourd'hui les intelligents apprennent à s’exprimer afin que les imbéciles puissent comprendre. Si un imbécile ne comprend pas c’est un problème d’intelligents. Auparavant souffraient les imbéciles. Aujourd'hui souffrent les intelligents. La souffrance diminue car les intelligents sont de moins en moins nombreux.’’
    Mikhaïl Jvanetski.

  • Merci beaucoup pour vos éclaircissements. C'est très gentil.
  • Foys
    Modifié (7 Apr)
    Un premier vrai problème à dissiper avant de tenter quoi que ce soit est que le fait d'exister n'est pas un prédicat (une propriété) mais une construction grammaticale (cette confusion est très présente dans de nombreux sophismes comme les fausses preuves de l'existence de Dieu où on affirme des choses comme "ne pas exister est une imperfection" etc).
    "il existe x tel que P" a le même sens que "il n'est pas vrai que pour tout x, P est fausse" (ou encore: il y a au moins un objet dans l'ensemble/la classe {x | P}).
    Une fonction est un ensemble $f$ de couples tel que pour tous $x,y,z$, si $(x,y)\in f$ et $(x,z)\in f$ alors $y = z$.
  • zeitnot
    Modifié (7 Apr)
    Davantage d'explications sur la question : 

    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Merci, @Foys.
    @zeitnot : « Le magicien de Riga », maintenant ?

    Sneg idiote, Sneg idiote ...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.