Formulaire pour agreg

Réponses

  • Poirot
    Modifié (29 Jan)
    Je déconseille très fortement l'usage de ce site à tous mes étudiants préparant l'agreg. Rien de tel pour ne pas maîtriser et s'approprier une leçon que d'en prendre une toute faite sur internet ! De plus, on trouve parfois des horreurs dans ces documents partagés sans aucune modération/vérification.
  • Et l'autre problème de ce genre de sites, c'est qu'ils proposent souvent des plans et développements d'un niveau bien trop élevé pour des candidats moyens. Donc au mieux, ils ne peuvent servir que de complément à un travail plus traditionnel avec des livres et des cours.
  • bd2017
    Modifié (29 Jan)
    Bonjour.   Je lis le message de @Poirot.  J'ouvre un lien et je regarde un exercice au hasard. Voici l'extrait. On applique Fubini, je veux bien mais sans précautions ?
     
  • Je conseille très fortement l'usage de ce site à ceux qui préparent le concours d'agrégation. En effet, ce site présente non pas des leçons prêtes à cuire, mais des tentatives faites par des candidats. 

    Comme le but d'un candidat est de se placer au moins juste avant le premier collé, nous avons les propositions:  

    (1) avoir une idée de ce que racontent/ ont raconté  les autres candidats  est utile

    (2) avoir une idée de ce à quoi les membres du Jury ont été exposés dans le passé est utile.

    (3) assister à des oraux l'année avant de se présenter est utile. Gagner 20 places quand on serait déjà dans les 10 premiers reçus
    n'est pas forcément utile. Par contre,  gagner 20 places lorsque l'on risquerait d'être dans les dix premiers collés est particulièrement utile.

    Cordialement, Pierre.
  • Domi
    Modifié (29 Jan)
    Tous les candidats ne suivent pas une préparation agreg et n'ont pas forcément accès à une bibliothèque universitaire. J'aurais bien aimé quand je préparais le concours avoir quelques exemples de leçons sans avoir à tout fabriquer moi même en piochant dans les rares bouquins à ma disposition. Après , si on n'est pas capable de faire la part des choses , il ne faut pas passer le concours tout simplement.
    Domi.
  • Je pense également que ces ressources sont utiles pour les candidats : concernant les attendus et les connaissances qui dépassent le programme pour chaque leçon, tout est de toute façon précisé dans le rapport !

    Et concernant les développements, même les bons livres passent souvent rapidement sur des justifications : c’est un travail essentiel des agrégatifs de s’assurer qu’ils comprennent et savent justifier chaque étape des développements qu’ils proposeront.

    Je ne pense pas que beaucoup de candidats apprennent bêtement par cœur ce genre de documents de plus de 150 pages … mais je me trompe peut-être !
  • Je recommande de même fortement ce site qui compile de nombreux exemples de plans et de développements dont une partie de bonne/très bonne qualité.

    Cela est très pratique pour s'inspirer sur tous les aspects des oraux (forme du plan, taille du dev, présentation, façon de les travailler au cours de l'année, idées de contenu, recasages de devs, sources bibliographiques, choses à ne pas faire).

    Si quelqu'un pense que l'agrégation consiste à recopier mécaniquement les plans de quelqu'un déjà admis, le problème n'est pas le site mais l'agrégatif.
    J'ajouterai que les prépa agreg mettent en général à disposition les plans présentés par les camarades des années précédentes, ce qui représente la même idée (mais avec bien moins de volume et l'impossibilité d'avoir beaucoup de plans rédigés par une personne dont on apprécie le contenu, ainsi que l'impossibilité d'avoir des listes de recasages complètes).


    Nombre de mes camarades, moi y compris, ont utilisé des plans trouvés sur internet pour construire les nôtres. Avec des sources de qualité on va plus vite qu'avec les livres et le rendu est le même (contenu et présentation), donc pourquoi bannir cela ?

    Le contenu erroné ne pose pas vraiment problème du moment où l'on repart vérifier toute affirmation dont on n'est pas certain. Cela pousse à aller vérifier et on retravaille la notion ainsi souvent que les écueils classiques (mentionnés parfois par les enseignants).
    Le jury est clair sur le fait qu'il faut avoir une certaine maîtrise du contenu de son plan et de ses développements. A nouveau, si certains ne respectent pas cela, ce n'est pas le problème du site.
  • Je pense que les fichiers de ce site peuvent aider la préparation à l’agrégation ou pour rafraîchir nos connaissances.
    Comme ça été dit il faut comprendre et maîtriser très bien les maths pour l’agrégation.
  • Je connais assez mal ce site. A mon époque, j'allais sur Dynamaths (il me semble) et un certain nombre de contenus me paraissaient très ambitieux. J'avais pris la mauvaise habitude d'aller y récupérer le plan qui me paraissait le plus abordable et de tenter de le refaire avec les références auxquelles j'avais accès, alors qu'a posteriori je pense qu'il est mieux d'aller regarder un plan succinct pour chaque leçon histoire de ne pas faire d'impasse, et de trouver quelques développements. Pour travailler comme cela, je pense que le site donné en lien est très bien, et j'aurais aimé y avoir eu accès à l'époque.
    Disons qu'on voit facilement ce qu'il ne faut pas faire quand on travaille avec ces sites, ce qui n'empêche peut-être pas certains agrégatifs de tomber dans le panneau. Peut-être que @Poirot voit régulièrement passer des agrégatifs qui utilisent ces sites n'importe comment, et qui si ces sites n'existaient pas, iraient recopier plans et développements sans recul dans des livres bien connus.
  • J’aurais aimé avoir accès à ces sites (par exemple ceux des ens) à mon époque.

    un candidat qui copie un plan sans en comprendre la logique ni en mettre le contenu à sa portée n’ira pas loin. Les questions sont rudes à l’agrégation 
  • Je compte préparer mes leçons tout seul, je n'arrive pas à recopier des leçons déjà faites.
    Par contre, j'ai été hier à une bibliothèque universitaire, je n'ai pas trouvé de livre intéressant, je voulais préparer la leçon sur les structures quotients, exemples et applications, je n'ai pas trouvé de live qui explique la notion d'espace vectoriel quotient en détail.
    J'ai vu 2-3 livres qui abordent la notion, mais c'est maxi 2 pages.
    Pareil pour la notion de dualité, je n'ai trouvé aucun livre qui approfondit la notion.
  • Je pensais comme vous, avant d'enseigner dans une prépa agreg, ce site fait des ravages... :)
  • OShine
    Modifié (30 Jan)
    Ces sites sont bien pour avoir quelques idées rapidement mais après il faut faire le travail personnel.

    Rien qu'avec le Liret en arithmétique on peut construire plusieurs leçons tout seul.
    Il faut avoir la chance d'avoir des livres qu'on aime bien et qu'on comprend parfaitement.
    Je compte commencer bientôt ma préparation aux leçons.
  • Renart
    Modifié (30 Jan)
    Disons que ce site est un outil et, comme n'importe quel outil, les résultats obtenus dépendent souvent plus de l'utilisateur que de l'outil en question. Un marteau aura l'air d'un très mauvais outil si l'on s'en sert pour enfoncer des vis.

    Certains étudiants n'arrivent pas à se rendre compte du niveau d'un plan ou d'un développement par eux même. Et les plans de niveau élevé ont tendance à être sur-représenté sur agreg-math. Cela peut donc donner des absurdités comme un étudiant présentant en développement la dualité des espaces $L^p$ mais qui peine à démontrer qu'une gaussienne est intégrable dans la partie question. Pour ces étudiants le site est plus néfaste qu'autre chose. Ceci dit je n'ai pas l'impression que ce soit un phénomène qui soit apparu avec ce site. Je me souviens qu'avant que ce site existe j'ai vu pas mal d'étudiants de niveau très moyen utiliser les Rudin (analyse réelle et complexe, analyse fonctionnelle) pour construire leurs plans et leur développements. C'était ensuite la catastrophe dans la partie question.

    Pour les étudiants capables de jauger le niveau d'un plan/développement le site est, a minima, une bonne source d'idées pour des développements et des références bibliographiques.
  • Il existe des livres plus ou moins bien réalisés selon l’approche personnelle du lecteur. Parfois il y persiste des coquilles, voire des erreurs. 
    Il existe ces sites qui recensent des travaux d’auteurs divers. Avec des coquilles, voire des erreurs, voire des énormités. 
    La différence ultime étant que pour les bouquins, les auteurs sont des professionnels des sujets abordés. Pour les documents disponibles sur ces sites : des professionnels ou pas !
    Toutes les sources sont formatrices. Mais attention au candidat qui ne croit parfois que ce qu’il lit. 
  • Avec l'expérience, on sait rapidement si un développement ou une leçon est à notre niveau ou pas. 
    Le Rudin rien qu'en lisant le sommaire, je vois que c'est un livre de niveau très élevé qui dépasse largement mon niveau.
    Pareil quand je lis 2-3 pages d'un livre, je vois immédiatement si j'ai les capacités ou non pour le comprendre.

  • @OShine si tu penses pouvoir préparer une leçon avec un seul livre, tu te trompes.

    Les ressources en lignes sont importantes car elles permettent quand on n’a aucune idée de dégrossir le travail. Etudiant lors des débuts de ma préparation je ne savais pas du tout comment construire une planche, de telles ressources m’aurait été précieuse, non pour les copier mais en tant qu’inspiration critique. Mais ce n’est pas suffisant.

    Maintenant que j’enseigne, je dirais que les questions sont plutôt:
    1/ que faut-il savoir sur le sujet?
    2/ quelles sont les applications intéressantes du sujet?
    3/ quels sont les bonnes références bibliographiques sur le sujet?
    4/ quelles sont mes forces et mes faiblesses sur le sujet? De cette questions decoule le travail à mener pour construire la planche et la nourrir.

    Ce sont des questions difficiles surtout pour un étudiant et elle demande une réflexion personnelle. Ce n’est pas en piochant des plans que l’on y répond ni en recopiant un bouquin. C’est je pense tout le sens de l’excellent conseil de @Poirot

    Le livre d’Yvan Nourdin sur le sujet est très intéressant car il ouvre des portes sans donner de réponses toutes faites.

    Dernière chose quand j’ai passé l’agrégation il y avait entre 245 et 280 postes. Le niveau des planches attendu n’est pas le même que lorsqu’il y a 100 postes de plus.
    Enfin il faut être réaliste sur son propre niveau. J’ai mieux réussi avec des plans faibles mais dont je maitrisait le contenu sans problème qu’avec des plans magnifiques mais qui m’ont mené à des questions exposant mes fragilités.

    C’est mon avis il est très discutable.
  • Dans la même veine, les interventions d'OShine sont très utiles. Elles permettent de se faire une idée 
    de l'océan de salades mal digérées qui est déversé sur les malheureux membres du Jury. 
    Le théorème que doit essayer de prouver un candidat est que, lui, il comprend de quoi il cause...
    Et il vaut mieux percevoir rapidement ce que cherche à tester telle ou telle question qui vous est posée.

    Exemple. Lorsque l'on ne dit pas un mot sur les polynômes symétriques dans une leçon sur le groupe symétrique, 
    il vaut mieux ne pas être surpris d'une question à ce sujet. Et alors $1/(1-aX)$  est le début d'une réponse possible.
    En règle générale, il vaut mieux ne pas ouvrir une porte sans avoir une bonne idée de ce qui se trouve derrière...

  • OShine
    Modifié (31 Jan)
    @hx1_210
    Je pense qu'idéalement, la leçon 104, il me faudrait 2 livres pour la préparer. Le Liret + un livre qui contient par exemple les théorèmes d'isomorphismes et les espaces vectoriels quotients.
    Ca fait une semaine que ça trotte dans ma tête, je réfléchis à ce que je pourrais mettre, si j'avais besoin d'autres livres etc...
  • @OShine en mathématiques c’est rare d’être l’homme d’un seul livre et même de deux.

    Chacun fait comme il veut cela dit.
  • Au début, il est important de ne pas s’éparpiller dans une bibliographie gigantesque. 
    Ensuite on commence à ouvrir de plus en plus d’ouvrages. 
    Enfin, je parle pour moi. C’est comme ça que ça s’est fait. 
  • hx1_210
    Modifié (31 Jan)
    Il y a les livres de references pour moi Gourdon Auliac Perrin Goblot Gozard ROD Cassini x ens Nourdin  et puis les compléments, pour moi Saint Raymond QZ Amar-Matheron Ouvrard Barbe Ledoux Candelpergher Audin Rouviere Rombaldi Rudin Combes Gozard

    Les références pour les leçons ne sont pas les mêmes que les références pour approfondir sa connaissance du sujet et travailler.

    Mais la préparation est personnelle donc les livres aussi.

    Je parle de l’externe, je ne connais pas l’interne.

    Je pense qu’une très bonne connaissance des Moniers Gourdon et Perrin forme un squelette solide.
  • Bonjour,
    Lorsque je préparais l'agreg interne j'utilisais le site indiqué par etanche pour préparer mes leçons d'oral; j'étais bien conscient de la différence de niveau entre l'agreg interne et l'agreg externe, mais ça m'a parfois aidé à trouver des idées pour étayer une leçon pour laquelle je ne savais pas trop quoi dire; parfois aussi ça m'a donné des idées de développements.
    Mais ce qui m'a le plus aidé ce sont les retours d'oraux; avoir une idée des questions que le jury peut poser et essayer d'y répondre moi-même en faisant les recherches nécessaires m'a permis de progresser énormément à l'oral et d'obtenir de bonnes notes au concours.
  • @etanche : tout dépend de comment on utilise le site aussi. D’une manière générale il faut maîtriser tout ce qu’il y a dans un plan, l’explicite comme l’implicite. Si on prend un plan sur ce site et qu’il est maîtrisé je ne pense pas qu’il y ait de problèmes particuliers. 
  • Rien à voir avec le formulaire agreg mais j'ai vu sur Cyclades que les épreuves de l'externe sont aujourd'hui et demain. Je m'étonne qu'il n' y ait aucun fil sur le sujet...
  • Il y aura sans doute un fil sur les écrits de l'agrégation externe quand celles-ci auront eu lieu.
    D'ailleurs, pourquoi ne pas avoir créé un tel fil plutôt que de poster un message ici ?  :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.