Entretien professionnel pour lauréats 2020

1235»

Réponses

  • ronan
    Ouf, je commençais à me demander si j’étais la seule à ne pas trouver très saines ces demandes de Thierry Poma…
    On résume. Un modérateur du forum, qui lui-même n’a pas été titularisé malgré deux années de stage, s’est instauré « mentor officiel » d’un stagiaire qui semble en grande difficulté, lui donne des conseils (avec quelle légitimité ?) et devient de plus en plus intrusif, au point d’exiger de connaître tout le déroulement de la procédure qui va, semble-t-il, déboucher sur, au mieux un renouvellement de stage, au pire un licenciement…
    Je trouve cela déplacé et malsain.

    [Inutile de reproduire le message précédent. AD]
  • @Ronan et Laurette : bonjour. Vous avez raison sur un point, vous n'avez pas tous les éléments en mains. Il y a des pièces manquantes. Je précise que je suis intervenu en tant que Thierry Poma (véritable identité) et nullement en tant que modérateur. Enfin, je n'ai pas plus de légitimité que toi, Laurette : c'est un jargon propre à la DN. Zestiria sait très bien de quoi il en retourne.
    Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra. Le chat ferma les yeux, le soleil y resta. Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille, j'aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. (Maurice Carême).
  • Même sans le chapeau de modérateur, ton insistance est déplacée, voire, comme le qualifie Laurette, malsaine.
  • Je ne me suis pas prétendue légitime à demander à qui que ce soit de me raconter ses déboires. J’ai dû une ou deux fois lui indiquer des exemples de séances que j’avais faites suite à des conseils de l’ESPE (je me souviens lui avoir parle des carrés bordés), mais n’ai jamais exigé un retour de sa part (même si un « merci pour le lien » ou analogue fait évidemment toujours plaisir.
  • Plusieurs fois j’ai dit ouvertement à Thierry que je le trouvais « paternaliste ».
    Cela dit, à chaque fois, les intéressés confirmaient que cela leur allait bien.

    Enfin, je ne crois pas que Thierry soit malveillant. Certes il pourra mettre des coups de pied au … mais pas pour « enfoncer ».
  • On ne m'a pas demandé mon avis, mais je vais le donner.

    Je comprends qu'on puisse trouver Thierry intrusif, mais zestiria nous a raconté de lui-même en long en large son année avec beaucoup de détails. (A certains moments, ça pouvait même être gênant.). Il a donné de sa propre initiative, les multiples avis sur son année (CE, inspection, conseiller pédagogiques), il a, toujours de lui même, demandé des conseils pour la commission devant statuer sur son avenir.

    Je peux me tromper, mais je pense que Thierry a voulu avant tout aider zestiria. J'y vois beaucoup de bonnes intentions. Thierry a eu ses difficultés, et sans trop jouer les psychologues de comptoir non plus, inconsciemment au travers d'un autre, je vois une envie de rejouer le match.

    Bref, quand un forumeur comme zestiria s'est confié à ce point sur lui, je peux comprendre qu'on puisse avoir envie de connaître l'épilogue de cette année de stage, même si une certaine insistance semble déplacée.

    J'espère sincèrement n'avoir blessé personne dans mon propos. Voilà ce que je ressens sur cette "histoire".

    Très cordialement.

    (Merci AD)
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Moi aussi, je suis désireux de connaître l'épilogue. Je suis en attente de la décision [ pour les certifiés] .
    Les agrégés sont déjà fixés. Je suis passé devant la commission de titularisation. Contrairement à @mfellaguh, je ne sais pas ce que la commission a préconisé dans mon cas.

    J'ai l'impression que les collègues stagiaires en ligne direct avec un syndicat ( qui connaissent personnellement un permanent syndical) ont accès avant les autres à leur dossier. Moi, ce n'est pas mon cas.

    Un syndicat devait même intervenir pour les stagiaires qui passent en commission, mais seuls les stagiaires qui ont un lien direct avec le syndicat en question peuvent se faire connaître et donner des éléments de contexte. Autant dire que c'est uniquement un ou deux stagiaires qui seront défendu par ce syndicat.
  • Zestiria, en gros ils t'ont dit quoi ? Tu as senti qu'ils laissaient une porte ouverte pour un redoublement ?
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Dom et Zeitnot : bonjour à vous deux. Je vous remercie beaucoup, mais je n'envisageais pas de me justifier plus que ça. Il ne sert à rien de perdre du temps. Vous avez tout dit. C'est très facile de critiquer, de détruire, (...) Une société déshumanisée, pas complètement heureusement, qui me donne envie de vomir.

    @Zestiria : voilà ce que je souhaitais voir(**) écrit juste à la suite de ceci, juste pour rassurer a minima mfellagu qui, comme toi, est dans l'attente angoissante d'une réponse, si possible favorable. Cela encourage souvent ; en tous cas, j'aurais bien aimé être encouragé après avoir passé mon inquisition du vendredi 5 juillet 2019 à 15h30. Les deux protagonistes, avez-vous pensé à consulter votre messagerie professionnelle académique ? C'est de cette façon que j'avais été informé de mon renouvellement par la secrétaire de ladite commission. Lorsqu’un licenciement est prononcé pour un certifié, c'est le recteur qui prend la décision intermédiaire et fait en sorte d’envoyer une lettre recommandée avec avis de réception (contre-signature) de la prise de décision.

    (**) En effet, je t'avais écrit un message en privé, laissé sans réponse de ta part. J'ai rapidement compris que tu ne souhaitais pas me répondre personnellement.
    Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra. Le chat ferma les yeux, le soleil y resta. Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille, j'aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. (Maurice Carême).
  • Thierry, j'ai l'impression que tu as du ressentiment et que tu considères ton licenciement comme non justifié. C'est dommage de rester ainsi.
    Il est encore temps pour toi de (re)-devenir enseignant.
  • @zestiria : tu te trompes. Aujourd’hui, j'ai tourné la page de cette ****** DN. Je (te) donne des lignes directrices. Ensuite, à toi de voir...
    Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra. Le chat ferma les yeux, le soleil y resta. Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille, j'aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. (Maurice Carême).
  • La décision officielle sera communiquée par la messagerie officielle et j'imagine par courrier. Et j'ai l'impression que certains stagiaires sont prévenus avant. Pour @mefallguh, j'imagine sa déception d'être recalé juste pour un simple avis, l'avis le moins significatif en plus.

    Pour savoir si un enseignant fait bien son travail, il suffit de regarder :
    - si les élèves sont en activité ( cherchent les exercices)
    - si il y a un certain calme

    Moi, il suffit de passer devant ma salle pour voir que c'est comme la cour de récréation. Je ne suis pas surpris d'avoir des avis défavorable.
    J'ai l'impression que dans ton cas, tu considères que tu aurais du être titularisé.

    Il y a une pénurie de candidats , avec un niveau correct. Le ministère cherche à garder les stagiaires qu'il estime convenables, il n'y a pas de raison de vouloir évincer tel ou tel stagiaire. Pour cela, c'est curieux d'en vouloir comme cela au ministère.

    A la pré-rentrée, j'ai vu un stagiaire renouvelé qui était dans une forme d'agressivité quand il parlait. Il vivait mal son renouvellement.

    Je vais citer @Flora
    Flora a écrit:
    Reposez-vous, prenez un peu de temps pour vous, faites des choses que vous aimez, profitez du printemps**, une petite balade par-ci, et une petite balade par-là, sous le soleil et le vent frais du matin, et laissez le temps guérir les blessures du passé.
  • Bonjour,

    Zestiria, si Thierry te dit que tu te trompes, c'est que tu te trompes, pourquoi insistes tu ?
    Dire que le ministère fait n'importe quoi, et en vouloir au ministère, ce n'est pas la même chose.

    Cordialement,

    Rescassol
  • @zestiria :
    Pour cela, c'est curieux d'en vouloir comme cela au ministère.

    Là, tu parles d'autre chose. C'est une histoire qui a duré près de vingt ans entre la DN et moi. J'en connais les rouages, même les plus vicieux, voire inavouables. L'on parle de "bienveillance", mais elle n'existe en réalité que virtuellement, voire pas du tout. Tout est hypocrisie et fausseté.
    Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra. Le chat ferma les yeux, le soleil y resta. Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille, j'aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. (Maurice Carême).
  • Sans rentrer dans les détails, tu as été enseignant plusieurs années, contractuel peut-être, et pas uniquement deux ans comme stagiaire ?
    C'est pour remettre en perspective tes messages.
  • @zestiria : tu es curieux et tu es jeune. J'ai connu la DN des deux côtés (enseignant et administratif). J'ai aussi la chance, pour ainsi dire, d'avoir un parent, dont le patronyme n'est pas "poma" (ce serait trop simple), qui a été principal, puis proviseur, et qui l'est encore. La DN n'a pas toujours été comme cela. Quand j'ai intégré l'EN - car elle a existé - en 1990, les choses étaient bien différentes, mais pas parfaites. Là, le Titanic a coulé.

    Si tu veux en savoir plus, par MP... Tout compte fait, l'on va s’arrêter là. En fait, je n'imagine pas t'en dire davantage. Je ne le veux pas.
    Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra. Le chat ferma les yeux, le soleil y resta. Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille, j'aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. (Maurice Carême).
  • Bonjour, pas très important mais à quoi correspond l'acronyme "DN" ?
  • Pour la 100-ème fois : DN=Dés-éducation nationale
    Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra. Le chat ferma les yeux, le soleil y resta. Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille, j'aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. (Maurice Carême).
  • Et pas la dernière..
  • @Gael : que veux-tu dire ?
    Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra. Le chat ferma les yeux, le soleil y resta. Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille, j'aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. (Maurice Carême).
  • C'est assez personnel comme acronyme tu admettras. D'où les les nombreuses demandes d'éclaircissement.
  • Bonsoir,
    pouf info, la Capa qui me concerne (agrégation interne, académie de Rennes) a eu lieu hier.
    Je ne connais pas son périmètre exact.
  • @Ronan,
    en tant qu'ancien certifié titulaire, ta titularisation devrait être quasiment automatique non ? J'ai entendu dire qu'un agrégé interne pouvait ne pas être titularisé, mais que c'était extrêmement rare et que la décision pouvait facilement être attaquée en justice ?
  • Je n'en ai aucune idée.
    A l'instar des collègues avec qui j'ai pu échanger, on devenait complètement parano, de n'avoir aucune info de quelque ordre que ce soit, sur les avis, les dates, même sur la procédure, un black-out total.
    Tous les collègues dans la situation ont ressenti une forme de maltraitance.
    Meme si on se dit que la probabilité qu'on ne soit pas validé est faible, d'autant que l'année s'est bien passée, la nouvelle de la validation a été un grand soulagement.
  • Lorsque l'inspectrice est venu me voir en octobre, elle m'a bien rappelé qu'il était tout à fait possible qu'un stagiaire en agrégation interne ne soit pas titularisé, remarque qui n'était relié à aucun reproche particulier mais en préambule de l'entretien, et m'a dit qu'elle reviendrait vérifier dans l'année que mes notes étaient bien conformes à ses instructions (toutes les classes à 13 de moyenne et pas un élève en dessous de 10. En lycée général ...). Elle n'est finalement pas revenue, heureusement, je n'avais pas atteint les objectifs malgré "mes efforts" ...... N'ayant également aucune confiance dans la cde qui aimait faire régner la terreur, je suis également très soulagée d'être titularisée.
  • L'indignation m'étouffe à la lecture d'un témoignage comme celui de dido : « toutes les classes à 13 de moyenne et pas un élève en dessous de 10 » ! Arbitraire, autoritarisme, mépris pour les jeunes collègues, qui viennent à ce métier pour assurer la transmission des connaissances, et se retrouvent distributeurs automatiques de bonnes notes !
    Merci les didacticiens !
    Plutôt que de bêler sur « les moyens », les syndicats devraient contester cette situation, mais les syndicats de gauche partagent les « valeurs » (probablement « républicaines ») qui président à ces mesures.
    Bonne journée quand même.
    Fr. Ch.
  • En effet, on dit souvent qu’on exagère, qu’il s’agit de caricature.
    Quelle bêtise et quelle calamité.

    Cela dit forcer une moyenne à 13 et toutes les notes au dessus de 10, c’est facile.
    Je crois qu’il faudrait annoncer cela aux familles avec la plus grande des transparences.
  • Cela me semble ahurissant un tel discours de la part d'une IPR.
    Pour ma part, je n'en ai jamais entendu de tels que ce soit pour une inspection classique ou une validation (me concernant ou pour mes collègues).
    D'ailleurs commencer son entretien en disant que la titularisation n'était pas automatique semble plutôt pencher pour un profil d'IPR un peu "mesquin".
    Bref, cela ressemble plus à un cas particulier pour lequel il est périlleux de tirer une généralité.
  • Bonjour,
    Le mien m'a au contraire très vite rassuré en me disant qu'il me mettait un avis favorable.
    Je suis également choqué par l'injonction sur les notes, mais ne vois pas l'intérêt de la remarque sur les syndicats de gauche (auxquels je ne suis pas affilié, je précise).
  • Disons que « les syndicats de gauche » ne semblent pas émus quand ils entendent ce genre de bêtise (injonction sur les notes). Ils pourraient se scandaliser.
    Bon, cela dit, avec le poids qu’ils ont aujourd’hui… la caravane passe à chaque fois.
  • "Plutôt que de bêler sur « les moyens », les syndicats devraient contester cette situation, mais les syndicats de gauche partagent les « valeurs » (probablement « républicaines ») qui président à ces mesures. " (Chaurien)

    Cela dit, la volonté de réduire les moyens n'est sans doute pas étrangère à ces demandes sur les notes.

    Par exemple : https://www.education.gouv.fr/forte-baisse-du-redoublement-un-impact-positif-sur-la-reussite-des-eleves-1958 cette page rappelle que les redoublements ont baissé, ici jusqu'à 2013 (et sans doute plus depuis).

    Si on met des notes en rapport avec le niveau des élèves, et qu'on souhaite que cela ait un sens, il faudra revenir à plus de redoublements ; et cela demandera un peu plus de professeurs, donc un peu plus de moyens.

    C'est sans doute une des raisons pour lesquelles les partis de droite ne s'en occupent pas.

    Comme la France dépense, par élève, moins que ses concurrents principaux (Allemagne, UK, US...), la hausse des moyens (pour faire redoubler, entre autres) n'est pas une demande déraisonnable. (voir la publication annuelle de l'OCDE, Regards sur l'éducation).
  • Dom écrivait : http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?6,2150312,2280180#msg-2280180
    [Inutile de recopier un message présent sur le forum. Un lien suffit. AD]
    Des témoignages, des anecdotes, des exemples pour étayer tes propos peut-être ?
    Merci.
  • Je n’ai jamais vu de telles revendications, toi si ?
    A-t-on des tracts qui le suggèrent ?
  • Je ne suis pas sûre qu'il s'agisse d'un cas particulier. Beaucoup de professeurs sur Versailles ont eu droit au même discours venant de plusieurs inspecteurs. Il s'agit officiellement en 2nd de faire en sorte que les élèves aient envie de choisir la spé maths et en 1ere et Tle, d'aider à la mise en place de la réforme en confortant les parents dans le choix de la spécialité (ce sont ses mots, pas les miens).
    On peut trafiquer les notes suffisamment pour avoir 13 de moyenne, quitte à leur faire complètement perdre le moindre sens et ainsi donner raison également à l'inspection qui ne cesse de dire qu'elles ne veulent rien dire de toutes façons, mais avoir tous les élèves à au moins 10, c'est impossible. Un bon quart de la moyenne était faite de devoirs maisons où il était facile d'avoir 10/10 à chaque fois, j'ai surnoté comme jamais en 1ère .. mais quand une bonne dizaine d'élèves ne fait rien, rien de rien, je vois pas comment leur donner 10 .... Bref ..... c'est démoralisant.
  • C’est là parfois que les parents rentrent en jeu. Certains sont capables de dire que « tu ne fais pas des cours qui suscitent leur intérêt » et toutes ces @&€&&@ !
  • Il apparaît de plus en plus que l’État est aux mains de l'idéologie égalitariste - mélangiste. C'est triste pour ceux qui étaient satisfaits de l'école du savoir et du mérite, de la IIIème et de la IVème Républiques, gauche et droite confondues pour l'occasion. Mais c'est ainsi : les nouvelles tendances gauchistes, woke, ont balayé tout ça et règnent sur l'institution scolaire-universitaire.

    Mais la résistance apparaît, de la part de la société, par des initiatives privées. Autrefois on mettait dans l’enseignement privé les élèves qui n’étaient pas capables de suivre dans un enseignement public alors de bon niveau. Aujourd'hui, des cours privés s'ouvrent, mais qui sont exigeants pour leur recrutement. Les jeunes Français qui ont fait de bonnes études, qui prennent le savoir au sérieux, et qui veulent transmettre leurs connaissances à des élèves désireux et capables de le recevoir, peuvent se tourner vers ces initiatives.

    En attendant une remise à l'endroit de la France, dans tous les domaines, un grand coup de balai.
  • On est sans doute tous globalement d'accord sur nombre de constats, mais est-il utile de partir sur les sempiternelles digressions?
  • Je suis sans surprise, non pas diamétralement opposé à ce que dit Chaurien, je ne suis même pas cocyclique à ses propos.
  • dom a écrit:
    Cela dit forcer une moyenne à 13 et toutes les notes au dessus de 10, c’est facile.

    Et bien, je ne trouve pas cela si simple ! ;-)

    Cette année en seconde et en terminale spécialité mathématiques, je devais être entre 12,5 et 13,5 de moyenne générale. Mais avec quelques moyennes individuelles malheureusement très basses. On ne choisit pas ses élèves et certains ont des difficultés vraiment énormes. J'essaie d'avoir une notation motivante pour les secondes en début d'année, mais entre les lacunes et/ou un manque de travail, on ne fait pas non plus de miracles. D'ailleurs ça serait un très mauvais service de mettre automatiquement 10 à un élève qui ne fait aucun effort. Ce n'est pas ça qui va l'encourager à s'y mettre au contraire.
    Et enfin arriver à 13 de moyenne en minorant à 10 les moyennes élèves, cela veut dire que les meilleures moyennes sont également fortement bridées, non seulement je trouve que ce n'est pas pertinent, mais en plus ça doit pas être simple à mettre en œuvre.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Oui, je disais seulement qu’on peut « affiner ».
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.