Idées de sujets pour le grand oral

Bonjour à tous, comme beaucoup de collègues de terminale je pense, nous sommes préoccupés par ce fameux grand oral ...

J'ai de sérieux doutes sur cette épreuve mais bon, il faut tout de même le faire. Concernant le sujet, voici quelques idées :

1) Soit $f$ la fonction inverse et $a>0$, alors la tangente $T_a$ à la courbe $\mathcal{C}_f$ coupe l'axe des abscisses en un point $M$ et l'axe des ordonnées en un point $N$. Montrer que l'aire du triangle $OMN$ est indépendante de $a$.

2) Construction du logarithme à partir de l'exponentielle (TVI, etc.).

3) Démonstration des limites comparées.

4) Coefficients binomiaux, triangle de [large]P[/large]ascal et formule du binôme de Newton.

5) Utiliser la représentation paramétrique de deux droites pour montrer qu'elles sont sécantes/parallèles/non coplanaires (si elles sont sécantes, donner les coordonnées du point d'intersection).

Bref, est-ce que ce sont des sujets valables pour cet oral selon vous ? Sur le net on trouve majoritairement des sujets plutôt histoire des maths, mais très peu de maths du programme de TG.

Merci d'avance pour vos avis.

Réponses

  • Bonjour,

    Tout ceci à l'oral, sans tableau et sans présentation au rétro-projecteur ni sur un écran ?

    Concrètement, comment tes élèves vont-ils expliquer ça ?

    Il me semble que ce que tu proposes est plus intéressant qu'une vague diatribe sur l'histoire des maths, mais je pense que les modalités de l'épreuve l'interdisent pratiquement. :-X
  • AH ! Je pensais qu'ils pouvaient écrire au tableau lors des 5 minutes ...
    MINCEEEEEEEEEE mais du coup je suis totalement à côté de la plaque
  • Pour les maths, c'est d'une stupidité tellement invraisemblable d'interdire le tableau et tout autre support qu'on a du mal à y croire.

    Mais je crois que, au jour d'aujourd'hui, c'est bien comme ça que c'est prévu. https://eduscol.education.fr/media/3420/download122118
    122120
  • Et puis, j'adore la langue de bois utilisée. :-o

    À aucun moment, il n'est écrit : "lors des phases 1 et 3, il est interdit d'utiliser un support tel que le tableau."

    Ils disent "sans support", puis ils précisent qu'à la phase 2, on peut utiliser à bon escient "un support écrit ou matériel de la salle (tableau)". (un "matériel de la salle", est-ce un "support" ? Si oui, pourquoi la précision arrive-t-elle seulement au moment de l'autoriser, et pas au moment de l'interdire ?)

    L'absence de réponse explicite est d'un foutage de gueule encore plus étourdissant ici http://pedagogie.ac-limoges.fr/maths/spip.php?article455122122
  • Comme on dit ’’les écrits restent, les paroles s’envolent...’’:-D. Pratique pour jouer à l’école des fans. On peut à la limite ’’poser une équation’’ mais il ne faudrait surtout pas avoir l’audace de la résoudre...et puis ’’esquisser une carte’’ cela veut dire quoi? Faire juste un coup de crayon au tableau?:-D
    ’’Auparavant le monde était dirigé par des intelligents. C’était cruel. Les intelligents forçaient les imbéciles à apprendre. C’était difficile pour les imbéciles. Aujourd'hui le monde est dirigé par des imbéciles. C’est juste, car les imbéciles sont beaucoup plus nombreux. Aujourd'hui les intelligents apprennent à s’exprimer afin que les imbéciles puissent comprendre. Si un imbécile ne comprend pas c’est un problème d’intelligents. Auparavant souffraient les imbéciles. Aujourd'hui souffrent les intelligents. La souffrance diminue car les intelligents sont de moins en moins nombreux.’’
    Mikhaïl Jvanetski.

  • Vantons « l’éloquence », c’est cela qui compte.
    Cessez d’être ringards à vouloir faire faire des maths à des djeun’s.
  • Merci pour vos retours ! J'ai donc un mois pour tout recommencer (:D
  • Voici une question "théorique".

    Imaginons un professeur de maths en terminale qui ignorait cette règle aberrante et qui n'aurait pas posé sa question sur un forum pour être détrompé.

    Ce professeur proposerait de bonne foi des sujets intéressants et pertinents dans sa discipline comme : le triangle de Pascal et la formule du binôme.

    Le candidat arriverait bien préparé à faire une épreuve de maths en donnant la formule du binôme, en expliquant la construction de Pascal, et en esquissant une démonstration.

    Sauf que c'est interdit. La prestation du candidat tombe à l'eau si on lui interdit d'écrire au tableau.

    Que fait le jury ?

    Il autorise exceptionnellement le candidat ?
    Il note le candidat avec indulgence ?
    Il note honnètement la prestation du candidat ? (autrement dit, il le saque !)
  • Bonne question marsup. Et si les profs boycottaient une bonne fois pour toutes cette tartuferie cela serait plus simple non?
    ’’Auparavant le monde était dirigé par des intelligents. C’était cruel. Les intelligents forçaient les imbéciles à apprendre. C’était difficile pour les imbéciles. Aujourd'hui le monde est dirigé par des imbéciles. C’est juste, car les imbéciles sont beaucoup plus nombreux. Aujourd'hui les intelligents apprennent à s’exprimer afin que les imbéciles puissent comprendre. Si un imbécile ne comprend pas c’est un problème d’intelligents. Auparavant souffraient les imbéciles. Aujourd'hui souffrent les intelligents. La souffrance diminue car les intelligents sont de moins en moins nombreux.’’
    Mikhaïl Jvanetski.

  • Je reposte pour le plaisir cette gemme officielle où la candidate au grand oral fait successivement la courbe d'une décroissance exponentielle à l'oral, puis présente l'histogramme d'une série statistique à l'oral.

    Reposté depuis : http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?18,2228666,2234120#msg-2234120
  • Marsup, pour ma part je laisse le candidat faire son épreuve et j'en serai ravi bien entendu (:D
    Cette épreuve est juste une blague, suffit de voir la grille d'évaluation ci-dessus
  • Du coup, vous avez des idées pour cet oral ? J'ai de nouveau quelques pistes :

    1. Histoire du logarithme, John Neper, calculs astronomiques

    2. Le zéro à travers l'histoire

    3. Le nombre $\pi$, approximation par Archimède

    4. Le jeu d'echecs, l'histoire du sage Sissa et lien avec les suites numériques.

    5. Le nombre d'or et ses diverses utlisations (art, architecture, .. )

    6. Arithmétique et utilisation des nombres premiers
  • En scrollant au hasard, je tombe sur cette question et la réponse réglementaire en langue de bois.
    FAQ a écrit:
    Il ne s’agit pas de faire une restitution orale d’une démonstration mathématiques.
    FAQ décodée a écrit:
    Il ne s’agit pas de faire une restitution orale d’une démonstration mathématiques.

    Redirige vers : http://pedagogie.ac-limoges.fr/maths/spip.php?article417 Franchement, les bras m'en tombent.122124
    122126
  • Mettre la terre à plat ?
    Exactement le genre de questions tout à fait au niveau Terminale - mathSup : la courbure de Gauss, le theorema egregium https://en.wikipedia.org/wiki/Theorema_Egregium, avec quelques remarques généralistes et de bon aloi sur les différentes projections cartographiques ! https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_map_projections (sans support visuel, donc !)
    Quelle est la forme de la trajectoire suivie par une sonde envoyée sur Mars ?
    Moi, j'ai mon agreg, mais je ne sais pas du tout répondre.
    Comment calculer $\pi$ à un milliard de décimales ?
    Moi, j'ai mon agreg, je ne suis vraiment pas sûr de savoir. (un milliard de décimales, ça demande quand même une très bonne formule !)122128
  • Comment les mots des mathématiques voyagent-ils ?
    Mais que c'est intéressant, mon Dieu, on dirait un fil de Chaurien ! :-o
    Pourquoi les équations différentielles ?
    J'ai peur que ce soit une thématique un peu trop précise. Il vaudrait mieux s'interroger sur le concept de nombre et sur celui de fonction. Ce serait plus riche, pour une discussion orale sans support de 5 minutes. X:-(122130
  • Bonjour, au revoir. 20/20 direct et puis c’est tout, c’est la meilleur aide possible pour que l’élève poursuive sa ’’quête’’...:-D. Personnellement c’est ce que je ferais au lieu de me prendre la tête et essayer de faire semblant de démêler le n’importe quoi du n’importe quoi.
    ’’Auparavant le monde était dirigé par des intelligents. C’était cruel. Les intelligents forçaient les imbéciles à apprendre. C’était difficile pour les imbéciles. Aujourd'hui le monde est dirigé par des imbéciles. C’est juste, car les imbéciles sont beaucoup plus nombreux. Aujourd'hui les intelligents apprennent à s’exprimer afin que les imbéciles puissent comprendre. Si un imbécile ne comprend pas c’est un problème d’intelligents. Auparavant souffraient les imbéciles. Aujourd'hui souffrent les intelligents. La souffrance diminue car les intelligents sont de moins en moins nombreux.’’
    Mikhaïl Jvanetski.

  • Bonjour à tous,

    avez vous déjà effectué des oraux blancs avec vos élèves ? Si oui, qu'en avez vous pensé....

    Pour ma part, cela n'a fait qu'accroître ma perplexité et j'ai bien peur que cela ne tourne à une farce grotesque. La plupart des élèves, qui sont de bonne volonté, essayent tant bien que mal de "mathématiser" leur exposé et cela donne lieu à des choses assez incompréhensibles....du genre "on obtient alors x seconde de t égal à moins un demi de v zéro t au carré....."
    Ce que j'en déduis, c'est que leur exposé doit s'adresser à une personne quelconque et ne peut donc présenter une quelconque technicité mathématique.

    (C'est pas pour rien qu'il y a des tableaux tous les mètres dans les labos de maths ;-))

    Bonne journée

    F.
  • Dans mon groupe l'indice de Gini intéresse beaucoup. Il paraît que le modèle proie-prédateur est très banal (d'après les élèves). J'ai enfin trouvé, ou plutôt mes élèves ont trouvé, un bon moyen de se filmer. En effet, c'est indispensable pour améliorer ses performances oratoires mais il y a des freins naturels à se faire filmer, surtout quand on est adolescent, et certaines possibles complications juridiques associées n'arrangent pas les choses. Voici ce moyen : faire filmer par un camarade, avec le téléphone de celui qui parle, celui qui parle. Les camarades peuvent faire un retour immédiat sur la performance de celui qui parle et celui qui parle peut se regarder à froid et découvrir ses tics de langage, son élocution, sa posture etc...
  • Bonjour à tous,

    J'ai demandé à mes élèves de faire des vidéos où ils se filment avec ce qu'ils ont prévu pour le grand oral.
    En un mot, c'est absolument affreux !!!!! Les pauvres essayent de faire des maths (sans tableau et sans support donc), et c'est tout simplement chiantissime. Si on est jury, écouter ça pendant des heures va juste nous donner envie de se pendre. Je pensais que c'était vraiment une plaie d'avoir 60 copies de Tle S, ça va être bien pire (et pas payé j'imagine ?) .
    Les meilleurs élèves tentent des démonstrations intéressantes et compliquées, ce sont les pires oraux à écouter .....
    Non seulement il faut que je trouve une manière diplomatique et non décourageante de leur dire que le jury va s'ennuyer à mourir, et surement les aider à trouver des sujets plus "funs" (je sais, quelle horreur .... ) , mais quand même mathématiques, en évitant qu'ils fassent tous les mêmes 10 sujets qui tournent partout.
    Avez-vous des suggestions ? Comment faites-vous avec vos élèves ?

    Dido
  • Dido, tu as tout compris, moins il y aura de maths dans ce grand oral, meilleure sera la prestation. C'est consternant, mais c'est comme ça. Il faut à mon avis privilégier des sujets bio-maths, phys-maths, avec des mathématiques décoratives.
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • Oui, Zeitnot.

    Et si les élèves réussissent à placer une petite chanson, ou à faire un numéro de jonglage, ce ne sera que du bonus.
  • J'ironise un peu, mais comme Zeitnot, il me semble que l'intérêt mathématiques des sujets qui pourront être menés à bien est simplement tué dans l'oeuf par les modalités de l'épreuve.

    Un oral de maths, ce n'est pas une colle de philo : ça ne peut pas être de l'oral pur.

    Sans le support de l'écrit, on ne connaîtrait pas aujourd'hui la formule pour $(a+b)^2$, et sans doute même qu'on n'aurait pas les idées très claires sur la manipulation des nombres $\ge 10$.

    Sinon, à visée théorique dans des modalités raisonnables, je proposerais bien le principe de la régression linéaire par la méthode des moindres carrés. Mais bon, en version mime Marceau, c'est sans doute limité.

    Ou bien le lemme de Rolle, et le théorème des accroissements finis.
  • Je n’ai pas tout suivi sur ce grand oral (et grand bien m’en a pris) mais êtes-vous en train de dire qu’il est normal de changer complètement de sujet juste avant la « prestation » ?

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.