Cerveau & Psycho

124»

Réponses

  • Je dois aller me coucher, mais dans une discussion, il vaut mieux préciser de quoi on parle. Si pressé par la vitesse, la pression ou le fait de rendre une oeuvre, quitte à bluffer, on commet des erreurs, c'est banal. Je commets autant d'erreurs que mes élèves (voire plus) de ce point de vue (du fait de mon handicap, par exemple, et pas forcément de son fait d'ailleurs). Mais ce n'était pas le sujet de la discussion, et si ça doit le devenir, il faut prendre soin de le préciser. Je le redis, la question initiale*** était "y a-t-il des gens (d'ailleurs, je vais faire un copié-collé) dans le monde qui ont la ferme conviction et sont prêtes à la défendre que $\forall X,Y: ((X\to Y)\iff (Y\to X))$?

    Et là, la réponse est: "non, enfin ils sont rarissimes". Et, encore une fois, la RDJ SUFFIT à empécher de commettre l'erreur "de frappe" en dehors des contextes chronométrés, puisque toute personne à qui on demanderait (ou le protocole demanderait) "tu t'apprêtes à écrire $\forall X,Y: ((X\to Y)\iff (Y\to X))$, ne le fais que si tu es capable de le prouver" se raviserait immédiatement en disant "non, non, je ne souhaite pas parier que je vais prouver ça", point à la ligne.

    Le reste est une construction de gens qui ont envie de se glorifier, de "se rendre utiles", de "donner le sein", mais je le redis, qu'on ne s'y trompe pas. Il y a derrière ça une volonté de faire passer l'autre pour handicapé avant, afin d'installer une "supériorité" intellectuelle, pour ensuite dire "allez, je vais t'expliquer, assieds-toi, écoute". Même si ce n'est pas conscient. Et je crains de lire des émanations de ces pulsions dans ce fil.

    *** je rappelle que tu l'as évoquée,, alors même qu'elle avait été commencé dans un fil fermé, suite à un enseignant qui avait "eu un choc" face à des écrits de ses élèves et finalement avait fini par douter de ce que j'avais dit et m'avait écrit "dis donc, vues [oeuvres des copies que je te cite], je finis pas me demander si c'est juste un problème de langage ou si c'est plus profond "
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • PS:

    je rappelle que la RDJ de la science (complètement gratuite et dont il est difficile d'en expliquer le fondement au public, par contre, il serait facile de l'informer qu'elle est en vigueur) est que si quelqu'un revendique qu'on doit accepter sa logique dans l'affirmation $R(A_1,..,A_n)$ alors il doit automatiquement accepter d'être vu comme revendiquant qu'on doit accepter $\forall X: R(X_1,..,X_n)$ où $R$ est la forme purement logique et où les $A_i$ sont des particularisations "sensées".

    Exemple: si quelqu'un confondait un A=>B particulier avec B=>A de manière grave alors (sous connaissance de la RDJ), il défendrait "tout parisien est français"="tout français est parisien" aussi devant un jury scientifique. Personne ne prétend faire ça. Donc toute personne qui confond ignore la RDJ ou fait une erreur de frappe.
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • Cela va passer pour de la provocation et je vais me faire attacher dans le dos une étiquette de psychopathe, mais je ne peux m'empêcher d'écrire que la question de savoir si beaucoup de gens pensent que:

    $ \forall X,Y: ((X\to Y)\iff (Y\to X))$

    est vraie devrait être précédée par celle-ci:

    Comprennent-ils la question, sous cette forme?
    On ne peut que répondre au hasard à une question dont on ne comprend pas le sens si on est sommé d'y répondre.

    La façon de poser la question n'est pas neutre.
    Pour des gens qui ont peu de culture mathématique tu seras obligé de rendre beaucoup plus concrète la question et ce faisant la question perdra de son intérêt.
    (Si tu ajoutes des branches à un arbre qui n'en avait pas, tu donnes de la sorte, la possibilité de se raccrocher aux branches B-)-)
    En résumé ce que j'essaie de dire est que ceux qui comprennent la question fourniront la réponse que tu attends. :D
  • FdP a écrit:
    la question de savoir si beaucoup de gens pensent que: $ \forall X,Y: ((X\to Y)\iff (Y\to X))$

    pfff, relis, tu as encore changé un mot (en citant, ça ne peut guère être une étourderie, donc... ):

    la question de savoir si beaucoup de gens pensent que revendiquent de s'apprêter à prouver que $ \forall X,Y: ((X\to Y)\iff (Y\to X))$

    En conséquence de quoi:
    FDP a écrit:
    En résumé ce que j'essaie de dire est que ceux qui comprennent la question fourniront la réponse que tu attends

    Et les autres aussi. (Je ne connais pas bcp de gens revendiquant (sincèrement) qu'ils vont prouver irréfutablement un énoncé qu'ils ne comprennent pas)
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi

  • Si tu es si sûr de toi. Demain, tu écris ce truc:
    $ \forall X,Y: ((X\to Y)\iff (Y\to X))$
    sur ton tableau pendant tes heures de cours et tu demandes à tes élèves ce qu'ils en pensent.
    Quand tu auras passé quelques heures à expliquer ce que cela signifie, les quelques élèves qui auront compris abonderont dans ton sens, les autres, le groupe le plus nombreux, en seront toujours à se demander ce que tout cela signifie. :D


    PS:
    Pardon d'insister mais pour pouvoir répondre à une question sans avoir à convoquer le hasard, il faut au moins comprendre la question. C'est là où pêche ta thèse. Dans le cas d'espèce, ceux qui comprennent la question ne se tromperont pas.
  • de mon tel: visiblement tu sais pas lire (et ne respecte pas ma demande jai eu tort de te repondre). La y avait pourtant 3lignes pas un roman. Je ne te macherai pas le travail, a toi de reflechir au contre sens ENOOOORME que tu fais.
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • Je vais faire une dernière tentative.

    Qui comprend cet assemblage de symboles:

    $ \forall X,Y: ((X\to Y)\iff (Y\to X))$

    ?

    Ceux qui comprennent, et je postule qu'ils ne sont pas nombreux, seront d'accord avec ta thèse.

    Maintenant si tu tentes de faire croitre le nombre de partisans de ta thèse il va falloir que tu rendes plus concrète ta question.

    Cela peut prendre, par exemple, cette forme:

    Pensez-vous que les deux phrases suivantes sont équivalentes. Commentez.

    1) Parce que le gentil policier tira une balle alors le méchant tomba raide mort.

    2) Parce que le méchant tomba raide mort alors le gentil policier tira une balle.


    Mais en essayant de rendre concrète la question, elle a perdu de sa profondeur et de sa généralité.
    Mais en revanche, sur cet exemple, la plupart des gens voient que les deux phrases ne sont pas équivalentes et qu'une des deux phrases est, à priori, absurde. B-)

    J'espère que je suis parvenu à illustrer la problématique que je soulève.
  • "ils sont fous, ces matheux" Obélix.

    (:P)
  • $\forall X,Y: ((X\to Y)\iff (Y\to X))$. A.N. à $103, 59 : (( 103 \to 59)) \iff (59 \to 103))$
    Ce n'est que la séquence d'implication vers la distributivité opératoire de 4 opérateurs : $(+, -, *, /)$.

    « Il n’y a aucun mal à changer d’avis. Pourvu que ce soit dans le bon sens. » (Winston Churchill)
    « Mieux vaut penser le changement que changer de pansement. » (Francis Blanche, humoriste). X:-(
  • :)-D je n'arrive pas à savoir s'il le fait exprès (ie trolle*). Quand certains intervenants me disent que j'en écris trop long et que ce n'est pas lu et que dans le même temps je reproche à quelqu'un de répondre sans lire, je comprends en général le conflit entre les deux constats, puisque pour ne pas mériter mon reproche il faudrait en lire long avant de répondre ce qui peut être dissuasif.

    Même le post où j'ai solennellement demandé à FdP de ne plus me citer et ne plus faire mine de me répondre (en traficotant les suites de caractères qu'il cite, ce que je trouve, soit dit en passant assez scandaleux et je n'arrive pas à comprendre l'utilité) est long. Mais je lui ai demandé plusieurs fois ensuite en l'invitant à aller lire et il n'a visiblement toujours pas lu ce post puisqu'il continue de "pigouiller" (de plus en plus maladroitement).

    Mais là, j'ai eu la flaiblesse de lui répondre hier soir, heureusement en 3 lignes. Et bin même 3 lignes, il n'arrive pas à les citer correctement, et en change le mot le plus important. Non content de ça, il met deux posts "harcelant" en maintenant son remplacement de mon mot par le mot qui l'arrange (et je n'ai pas seulement écrit ces 3 lignes, j'ai aussi répondu à la réponse à la réponse de 3 lignes... en deux lignes, et en barrant et signalant le traficotage). Bin, non, il continue... A se demander s'il s'entraine à trafiquer des billets de banques, des docs comptable ou je ne sais quoi, tant c'est gros.

    ** mais presque "méchamment" pour en arriver à remplacer un mot par un autre sur un post de 3 lignes et insister 2 fois de suite avec le remplacement, on peut imaginer que ce n'est pas de l'étourderie (faut effacer le mot, taper soi-même le nouveau, etc). But? Je ne vois pas trop à part essayer d'énerver la personne en face :D:D (ce qui pouvait marcher il y a quelques dizaines de posts quand je n'avais pas détecté ce truc matériel
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • Je répondais à Gérard
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • Je vous répondais à tous, avant ! :D
  • J'hallucine grave. :D

    Je fais un copier-coller d'une partie de la question de Christophe pour lui faire remarquer que cet élément de la question
    ne peut être compris par le tout venant (donc il ne faut pas s'attendre à ce que la question soit comprise par le plus grand nombre) et que ceux qui comprennent cette suite de symboles "ésotériques" ne vont pas se tromper dans la réponse.
    Et pour toute réponse, j'attendais une réponse sur le fond, je suis accusé d'être un trafiquant/falsificateur (cela vient s'ajouter à tous les autres qualificatifs dont Christophe m'a affublé. Ce n'est pas très grave en soi).
    A se demander si j'ai été lu. (le message n'était pas très long pourtant) ::o
  • L'implication logique est aussi vue par le littéraire en acteur conscient dans l'encyclopédie du savoir relatif et absolu (de B.Werber)

    " Si tu n'as pas des muscles d'acier et que tu ne te sens pas intelligent, c'est que tu ne fréquentes ni salle de sport, ni bibliothèque. "
  • Je vais faire une affirmation à la Christophe:

    Tout le monde (comprend et) sait que $@+ù#$%ù&. B-)


    Dans un devoir sur table cela donne:

    "je n'ai pas compris la question mais voilà la réponse" B-)

    (citation extraite d'un truc que j'ai corrigé pour une classe de T ES dans mon taff de "mercenaire" dans le parascolaire)
  • $\forall X,Y:((X\to Y)\iff (Y\to X))$.Remarquons ce que l'A.N. évoque : $CIII,LIX: ((CIII \to LIX )\iff (LIX \to CIII))$ (LM).
  • FDP a écrit:
    J'hallucine grave. Je fais un copier-coller (extrait d'un post de 3 lignes) d'une partie de la question de Christophe

    FDP a écrit:
    mais je ne peux m'empêcher d'écrire que la question de savoir si beaucoup de gens pensent que:
    $ \forall X,Y: ((X\to Y)\iff (Y\to X))$
    est vraie
    devrait être précédée par celle-ci: [...]

    Le vert est de moi, le reste [size=large]est de toi, FdP[/size]

    Je crois que tu es seul à t'amuser (quand tu "jouais" à changer des propos issus de longs posts, tu pouvais penser que je serais seul à le voir). Mais là, tu t'enfonces, il ne te resterait plus qu'à modifier à postériori tes posts pour cacher tes blagues.

    Mais ce que je ne comprends pas c'est l'intérêt que tu trouves à faire ça.

    Tu remarqueras que je suis gentil, j'aurais pu te laisser t'enfoncer encore 3-4 posts (dans pinocchio le nez s'allonge, sur le forum ce qui fait office de nez est le nombre de posts de ce jour que tu enchaines, c'est typiquement humain mais mystérieux, cette manière de s'enfoncer (mais très répandu), mais je n'y prends pas plaisir à te voir t'enfoncer ainsi, et de plus je pense que ça ne peut pas franchement intéresser grand monde, il y a d'autres urgences). Je t'aide à arrêter en postant le présent. Mais n'hésite pas à continuer, je n'aurais pas été espiègle en te laissant t'enfoncer seul, c'est tout ce qui m'importe, je ne veux pas avoir l'air de me moquer. (A propos des mots "falsificateur", et "trafiquant" que tu as utilisé, je crois à de tes précédents posts: bin comment appelles-tu ce que tu viens de faire sur 4-6 posts? )
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • Bon, ça suffit, vous deux.
Cette discussion a été fermée.