thaMographe

Réponses

  • Le thamographe ne rassemble pas tout à fait règle, équerre et rapporteur, puisque sur une équerre, il y a des angles de 30 degrés et 60 degrés, utiles pour tracer des triangles équilatéraux.

    Par ailleurs, si les angles droits s'arrondissent à l'usure, on n'a plus qu'à jeter le thamographe, même si les deux autres instruments fonctionnent encore.

    Jean-Yves Degos
  • Mon ordi n'ouvre pas les vidéos du lien ci-dessus.
    J'en ai trouvé une autre sur Youtube
  • Le thaMographe ne remplace pas le compas : impossible de mesurer une longueur quelconque et de la rapporter ailleurs. De plus , le système de "pique" pour faire tourner l'instrument me semble peu fiable (mais il faut que j'en ai un entre les mains.

    Pour l'usure du coin, je ne vois pas la différence avec l'équerre.

    Donc c'est un outils, pratique, mais ne remplacera pas le compas comme l'annonce la page.
  • Je me suis pris de bec assez sérieusement avec le réalisateur de l'objet sur un autre site il y a quelque temps , il faudra que je retrouve les liens .

    Je ne le conseille absolument pas .

    Domi
  • « Un compas ne sert pas à faire des ronds. »

    Ben oui, il manque le compas !
  • Bonjour,

    ça n'est pas parfait comme outil.

    Je préfère la règle (graduée), et le compas .

    Pour ce qui concerne le rapporteur , on trouve dans le commerce des engins quasiment inutilisables .

    bien cordialement

    kolotoko
  • Bonjour,
    Je suis l'inventeur du thaMographe. Je comprends vos remarques, tout à fait justifiées.
    Le trace cercle n'est pas un compas. J'ai utilisé le mot compas pour être compris des non spécialistes (parents, ...). Désormais, je n'emploie que le terme trace cercles...
    C'est la version 3 que je vends actuellement : plus robuste (il ne casse plus seul dans la trousse !), et disposant d'une règle avec origine au centre.
    C'est un outil peu onéreux qui rends services aux élèves oublieux à qui on arrête pas de préter tel ou tel matériel, ce qui fait perdre du temps à toute la classe...
    L'abscence de pointe empêche de dégrader les tables ou les doigts des copains !
    On passe vite d'un instrument à un autre car on a pas à poser l'un pour amener le suivant sur la feuille, c'est plus pratique et plus rapide. Avec son thaMographe toujours dans la trousse, le DM de Math pourra se faire en salle de permanence même les jours sans séance de Mathématiques de prévue, c'est çà en moins à faire le soir.
    De nombreux parents d'enfants dyspraxiques, ainsi que des associations de dyspraxiques et des ergothérapeutes plébiscitent ce produit, plus simple pour ces enfants, car il n'y a qu'un instrument à manipuler et suivre des yeux.
    La méthode actuellement enseignée aux élèves pour tracer une parallèle est compliquée pour ceux-ci. Il suffit que l'élève pose en premier la règle sur le segment, et c'est foutu ! Il va perdre beaucoup de temps à tester toutes les combinaisons vaines de positionnement de l'équerre... Avec le thaMographe, la parallèle est plus facilement tracée.
    Conclusion : le thaMographe est quand même un bon outil très pratique en primaire et au collège, voire au delà.
    Avez-vous visionné les Tutoriels 1 à 3 de mon site internet (page tutoriels) ? Beaucoup ont eu un autre regard suite à cela. Je vous invite à les consulter, c'est gratuit...
    Thierry D.
  • La méthode actuellement enseignée aux élèves pour tracer une parallèle est compliquée pour ceux-ci. Il suffit que l'élève pose en premier la règle sur le segment, et c'est foutu ! Il va perdre beaucoup de temps à tester toutes les combinaisons vaines de positionnement de l'équerre...

    C'est en testant qu'on apprend, de mon point de vue. De plus, l'utilisation de la règle et de l'équerre permet de faire comprendre visuellement l'application du théorème de base de la géométrie à savoir:

    "Si deux droites sont perpendiculaires à une même troisième alors elles sont parallèles entre-elles."

    L'application pratique de cette propriété revient un peu à l'application pratique de la propriété suivante:
    " Si un point est équidistant de deux extrémités d'un segment alors ce point appartient à la médiatrice de ce segment"
    pour le tracé de la médiatrice à l'aide du compas.

    Pour appliquer concrètement dans les tracés les propriétés géométriques permet une meilleure compréhension de celles-ci et une meilleure application surtout.

    Après, le thaMographe reste un outil parmi d'autres avec ses avantages.
    Pour les dyspraxiques l'utilisation d'un PC permet d'utiliser le logiciel Géogebra en cours pour leurs tracés, ce qui simplifie grandement leur apprentissage des notions de géométrie plane car la complexité de la coordination dans l'espace est telle que les obliger à effectuer les tracés à la main serait une "torture" qui n'a que peu d'utilité pour ces élèves.
    Après, encore faut-il que les tests soient assez poussés et les dossiers assez bien montés pour avoir accès à ce prêt d'ordinateur lors des examens finaux, ce qui est de plus en plus le cas avec l'évolution du numérique au sein des établissements.

    Cordialement,
  • Pour ma part, je vois beaucoup d'élèves de 6e qui adoptent la construction d'une parallèle en traçant une petite perpendiculaire intermédiaire car c'est plutôt rapide et moins contraignant (et technique) que la méthode "règle et équerre". Je ne leur en tiens pas rigueur, car je trouve cela plutôt intelligent.
    Bien entendu, une des raisons de son succès est le fait d'utiliser un seul outil au lieu de deux.
    Au tableau, avec des outils non aimantés, la construction avec règle et équerre est encore plus technique, surtout pour les petits qui doivent manipuler de gros outils sans les faire tomber. (Mais ça peut être assez rigolo pour les élèves quand il s'agit d'un prof qui débute :D)
    En revanche, si vous assez la chance d'avoir des outils aimantés au tableau, la méthode règle-équerre est un jeu d'enfant !

    Quant au "thaMographe" : pourquoi pas ? A tester avant de juger, peut-être.
  • Bonjour,

    j'ai testé avant de poser la question .

    Je trouve son emploi "compliqué" et malaisé.

    Et, ma foi, je préfère les outils classiques.

    Toutefois, le fait de réunir petite règle, tout petit rapporteur , traceur de cercles peut dépanner.

    De toute façon, l'heure est à l'apprentissage des logiciels de géométrie .

    bien cordialement

    kolotoko
  • Bonjour,

    Ta dernière phrase est une pirouette, kolotoko:
    oui, il faut encourager les élèves à installer GeoGebra sur l'ordinateur familial et continuer aussi à les initier également à une bonne maitrise des outils de dessin géométrique qui va de pair avec celle des concepts, comme le souligne Rémi pour la médiatrice.

    Je n'ai pas testé le thaMographe© et n'en aurai vraisemblablement jamais usage.
    L'argument de l'outil unique ma parle cependant: combien de fois le cours a-t-il été dérangé parce qu'untel n'avait pas de rapporteur ou parce que le compas d'un autre était défectueux...
  • Oui mais comme on l'a déjà dit , le thamographe ne dispose pas de la fonction compas et c'est vraiment grave .

    Domi
  • Kolokoto a écrit:
    De toute façon, l'heure est à l'apprentissage des logiciels de géométrie .
    Pour quoi faire ? Il n'y a plus de géométrie au lycée...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.