Algorithmique au bac

Bonsoir,

Avez-vous des informations sur l'algorithmique au bac ? Sera-t-il dans les épreuves écrites, ou dans les épreuves pratiques ? Sous quelle forme ? Peut-on supposer qu'il n'y en aura pas l'année prochaine dans la mesure où cet enseignement n'est toujours pas mis en place par tous les professeurs de maths ?

Réponses

  • Peu importe, du moment qu'il ne s'agit pas d'apprendre par cœur ou de faire apprendre par cœur à sa calculatrice une liste d'algorithmes rabâchés à longueur d'année.

    De quoi dégoûter élèves et professeurs.

    Si seulement pour UNE fois, on pouvait tester la réflexion autonome, l'aptitude à réagir face à une situation inédite, ce serait le rêve...
  • Je suis d'accord Hal. Seulement il est difficile de motiver une bonne partie des élèves que l'algorithmique ennui profondément (et pourtant, je trouve ça intéressant et essaye de faire partager mon intérêt) ; mais beaucoup d'élèves ne sont pas du tout à l'aise avec la logique et ont donc beaucoup de mal (ce qui est quand même dommage pour faire des maths en général.....). La plupart ne veulent pas s'investir pensant, en plus, que ça n'a aucune utilité pour le bac.

    Le problème pour moi est que je ne suis pas franchement d'accord avec le doc d'accompagnement qui confond souvent calcul et algorithme et qu'il serait quand même bon de connaître l'esprit de l'épreuve.
  • Si l'on lit attentivement les programmes officiels (en oubliant le très-bof document d'accompagnement de seconde), on note tout de même que la programmation graphique est bien présente : représentation d'une fonction définie par morceaux, tangente à une courbe, méthode d'Euler (avec le champ de tangentes !)... C'est bien plus excitant que les trucs indigents qui traînent dans les manuels scolaires (écrire un algorithme qui décide si un triangle est rectangle, pardon pour la vulgarité mais on s'en fout...).

    En terminale, on peut dessiner sans difficulté majeure le flocon de Koch, une occasion magnifique d'utiliser l'écriture complexe d'une rotation.

    À tous les niveaux, les problèmes de rastérisation sont intéressants : remplir un rectangle, un triangle (pas trop quelconque), un disque, un domaine parabolique/hyperbolique, avec pour seule primitive graphique la ligne horizontale ou verticale, demande de savoir déterminer puis manipuler des équations cartésiennes de son propre chef.

    Des exercices de cette nature honoreraient un baccalauréat scientifique.
  • HAL écrivait:

    > À tous les niveaux, les problèmes de rastérisation
    > sont intéressants : remplir un rectangle, un
    > triangle (pas trop quelconque), un disque, un
    > domaine parabolique/hyperbolique, avec pour seule
    > primitive graphique la ligne horizontale ou
    > verticale, demande de savoir déterminer puis
    > manipuler des équations cartésiennes de son propre
    > chef.
    >
    > Des exercices de cette nature honoreraient un
    > baccalauréat scientifique.

    Je le fais effectivement en seconde en ION avec de la programmation scilab/SIVP pour créer des images : disques, carrés, losanges, petits bonhomme qui se déplace sur des routes en jouant sur les nuances de couleurs..... Mais il faut admettre que ça prend énormément de temps (en ION, on a 2h par semaines; et beaucoup d'élèves, n'arrivent toujours pas à créer un algorithme (un peu complexe, il est vrai) tout seul alors qu'on ne fait que ça.....)


    Je ne pense donc pas que l'épreuve du bac, si il y en a, pourrait demander des algorithmes si complexes alors que beaucoup de professeurs ont déjà du mal à expliquer les instructions conditionnelles et à structurer un algorithme en pseudo-code
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.