Essence, puissance, existence formalisées mathématiquement

24

Réponses

  • J'ai EXCEPTIONNELLEMENT cherché (j'ai fini par trouver) ce "deuxième paragrpahe", et j'ai vu qu'effectivement tu avois pris en cpte ces modif SAUF QUE: y a pas de séparations entre tes paragrpahes ni rien

    DONC RECOMMENCE doucement avec les bonnes notations et 10 lignes par 10 lignes (personne n'ira fouiller pour trouver un "2e paragrpahe" etc)
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi

  • à partir de ci-dessous

    $\forall i_t,j_t \in I_t$ $P_{i_t},P_{j_t} \in {\cal{P}}(E_t)$

    avec $E_t = E \times \{t\}$ ça c'est bon, c'est clarifié

    Les intéractions de $P_{i_{t + \Delta_{t,1}}}$ avec $P_{j_{t + \Delta_{t,2}}}$ sont les relations de cause à effet entre $P_{i_{t + \Delta_{t,1}}}$ et $P_{j_{t + \Delta_{t,2}}}$ Ca ça déconne

    J'ai en bleu où ça recommence à déconner:

    tu ne peux pas quantifier (mettre un "quelque soit" ou un "il existe" suivi d'une lettre indicée) comme ça.. Ca n'a aucun sens, on ne peut pas comprendre et on bloque!

    Ensuite, OK tu ne veux peut-être pas définit "interaction", mais tu veux l'axiomatiser, mais le problème c'est qu'apparait d'un coup un "delta majuscule" et en plus de ça indicé... Là on ne peut plus rien comprendre non plus

    Un conseil: EVITE LES INDICES!!!! De toute façon, dans quelque domaine que ce soit, on peut s'en passer pas que dans tes thèmes.

    Mais précisément chez toi, mieux vaut que tu te forces à les proscrire
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • rien

    Cf. page suivante
  • ????????????????

    Tu n'a pas tenu compte des remarques précédentes:

    TU NE PEUX PAS ECRIRE $\forall u_s: blabla$!!!!!!!!!!! Ca n'a pas de sens mathématique

    Après un "quelque soit", tu ne peux que mettre une variable liée (ou encore muette) qui de ne peut donc pas être indicée (sauf si tu m'explique le sens d'une simple lettre suivie d'un indice, mais là tu serais révolutionnaire, et rien que ça te permettrait d'entrer dans l'histoire)

    Donc soit c'est un abus de langage et explique soit???
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • Pour te donner un exemple d'à quel point c'est une erreur, si par abus de langage on écrivait:

    $\forall (u_i)_{i\in J} \ \exists i\in J:R(u_i;i)$ (***)

    Alors cela entrainerait:

    $\exists i\in J\forall y:R(y,i)$

    Et je ne pense pas que c'est ce que tu veuilles dire.

    De plus il y a une façon simple d'écrire (***):

    $\forall u \exists i\in J\ :\ R(u_i;i)$ (pas besoin d'indices), tlm comprend que $u$ parcourts un ensemble d'éléments de la forme $(v_i)_{i\in J}$ et l'indice n'apparait que dans les occurences libres de u
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • je dis pas bonjour ni merci je voile de la lumière je rentre dans le tas

    - entre 2+2=4 quelle est la cause quel est l'effet?
    - Newton, Einstein tout cela c'est du/dé passé ça donne quoi avec la théorie des cordes?

    Et puis quand tu auras cinq minutes tu formoliseras l'amour temps que tu y hais.

    (j'ai craqué, pardon)
    S
  • Ce fil est vraiment pathétique et il ne fait pas honneur au forum. Je ne comprends pas ce qui pousse certains intervenants à poursuivre ce jeu malsain de vouloir à tout prix parler mathématiques avec quelqu'un qui, de son propre aveu, souffre de trouble psychotiques, entretenant ainsi l'illusion d'un échange sensé et profitable. Je dirais même que c'est cruel.
  • oui au moins Wiles on le laissait tranquille...
  • GG,
    sache que mon trouble schizo-affectif (maniaco-dépression + neuroleptique en plus du thymorégulateur),
    est stabilisé depuis 22 mois maintenant.

    Donc quand je t'écris actuellement,
    je suis dans mon état normal,
    même si je ne suis pas guéri et qu'il est probable que je ne le sois jamais.
  • Tu sais GG,
    jusqu'ici les consultations,les interventions et les conseils des intervenants m'ont été (très) peu profitables.
    Oui, je ne comprends pas le si peu de réponses profitables : constructives ou positives
    alors mêmes que mes discussions sont très consultées,
    et j'espère toujours.
  • GDN a écrit:
    jusqu'ici les consultations,les interventions et les conseils des intervenants m'ont été (très) peu profitables.

    Ah ah ah ! Trop drôle ! C'est Christophe qui va être content...
    GG a écrit:
    Je ne comprends pas ce qui pousse certains intervenants à poursuivre ce jeu malsain de vouloir à tout prix parler mathématiques avec quelqu'un qui, de son propre aveu, souffre de trouble psychotiques, entretenant ainsi l'illusion d'un échange sensé et profitable.

    La psychose, je ne sais pas. Par contre, il y a toujours l'espoir que GDN apprenne à faire un peu de mathématiques et à communiquer avec le complémentaire de GDN dans l'univers. Tu notes que les conseils ont été très peu profitables, mais que la forme du début s'est légèrement améliorée (même si les accents sont revenus sur interaction). Enfin, ce qu'il écrit actuellement est très certainement du délire sans intérêt, mais on ne peut pas exclure qu'il y ait un petit quelque chose dessous, comme l'a montré l'exemple fameux de « mes cardinaux », grâce à un apport extrêmement pointu d'un membre du forum. GDN, tu notes bien que je pense d'abord que c'est du délire sans intérêt, et seulement après qu'il y a peut-être un petit quelque chose dessous.
    GDN a écrit:
    alors mêmes que mes discussions sont très consultées,

    Là, malheureusement pour toi, je crains que tes scores élevés ne soient dus en premier à l'aspect divertissement de tes posts...
  • Soit $T = \R$

    L' ensemble $E \times T$ qui est un espace vectoriel
    est ce qu'on peut appeler l'ensemble univers

    $\forall t \in T$

    Soient $O_t,I_t \in {\cal{P}}(E_t)$

    Soient $i_t,j_t \in I_t$

    Soient $P_{i_t},P_{j_t} \in {\cal{P}}(E_t)$

    avec $E_t = E \times \{t\}$

    Soient $t_1, t_2 \in T$ proches de $t$

    Les interactions de $P_{i_{t_1}}$ avec $P_{j_{t_2}}$ sont les relations de cause à effet entre $P_{i_{t_1}}$ et $P_{j_{t_2}}$

    On note $(P_{i_{t_1}}|P_{j_{t_2}})$ les interactions de $P_{i_{t_1}}$ avec $P_{j_{t_2}}$.

    Soit ${\cal{E}}_t$ une tribu sur $I_t$

    Soit $\mu_t : {\cal{E}}_t \longrightarrow \overline{\R}$ une mesure.

    L'application mesurable
    puissance
    à l'instant $t$
    des intéractions de son objet à l'instant $t$
    en interaction
    avec les interactions de $P_{i_{t_1}}$ à l'instant $t_1$ avec $P_{j_{t_2}}$ à l'instant $t_2$

    notée ${\cal{P}}_t\Big(.\Big|(P_{i_{t_1}}|P_{j_{t_2}})\Big)$

    est définie par :

    ${\cal{P}}_t\Big(.\Big|(P_{i_{t_1}}|P_{j_{t_2}})\Big)$ : ${\cal{P}}(E_t) \longrightarrow \overline{\R}$ : $O_t \longmapsto {\cal{P}}_t\Big(O_t\Big|(P_{i_{t_1}}|P_{j_{t_2}})\Big)$

    et ce dernier terme s'appelle
    la puissance à l'instant $t$
    des interactions de $O_t$ à l'instant $t$,
    en interaction
    avec les interactions de $P_{i_{t_1}}$ à l'instant $t_1$ avec $P_{j_{t_2}}$ à l'instant $t_2$.

    Remarque :

    ${\cal{P}}_t\Big(O_t\Big|(P_{i_t}|P_{i_t})\Big) = {\cal{P}}_t(O_t|P_{i_t})$

    et s'appelle
    la puissance
    à l'instant $t$
    des intéractions de $O_t$ avec $P_{i_t}$ à l'instant $t$.

    On ne simplifiera pas d'avantage l'expression ${\cal{P}}_t(O_t|O_t)$,
    mais on pourra aussi l'appeler autrement comme nous le verrons plus tard.

    $\forall t_1, t_2 \in T$ proches de $t$ : $t_1 \neq t_2$

    (Le cas $t_1 = t_2$ a été traité précédemment)

    L'application ${\cal{P}}_{externe,\Big(t,t_1,t_2,{\cal{P}}_t,\mu_t\Big)}\Big(.\Big|{(P_{i_t})_{i_t \in I_t}}\Big)$ est définie par :


    $\displaystyle{\cal{P}}_{externe,\Big(t,t_1,t_2,{\cal{P}}_t,\mu_t\Big)}\Big(.\Big|{(P_{i_t})_{i_t \in I_t}}\Big)\,\,: \,\,{\cal{P}}(E_t) \longrightarrow \overline{\R} \,\,: \,\,O_t \longmapsto {\cal{P}}_{externe,\Big(t,t_1,t_2,{\cal{P}}_t,\mu_t\Big)}\Big(O_t\Big|{(P_{i_t})_{i_t \in I_t}}\Big)}$


    $\displaystyle{{\cal{P}}_{externe,\Big(t,t_1,t_2,{\cal{P}}_t,\mu_t\Big)}\Big(O_t\Big|{(P_{i_t})_{i_t \in I_t}}\Big)}$

    $\displaystyle{= \int_{I_{t_2}} \int_{I_{t_1}} {\cal{P}}_t\Big(O_t\Big|(P_{i_{t_1}}|P_{j_{t_2}})\Big) \,\,d \mu_{t_1}(i_{t_1}) \,\,d \mu_{t_2}(j_{t_2})}$

    avec $\forall t \in T$ $\Big(O_t,{(P_{i_t})}_{i_t \in I_t}\Big) \subset E_t$ est une partition.
  • Soit ${(O_{i_t})}_{i_t \in J_t}$ une partition de $O_t$

    Soit ${\cal{F}}_t$ une tribu sur $J_t$

    Soit $\nu_t$ : ${\cal{F}}_t \longrightarrow \overline{\R}$ une mesure

    $\forall t_1 \in T$ proche de $t$

    L'application mesurable ${\cal{P}}_{interne,(t,t_1,{\cal{P}}_t})}$ est définie par :

    ${\cal{P}}_{interne,(t,t_1,{\cal{P}}_t)}$ : ${\cal{P}}(E_t) \longrightarrow \overline{\R_+}$ : $O_t \longmapsto {\cal{P}}_{interne,(t,t_1,{\cal{P}}_t)}(O_t) = {\cal{P}}_t(O_t|O_{t_1}) $

    où on a la relation :

    $\displaystyle{{\cal{P}}_{interne,(t,t_1,{\cal{P}}_t,\nu_t)}(O_t)}$

    $\displaystyle{= \Big(\int_{J_{t_1}} \int_{J_t} {\cal{P}}_t(O_{i_t}|O_{j_{t_1}})\,\,d \nu_t(i_t)\,\,d \nu_{t_1}(j_{t_1})\Big) {\mathbb{I}}_{\overline{\R_+}}\Big(\int_{J_{t_1}} \int_{J_t} {\cal{P}}_t(O_{i_t}|O_{j_{t_1}})\,\,d \nu_t(i_t)\,\,d \nu_{t_1}(j_{t_1})\Big)}$
  • Je n'ai pas écrit directement $\forall u_t \in E$ $P(u_t)$

    mais $\forall t \in T:\forall \Delta_t \in T;P(\Delta_t)$ :

    Chose que tu as accepté et validé précédemment.

    Non, je n'ai jamais validé ça (j'ai réécrit plusieurs fois que tu ne devrais pas mettre d'indice aux variables liées

    Et je t'ai dit que "delta" je n'y suis pas encore arrivé, je suis sur tes 4 premières lignes pour l'instant... (dsl de pas être rapide)

    J'ai très rapidement parcouru la suite et tu continues de mattre à tout bout de champ des indices, je ne comprends absolument pas pourquoi.

    tu parles d'une relation de causalité pourquoi pas, mais écris de manière simple: par exemple "on notera (A|B) la causalité de A sur B" (c'est un exemple).

    Ecrire des maths n'est ni moins NI PLUS qu'abréger des expression longues à écrire, bin au moins fais-le de manière simple: tes indices tuent absolument toute possibilité de communication et les gens qui visitent ne LISENT PAS en grande partie à cause de tes indices

    Sans indice inutile au moins on aurait une approche claire de ce par quoi tu abrèges quoi!
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • christophe,

    meme si des indices préexistent :

    L'affaire dont tu parles n'a plus lieu,
    car j'ai simplifié les notations
    et notamment abrégé l'indéxation
    (ce qui était inutile et superflux
    et ne faisait qu'alourdir les notations).

    Cf. mes 2 messages au dessus de ton dernier message.
  • Et ça y est c'est reparti en kilotonnes de dégueulis de cabalisitiques avec des indices partout, mais bon sang tu veux vraiment qu'il y ait une dialectique ou non? Es-tu conscient que tu n'as rien à perdre à permettre la dialogue?

    Je ne me fatiguerai pas lgtps si je vois que ça ne marche pas, je ne suis pas du genre à m'accrocher altruistement, je te préviens...

    Tu n'as RIEN à PERDRE à prendre ton tps et à retaper les 10 premières lignes impeccablement (ce sont les 10 1ères qui te couteront le plus cher en effrots, après tu verras tu te sentiras bien, mais passe-z-y quelques jours

    Et puis arrête tes remarques agressives vis à vis des gens qui t'attaquent comme GG, etc: remercie-les d'intervenir, les autres visiteurs se marrent et ne passent même pas 1mn à intervenir. GG, même s'il est humainement "méchant" et subjectif dit ce qu'il pense très sincèrement, c'est manifeste et nous en veut aux quelques uns qui te répondent de ce qu'il estime être un entretien de ton délire.

    Vu le ton sur lequel tu parles aux gens, il n'est pas traditionnel qu'ils te le passent si gentiment: cette "douce tolérance" montrent qu'ils te méprisent un peu (en tant qu'intervenant abstrait qu'ils ne connaissent pas charnellement évidemment)

    C'est assez complaisant de ta part de profiter de cette commodité et ça n'est certainement pas indépendant de ton absence d'effort dans les kilomètres de textes de que tu postes, bourrés d'une jouissance qui apparait plus comme une addiction de "non vie" à un émerveillement face au compilateur latex du forum qu'autre chose.

    Si tu as vraiment une idée, essaie de la simplifier (au niveau des notations) condition sine qua non pour que ce soit un peu lu.

    Tu n'es pas obligé de tout définir, mais au moins si tu abrèges un mot courant ou philosophique par un prédicat, sois simple: on a juste besoin de savoir son arité, et les indices et les symboles d'intégrale gache 100% de la possbilité de lire

    ET ARRETE DE FAIRE DES COPIER COLLER ET DE REPOSTER COMPULSIVEMENT SINON JE NE PENSE PAS QUE TU AURAS AUTRE CHOSE QUE DES VISITES DESOEUVREES DE GENS QUI TE LACHERONT UNE VANNE DE TPS A AUTRE
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • NOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNN

    ça va jusqu'à la cinquième ligne incluse! Après ça redevient invalide sur le plan de la grammaie maths!
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • gdn a écrit:
    Tu sais GG,
    jusqu'ici les consultations,les interventions et les conseils des intervenants m'ont été (très) peu profitables.
    Oui, je ne comprends pas le si peu de réponses profitables : constructives ou positives
    alors mêmes que mes discussions sont très consultées,
    et j'espère toujours.

    Selon toute vraisemblance, comme Remarque te l'a dit, (même si on ne peut le prouver irréfutablement) ils visitent pour se marrer devant tes kilomètres de cabalistique. Par ailleurs, il y a une part de mythe ds le monde de la science qui fait que personne ne veut se prendre au jeu de penser catégoriquement que tu n'es pas un petit génie autiste qui va produire la merveille du siècle. Cependant, ce dernier point t'apparait, du fait que tu es concerné, surment comme plus "merveilleux" qu'il n'est réellement: il n'y a pas de génie, il n'y en a jamais eu, et parfois certaines créativités sont entrées en concordance avec l'actualité du moment: mais à la suite (en sciences) d'un succès concret et simple. Pas d'histoire d'essences. Tes propos "mathématiques" NE SONT PAS DU TOUT LUS contrairement à ton espoir et il ne tient qu'à toi si tu as une idée de la mettre dans une forme qui la rendrait lisible

    Ton espoir est irréaliste pour une autre raison: ici on se distrait*, c'est tout (même si c'est des maths). Le niveau d'effort fastidieux que tu attends des autres à l'égard de ta cabalistique n'existe pas. Même bien écrit, il n'est pas clair que les gens ferait un effort. TOUT DOIT VENIR DE TOI: sinon tu sers de "spectacle", mais pas pour ce que tu crois. T'en pense ce que tu veux mais c'est comme ça

    * ou on se vante, ou on frime mais c'est une distraction
    gg a écrit:
    à tout prix parler mathématiques avec quelqu'un qui, de son propre aveu, souffre de trouble psychotiques, entretenant ainsi l'illusion d'un échange sensé et profitable. Je dirais même que c'est cruel.

    Je ne pense pas non plus que GDN est elephant man: on est que sur un forum et son "aveu" comme tu dis ne doit pas interdire qu'il soit possible d'espérer qu'il rencontre un jour l'effort: être psycho-atteint est souvent une manière de "se dispenser" d'un effrot pour les choses même qu'on aime: si GDN plutôt que consommer le latex du forum arrive à se dire que ça doit venir de lui qu'on le lise, why not. C'est pas de la cruauté.
    gdn a écrit:
    GG,
    sache que mon trouble schizo-affectif (maniaco-dépression + neuroleptique en plus du thymorégulateur),
    est stabilisé depuis 22 mois maintenant.

    Donc quand je t'écris actuellement,
    je suis dans mon état normal,
    même si je ne suis pas guéri et qu'il est probable que je ne le sois jamais.

    Tu n'es pas obligé de te justifier, tu ne dois rien à GG
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • $T = \R$

    $\forall t \in T$

    Pour mieux comprendre ma notion de puissance :
    prendre $\mu_t$, $\nu_t$ des mesures de comptage,
    et prendre les partitions considérées : finies ou dénombrables.

    Prendre

    $\displaystyle{\mu_t (A_t)= \sum_{i_t \in \N} {\mathbb{I}}_{A_t} (i_t)}$

    $\displaystyle{\nu_t (B_t) = \sum_{i_t \in \N} {\mathbb{I}}_{B_t} (i_t)}$

    $\Big(O_t,{(P_{i_t})}_{i_t \in \N_{n_t}}\Big)$ partition,

    ${(O_{i_t})}_{i_t \in \N_{m_t}}$ partition de $O_t$


    A un instant $t_0 \in T$:

    On pose $\Big(O,{(P_i)}_{i \in \N_2^*}\Big)$ partition.

    On pose $\forall i,j \in \N_2^*$ ${\cal{P}}_{t_0}\Big(O|(P_i|P_j)\Big) ={\cal{P}}_{t_0}\Big(O|(P_j|P_i)\Big)= p_{i,j}$ où $p_{i,j} \in \overline{\R}$

    On a : $\forall i \in \N_2^*$ ${\cal{P}}_{t_0}\Big(O|(P_i|P_i)\Big) = {\cal{P}}_{t_0}(O|P_i) = p_{i,i} = p_i \in \overline{\R}$

    En prenant $\mu_{t_0}$ une mesure de comptage sur $\N_2^*$

    On a :

    ${\cal{P}}_{externe,(t_0,t_0,t_0,{\cal{P}}_{t_0},\mu_{t_0})}\Big(O\Big|{(P_i)}_{i \in \N_2^*}\Big) $

    $= {\cal{P}}_{t_0}\Big(O|(P_1|P_1)\Big) + {\cal{P}}_{t_0}\Big(O|(P_1|P_2)\Big) + {\cal{P}}_{t_0}\Big(O|(P_2|P_2)\Big)$

    $= {\cal{P}}_{t_0}(O|P_1) + {\cal{P}}_{t_0}\Big(O|(P_1|P_2)\Big) + {\cal{P}}_{t_0}(O|P_2)$

    $= p_{1,1} + p_{1,2} + p_{2,2}$

    $= p_1 + p_{1,2} + p_2$

    Le problème est si par exemple il existe au moins deux coefficients distincts $p_{i,j}$ tels que
    $p_{i_1,j_1} = +\infty$ et $p_{i_2,j_2} = -\infty$ :

    Dans ce cas,
    il faut structurer $\overline{\R}$
    et ne pas considérer les deux infinis
    comme des points
    mais comme des ensembles,
    pour l'instant,
    il existe deux manière de le faire,
    soit par l'analyse non standard,
    soit par la théorie des cardinaux
    présentée par Michel Coste,
    qui peut se généraliser
    sur certaines classes de parties de ${\cal{P}}^m_{ensemble}(\R^n)$,
    et qui peut distinguer les cardinaux de deux ensembles infinis
    qu'on peut mettre en bijection :

    En celà ces cardinaux que Michel Coste ne veut pas appeler à tort "cardinaux",
    sont plus fins, plus précis que ceux de Cantor
    en poursuivant et en prolongeant l'intuition de départ
    qu'on en avait dans le cas fini.

    Bien entendu le problème est qu'on ne peut les appliquer qu'à certaines classes d'ensembles.
  • Bon t'as l'air d'en faire quà ta tête...

    je te le dis autrement: même si c'était pertinent, même si c'était posté par stephen Hawking ou Roger Penrose ou ALain COnnes ou je ne sais qui une telle longueur de texte sans format ni introduction ne serait pas lue

    Les gens écriraient un mail à un pote pour lui demander ce qu'il en pense, qui lui-même ferait de même etc, et au bout du cpte personne ne lirait.

    Alors imagine, vue ton image de marque ici

    Tu continues de poster comme tu respires "prendre des pesures de comptages" et allez hop, et des indices partout, même aux variables liées sous les signes produit ou somme (je t'ai dit que ça n'a pas de sens!)
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • christophe :

    $\forall t \in T$ $\Delta_t \in T$

    Ca a bien un sens ?
  • Oui et dans ce cas, $\Delta$ est une application de $T$ dans $T$ et tu peux écrire indiféremment $\Delta(t)$ ou $\Delta _t$ pour "image de $t$ par $\Delta$"
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • De nombreuses personnes ont passé du temps pour tenter de t'expliquer ce qui leur parait confus dans tes notations notamment ton abus des indices. Moi je suis très vite bloquée. Alors une première question : qu'entends-tu par relation de causes à effets ? (et ne parle pas d'interaction parce que je ne comprends pas mieux ce que tu entends par là)
    Essaie de donner un exemple concret. Penses-tu à l'influence de l'étoile de Sirius sur un grain de poussière terrestre qui fait changer le cours des choses ?
    A+
  • floxy,

    Les relations de cause à effet ou intéractions
    sont les réseaux de relations dynamiques
    entre les corps ,
    dans le temps et l'espace,
    qui font passer l'état des corps à un autre
    (càd leur fait subir une transformation).

    Hé, attention les causes peuvent etre contingentes et aboutir à des corps partiellement libres.

    Et en mécanique quantique :
    Il existe des effets sans cause.

    Liens connexes :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Interaction

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cause

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet
  • Pourriez-vous donner votre avis sur mon message précédent ?
  • D'accord. C'est quoi des ‹‹ réseaux de relations dynamiques ›› ?
  • c'est pas compliqué quand même ! les réseaux de relations dynamiques c'est les relations de cause à effet
  • Les relations de cause à effet ou intéractions
    sont les réseaux de relations dynamiques
    entre les corps ,
    dans le temps et l'espace,
    qui font passer l'état des corps à un autre
    (càd leur fait subir une transformation).

    Hé, attention les causes peuvent etre contingentes et aboutir à des corps partiellement libres.

    Et en mécanique quantique :
    Il existe des effets sans cause.
  • gdn a écrit:
    Essence, puissance, existence formalisées mathématiquement


    C'est le titre de ton fil, contenant le mot "FORMALISEES" !!!

    Tu sais que la physique théorique s'occupe bcp de ça (c'est même leur devoir, parce qu'ils construisent des machines et ça engage la sécurité des gens). Les "mots" causes, effets, etc ne sont pas sans problème: ne sous-estime pas l'ambition (gargantuesque) qui ressort de ton fil
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • christophe,

    mon ambition n'est peut-etre pas si démesurée :

    Je pense que pour ce qui est de la formalisation de l'existence et de l'essence :
    C'est réglé.

    Reste maintenant à achever le problème de la puissance,
    càd le cas le plus difficile.
  • christophe,

    calcule
    la puissance de tes interactions à l'instant $t$
    avec leurs interactions
    avec les interactions de moi à l'instant $t_1$ avec deufeufeu à l'instant $t_2$

    avec $t, t_1, t_2 < maintenant$
  • gdn a écrit:
    Je pense que pour ce qui est de la formalisation de l'existence et de l'essence :
    C'est réglé.


    OUps, attends, j'ai lu tes 5 premières lignes, et tu viens seulement hier de préciser que Delta est une application T dans T, pour l'instant, je n'ai pas lu le reste. Et puis, formaliser est sensé être facile, c'est proposer des formalisations pertinentes qui est plus délicat

    Je vais commencer à lire de la ligne 6 à 10...
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • gdn a écrit:
    Soit $T = \R$

    L' ensemble $E \times T$ qui est un espace vectoriel
    est ce qu'on peut appeler l'ensemble univers

    Donc ici, tu sous-entends (MAIS AUTANT LE DIRE) que $E$ lui-même est un esp.vect: le produit ci-dessus est donc vu comme l'extension canonique habituelle

    $\forall t \in T$

    Soient $O_t,P_t,P_{1,t},P_{2,t},I_t,J_t \in {\cal{P}}(E_t)$

    ça fait du monde à être des parties de $E_t$...

    avec $E_t = E \times \{t\}$

    Les intéractions de $O_t$ avec $P_t$ sont les relations de cause à effet entre $O_t$ et $P_t$

    Pourquoi ne pas tout simple dire que "(A|B)" abrège "ensemble des relations de cause à effet entre A et B"?

    On note $(O_t|P_t)$ les intéractions de $O_t$ avec $P_t$. (répétition?)




    Soit ${\cal{E}}_t$ une tribu sur $I_t$

    Soit $\mu_t : {\cal{E}}_t \longrightarrow \overline{\R}$ une mesure.

    J'ai juste recopié le début de ce que tu déclares toi-même l'êter pour le lire...

    jusque là, ça va pas d'ambiguité...

    j'arrête là le tps d'aller lire en format dvi la suite
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • Bon après je te conseille de réécrire la suite, car je ne sais même pas où elle commence.

    Donc considère comme "validé" très exactement le post ci-dessus! et rien d'autre (pour l'instant ya pas de "delta")

    et LIMITE TOI A QUELQUES LIGNES SOIGNEES!
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • Et évite les indices: tu as 6 applications qui vont de $\R$ (que tu appelles $T$) dans l'ensemble des parties de $E\times T$ que tu as nommé: $O;P;P_1;P_2;I;J$

    qui sont telles que pout tout $t\in T$, chacune associe à $t$ un ensemble de couples inclus dans $E\times \{t\}$

    Et pour chaque $t\in T$ une tribu ${\cal{E}}_t$ sur (?????) $I_t$ (qui lui-même est un ensemble de parties...)
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • christophe,
    les $\Delta$,
    on n'en a plus besoin.

    Par ailleurs j'ai levé le carcan terminologique sur les puissances externes.

    De plus,
    je ne suis pas sûr
    que tu es bien lu mon message de cette page
    sur les interactions.
  • OK, bin continue... ou précise mes erreurs d'interpretation
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • Je pense qu'on peut voir ça comme des graphes dont toute arête joignant deux sommets est une relation entre ces deux sommets, ces graphes et/ou ces relations changeant avec le temps. C'est ça GDN ?
  • Oui, Sylvain :
    Ca doit être ça.

    Mais les ensembles
    sur lesquels reposent ces relations,
    changent aussi avec le temps.
  • J'ai lu ton "msg de cette page"... (comme tu dis) Bin ya pas gd chose (celui où tu me parles de toi, DFF et moi?)

    Ensuite, si tu veux parler d'un graphe orienté qui change avec le tps:

    Tu dis:

    Soit $G:t\in T\to G_t$ une application dont le domaine est $\R$ (si tu veux dire que le tps c'est $\R$) et telle que chaque $G_t$ est un graphe orienté.

    C'est plus rapide, non?

    Par ailleurs, cette définition ne rend pas cpte de l'identité propre des gens(1) (je veux dire qu'on ne peut pas dire que 2 sommets à des tps différents sont ou non, un même individu à des dates différentes. )

    Exercice (là c'est pas pour te tester, c'est vrmt dans TON centre d'intérêt): remédie à l'idée précédente de façon que l'inconvénient (1) soit résolu
    Aide les autres comme toi-même car ils sont toi, ils sont vraiment toi
  • christophe,

    calcule
    la puissance de tes interactions à l'instant $ t$
    avec leurs interactions
    avec les interactions de moi à l'instant $ t_1$ avec deufeufeu à l'instant $ t_2$

    avec $ t, t_1, t_2 < maintenant$
    Je viens de me faire gdniser, ça y est je vais passer à la postérité.
  • christophe,

    la délimitation des gens,
    est une question de définition de ces gens
    à chaque instant.
  • Deufeufeu a écrit:
    Je viens de me faire gdniser, ça y est je vais passer à la postérité.

    Félicitations !! :) alors Monsieur Deufeufeu, qu'est-ce qu'on ressent dans ce moment ? une p'tite réaction pour la presse s'il vous plaît ! Vos premières impression ? Comment parvient-on à réaliser un tel exploit ? Ça demande beaucoup d'investissement personnel, j'imagine ?

    [edit : ça y est j'ai compris comment on fait un quote avec le cadre autour ! :D ]
  • Parenthèse :

    http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?7,509856

    J'y suis allé un peu fort sur Jean-Yves TALLET
    car depuis ses débuts sur les mathematiques.net :
    Il a fait des efforts,
    mais il reste relativement vague (flou) et peu concis (emploi de baratin et de lourdeurs).
  • Tu écris : a écrit:
    J'y suis allé un peu fort sur Jean-Yves TALLET

    Voilà une modestie à laquelle nous n'étions guère habitués.

    Bruno
  • J'ai cette fois-ci définitivement enlevé le carcan
    sur la terminologie sur la puissance externe,
    et j'ai supprimé certains de mes messages
    afin de rendre cette discussion plus lisible
    et aimerais bien que les intervenants (qui y ont participé) fassent de même.
  • Tu veux qu'on censure nos messages ?
Cette discussion a été fermée.