Félicitations aux admis Agrégation externe

Je félicites les admis s'il y en a !

(Personnellement je ne suis pas allée aux oraux je ne peux pas en faire partie).
Quand la concurrence c'est-à-dire l'égoïsme ne règnera plus dans les sciences, quand on s'associera pour étudier, au lieu d'envoyer aux académies des paquets cachetés, on s'empressera de publier les moindres observations, pour peu qu'elles soient nouvelles, et en ajoutant « je ne sais pas le reste ». E. Galois.
«1

Réponses

  • quasicercle
    Modifié (5 Jul)
    315 admis cette année. Félicitations à eux !
    Pour ceux qui préfèrent la liste par ordre alphabétique, la voici ci-joint. (N'hésitez pas à signaler quelconque erreur que vous trouveriez.)
  • Bravo aux admis!
  • Chaurien
    Modifié (5 Jul)
    Oui, félicitations aux admis, et souhaitons-leur de ne pas se retrouver devant des classes où ils devraient s'échiner surtout à faire de la discipline, gaspillant ainsi la compétence qu'ils ont su acquérir. Et longue vie à l'agrégation, dont certains se complaisent périodiquement à contester l’existence !
  • hx1_210
    Modifié (5 Jul)
    Chaurien a dit :
    Oui, félicitations aux admis, et souhaitons-leur de ne pas se retrouver devant des classes où ils devraient s'échiner surtout à faire de la discipline, gaspillant ainsi la compétence qu'ils ont su acquérir. Et longue vie à l'agrégation, dont certains se complaisent périodiquement,nt à contester l’existence !
    Ton souhait sera-t-il exaucé? Ils risquent même d’être ajournés lors de leur stage. J’ai eu connaissance de plusieurs cas alors que cela semblait rare. 

    Ils seront très probablement TZR ou en collège pour commencer bien que le statut précise le contraire pour ce dernier point.
    L’année de stage n’est pas une année facile.
  • Bonjour 
    Est-ce possible d’avoir le fichier en pdf ? Merci.
  • @etanche : voici un fichier PDF regroupant les résultats.
    Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra. Le chat ferma les yeux, le soleil y resta. Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille, j'aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. (Maurice Carême).
  • Thierry Poma
    Modifié (5 Jul)
    Et voici le fichier modifié de telle sorte que chaque rang se trouve tabulé à droite, ce qui rend la lecture plus facile.
    Le chat ouvrit les yeux, le soleil y entra. Le chat ferma les yeux, le soleil y resta. Voilà pourquoi le soir, quand le chat se réveille, j'aperçois dans le noir deux morceaux de soleil. (Maurice Carême).
  • SeismiMine
    Modifié (6 Jul)
    **modéré**

    Depuis le passage sur cyclades, les listes d'admissibilité/admission n'indiquent plus l'académie d'origine des candidats (on doit attendre le rapport di jury pour la répartition académique) mais indique par contre le numéro de candidat, avec un triplet de nombres final qui semble être le nombre d'inscriptions au concours (cela concorde pour beaucoup de candidats, mais j'ai vu quelques contre-exemples).
    Je trouve que c'est une drôle d'information à afficher en clair, quand on choisit de retirer celle de l'académie.

    Le nombre de candidats aux noms erronés me semble aussi un peu plus élevé (nom de famille en doublon, prénoms coupés, etc). 

    Sinon, le concours docteur n'a que 6 admis cette année. Il me semble qu'il ne fait plus le plein depuis 2018 (sa 2e année d'existence), c'est dommage.


  • L’agrégation est un concours difficile. Il demande des qualités différentes de celles nécessaires à l’obtention d’une thèse. Le fait qu’elle ne fasse pas le plein montre que notre pays n’est plus capable de former un nombre suffisant d’étudiants aptes. 
  • Mes félicitations à tous les nouveaux agrégés. En particulier, bravo aux quatre admis de la préparation de Poitiers,  ainsi qu'aux autres, qui ont tenté leur chance et qui n'ont pas démérité !
  • Congru
    Modifié (6 Jul)
    N'affichez pas une personne qui n'a pas été admise. Ce n'est pas correcte de faire ça. J'ai signalé les commentaires qui affichaient des personnes non admises.
    Mathématiques divines
  • L'agrégation a la réputation (justifiée ou pas, ce n'est pas le sujet) d'être un concours difficile. Pour inciter des candidats à se présenter, l'administration ouvre volontairement beaucoup de postes : on sait qu'on aura environ 400 lauréats, mais on ouvre 480 postes.
    Et on constate que le truc marche ; 3 ou 4 ans plus tard, le nombre de candidats augmente.

    Ce n'est pas mon analyse, c'est une analyse qu'on peut lire ici.

    On y voit en particulier que le fait que l'agrégation ne fasse pas le plein, ce n'est vraiment pas nouveau, et que le nombre de postes ouverts, ce n'est pas le nombre de postes qu'on compte donner, mais le nombre MAXIMAL de postes qu'on est susceptible de donner. 

    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Merci pour ces félicitations. C'est un concours très stimulant et exigeant car il porte sur un programme très large.
    Après le folklore d'amener autant de livres pour se déstresser n'est pas si rentable que cela et rajoute un vraie difficulté logistique pour les candidats libres comme moi. Je conseille aux personnes qui la passe de se limiter à 10-12 livres.
    Avec mon énorme valise à gérer, j'ai perdu à l'aller mon sac à dos me concentrant uniquement sur ma valise de 32 livres pesant 35 kg. J'ai vraiment cru que la première épreuve était avant tout de porter sa valise! 

    Autre retour sur la lecon 191 qui est censé être difficile car vaste, j'ai voulu suivre le rapport du jury en me limitant à quelques cas pour les expliquer le mieux possible. J'ai voulu faire de la pédagogie sur Gauss Wantzel en insistant sur le fait que le résultat découlait de la stablité des extensions quadratiques de corps grace à Pythagore et Thalès et que donc c'était accessible à des étudiants de collège lycée. J'ai aussi commencé mon oral en parlant de la règle des 3Gs pourtant citée la veille par l'inspecteur général et je me suis pris un 2.75 à l''épreuve d'algèble, comme si le jury avait compris que j'étais resté au niveau collège lycée. De plus ayant fait la lecon de tete quasi sans livres pour avoir une clarté d'exposé et montrer que ce résultat d'un problème millénaire pouvait quasi se présenter en collège lycée a conduit les examinateurs me semble-t-il à trouver que j'étais resté ras les paquerettes alors meme que j'essayais de faire de la pédagogie.... J'ai quand meme parlé que l'algèbre pouvait en conclusion résoudre des problèmes puissants soit par des outils matriciels (homémorphisme du groupe linéaaire avec le produit du groupe linéaire et du groupe symétrique défini positif en mentionnant que la difficulté dans la démonstration était la continuité de la fonction réciproque), soit par des actions de groupe, soit par des outils polynomiaux (Gauss Lucas sur la localisation des racines du polynome dérivés dans l'enveloppe convexe des racines du polynomes). J'ai enfin parlé de Hahn Banach mais dit que meme si la version géométrique était dans le lecon c'était traditionnelement un théorème d'analyse... Bref je ne pense pas avoir été niveau collège lycée mais j'ai eu la note collège lycée.  Heureusement sur les autres épreuves j'ai eu de bien meilleures notes..

    Bref pour les futurs candidats
    1/ je déconseille de vouloir se mettre dans la peau d'un prof de collège lycée qui voudrait expliquer de beaux théorèmes niveau L3 voir M1 en les rendant accessibles à du collège lycées car cela ne paye pas! Cela parait fou vu l'objectif de recrutement du concours mais c'est la triste réalité!
    2/ je conseille aussi de recopier stérilement et betement le plan de livres car à vouloir faire une lecon de tete avec de la cohérence semble ne pas etre apprécié non plus du jury.
  • Une autre recommandation : MathsAdulte ! Son approche pédagogique est excellente et m'a permis, en tant que candidat libre, de rafraîchir rapidement mes connaissances sur des concepts que je n'avais pas revus depuis 30 ans. Dès que possible, je me rendrai à La Rochelle pour boire une bière avec lui !
  • Concernant les livres je recommande les livres de Szpirglas et Marco 
    Mathématiques L3 : Algèbre et Analyse
    Il y a tout dedans et cela ne fait que 2 livres à apporter
    Ils sont malheureusement non rédités mais cela vaut le coup de potentiellement les emprunter en bibliothèque.
  • Félicitations au admis ! Et bon courage à ceux qui retenteront leur chance l'année prochaine :)

    @Congru : La liste des admis de l'agrégation est publique. Par complémentaire on en déduit facilement les personnes non reçues à l'agrégation. Comme il n'y a rien de honteux à rater le concours de l'agrégation je ne vois pas bien ce qu'il y a d'incorrect à dire factuellement qu'untel n'a pas eu l'agrégation cette année. Quant à Axel Arno (si c'est à lui que tu faisais référence) il ne semble de toute façon pas viser l'anonymat comme en témoigne sa chaine youtube à 125 000 abonnés, qui porte son véritable nom/prénom, où il apparait face caméra et où il annonçait récemment être en train de préparer l'agrégation.

    @baire_lover : Il est difficile d'interpréter les notes que l'on a reçues aux oraux, la perception que l'on a de son oral est parfois trompeuse. Je doute que le jury t'ai attribué la note de 2,75/20 parce que tu aurais "fais de la pédagogie", en expliquant le lien entre les nombres constructibles et les théorème de géométrie de collège. En revanche si le jury a pensé que tu étais un hurluberlu qui voulait réellement enseigner le théorème de Gauss-Wantzel et les tours d'extensions quadratiques à des collégiens ça a pu jouer en ta défaveur pour la note. Pour ce qui est de la perception de ton niveau mathématique par le jury je pense que la partie question est plus représentative que ton plan et sa défense : quel était le niveau des questions que l'on t'a posé ? As-tu été capable d'y répondre convenablement ? Dans tous les cas, pour en avoir le cœur net, le mieux est encore de contacter le jury pour leur demander, respectueusement, s'il est possible d'obtenir, dans un but d'amélioration personnelle, des commentaires/retours sur son oral.  

    @SeismiMine : Le vivier de candidats doit être assez réduit. Cela concerne des docteurs, qui n'étaient pas assez intéressés par l'enseignement avant la thèse pour ne pas avoir passé l'agrégation mais qui le sont suffisamment maintenant. Et il y a toujours la question de comment va être interprétée une agrégation spéciale docteur pour les candidatures en CPGE.

  • @lourrran : Le trou dans le recrutement à l'agreg externe de maths date de 2012-2013, c'est-à-dire de la réforme de masterisation de l'agrégation. Ce trou n'a paq été résorbé depuis (malgré des changements du côté des barres).
    Si le volume d'admis est à peu près stable, la proportion d'étudiants au concours (et parmi les admis) a quant à elle diminué petit à petit. On a maintenant autant voire moins d'étudiants inscrits à l'agreg externe que de places au concours (le reste des admis étant majoritairement des reconvertis), chose que le jury a signalée depuis 2014.
    Ces éléments ne sont pas vraiment de bon augure.

  • lourrran
    Modifié (6 Jul)
    Il y a plein de trucs qui ne sont pas vraiment de bon augure ; je suis clairement dans le camp des déclinistes (ceux qui considèrent que l'école va très mal).
    Ce que je voulais dire, c'est que cet indicateur "Nombre de postes ouverts/Nombre d'admis" est trompeur. Si demain l'administration ouvre 3 fois moins de poste, on aura Nombre de postes ouverts=Nombre d'admis, et le problème de l'école ne sera pas du tout solutionné.
    Et inversement, imaginons une période faste, où l'école ferait très bien son job. On pourrait parfaitement avoir dans cette école qui fait très bien son job un nombre d'admis nettement plus faible que le nombre de postes ouverts.

    Je réagissais à cette phrase : 
    Le fait qu’elle ne fasse pas le plein montre que notre pays n’est plus capable de former un nombre suffisant d’étudiants aptes. 
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Il n'y a pas qu'à l'agrégation de mathématiques que la pénurie frappe.
    La France forme environ 40 000 ingénieurs par an (à comparer au nombre de professeurs agrégés en sciences) et il en manque une dizaine de milliers pour couvrir les besoins...
  • stfj
    Modifié (7 Jul)
    La France manque de 10 000 ingénieurs. Chouette ! Si je raisonne bien, ma fille qui vient de finir son école d'ingénieur- après six interminables années d' "études supérieures" que nous avons entièrement difficilement financées, sa mère et moi avec nos deux "salaires" d'agrégés- a le choix et largement ! Ouf. Quant au grand patronat, s'il a besoin d'ingénieurs ou de "citrons" dans l'argot patronal, qu'il les forme avec son fameux capital et non avec l'argent public, ça l'obligera à entreprendre au lieu d'être un perpétuel assisté élevé sous l'état, comme un veau sous la mère d'abondance pour lui-seul.  Désolé pour les néo-agrégés qui viendraient à lire ces lignes et que je félicite mais je n'ai pas pu résister. Comme nous disait notre professeur de TC, tout ce qui est rare est cher. Au cas où ils l'ignoreraient, l'agrégation est reconnue internationalement et le salaire est double au Luxembourg par exemple. Ma fille est intéressée par la Suisse parce qu'elle entend être payée dignement et accessoirement aime la montagne. Il risque de manquer 10 001 ingénieurs à la France, le pays de la liberté d'entreprendre de jeter par la fenêtre quand on a épuisé les besoins... de presser.
  •  Ce n'est pas « le patronat »  qui a besoin d'ingénieurs, c'est le pays.  En Suisse et au Luxembourg, il n'y aurait pas de ce méchant « patronat » ? Blablabla de perroquet bas-de-gamme, sans aucun rapport avec la réalité.
  • Tu as tout à fait raison Chaurien.
    Stfj dénonce les 'cadeaux' faits au patronat, et quels sont les 2 pays qu'il cite comme pays exemples : 2 pays qui sont considérés par les anti-capitalistes comme des paradis fiscaux.



    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • stfj a dit :
    La France manque de 10 000 ingénieurs. Chouette ! Si je raisonne bien, ma fille qui vient de finir son école d'ingénieur- après six interminables années d' "études supérieures" que nous avons entièrement difficilement financées, sa mère et moi- a le choix et largement ! Ouf. Quant au grand patronat, s'il a besoin d'ingénieurs ou de "citrons" dans l'argot patronal, qu'il les forme avec son fameux capital et non avec l'argent public, ça l'obligera à entreprendre au lieu d'être un perpétuel assisté élevé sous l'état, comme un veau sous la mère d'abondance pour lui-seul.  Désolé pour les néo-agrégés qui viendraient à lire ces lignes et que je félicite mais je n'ai pas pu résister. Comme nous disait notre professeur de TC, tout ce qui est rare est cher. Au cas où ils l'ignoreraient, l'agrégation est reconnue internationalement et le salaire est double au Luxembourg par exemple. Ma fille est intéressée par la Suisse parce qu'elle entend être payée dignement et accessoirement aime la montagne. Il risque de manquer 10 001 ingénieurs à la France, le pays de la liberté d'entreprendre de jeter par la fenêtre quand on a épuisé les besoins... de presser.
    Malheureusement, bien que la France manque d'ingénieurs, les jeunes recrutés sont payés au lance-pierres ... Une fois payés leurs impôts sur le revenu , ramené à l'heure travaillée, ils sont souvent en dessous du SMIC (ah, un journaliste payé 25 000 € par mois, me souffle dans l'oreillette que je suis trop con et qu'il ne faut pas raisonner comme cela).
    Pour exemple, mon fils, école du top 3 ou 5, 4 ans d'ancienneté dans un grand groupe du CAC 40 en région parisienne gagne tellement qu'il perçoit l'APL ! Vu les prix de l'immobilier, il n'aura jamais les moyens d'acheter un logement à moins de se taper entre 1 et 2 h de transport le matin et idem le soir ...

  • Moi en sortant de l'ENSAE, j'avais été appelé par des recruteurs pour des emplois à plus de 300000 Fr (45000€) bruts annuels sur lesquels je ne postulais même pas, et il y a 30 ans ... Une de mes étudiantes suivi en stage a commencé à 3500 € net avec un simple M1. Et dans son avant-dernier emploi il y a 10 ans, mon frère (BTS plus 15 ans d'expérience) était à 6000 € nets par mois, voyages en première en train et avion (convention collective du bâtiment pour les cadres), 40 € par repas et hôtels jusqu'à 150€ - au delà il fallait justifier-. Évidemment de trois exemples on ne tire pas une loi, mais j'ai du mal à imaginer comment en faisant une école d'ingénieurs réputée on ait du mal à s'en sortir.


  • Lipschitz
    Modifié (8 Jul)
    math2 a dit :
    Moi en sortant de l'ENSAE, j'avais été appelé par des recruteurs pour des emplois à plus de 300000 Fr (45000€) bruts annuels sur lesquels je ne postulais même pas, et il y a 30 ans ... Une de mes étudiantes suivi en stage a commencé à 3500 € net avec un simple M1. Et dans son avant-dernier emploi il y a 10 ans, mon frère (BTS plus 15 ans d'expérience) était à 6000 € nets par mois, voyages en première en train et avion (convention collective du bâtiment pour les cadres), 40 € par repas et hôtels jusqu'à 150€ - au delà il fallait justifier-. Évidemment de trois exemples on ne tire pas une loi, mais j'ai du mal à imaginer comment en faisant une école d'ingénieurs réputée on ait du mal à s'en sortir.

    Bonjour,

    45 000 € bruts annuels il y a 30 ans ! Aujourd'hui c'est plutôt 42 000 €, tu enlèves 4 000 € d'impôts sur le revenu, on arrive à 38 000 € pour 50 heures, c'est-à-dire 26 600 € pour 35h. A comparer au SMIC : 21 203,04 € brut annuel ... On s'en rapproche avec un diplôme d'ingénieur de CentraleSupelec !

  • C'est sûr qu'avec de tels calculs... "Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage". 

    Cordialement. 
  • math2
    Modifié (8 Jul)
    Oui on sait les cadres ne font pas 35h ...

    Pour rappel, je n'avais même pas postulé. Ils étaient en recherche, si j'avais voulu j'aurais sans doute pu négocier davantage ...

    Après en tant que MCF je suis plutôt à 60h hebdomadaires, moins de vacances (2 semaines seulement, reste du temps de vacances recherche et préparations diverses), à en croire le SNESUP 25% de ceux qui demeurent MCF ne passent pas HC et donc gagnent en fin de carrière à peine plus que le salaire de sortie des ENSAE pour un recrutement à bac+8.

    Le montant cité ne donne pas les avantages en plus, à en croire la revue des anciens à 32 ans l'ENSAE médian aura gagné plus qu'un MCF sur l'ensemble de sa carrière (en bossant moins par an, mais sans doute dans un métier plus stressant et moins stimulant, en tout cas selon mes camarades), et je ne parle même pas de mon camarade de promo, trop faible pour avoir une bourse de thèse, parti par dépit limite déprimé dans le privé, qui a touché 5 millions d'euros comme prime de Noël 2005, et j'ai cru comprendre que celle-ci n'était, je cite, qu'un peu haute par rapport à celle des années précédentes.

    Après tu as aussi le BTS, l'étudiante, les données concernant nos anciens M2 (parcellaires, ne répondent sans doute que les mieux lotis).

    J'avais cru voir qu'avec 3 ans d,'experience les HEC sont en moyenne (médiane ?) à plus de 140000€, et une que je connais bien m'a dit plus travailler en tant que prof des écoles que lorsqu'elle dirigeait un grand service bancaire dans sa première carrière.

    Et je me souviens avoir embauché une année un camarade pour un TD de finance. Il ne l'a fait qu'une année, au prix de la vacation (le même que l'heure complémentaire pour moi), compte tenu de tout le boulot que cela implique, il m'a dit être payé 7 fois moins que dans sa boîte ... D'ailleurs le SNESUP rappelle régulièrement que cette heure est payée sous le SMIC horaire.
  • gerard0 a dit :
    C'est sûr qu'avec de tels calculs... "Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage". 

    Cordialement. 

    Bonjour,

    Moi, j’ai toujours raisonné comme cela : je regarde ce qu’il me reste une fois mes impôts sur le revenu payés.

    Et je compare   à mon investissement (heures, stress, fréquence des déplacements professionnels …) et au coût de la vie (principalement l’immobilier) à proximité de mon lieu de travail.

    Ne pas reconnaître que le pouvoir d’achat d’un enseignant, d’un ingénieur, d’un médecin à l’hôpital a été divisé par 2 ou 3 ces 30 dernières années, c’est de la mauvaise foi.

    Si tu n’as pas fait d’études, que tu gagnes le SMIC et que tu trouves des maisons à 100 000 € à côté de ton boulot ou si tu as fait 8 ans d’études après le bac, que tu gagnes 4 000 € brut et que la moindre maison est à 800 000 € à 15 minutes de ton boulot … Qui est le mieux payé ?

    En outre, durant ma carrière dans le privé (grand groupe), je n’ai jamais vu un ouvrier ou un technicien faire une heure sup gratuitement.

    Après libre à chacun d’accepter de travailler pour moins que le smic horaire, ou même de donner sa maison à ceux qui n’en ont pas.

    Cordialement,

    P.S. : personnellement je m’en fous, je suis bientôt retraité, ma maison est remboursée depuis 20 ans et j’ai épargné suffisamment pour mes vieux jours (je commencerai à m’inquiéter si on divise ma retraite par 2 et si on me vole mes livret A). Mais je pense aux jeunes qui débutent dans la vie …




  • zeitnot
    Modifié (8 Jul)
    Lipschitz a dit :

    Bonjour,

    45 000 € bruts annuels il y a 30 ans ! Aujourd'hui c'est plutôt 42 000 €, tu enlèves 4 000 € d'impôts sur le revenu, on arrive à 38 000 € pour 50 heures, c'est-à-dire 26 600 € pour 35h. A comparer au SMIC : 21 203,04 € brut annuel ... On s'en rapproche avec un diplôme d'ingénieur de CentraleSupelec !

    42 000 euros brut ça donne 34 020 de revenu imposable, site impot.gouv. Les tranches d'imposition 2024 sont rappelées. Si la personne n'a pas de frais réels, aucune déduction d'aucune sorte, elle a juste les 10% d'abattement, soit 0,9 *34020 sur lesquels on fait les calculs. Sur les 11294 premiers euros gagnés, on paye 0 euro, sur la deuxième tranche à 11%, ça fait (29797-11294)*0.11 à payer, et sur la troisième tranche, (0.9*34020-28797)*0.3. Soit un total 2582 euros d'impôt sur le revenu au grand maximum et non pas 4000 euros.

    S
    La vie est injuste surtout pour ceux qui partent avant les cheveux blancs.
  • baire_lover
    Modifié (8 Jul)
    Merci les amis pour tous vos commentaires.

    @Renart: je pense que tu as raison et que le jury a du se dire que j'étais un hurluberlu car enseigner Gauss Wantzel à du collège lycée n'a surement pas de sens. De plus le jury n'avait pas l'air au courant de la sacro sainte règle des 3Gs pourtant préchée par l'inspecteur général la veille à la réunion d'information de la post agrégation.

    @Renart : J'ai suivant tes recommandations contacté d'ailleurs le jury car
    i) soit 2.75 est une erreur
    ii) soit l'éducation m'envoie un message que je ne suis pas fait pour enseigner en collège lycée.
    Dans tous les cas, cela mérite une explication.

    Je précise que je fais partie de ce qu'appelait l'inspecteur générale la famille des collectioneurs de diplome ayant déjà 3 doctorats et que ce passage à l'agregation était pour le fun des 50 ans avec des copains pour refaire de belles maths.

    @Chaurien, @math2, @Lipschitz, @lourrran, @zeitnot :
    Ensuite concernant les salaires, c'est vrai que le salaire d'agrégé mis à part les prépas est compliqué surtout en région parisienne... Mais ne passe t on pas l'agrégation par passion?

    Dernier point, si on pense que ce concours recrute in fine majoritairement des profs de collèges lycées et quelques profs de prépa, est il si approprié? Ne devrait on pas scinder ce concours en
    1) ceux qui veulent faire de la recherche/doctorats ou profs de prépa
    2) et les autres car pour cette catégorie, cela peut conduire à une certaine amertume en collège lycée (cf les discussions de ce forum)?
  • Lipschitz
    Modifié (8 Jul)
    zeitnot a dit :
    Lipschitz a dit :

    Bonjour,

    45 000 € bruts annuels il y a 30 ans ! Aujourd'hui c'est plutôt 42 000 €, tu enlèves 4 000 € d'impôts sur le revenu, on arrive à 38 000 € pour 50 heures, c'est-à-dire 26 600 € pour 35h. A comparer au SMIC : 21 203,04 € brut annuel ... On s'en rapproche avec un diplôme d'ingénieur de CentraleSupelec !

    42 000 euros brut ça donne 34 020 de revenu imposable, site impot.gouv. Les tranches d'imposition 2024 sont rappelées. Si la personne n'a pas de frais réels, aucune déduction d'aucune sorte, elle a juste les 10% d'abattement, soit 0,9 *34020 sur lesquels on fait les calculs. Sur les 11294 premiers euros gagnés, on paye 0 euro, sur la deuxième tranche à 11%, ça fait (29797-11294)*0.11 à payer, et sur la troisième tranche, (0.9*34020-28797)*0.3. Soit un total 2582 euros d'impôt sur le revenu au grand maximum et non pas 4000 euros.

    S

    OK, je ne vais pas pinailler pour 100 € (un plein de carburant, un repas pour 2 le midi sans le vin dans un tout petit restaurant du Michelin ...) par mois de différence. Donc on arrive à 27650 € pour 35h comparé au SMIC à 21200 € et peut être 23 000 € dans quelques mois.
    Après, il ne faut pas s'étonner que les talents se barrent à l'étranger, que les artisans n'embauchent plus et que les hôtels-restaurants de qualité ferment les uns après les autres en province (en 20 ans, le guide Logis a drôlement maigri ...).
    Après si on considère que le Formule 1, le Mac Do et le Kebab du coin sont le summum ...
  • hx1_210
    Modifié (8 Jul)
    @baire_lover

    si je comprends bien tu ne comptes pas rejoindre le corps des agrégés ?

    Une statistique intéressante à connaitre serait le nombre effectif de lauréats qui intègrent ce corps.
  • En ce qui me concerne, fonctionnaire titulaire bac+5 ancienne version, en raison d'un refus de payer les frais de déplacement obligatoires, Ednat m'a donné, de fait, pendant quelques temps un salaire net négatif. Et je ne suis sûrement pas le seul. Peut-être que Lipschitz a donné quelques chiffres un peu trop à la louche, je n'ai pas regardé dans le détail, mais sur le principe, ce sont des choses qui méritent d'être dites.

  • Renart
    Modifié (8 Jul)
    @baire_lover : je ne sais pas si j'ai raison. Mais même si c'est le cas le jury n'a qu'un aperçu (très) partiel du candidat lors de l'oral, il peut aussi se tromper dans son jugement. Si tu obtiens une réponse ça m'intéresse.

    Qu'est-ce que la règle des trois Gs ?

    Quant au salaire des professeurs agrégés ce n'est pas si horrible suite aux revalorisations récentes. Pour un agrégé échelon 3 (2 ans et 1 jour d'ancienneté) qui ferait autant d'heures qu'un certifié (3 heures sup annualisées) on est à environ 3000€ net par mois avant les impôts, la mutuelle, le prix des pâtes et du café. Pour un jeune de 25 ans hors région parisienne ça me semble suffisant pour vivre décemment.
  • Et pour les non débutants ?

    Un carrière ne s’arrête pas à la premiere année. 

    Les HSA ne sont pas automatiques… et sont du travail supplémentaire !
  • DeGeer
    Modifié (8 Jul)
    Et les HSA sont moins bien payées que l'heure normale, sans parler de Devoirs Faits, qui est dorénavant payé via le Pacte, ce qui est moins avantageux que les HSE.
  • baire_lover
    Modifié (8 Jul)
    hx1_210: a priori peu compatible d'aller faire un stage en collège lycée et mon emploi du temps. Je crois que la démission s'impose. Je ne connais effectivement pas le taux de gens qui sont admis à l'agreg externe et finalement démissionnent mais je suis preneur si quelqu'un le connait!
  • @Renart: la règle des 3Gs (Grandeur, Gravité et Générosité). Apparement peu connue des membres du corps des agrégés mais pourtant préchée par l'inspecteur général... Bizarre bizarre!
  • @baire_lover je te remercie pour ta réponse.

    J’ai en effet découvert ici même que l’on pouvait passer le capes ou l’agrégation comme un sport. Cela pose toutefois un problème puisque les postes ainsi non pourvus seront des supports stagiaires non pourvus en EPLE à la rentrée. Autrement dit des élèves sans professeurs si l’administration ne l’a pas anticipé dans le nombre de postes ouverts au concours. 

     A l’epoque où je l’ai passée un petit 40% des postes était pris par les normaliens dont peu exercent effectivement dans le secondaire.
  • L'administration ouvre un certain nombre de postes, et elle prend les candidats qui ont le niveau minimal requis, dans la limite du nombre de postes ouverts. 
    Si Baire_lover n'avait pas passé le concours, il y aurait eu un admis de moins : Baire_lover. Il n'a pas pris la place d'un autre candidat. En effet, le nombre de postes ouverts est nettement supérieur au nombre de candidats admis, depuis plusieurs années.
    L'impact sur les élèves est strictement nul. L'impact sur ceux qui cherchent à tordre les statistiques pour leur faire dire n'importe quoi est minime.
    Et si on veut voir le côté positif, on peut même dire que de telles candidatures 'fictives' augmentent le taux de réussite à l'agreg, et donc envoient un message positif aux candidats : finalement, le taux de réussite n'est pas si bas, l'épreuve n'est pas si difficile, allez, je me lance.
    C'est marginal.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Renart
    Modifié (8 Jul)
    Et pour les non débutants ?

    Et bien ils sont payés plus. Je vous laisse faire vos propres simulations : https://www.education.gouv.fr/la-remuneration-des-enseignants-7565#edugouv-summary-item-9

    Sans heures supplémentaire ou autres primes je trouve un peu moins de 2500€ net par mois pour 2 ans et un jour d'ancienneté. De quoi vivre très décemment en province malgré tout.

  • hx1_210
    Modifié (9 Jul)
    Les supports stagiaires en EPLE sont connus avant les résultats des concours. Ils font partie intégrante des répartitions de service. Donc un lauréat qui demissionne ou un poste non pourvu correspond à des heures en EPLE sans professeur titulaire. (Il y aura donc un TZR AFA ou un contractuel ou personne). 


    Pour l’agrégation il est certain que l’administration anticipe au moins en partie le phénomène. Mais comment faire la part des candidats « sportifs »?

    Pour le quantifier autrement que part des affirmations non sourcées il faudrait avoir des statistiques. Un membre du jury actuel ou passé peut peut-être nous éclairer. 

     Rappelons que la Cour des comptes elle-même n’a pas eu accès aux éléments de calcul du besoin en recrutement de l’EN dont on peut espérer qu’il soit à la fois plus sérieux et plus complexe que celui qúun beotien pourrait imaginer en copiant les besoin en recrutement d’une entreprise. (A la décharge de ce beotien le fonctionnement des dotations horaires en EPLE est une mécanique complexe à laquelle on peut aisément lui pardonner de ne rien connaitre puisqu’assister à un CA d’EPLE est instructif mais fastidieux).

    Par exemple à l’époque où je l’ai passée l’IG faisait du prerecutement en CPGE lors des oraux en organisant un entretien pour savoir quels candidats étaient intéressés.


    Pour le capes je peux affirmer que le jury essaye de ne pas laisser perdre de postes. Du moins à l’époque où je l’ai passée le jury convoquait les admissibles à l’agrégation et leur faisait signer une lettre de démission au cas où ils réussiraient l’agrégation pour ne pas faire perdre de postes.


  • Tu sais @Renart je n’ai pas besoin d’un simulateur pour savoir exactement ce que je gagne et pour constater que je le suis engagé dans une carrière qui ne valorise pas l’expérience et dans laquelle le salaire peut être gelé pendant 15 ans.

    Pour la crise de recrutement, un article:
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/concours-enseignants-3185-postes-non-pourvus-cette-annee-selon-le-ministere-20240708
  • @DeGeer
    Et les HSA sont moins bien payées que l'heure normale, sans parler de Devoirs Faits, qui est dorénavant payé via le Pacte, ce qui est moins avantageux que les HSE.
    Ben ça dépend, une heure de devoirs faits réalisée en HSE par un certifié est rémunérée 35 euros nets environ, la même heure de devoirs faits réalisée via le pacte est à environ 52 euros nets. Je ne connais pas le taux d'une HSE pour un agrégé, c'est peut-être à cela que tu pensais. 
  • @Jaymz : Oui, je comparais à l'HSE d'un agrégé.
  • @DeGeer,HSE d'un agrégé est plutôt de l'ordre de 60 euros et des poussières..
    OJ
  • hx1_210
    Modifié (9 Jul)
    L’heure pacte est payée pareil pour les certifiés et les agrégés.
    Elle est donc avantageuse pour les certifiés. Pour les agrégés c’est 3euros et des poussières au dessus de l’HSE.

    Reste que 69euros l’heure de devoirs faits c’est un gâchis d’argent public. 
  • @baire_lover : merci pour ta réponse. J'ai regardé sur google ces trois Gs, ça ne renvoie qu'à un seul texte, qui est justement écrit par l'IG que tu as vu.
    Qu’il me soit permis de revenir à la fleur de mes vingt-deux ans. De retour des armes, je revois un vieux Monsieur – que j’écoutai d’une oreille distraite – assénant depuis l’estrade les trois règles d’or qui fondent chaque jour notre métier d’enseignant : Grandeur ; Gravité ; Générosité. Mais c’est bien sûr ! Le premier « G », c’est la maîtrise de l’infini, du petit au grand. Le deuxième c’est la conscience de notre rôle auprès de la jeunesse. Le troisième c’est le don, dont le retour éclot parfois plus tard. Quelque chose me dit que ce vieux Monsieur – mon Dieu, est-il encore vivant ? – aura toujours raison.
    Chacun ses goûts... Personnellement je ne suis pas surpris que les universitaires et prof de prépa qui composent le jury de l'agrégation ne soient pas au courant de cette "règle des trois G" :)
  • Cet IG ce n'est pas Gilles-Grégoire Grandjean?
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.