Un professeur du Loiret refuse d'enseigner une matière qu'il ne maîtrise pas

13

Réponses

  • Non. L'électeur n'est pas mon patron et n'a pas de me leçon à me donner sous prétexte qu'il paye ses impôts (enfin il les paye après avoir trouvé tous les Pinel/HSBC possibles pour ne pas les payer). Les fonctionnaires servent la nation, le privé sert le privé. S'il y avait des leçons à donner ce serait plutôt dans l'autre sens, mais vous pourrez noter que je m'en abstiens.
    Pour ce qui est de ce TZR en particulier, je n'ai pas étudié le dossier plus loin que l'article exposé ici et me garde d'avoir un avis sur le bonhomme. J'expose juste le fait que je suis tout à fait partisan de la résistance face au démantèlement qui intervient sous de nombreuses formes.
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • C'est qui la nation pour toi ?
    Le fait est que si tu mets les électeurs exagérément de travers, ils vont souhaité un démantèlement du public car ils en auront marre de payer pour "ces feignants de profs" (ce qui est une image largement indue encore une fois).
    Et les politiques n'auront plus qu'à exécuter.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Vassillia a dit :
    Ton métier de prof devrait te permettre de savoir que ce n'est pas le tout de répéter, il faut se demander pourquoi le message ne passe pas. Peut-être que la communication n'est pas bonne ? Et que celle des politiques est meilleure ?
    Il faut distinguer ce qui passe à la taylay de ce pensent réellement les gens.
    Ce n’est pas parce que le jité de 20h dit quelque chose que les gens vont y croire.
    Par exemple, si les gens croyaient vraiment que prof c’est la planque, il y aurait nettement plus de candidats.
    Vous voulez être payés par les impôts des électeurs ? Vous faites ce qu'ils attendent de vous. Point.
    Comme l’a écrit Soc, je suis payé par les impôts de ceux qui en paient (hum hum), mais mon statut et les programmes ne sont pas écrits par ces électeurs.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Je pense que les gens croient, dans leur grosse majorité, que prof c'est la planque mais ... comme il faut supporter des gamins insupportables, ils ne veulent pas y aller quand même.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Nation = Tout le monde. Travailler pour eux, ne signifie pas travailler à leurs ordres.
    Pour le reste c'est déjà ce qui se passe. Je n'ai pas la prétention de changer la mentalité de millions de personnes. Je veux bien essayer à petite échelle, et l'absence de résultats m'incite de plus en plus fortement à changer de métier, en pensant que la nation ne mérite pas les efforts que l'on fait pour elle, et que je ferais peut-être mieux d'aller égoïstement me remplir les poches.
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • Vassillia a dit :
    Je pense que les gens croient, dans leur grosse majorité, que prof c'est la planque mais ... comme il faut supporter des gamins insupportables, ils ne veulent pas y aller quand même.
    Donc c’est la planque mais ce n’est pas la planque.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • @Soc, tu dis que toutes les réformes de ces dernières années, ça a été pour faire des économies.
    Hummm.
    Il y a une réforme qui s'appelle '80% d'une classe d'âge au niveau du bac'. je parle au présent volontairement, parce qu'un tel chantier, ça s'étale sur plusieurs décennies.
    Donc en gros : multiplier par un peu plus que 2 le nombre de gamins au niveau du Bac, multiplier par 2 voire 3 le nombre d'étudiants dans le supérieur, allonger 'beaucoup' la durée des études.
    Multiplier par 2 le nombre de lycéens, c'est aussi multiplier par 2 le nombre de profs.
    Multiplier par 2 le nombre de profs en lycée, ça veut dire 'ratisser plus large', prendre des profils qu'on n'aurait pas envisagés de prendre sans cette réforme, ou sinon, pour éviter de devoir prendre des profils trop faibles, ça veut dire proposer des salaires plus élevés pour attirer des profils valables. 
    Donc augmenter le nombre de lycéens dans de telles proportions, ça oblige à augmenter le nombre de profs, et en plus, ça oblige à augmenter les salaires des profs pour être attractif.  
    Au final, cette réforme, si on veut l'appliquer, elle dit : multiplier le coût de l'école par 2, pour un résultat qui sera peut-être meilleur, peut-être pas.
    Nécessairement, pour compenser les coûts générés par cette réforme totalement démagogique, pour ne pas multiplier les coûts de l'EN par 2, il y a des ajustements qui sont faits. Tu ne commentes que les ajustements, mais ces ajustements sont marginaux par rapport à la réforme '80% d'une classe d'âge au Bac'.
    Tu commentes les réformettes, et tu ne parles pas de LA réforme.



    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • JLT
    JLT
    Modifié (22 May)
    Prolonger l'école jusqu'à 18 ans (âge du bac) au lieu de 16 ans (âge de la scolarité obligatoire) ne double pas le coût de l'EN. Et comme un élève en plus ça fait un chômeur en moins, on économise sur les allocations chômage.



    Entre 1982 et 2008 on passe de 600000 à 750000 profs environ.
    Il y a certes aussi plus d'étudiants à la fac qu'il y a 40 ans mais ça représente de l'ordre de 800000 étudiants en plus, c'est-à-dire l'effectif d'une classe d'âge en gros.
  • Quand on a 600000 bacheliers, (au lieu de 250000 ou 300000 avant la réforme), on a 400000 ou 500000 BAC+2, au lieu de 150000, on a 200000 BAC+5, au lieu de 100000... Tous les niveaux Bac et suivants sont impactés.
    Par ailleurs, un lycéen coûte beaucoup plus qu'un collégien ou qu'un élève du primaire. 
    Quand je parle de doubler les coûts, je ne dois pas être très loin de la vérité (et évidemment, le verbe doubler marque les esprits plus que si je disais multiplier par 1.83 ) ; Et je parle Education au total, en cumulant  EN et Enseignement supérieur. 

    L'argument sur les allocations chômage est tout à fait valable. C'est un sujet que j'ai déjà évoqué sur ce forum. On était à une époque où tous les ans, il y avait 800000 jeunes qui arrivaient sur le marché du travail, contre 600000 départs en retraite (les gens qui avaient 65 ans vers 1985 ou 1990, ce sont ceux qui avaient 20 ans en 39-45 , ils étaient moins nombreux que les cohortes précédentes ou suivantes). Et donc, oui, on avait un chômage des jeunes dont on parlait tous les jours au JT.
    Et du coup, oui, décider de faire partir les gens à la retraite plus tôt (650000 départs à la retraite par an par exemple) et faire entrer un peu moins de jeunes sur le marché du travail (en les gardant 'artificiellement' sur les bancs de l'école), c'était une bonne idée. 
    Mais ce genre d'artifice n'a pas vocation à durer. 45% ou 50% d'une classe d'âge au niveau du Bac, c'était adapté, c'était beaucoup plus réaliste que 80%.  

    Ca me fait toujours penser à une autre décision (moins lourde de conséquences, encore que ...)
    En 1975, le diésel était utilisé pour les camions mais quasi inexistant pour les automobiles. Une auto-diésel, c'était une galère. Tu descendais dans ton garage, tu faisais chauffer le moteur, tu remontais mettre tes chaussures et ton manteau, et tu pouvais part à ce moment là. Mais crise du pétrole oblige, on décide de dire : Il y a aujourd'hui 1% des voitures qui roulent au diesel. Pour utiliser les résidus de raffinage etc etc, ce serait parfait si il y avait 20% des voitures qui roulent au diesel. On va donc mettre en place une incitation fiscale, une taxe réduite sur le diesel.
    Très bien, très bonne idée.
    Sauf que, quand le point d'équilibre est atteint, quand il y a 20% de voitures qui roulent au diesel, quand rouler au diesel est devenu aussi facile que rouler à l'essence, parce que les problèmes de préchauffage ont disparu, stop, il faut supprimer cette incitation fiscale, ou au moins la réduire ... Il n'y a aucune raison de la garder. Il faut mettre les coucougnettes sur la table et dire : nous allons rééquilibrer les choses, et mettre (progressivement) les mêmes taxes pour le diesel et l'essence. Faut pas attendre qu'il y ait 80% de voitures au diesel pour dire ça. Surtout qu'entre temps, on découvre les méfaits du diesel sur la santé.

    Pareil pour le SMIC/SMIG 
    SMIG : salaire minimum interprofessionnel GARANTI. C'était un seuil, très bas, en dessous duquel il était interdit de payer les gens. Ce seuil était quasiment symbolique, le nombre de salariés qui étaient dans la fourchette SMIG, SMIG+20% était très faible.
    Un jour, Raymond Barre décide de relancer la croissance, il rebaptise le SMIG en SMIC (C=Croissance). Ok , pourquoi pas. Mais 15 ans ou 20 ans après, Stop, il faut que le SMIC redevienne le SMIG, il faut redonner au SMIG son rôle normal de 'protection contre les patrons voyous qui exploitent les plus faibles'. 
    Non, 50 ans après, Le SMIC s'appelle toujours SMIC (C=Croissance), et on s'étonne que l'ouvrier qualifié ou le prof gagne à peine plus que le type qui n'a strictement aucune formation.

    La politique, la gestion d'un pays, c'est une succession d'ajustements ; pendant 20 ans, on glisse un peu d'une direction vers une autre. Puis on stabilise. Ce n'est pas un truc où en 40 ans, on passe de 30% ou 40% de bacheliers à 80%. Ceci n'a aucun sens. Ce n'est pas de la gestion, c'est de la communication, du baratin, de la démagogie.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Le simple fait d'exiger un pourcentage de reçus quel qu'il soit au BAC lui retire sa nature d'examen (pour en faire une sorte de concours bizarre) et surtout met en place une politique du chiffre (elle oblige les acteurs à tricher afin d'atteindre un but qui n'avait jamais été atteint auparavant alors que le système s'efforçait déjà de faire réussir le plus d'élèves possibles: les cancres ont toujours été un problème pour eux-mêmes comme pour leur entourage et pour le prof qui par la nature même de son métier partageait l'échec du cancre).
    Une fonction est un ensemble $f$ de couples tel que pour tous $x,y,z$, si $(x,y)\in f$ et $(x,z)\in f$ alors $y = z$.
  • Quatre remarques:

    1. Est ce que lorsqu' un  employé est en astreinte chez lui on lui reproche de ne pas travailler si il n'est pas appelé? Mais pour un TZR on peut car par définition il est prof donc fainéant.
    2. Une grande majorité de gens croient ce qui se dit aux infos mais ceux qui ne veulent pas devenir profs c'est soit parce qu'ils n'ont pas le niveau scolaire requis pour le concours soit parce qu'ils l'ont mais sont suffisamment éclairés pour savoir qu'il ne faut pas croire tout ce que l'on dit aux infos et sont conscients des réalités du métier.
    3. Un fonctionnaire est au service du publique dans le respect des missions et des lois. De fait, un fonctionnaire n'obéit pas au publique ni aux politiques.
    4. Avant d'être prof j'ai également travaillé dans le privé et lors de mes études j'avais pris des options en économie. Un employé offre une capacité de travail et l'entreprise est en demande de cette capacité (elle en a besoin sinon elle ne peut produire). Je trouve que l'on respecte pas assez l'humain dans les entreprises privées et je me rends compte que c'est parfois pire dans la fonction publique surtout dans l'EN. 

  • Moi, je ne reproche pas à ce prof de ne pas travailler, je reproche à l'administration de ne pas donner de travail à cette personne. L'administration fait 2 fautes quand elle ne donne pas de travail à cette personne. 
    1) elle gère mal ses ressources. Il y a des gamins qui seraient demandeurs de soutien, il y a des profs qui aimeraient sous-traiter la correction de bac blanc, etc etc ... et il y a une compétence qui sait faire ça, qu'est-ce qu'on attend ?
    2) Le travail est une source d'épanouissement, de reconnaissance. Laisser une personne moisir chez elle, ne pas lui donner de mission, c'est dire à cette personne qu'elle est incompétente et inutile, ça peut être très mal vécu par la personne (ça peut aussi être très bien vécu, je sais).
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • lourrran a dit :
    2) Le travail peut être une source d'épanouissement, de reconnaissance.
    Je corrige en gras parce que je doute qu’un professeur bordélisé ou un mineur de fond s’épanouisse dans son travail et y trouve de la reconnaissance.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Blueberry
    Modifié (22 May)
    "Vous voulez être payés par les impôts des électeurs ? Vous faites ce qu'ils attendent de vous. Point."

    Depuis quand les politiciens au pouvoir (choisis par à peine 22% du corps électoral soit dit en passant) font ce que souhaitent les électeurs ??

  • @nicolas.patrois.
    Tu as raison de corriger en gras.
    Oublions les mineurs de fond, on a décidé il y a quelques décennies que ce travail était trop dur pour être exercé en France, et on importe maintenant les minerais des autres pays. Le métier de prof est 'en principe' un métier qu'on choisit. Quand l'administration fait en sorte que les classes soient ingérables, en mettant dans une classe de 3ème des enfants qui sont 'à l'heure' et d'autres qui ont des difficultés en lecture et en écriture, c'est un manque total de respect pour le prof. Le prof devrait exiger d'avoir des classes homogènes, et pas ces trucs sans nom qu'on lui impose.
    @Blueberry
    Tu sous-entends que la démocratie est un mauvais système ?
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • Vassillia
    Modifié (22 May)
    Ce serait sympa de ne pas tronquer la citation qui répondait à Soc "Vous voulez être payés par les impôts des électeurs ? Vous faites ce qu'ils attendent de vous. Point. Cela fonctionne aussi comme argument mais je ne suis pas sûre que le message passera pour autant (et ce serait normal)."

    Pour les politiciens, on peut imaginer que s'ils ne faisaient pas ce que souhaitait la majorité (certes relative) des électeurs, ils ne seraient pas élus ou réélus. Je ne dis pas qu'ils ne s'éloignent pas parfois de leur programme mais on a quand même la tendance des actions à venir avant de voter. Sachant qu'ils sont quand même obligé de faire des alliances (donc des compromis) pour passer certaines lois avec les oppositions qui veulent bien s'allier au moins ponctuellement en absence de majorité absolue.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Mais franchement tu crois peut-être que la volonté des électeurs va jusqu'à ce genre de détails (enseigner ou pas la snt) ??? Tes arguments sont purement rhétorique, quel est l'intérêt ?
  • "Tu sous-entends que la démocratie est un mauvais système ? "
    La démocratie n'est pas un système, c'est une forme d'exercice du pouvoir.  Le système supposé la mettre en oeuvre échoue à l'heure actuelle.
  • Je pense que l'immense majorité s'en fiche et je pense aussi que l'immense majorité va trouver que le TZR en question exagere de se plaindre mais je peux me tromper. 
    Quel est l'intérêt de me poser la question sur mon intérêt ? C'est un fil public, je réponds publiquement, c'est tout.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Blueberry
    Modifié (22 May)
    Je parle de l'intérêt pour le débat. Pas du tien.
    En plus cet exemple n'est pas représentatif. Les tzr sont utilisés partout à 100%, ça fait 30 ans que je suis dans l'académie de créteil et je sais de quoi je parle. Comme si le cas pathologique (existe-t-il vraiment ?) d'un tzr qui ne travaillerait presque pas méritait un débat sur la volonté des électeurs??
    La question est plutôt : est il pertinent d'affecter des enseignants en maths (dont on manque) à l'enseignement de cette ''matière'' SNT et peut-on les obliger à s'y coller étant donné leur statut ?
    Quant aux ''Ah ben oui ma bonne dame, c'est un sacré scandale, ce monsieur payé avec nos impôts qui ne travaille même pas !! " , on peut s'en passer.
  • Alors apporter un autre son de cloche que l'entre-soi profs du public et quand on me cite, à fortiori avec des phrases interrogatives, je réponds ce qui me semble logique.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Ce n’est pas une question d’entre-soi mais une question d’écouter les gens qui y travaillent sans les prendre de haut.
    Algebraic symbols are used when you do not know what you are talking about.
            -- Schnoebelen, Philippe
  • Vassillia
    Modifié (22 May)
    J'écoute, parfois je suis d'accord et parfois non. Je suis désolée si je donne l'impression de prendre qui que ce soit de haut mais le fait de travailler dans l'éducation nationale ne vous donne pas raison sur l'avis de la majorité des électeurs, j'aurais même tendance à penser que cela induit un biais bien naturel de protéger ses propres intérêts.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Que sais tu de l'avis de la majorité des électeurs ?
  • Vassillia
    Modifié (22 May)
    Ce qu'en disent les sondages, rien de plus alors je n'aurais pas de sondage sur le fait d'obliger les profs à faire du SNT ou pas évidemment mais ce n'est pas trop difficile de deviner au vu des sondages vers où va l'opinion majoritaire.
    D'ailleurs il me semblait que la question statutaire avait été réglée et que toi même tu avais dit que tu ferais maths si on t'y obligeait.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Il y a eu des sondages sur la snt ???
    Décidemment ...
  • Tu ne m'as pas lu apparemment !
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Non tu imagine la débilité du sondage ?
    Faut il obliger les profs à enseigner la snt ?
    Et toi tu devines la réponse des gens à ce sondage imaginaire débile ?
  • Non mais j'imagine ce qui va les interpeller en lisant l'article et justement ce ne sera pas d'obliger les profs à faire du SNT car je pense que l'immense majorité s'en fiche.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Vassillia a dit :
    [...]le fait de travailler dans l'éducation nationale ne vous donne pas raison sur l'avis de la majorité des électeurs, j'aurais même tendance à penser que cela induit un biais bien naturel de protéger ses propres intérêts.
    Le fait de travailler dans l'Éducation nationale donne une légitimité pour parler du fonctionnement de l'Éducation nationale, de la même manière que les travailleurs, quel que soit leur domaine, sont les mieux placés pour parler de leur travail.
  • Dom
    Dom
    Modifié (22 May)
    On ne sait pas trop, en l’état, si c’est la stratégie « je m’arrange pour faire fermer les fils qui me dérangent » qui est mise en œuvre, revendiquée sans honte et sans être inquiétée par la modération d’ailleurs. On balance des phrases et on voit. Cela dit le fil promettait ces échanges avec la touche en plus « je n’ai pas réussi à m’en sortir dans le public alors je suis dans le privé pour critiquer ceux qui réussirent à s’en sortir dans le public ». 
    Bonne fin de fil à tout le monde. Je crois qu’on peut en effet fermer ce sujet qui touche à fond les mathématiques. 
    Merveilleux forum. 

  • Vassillia
    Modifié (22 May)
    @DeGeer Certes et tu noteras que pour le coté statutaire, je n'ai rien à y redire, tu connais évidemment mieux le sujet que moi. Je ne te contredis pas non plus quand toi ou d'autres parlaient de vos expériences car je n'ai aucune raison d'en douter. Par contre concernant ce cas, on en sait tous autant les uns que les autres, uniquement ce qu'en dit l'article donc tous les avis se valent sur le comportement du TZR en question.
    Même pas @Dom en tout cas pas cette fois mais Fin de Partie ouvre des fils pour polémiquer, il faut bien qu'il en ait pour son argent (façon de parler) en plus les forumeurs viennent me chercher en me citant, c'est le jeu.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Vassilia, je croyais que tu enseignais les statistiques, mais il faut croire que non, vu tes arguments sur des sondages même pas faits mais dont tu connaitrais la réponse  ;) 
    Tu es en train de t'enferrer dans un débat inutile, avec des arguments de plus en plus futiles (de part et d'autres).

    Cordialement.
  • Vassillia
    Modifié (22 May)
    Pour débat inutile, je le reconnais volontiers mais j'ai bien dit "Je pense que l'immense majorité s'en fiche et je pense aussi que l'immense majorité va trouver que le TZR en question exagère de se plaindre mais je peux me tromper", difficile de prendre plus de précautions. Quand j'ai l'information, mon discours n'est pas le même. 
    On peut par exemple lire les commentaires en dessous de l'article qui sont beaucoup plus mitigés que sur ce site même si leur représentativité n'est évidemment pas assurée comme on lit entre les lignes que les réponses de profs sont surreprésentées.
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • @lourrran
    Quand l'administration fait en sorte que les classes soient ingérables, en mettant dans une classe de 3ème des enfants qui sont 'à l'heure' et d'autres qui ont des difficultés en lecture et en écriture, c'est un manque total de respect pour le prof.
    Si une classe est ingérable, ce n'est pas à cause de l'hétérogénéité d'une classe, aussi importante soit-elle. Les raisons sont à chercher ailleurs. 
  • @Jaymz: Ben un peu beaucoup quand même, si. Cela n'empêche pas de chercher des raisons supplémentaires ailleurs.
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • Vassillia a dit :

    Vous voulez être payés par les impôts des électeurs ? Vous faites ce qu'ils attendent de vous.
    L'électeur veut que son gosse obtienne des diplômes et que tous les autres gosses n'en obtiennent pas.
  • Il faut arrêter de parler pour "l'immense majorité" et avoir un peu d'humilité en parlant pour soi-même uniquement.
    Vive la France
  • Soc
    Soc
    Modifié (22 May)
    @lourrran: Je parle effectivement des "réformettes", mais comme tu le dis toi-même, beaucoup de réformettes à la suite cela a un impact non négligeable, surtout quand chacune de ces réformettes diminue le nombre d'heures distribuées aux établissements. Dans le jargon des chefs d'établissement cela s'appelle le H/E. C'est leur boussole car c'est celle du ministère. baisser le H/E, baisser le H/E encore baisser le H/E.
    Pour ce qui est du 80% d'une classe d'âge au bac, j'ai déjà dit plusieurs fois sur ce forum que c'est un objectif absurde et dévastateur, mais là aussi la propagande a fait son office et convaincu une majorité de la population. Comme quoi on peut résister de temps en temps au lavage de cerveau.
    PS: Comme tu le dis, le chômage faisait la une du 20h tous les soirs et le but n'était pas tant de lutter contre quoi que ce soit, mais plutôt de trouver un moyen artificiel de se présenter aux élections suivantes comme celui qui avait fait baisser le chômage.
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • Chaurien
    Modifié (22 May)
    @Jaymz dit que << si une classe est ingérable, ce n'est pas à cause de l'hétérogénéité d'une classe, aussi importante soit-elle. Les raisons sont à chercher ailleurs >>. J'aimerais bien connaître ces raisons.
  • lourrran a dit :
     Mais crise du pétrole oblige, on décide de dire : Il y a aujourd'hui 1% des voitures qui roulent au diesel. Pour utiliser les résidus de raffinage etc etc, ce serait parfait si il y avait 20% des voitures qui roulent au diesel. On va donc mettre en place une incitation fiscale, une taxe réduite sur le diesel.
    Très bien, très bonne idée.
    C’est surtout que l’État avait voulu privilégié les constructeurs français avec leurs moteurs diesels reconnus et à la pointe (Peugeot en particulier). Un grand patron (Jacques Calvet) avait même démontré par A+B que le diesel était plus écologique que l’essence (en gros car un moteur diesel consommait moins et qu'il y avait le problème du plomb de l’essence). Beaucoup de travailleurs français peuvent dire merci au diesel. 
    ’’Auparavant le monde était dirigé par des intelligents. C’était cruel. Les intelligents forçaient les imbéciles à apprendre. C’était difficile pour les imbéciles. Aujourd'hui le monde est dirigé par des imbéciles. C’est juste, car les imbéciles sont beaucoup plus nombreux. Aujourd'hui les intelligents apprennent à s’exprimer afin que les imbéciles puissent comprendre. Si un imbécile ne comprend pas c’est un problème d’intelligents. Auparavant souffraient les imbéciles. Aujourd'hui souffrent les intelligents. La souffrance diminue car les intelligents sont de moins en moins nombreux.’’
    Mikhaïl Jvanetski.

  • @Soc
    Pour ma part, je ne pense absolument pas que l'hétérogénéité soit la raison de classes ingérables. Il faudrait être précis sur le "ingérable". Si par ingérable, lourrran veut dire "bordélique", alors il y a des tonnes de contres exemples.  Si par "ingérable", lourrran veut dire "impossible de faire en sorte que l'élève A fort progresse et l'élève B faible progresse" alors là aussi, il y a des tonnes de contres exemples. Charge à lui de dire si il pense au A, au B ou à autre chose mais en tout cas, je ne m'estime pas non respecté parce que j'ai en face de moi des classes hétérogènes. Des études ont déjà montré le bienfait de cette hétérogénéité d'ailleurs. 
    Tu as bien évidemment le droit de penser le contraire mais ce n'est pas le bilan que je tire. Que ce soit la première ou la deuxième définition, le problème vient avant tout, selon moi, de l'environnement de l'enfant avec comme principal levier, le rôle des parents. 
    En effet, que l'enfant soit en difficulté scolaire, porteur d'un trouble quelconque, ou doué mais perturbateur, pour ne prendre que quelques profils, si les parents font leur boulot au moment où le prof les alerte, alors la classe ne sera pas ingérable. 
  • @Jaymz Il me semble que l'immense majorité des électeurs n'est pas d'accord (n'en déplaise à Congru).
    En outre, les mesures proposées par le ministre de l’Éducation nationale semblent bien reçues par l’opinion qui les juge efficaces, notamment la création de classes de niveau avec moins d’élèves (81%) et la mise en place d’heures de cours supplémentaires en mathématiques et en français pour les élèves en difficulté (78%).
    Bon, évidemment, si l'opinion publique se rend compte que les classes de niveau n'auront pas tant que ça moins d'élèves, possible que l'opinion change un peu mais tout de même ....
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • Mineur de fond, c'est la planque. Tu prends l'ascenseur sans rien faire pendant de longues minutes, tu restes dans le noir ou tu peux glandouiller sans que ça se voit, t'as la retraite avant 75 ans, c'est la planque, mais bon, tout le monde peut pas le faire, faut supporter la poussière. Ce n'est pas une raison pour ne pas obéir aux électeurs à Charbonnages de France.

  • @Vassillia
    L'immense majorité des électeurs n'est pas d'accord avec quoi ? Que l'hétérogénéité donne des classes ingérables ? Dans ce cas, tu dois penser à la définition 2 de "ingérable" et si c'est bien ça on en reparle dans un an.
    Parce que dans l'article que tu cites, 81% des français trouvent que les propositions de M. Attal sont efficaces, ça ne parle stricto sensu de classes ingérables. 
  • Il y a des parents qui 'font le job', qui s'inquiètent de l'éducation reçue par leurs enfants.
    Mais ces parents là, tu ne les vois pas, sauf rares exceptions. Parce que ces parents là, (par définition si j'ose dire) ils ne veulent pas que leurs enfants soient dans des classes où le prof doit en permanence jongler entre des gamins qui ont 4 ans de retard, et leur gamin chéri. Et ils envoient leurs gamins dans des écoles privées. Donc si tu te plains de ne pas avoir ce type de parents, pose toi les bonnes questions.

    Je sais qu'il y a des études qui prouvent que l'hétérogénéité n'est pas un problème, et pourquoi pas, que c'est même un bienfait. Comme déjà dit très récemment, où met-on la frontière entre classe hétérogène et classe homogène ? ( en l'occurrence, entre classe excessivement hétérogène et classe normalement hétérogène)
    Quand j'étais au collège, en 3ème par exemple, j'avais dans ma classe des élèves qui n'ont pas eu le brevet, alors que d'autres l'ont eu les doigts dans le nez. Des élèves qui étaient à l'heure, et d'autres qui avaient 1 ou 2 ans de retard.
    Bon, tous les élèves savaient lire, écrire, compter, multiplier 6 par 7, etc etc, ou s'ils avaient des problèmes en calcul, au moins, ils savaient écrire le mot perpendiculaire ou le mot hypoténuse, sans faute d'orthographe.
    Dans toutes les études, (j'en ai lu quelques unes) une classe comme ça, c'est considéré comme une classe hétérogène. 
    Et des classes hétérogènes comme ça, ça se gère sans problème, c'est un bon modèle d'enseignement.

    Le jour où une étude prouvera qu'un élève qui a 4 ou 5 ans de retard, il a sa place sans une classe de 3ème, tu me préviens, ok ?

    Autre question, c'est quoi une classe bordélisée ? Je répondais à nicolas.patrois, demande lui. La définition qu'il va donner devrait convenir.
    Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends. Benjamin Franklin
  • @jaymz Il me semble difficile de séparer complétement les 2 problèmes, quand tu ne peux pas faire progresser en même temps l'élève A et l'élève B, il y en a forcément au moins un qui n'a pas grand chose d'autre à faire que foutre le bordel (enfin moi à l'époque je faisais mes devoirs des autres matières comme ça je pouvais aller faire autre chose en rentrant chez moi mais je ne suis pas vraiment représentative).
    La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter. (Aldous Huxley)
  • cailloux
    Modifié (22 May)
    Bonsoir,
    Je ne lis que rarement ces fils polémiques (et souvent ridicules) qui ne concernent que les profs mais je vois ceci :
    Je corrige en gras parce que je doute qu’un professeur bordélisé ou un mineur de fond s’épanouisse dans son travail et y trouve de la reconnaissance.

    Erreur : un mineur pouvait être tout à fait satisfait de son travail et "épanoui".

     Mineur de fond, c'est la planque. Tu prends l'ascenseur sans rien faire pendant de longues minutes, tu restes dans le noir ou tu peux glandouiller sans que ça se voit, t'as la retraite avant 75 ans, c'est la planque, mais bon, tout le monde peut pas le faire, faut supporter la poussière. Ce n'est pas une raison pour ne pas obéir aux électeurs à Charbonnages de France.

    S'il vous plaît : ne parlez pas de domaines que ne vous ne connaissez pas (bien que je puisse imaginer que la seconde citation soit ironique).
    Ne mélangez pas profs et mineurs. Il y a un monde de différences que vous êtes incapables de concevoir.


  • Je peux concevoir que l'on trouve ces fils ridicules. Cela dit, ce qui concerne les profs concerne les enfants. Tous les enfants. Même si l'on n'a pas d'enfant, on peut toucher du doigt l'importance que cela revêt pour l'avenir. Ou bien on peut aussi aller se coucher.
    The fish doesnt think. The Fish doesnt think because the fish knows. Everything. - Goran Bregovic
  • Congru
    Modifié (22 May)
    C'est quand même fou ce monde où les gens décident de ne pas se rendre compte qu'il y a une pénurie de profs (notamment de maths). Je ne suis pas prof, mais les gens il faut vous réveiller et voir le monde tel qu'il est et non tel que votre cercle socio-politique dans sa tour d’ivoire le conçoit. Y a des gens qui sont déconnectés de la réalité et qui décident de rester dans leurs petites bulles socio-politique quoi qu'il en soit. C'est quand que vous allez enfin écouter les profs plutôt que de vivre dans votre imagination très propice concernant la réalité des profs du secteur public ?
    Vive la France
Cette discussion a été fermée.